BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'Atelier de Mili

Ateliers de slow design et décoration éco-responsable

À propos du projet

 

Pour la petite histoire... 

En Juillet 2017, deux ONG - Global Footprint et le WWF - écrivaient dans un communiqué commun :

« Le mercredi 2 août marque pour la Terre le "jour du dépassement" : à partir de cette date, l'humanité aura consommé l'ensemble des ressources que la planète peut renouveler en une année ». Cette date symbolique « continue inexorablement d'avancer : cette journée est passée de fin septembre en 1997 au 2 août en 2017 ».

Ces calculs prennent pour bases l'empreinte carbone, les ressources consommées (pour la pêche, l'élevage, les cultures et la construction), ainsi que l'utilisation d'eau. Et le constat est plus qu’alarmant : « Pour subvenir à nos besoins, nous avons aujourd'hui besoin de l'équivalent de 1,7 planète », précisent les 2 ONG.

 

Pour changer tout ça et pour voir le verre à moitié plein, le projet « L’Atelier de Mili » a pour objectif d'œuvrer pour la préservation de l'environnement, au niveau local (en Guadeloupe), mais aussi plus largement pour le bien de la planète entière, en apportant un autre regard sur la société de consommation actuelle, en minimisant le gaspillage, la surconsommation et en réutilisant les matériaux, meubles ou objets que l’on possède déjà.

 

Pour changer tout ça et pour voir le verre à moitié plein, le projet « L’Atelier de Mili » a pour objectif d'œuvrer pour la préservation de l'environnement, au niveau local (en Guadeloupe), mais aussi plus largement pour le bien de la planète entière, en apportant un autre regard sur la société de consommation actuelle, en minimisant le gaspillage, la surconsommation et en réutilisant les matériaux, meubles ou objets que l’on possède déjà.

 

LES MOTS D'ORDRE SONT :     

 

 

 

 

 

 

Quelques petites infos, pour mieux comprendre la suite !  La notion de développement durable est fondée sur 3 piliers : économie – écologie – social. Le projet présenté ici englobe ces 3 piliers, car il a pour objectifs de :  	créer des emplois dans le secteur de l’économie circulaire,  	véhiculer les notions d’éco-citoyenneté à travers la décoration éco-responsable, des ateliers et des rencontres thématiques, 	tisser des liens sociaux de proximité, dans la bienveillance et le partage, notamment pour certains publics fragilisés. Un projet me tient particulièrement à cœur, il concerne la mise en place d’ateliers pour les femmes isolées, afin de leur permettre de : fabriquer ou de détourner des objets déjà en leur possession, valoriser leur travail et leurs savoir-faire, créer ou développer des vocations, tisser des liens, reprendre une activité par le biais du plaisir et reprendre confiance en soi.Quelques petites infos, 

pour mieux comprendre la suite !

La notion de développement durable est fondée sur 3 piliers : économie – écologie – social. Le projet présenté ici englobe ces 3 piliers, car il a pour objectifs de :

  • créer des emplois dans le secteur de l’économie circulaire,
  • véhiculer les notions d’éco-citoyenneté à travers la décoration éco-responsable, des ateliers et des rencontres thématiques,
  • tisser des liens sociaux de proximité, dans la bienveillance et le partage, notamment pour certains publics fragilisés.

Le projet se décline à travers plusieurs activités :

Un projet me tient particulièrement à cœur, il concerne la mise en place d’ateliers pour les femmes isolées, afin de leur permettre de : fabriquer ou de détourner des objets déjà en leur possession, valoriser leur travail et leurs savoir-faire, créer ou développer des vocations, tisser des liens, reprendre une activité par le biais du plaisir et reprendre confiance en soi.

 

 

Des ateliers de slow design  pour apprendre à réutiliser l'existant, à donner une seconde vie aux objets/meubles ou à créer à partir de matériaux de récup' ou naturels. Diverses techniques peuvent être utilisées : peinture au pochoir, mosaïque, peinture sur verre ou céramique, travail du bois, de la calebasse ou des graines, sparterie, couture…

 

Un projet me tient particulièrement à cœur, il concerne la mise en place d’ateliers pour les femmes isolées, afin de leur permettre de : fabriquer ou de détourner des objets déjà en leur possession, valoriser leur travail et leurs savoir-faire, créer ou développer des vocations, tisser des liens, reprendre une activité par le biais du plaisir et reprendre confiance en soi.

 

 

 

•	Des prestations de décoration et d'accompagnement dans l'harmonisation des espaces de vie et de travail, en adoptant une démarche éco-responsable : o	aménagement d'espace à partir de matériaux recyclés et décoration à partir de produits naturels, o	home organising, qui permet d’apporter aux personnes ou structures des outils pour trier, ranger, donner, jeter (en dernier recours) et SURTOUT garder de bonnes habitudes pour éviter le gaspillage ! o	mise en pratique de concepts qui ont fait leur preuve (Feng Shui, home staging…), afin d’harmoniser un lieu.

 

Des prestations de décoration et d'accompagnement dans l'harmonisation des espaces de vie et de travail, en adoptant une démarche éco-responsable :

  • aménagement d'espace à partir de matériaux recyclés et décoration à partir de produits naturels,
  • home organising, qui permet d’apporter aux personnes ou structures des outils pour trier, ranger, donner, jeter (en dernier recours) et SURTOUT garder de bonnes habitudes pour éviter le gaspillage !
  • application de concepts qui ont fait leur preuve (Feng Shui, home staging…), afin d’harmoniser un lieu.

 

•	Des rencontres (type conférences) sur différents thèmes (home organising et office organising, design et décoration éthique et éco-responsable, harmonisation de lieux de vie et de travail...).

 

Des rencontres  (type conférences) sur différents thèmes : home organising et office organising, design et décoration éthique et éco-responsable, harmonisation de lieux de vie et de travail....

 

Des créations de slow design  (sur mesure ou non), mêlant des matériaux naturels et de récupération.

 

 

 

 

Des créations de slow design  (sur mesure ou non), mêlant des matériaux naturels et de récupération.

 

 

 

Ce projet s’adresse à un large public : particuliers, associations, entreprises, collectivités,

tout le monde est concerné par la surconsommation et le développement durable !

 

POURQUOI SOUTENIR CE PROJET ?

(Personnellement, je suis déjà emballée par l'idée !!! 😉)

Dans mon quotidien, je fais le nécessaire pour ne pas gaspiller (j’ai été élevée dans ce sens, merci maman, merci papa !!!) : j’éteins la lumière quand je sors d’une pièce, je ne laisse pas le robinet couler, je jette les bonnes choses dans les bonnes poubelles, j’évite les produits sur-emballés… Oui, tout ça c’est bien… Mais je me suis dit que je pouvais faire plus ! Et toi aussi tu peux faire plus ! 

 

Alors, si tu penses ne pas savoir utiliser tes 10 doigts pour bricoler, couper, scier, coller, peindre, lasurer, poncer, clouer, visser, graver, coudre, tresser… (j’en passe et des meilleures !), sache que le vieil adage a été vérifié par des milliers de personnes : « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ». Donc il faut mettre la main à la pâte (et oui, qu’on soit forgeron ou boulanger, la démarche est la même !) en participant aux ateliers et rencontres.

 

Alors, si tu penses ne pas savoir utiliser tes 10 doigts pour bricoler, couper, scier, coller, peindre, lasurer, poncer, clouer, visser, graver, coudre, tresser… (j’en passe et des meilleures !), sache que le vieil adage a été vérifié par des milliers de personnes : « c’est en forgeant qu’on devient forgeron ». Donc il faut mettre la main à la pâte (et oui, qu’on soit forgeron ou boulanger, la démarche est la même !) en participant aux ateliers et rencontres.

 

 

Et si tu sais déjà bricoler, couper, scier, coller, peindre, lasurer, poncer, clouer, visser, graver, coudre, tresser… (encore une fois, j’en passe et des meilleures !), tu pourras te perfectionner, apprendre des tas d’autres choses et partager tes connaissances avec les autres.  C’est une belle perspective, non ?  En tout cas, tu n’auras plus aucune excuse pour laisser moisir les meubles (vieux ou moches, selon les situations), que tu n’utilises pas, ou qui ne te plaisent pas tels qu’ils sont.  Tu n’auras pas d’excuse non plus pour laisser ton intérieur t’envahir au point de ne plus avoir envie de ranger quoi que ce soit.

 

Et si tu sais déjà bricoler, couper, scier, coller, peindre, lasurer, poncer, clouer, visser, graver, coudre, tresser… (encore une fois, j’en passe et des meilleures !), tu pourras te perfectionner, apprendre des tas d’autres choses et partager tes connaissances avec les autres.

C’est une belle perspective, non ?

En tout cas, tu n’auras plus aucune excuse pour laisser moisir les meubles (vieux ou moches, selon les situations), que tu n’utilises pas, ou qui ne te plaisent pas tels qu’ils sont.

Tu n’auras pas d’excuse non plus pour laisser ton intérieur t’envahir au point de ne plus avoir envie de ranger quoi que ce soit, parce que tu as compris que le home organising est là pour t'aider.

Et tu auras encore moins d’excuse en prétendant qu’il n’existe personne en Guadeloupe pour restaurer ou relooker ton meuble (oui, oui, on parle bien de celui qui appartient à la famille depuis des générations et que tu ne peux décemment pas jeter, mais que tu trouves tellement laid…).

 

 

Et tu auras encore moins d’excuse en prétendant qu’il n’existe personne en Guadeloupe pour restaurer ou relooker ton meuble (oui, oui, on parle bien de celui qui appartient à ta famille depuis des générations et que tu ne peux décemment pas jeter, mais que tu trouves tellement laid…).

 

 

A quoi va servir le financement ?

Le financement servira en partie ( 70 %) à investir le matériel nécessaire (outils électriques : ponceuse - scies circulaire, sauteuse et manuelles : scies à onglet, égoïne - tournevis - marteaux...) pour effectuer les ateliers, pour pouvoir accueillir au minimum 5 personnes de façon simultanée.

Une autre partie (30 %) servira à acheter les matériaux et accessoires utilisés dans la restauration ou les créations (visserie, colle, peinture...).

Si les participations dépassent la somme prévue, je pourrai mettre plus rapidement en place les ateliers pour les femmes isolées, car elles auront uniquement à donner une participation symbolique. Je souhaite petit à petit ouvrir les ateliers à d'autres publics (personnes handicapées, personnes âgées...), donc, plus la somme sera élevée et plus cela me permettra d'acheter le matériel et les matériaux nécessaires. 

 

À propos du porteur de projet

Ce projet est sorti de mon cerveau - souvent en ébullition - car je suis une passionnée de décoration et de restauration / création de meubles et objets – ma sœur m’avait donné le surnom de « Mac Gyver » (j’ai décidé de l’accepter avec philosophie !).  Depuis plus de 20 ans, j’ai imaginé, dessiné, créé, rénové, fabriqué, coupé, collé, peint, lasuré, scié, poncé, cloué, vissé, gravé, cousu, tressé… (j’en passe…) des tas de choses - pour moi, mes proches ou des associations - mais ce projet a réellement pris de l’ampleur il y a un peu plus de 10 ans, lorsque je me suis installée en Guadeloupe.Passionnée de décoration et de restauration / création de meubles et d’objets (on m’a d’ailleurs surnomée « Mac Gyver » et j’ai décidé de l’accepter avec philosophie ! 😉), depuis plus de 20 ans, j’ai imaginé, dessiné, créé, rénové, fabriqué, coupé, collé, peint, lasuré, scié, poncé, cloué, vissé, gravé, cousu, tressé… (j’en passe…) des tas de choses - pour moi, mes proches ou des associations. J’ai effectué une formation de décoration d’intérieur et d’autres formations liées à différentes techniques, mais ce projet a réellement pris de l’ampleur il y a un peu plus de 10 ans, lorsque je me suis installée en Guadeloupe.

Parallèlement, pendant plus de 17 ans j’ai travaillé dans le secteur de la formation : j’ai accompagné des demandeurs d’emploi dans leurs projets, j’ai formé des dizaines de personnes chaque année et effectué la coordination de formations (d’une durée de 4 jours à 12 mois). J’ai toujours aimé travailler avec d’autres personnes, que ce soit au niveau de l’accompagnement ou du travail d’équipe. La richesse des rencontres et des échanges m’ont toujours stimulée, car je crois que la communication et le partage font partie des piliers de notre existence.

Parallèlement, pendant plus de 17 ans j’ai travaillé dans le secteur de la formation : j’ai accompagné des demandeurs d’emploi dans leurs projets, j’ai formé des dizaines de personnes chaque année et effectué la coordination de formations (d’une durée de 4 jours à 12 mois). J’ai toujours aimé travailler avec d’autres personnes, que ce soit au niveau de l’accompagnement ou du travail d’équipe. La richesse des rencontres et des échanges m’ont toujours stimulée, car je crois que la communication et le partage font partie des piliers de notre existence.

 

La dernière raison – et pas des moindres – est que je suis maman de 2 garçons de 9 et 7 ans, à qui je veux transmettre mon respect pour la planète. Je souhaite aussi que nous puissions leur laisser une planète en bonne santé (même si ce n’est pas très bien parti, je reste optimiste !).  De fait, ce projet s’est mis en place de façon naturelle, car il est le reflet de la personne que je suis ! L’ouverture d’esprit, le souhait de partager mes connaissances et d’apprendre des autres tous les jours un peu plus, le besoin de m’impliquer dans un projet éco-responsable, qui fait sens pour moi, la résolution d’apporter un mieux-être aux autres… et un brin d’obstination (Ah ! ça, quand j’ai une idée derrière la tête ! 😉).

 

 

La dernière raison – et pas des moindres – est que je suis maman de 2 garçons de 9 et 7 ans, à qui je veux transmettre mon respect pour la planète. Je souhaite aussi que nous puissions leur laisser une planète en bonne santé (je reste optimiste... même si ce n’est pas très bien parti !).

De fait, ce projet s’est mis en place de façon naturelle, car il est le reflet de la personne que je suis ! L’ouverture d’esprit, le souhait de partager mes connaissances et d’apprendre des autres tous les jours un peu plus, le besoin de m’impliquer dans un projet éco-responsable, qui fait sens pour moi, la résolution d’apporter un mieux-être aux autres… et un brin d’obstination (Ah ! ça, quand j’ai une idée derrière la tête ! 😉).

 

Une citation de Robert Blondin  Le bonheur possible, 1983, Editions de l'homme  illustre parfaitement la philosophie de ce projet :

 

Une citation de Robert Blondin

[Le bonheur possible, 1983, Editions de l'homme]

illustre parfaitement la philosophie de ce projet :