BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Miquette et sa mère

D’après la pièce de Robert de Flers et Gaston Arman de Caillavet et le film d’Henri-Georges Clouzot

À propos du projet

’’ Ecoutez mon enfant, je vous ai comprise en un clin d’œil…Vous êtes une petite Parisienne racée, fringante, une pouliche de sang faite pour la vie et la grande vie … Pour le luxe, les bijouteries les restaurants à musique…‘‘

La compagnie Avec ou Sans Scène est très heureuse de vous présenter son nouveau projet :

Miquette (et sa mère !!)
D’après la pièce de Robert de Flers et Gaston Arman de Caillavet
Et le film d’Henri-Georges Clouzot

réadaptés en jeu masqué par Anne Doussoux pour Avec ou sans scène

Miquette, la jeune fille du bureau de tabac, et le comte Urbain sont amoureux. Mais l’oncle du jeune homme, le Marquis de la Tour-Mirande, s’y oppose : il prétend donner son neveu à une riche héritière, en plus de convoiter Miquette pour lui-même. Après avoir mis la zizanie entre eux, sachant que Miquette rêve d’être actrice, il l’envoie à Paris dans sa garçonnière. Miquette s’envole pour la gloire, mais l’amour n’a pas dit son dernier mot…

Une jeune première pétillante et désarmante de fraîcheur, une modeste veuve collet monté rêvant secrètement de faste, un vieux Marquis cabotin et concupiscent, un amoureux transi, un saltimbanque misérable et mégalomane… tout ce petit monde se croise et se bouscule dans ce  vaudeville percutant et enlevé, terrain de jeu nouveau et grisant pour nos masques !


Note de la metteuse en scène Anne Doussoux

Un jour, j’eus la chance de voir un film méconnu de Clouzot, « Miquette et sa mère », avec Danièle Delorme, Bourvil, Louis Jouvet. Le charme de cette comédie faussement désuète, à la distribution brillante et au jeu burlesque affirmé, m’a conduite à en explorer la source : la pièce éponyme de Robert de Flers et Gaston Arman de Caillavet, grand succès théâtral des années 1900, largement oubliée.

Pour ses auteurs, le monde n’est qu’un immense théâtre ; autant en montrer les ficelles, jouer de ses mécanismes à vue. Satiristes, friands de types humains porteurs de comédie, ils jouent du registre à la fois plaisant et percutant d’une ironie légère, ciselant avec grâce une comédie à la désuétude charmante. Cette ironie s’exerce aussi sur le monde du théâtre, ses ambitions et ses désillusions, son pouvoir et sa fragilité – quoique avec beaucoup de tendresse.

C’est ce qu’a bien compris Clouzot, en privilégiant l’univers du théâtre à celui des mondanités parisiennes de la pièce. Et aussi, en optant pour un jeu radical de ses acteurs : personnages archétypaux vivaces, faces caméra lors des apartés rappelant l’adresse au public du théâtre, commentaires sur panneaux insérés dans les plans… jusqu’au final des acteurs en ligne face à la caméra, saluant sur le mot « fin » !

Il n’en fallait pas plus pour que nos masques, issus de la Commedia dell’arte, s’emparent des personnages de « Miquette » et de son intrigue rebondissante. Après plusieurs sessions d’improvisation sur les scènes de Molière, et une saison avec « L’Ile des Esclaves » de Marivaux, nos masques étaient plus habitués aux ressorts et aux silhouettes de la Comédie classique. La proposition de les faire jouer sur un vaudeville aussi pétillant nous ravit.

Nous proposons de « Miquette et sa mère » une nouvelle adaptation, pour la scène et en jeu masqué, empruntant librement aux deux versions et rajoutant la patte improvisatrice de nos masques.

À quoi va servir le financement ?

Le financement demandé ira en priorité à la location de la salle de répétition, car c'est un espace absolument nécessaire à la création, et au developpement des personnages ... le lieu où tout prend vie. Si par bonheur on dépasse la somme nécéssaire ;) celle-ci sera affecté aux costumes, aux accessoires puis aux décors.

Le projet est en grande partie autofinancé par les membres de la troupe. Subventions et financements ne caractérisent pas le théâtre amateur ! Notre sens de la débrouille et nos efforts trouveront, avec votre participation, une aide précieuse.
Ami(e)s, copains, copines, compères, potes, poteaux, galant(e)s, amants(e)s, fiancé(e)s, chéri(e)s, parent(e)s, soeurs, frères, confrères, compagnons, ce beau projet n'attend que vous !

À propos du porteur de projet

La compagnie

Avec ou Sans Scène s'est formé d'une envie de monter notre propre troupe de théâtre, de partager cette passion avec un public enthousiaste et de mettre notre énergie au service de textes connus et moins connus.

A travers l'Ile des esclaves en 2011, nous nous sommes initiés au jeu masqué. Dans notre nouveau projet, Miquette et sa mère, bien que début XXème siècle, nous retrouvons tous les archétypes de la Commedia dell'Arte pour notre plus grande joie.

Nous vous donnerons des nouvelles sur l'avancée du projet régulièrement ici et sur le blog . Le spectacle a déjà des dates: les 19 et 20 décembre!

Les acteurs

Françoise Camard
Je suis la mamie de la troupe. Comédienne dans des troupes amateurs depuis 6 ans, je prends beaucoup de plaisir à me mettre dans la peau de personnages différents, surtout lorsqu’ils sont loin de mon univers. Monter sur les planches, sentir le public, quoi de plus grisant!

Nathalie Fargues
Du club théâtre collégien aux centres d’animation et cours privés, que de joies et d’étapes pour proposer les personnages de chef d’entreprise, douce dingue, pute aigrie des années 30! Rigoureuse et fantaisiste, le théâtre me permet de développer mon Rubikub multi‐faces…

Emmanuel Hourcade
J’avais goûté un peu au théâtre et puis abandonné. Quelle idée! En entrant dans la troupe, j’ai retrouvé tous les plaisirs du spectacle vivant, celui qui ouvre les fenêtres au‐delà de la réalité et nous pousse à nous accueillir, à grandir, à nous découvrir et faire partager toutes les émotions.

Delphine Jouvin
La découverte du théâtre m’a fait tourner la tête, je ne suis plus la même depuis. Depuis mes débuts à la Commedia dell’arte avec ses personnages énormes et hauts en couleurs, je me fais un plaisir de passer du rôle de servante à celui du vieillard, en passant par la jeune amoureuse.

Anne Paoli
Seconde mamie de la troupe et mamie novice puisque je n’ai abordé la Commedia dell’arte que cette année, ce que j’aime, c’est jouer. Je fais du théâtre amateur depuis vingt ans, j’y ai ajouté le clown. La retraite m’a permis de m’investir à fond dans le conte. J’ai l’impression d’ajouter avec le masque, une nouvelle couleur à ma palette de pratiques.

Thomas Ratieuville
Après avoir goûté aux plaisirs de la scène, ma nature timide de bon Dr Jeckyll a fini par laisser les commandes au sans complexe Mr Hyde. Caché derrière un masque, je charme, je cabotine en avant‐scène, je tisse mes liens avec le public, pour partager avec lui des émotions toujours différentes, mais toujours vraies...

FAQ