BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Meunier, tu dors ?

Et si on fournissait les cantines scolaires entre Montpellier et Sète avec des pâtes sèches issues du blé de nos champs ?

Pâtes et farines de Guillaume : rencontrons-nous à la première fête de la Touselle, samedi 28/9 à Lavérune

Bonjour à tous,

vous m'avez appuyé lors de ma levée de fonds au printemps 2018. Je vous ai adressé un message début 2019 (déjà...) pour vous rendre compte de tout ce que j'ai réalisé en 2018.

L'histoire continue. L'année particulièrement sèche  n'a pas été favorable aux froments... Résultat, il m'est bien difficile de répondre aux demandes en farine de blé tendre, qui explosent. Ainsi va la vie des agriculteurs. Les froments ont souffert, ainsi que les pois. En revanche, les blés durs et les orges ont été à la hauteur. Résultat : j'ai largement travaillé mes moutures de blé dur et d'orge : les farines sont fantastiques, très fleuries, et commencent à convaincre les boulangers. En effet, l'orge est depuis longtemps dénigré, c'est la céréale des animaux. Pourquoi ? Peut-être parce que ses taux de protéines (dont gluten) sont faibles. Du coup, pas facile à travailler du côté des minotiers et des boulangers industriels... Mais chez un artisan, le résultat est convaincant. Quand on voit que l'orge est une céréale polyvalente, pour la farine, la bière et les animaux, et que l'orge est très rustique, je me dis qu'il faut reconsidérer les critères qui nous ont amené à le dénigrer. Faiseur d'orge, faiseur d'or. C'est l'avenir.

En parallèle, nous allons développer les légumineuses. Certes, ce n'a pas été une année à pois chiche... Alexandre, un partenaire agriculteur, a récolté sur sol frais de la lentille du Puy : beau potentiel, à reconduire cette année. 

Nous allons aussi déployer le sarrasin. Ni céréale, ni légumineuse, cette plante nous donne de belles galettes. C'est Franck, un autre partenaire agriculteur, qui a essayé cette année. Je me suis attelé au tri et aux mouturex. Même si le rendement farinier est un peu plus faible (60%), la farine vaut le détour. On avance...

On avance tellement que nous sommes de plus en plus nombreux à converger, par nos actions et nos prises de risques, vers un projet de territoire. Ce projet, c'est celui auquel vous avez adhéré en me versant des fonds : le changement de modèle agro-alimentaire sur notre territoire, de Montpellier à Sète. Gros faiseurs et petits producteurs, agriculteurs et artisans, collectivités, céréaliers ou maraîchers ou vignerons, voici l'équipe que je réussis doucement à fédérer autour de ce projet.

Je vous l'avais annoncé : je vous porposerai de nous retrouver autour d'une fête du moulin. Eh bien, soyons plus ambitieux. Le samedi 28 septembre, retrouvons-nous au parc du château des évêques, à Lavérune. C'est la première fête de la Touselle. La philosophie de cette fête ? Le changement de vision de la production et de la manière de manger. L'attrait pour le public ? Des ateliers pour façonner et cuire du pain, façonner des pâtes et brasser de la bière. Bref, donner à voir, autour de la céréale. Le focus, c'est la céréale / légumineuse. Mais ne nous y trompons pas : c'est une fête de l'agriculture paysanne sur le territoire, pas juste la défense de la culture de la céréale. Pas de dogme, pas d'ennemis. 

Il y aura aussi des projections et discussions (sur le gluten, sur les semences paysannes, etc.). Il y aura mon fabricant de moulin : venez découvrir un moulin en train de meuler du grain. Et venez découvrir mes derniers partenaires : l'association qui restaure le moulin de Juffet. Késaco ? Un moulin à vent à Montbazin. Oui, la dernière pièce du puzzle est le projet de remettre des ailes au moulin pour moudre nos grains. 

Venez mettre la main à la pâte, joignez-vous au repas paysan où tout est local (burgers de touselle au steak de brebis des collines de la Moure, assiettes végétariennes au falafel lavérunois, etc.). A midi, le 28/9, il y aura un mot du maire puis une courte intervention de ma part. Je vous invite, si vous le pouvez, à me rejoindre juste après : pour un verre de l'amitié. Simple prérogative : prévenez moi ([email protected] ou 06 75 40 10 94) afin que je calibre le rendez-vous. 

Il y aura une extrudeuse ? Oui ! Mais quelle aventure... Je ne vous en dis pas plus, on en parle le 28. Amitiés,

Guillaume