BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Merveilleux Flaubert ! Passion fantasy

Il y a peu de grands ancêtres de la fantasy dans l'imaginaire français... sauf un, et de taille : Gustave Flaubert !

À propos du projet

Mise à jour :

Nos deux volumes comprendront une longue préface par Christian Chavassieux, une postface par Frédéric Weil, ainsi que des articles / témoignages par Fabien Clavel, Johan Heliot, Jean-Claude Marguerite, Christian Léourier, Michel Pagel, Olivier Davenas et Christine Luce !

Et à trente précommandes, nous ajouterons un troisième volume au projet : La Légende de Saint Julien l'Hospitalier 

Les éditions Mnémos et Moutons électriques sont animées par une passion commune pour la littérature de fantasy. Plus encore, nous créons de la fantasy francophone. Il existe de nos jours un véritable langage commun autour de l’imaginaire de fantasy, qui s’est développé depuis trente ans. Du Japon aux États-Unis, de la France à la Chine, tout le monde sait par exemple ce qu’est un elfe. Inconcevable il y a encore dix ans !

Bien sûr, chaque culture intègre et transforme à son aune ces briques élémentaires de la fantasy mais au-delà du partage des grands best-sellers de cette littérature, il y a aussi une production « locale » qui recycle, personnalise, dépasse alors les codes et les clichés de la fantasy mondiale. Il y a peu de grands ancêtres de la fantasy dans l'imaginaire français... sauf un, et de taille : Gustave Flaubert !

À travers l'univers bouillonnant de Salammbô et l'exotisme stupéfiant du Voyage en Orient, nous avons eu envie de faire redécouvrir Flaubert comme véritable précurseur des littératures du merveilleux en France, dans deux beaux volumes en grand format de luxe, cartonné et toilé sous jaquette. Une folie, une passion, une belle envie à laquelle nous vous convions !

Flaubert venait d’écrire, sans qu’elles fussent encore publiées, ses œuvres de jeunesse au romantisme bouillonnant. Et déjà, il rêvait d’autres œuvres plus magistrales et plus lointaines. Partir ? D’autres avaient effectué le fabuleux voyage vers l’Orient ! Lord Byron en 1809 ; Chateaubriand en 1821 ; Lamartine en 1832 ; Nerval en 1843 ; Maxime du Camp en 1844. Ceux-là avaient vécu la vie inimitable des Grands de l’époque. Flaubert voulait suivre leur trace et leur exemple. Son médecin lui conseillait non seulement le grand air, mais « un autre air », celui d’Orient par exemple et surtout de longs déplacements. Maxime du Camp, l’ami alors fidèle, se chargea d’obtenir non seulement les visas nécessaires, mais deux missions officielles pour justifier le voyage. Et ainsi les deux jeunes hommes partirent : l'Égypte d'abord, qui fascinait alors ; puis Jérusalem, ensuite Rhodes, Smyrne, Constantinople et la Grèce.

Un périple à l'exotisme renversant, dont Flaubert fit l'objet de son premier grand texte, fascinantes notes de voyage qui furent longtemps indisponibles et où se déploient des visions et un imaginaire aussi saisissants que tous les univers de la fantasy. Quelques mois après son retour d'un voyage qui dura près de trois ans – le 19 septembre 1851 – Gustave Flaubert écrivait les premières lignes de Madame Bovary. Ce Voyage en Orient fut le grand voyage de sa vie et le texte qu'il en tira est un superbe exemple de l'art de voir et de l'art d'écrire de Flaubert. L'exotisme y est stupéfiant, les impressions portées avec fougues, Flaubert jouisseur et penseur émerveillé.

 

« C’était à Mégara, faubourg de Carthage, dans les jardins d’Hamilcar ». Avec l’un des plus célèbres incipits de la littérature française, Flaubert nous ouvre les portes d’un univers à la fois historique et imaginaire, celui d’un Carthage antique au temps de la première guerre punique. Un conflit oppose la ville assiégée et ses mercenaires. Nous assistons, impuissants et tremblants, aux destinées tragiques de la belle Salammbô, la promise de la déesse Tanit et du mercenaire libyen Matho.

Publié en 1862, le roman est acclamé et connaît un succès immédiat, en dépit de quelques critiques. Il est devenu depuis, un classique.

Ce texte a été pour nous plus qu’une lecture de jeunesse. Il a été un envoûtement flamboyant, et un premier voyage imaginaire dans l’une de ces contrées lointaines, baroques, aux mœurs singulières que bien plus tard nous nous évertuerons à parcourir aussi bien par la lecture que l’édition de romans dits de fantasy.

Comme pour son Voyage en Orient, à la manière d’un cinéaste qui effectue des repérages, Flaubert se rendit à Tunis avant d’entamer l’écriture (difficile) de son roman.Il y a là, dans ce déplacement vers un ailleurs, à la recherche d’images, de sensations et de sources, comme un chemin vers l’imaginaire. Entre les deux œuvres que nous vous proposons dans une belle édition, on peut voir se dessiner un processus de création imaginaire avec l’infusion d’un paysage mental  — pour Salammbô, élaboré à partir des sources historiques que l’auteur consulta et les souvenirs de son voyage en Orient — et d’un paysage visité in concreto.

N’est-ce pas là une psycho-géographie dynamique, une quête d’un voyage à la fois physique, mémoriel et mental ? À la différence d’autres écrivains-voyageurs, d’un Nicolas Bouvier cheminant sur les sentes des mondes asiatiques mais ne s’aventurant pas sur des terres imaginaires ou d’un Lovecraft qui ne voyagea que dans ses rêves…

Pour nous, Salammbô ne brille pas seulement comme l’un des joyaux de la littérature française, nous le considérons comme l’un des piliers secrets des littératures de l’imaginaire et aussi comme un chef-d’œuvre au sens des compagnons du Devoir de ce chemin d’exploration et de construction qu’emprunte l’imagination humaine pour forger les mondes imaginaires.

A quoi va servir le financement ?

Deux beaux volumes exclusifs hors commerce, en grand format 17.8 x 25.4 cm de luxe, cartonné et toilé sous jaquette ! Salammbô compte 350 pages, avec une annexe de 1858, des notes prises par Flaubert au cours du voyage qu’il fit en Tunisie à l’intention de Salammbô.

Voyage en Orient compte lui 474 pages, avec en annexe le voyage en Italie de 1851. 

Ces beaux objets à tirage limité ne seront pas distribués en librairie : ils ne seront créés que grâce à cette souscription et destinés exclusivement à une vente par correspondance.

Si nous atteignons 30 précommandes, nous livrerons en plus des deux premiers chefs d'oeuvre de Flaubert, un troisième livre : La Légende de Saint Julien l'Hospitalier 

Il s'agit d'une nouvelle, l'une du recueil Trois contes. Julien est le fils d'un petit seigneur local. À sa naissance, deux messagers surnaturels rendent visite indépendamment à ses géniteurs pour leur annoncer que leur fils est promis à un destin extraordinaire. Flaubert se fait ici précurseur de l'art de la nouvelle de fantasy, dans un texte qui ne choquerait pas de nos jours au sein d'un livre comme Janua Vera de Jaworski !

 

À propos du porteur de projet

Les Moutons électriques sont une maison d'édition indépendante, fondée en 2004, qui s'est forgée une réputation de découverte et de passion. Notre domaine, ce sont les littératures de genre en général. Nous avons eu le bonheur de découvrir un nouvel auteur français, Jean-Philippe Jaworski, qui est aujourd'hui devenu l'un des best-sellers de la fantasy ; et nous continuons notre travail de découverte avec des auteurs comme Stefan Platteau, Nathalie Dau, Chloé Chevalier, Nicolas Le Breton ou Mathieu Rivero, par exemple. Parallèlement à ce travail sur les romans, nous nous sommes aussi fait une spécialité des essais sur la nouvelle culture "geek" et les imaginaires populaires actuels. Les internautes d'Ulule nous connaissent notamment pour le financement participatif du Panorama illustré de la fantasy & du merveilleux, qui fut un succès épique : https://fr.ulule.com/panorama-fantasy ***

Fondé en 1996, Mnémos défend une littérature de l’imaginaire vivante et de qualité. Invitation à l’évasion, les territoires de l’imaginaire sont de formidables espaces de liberté offerts à la création et à la réflexion. Plus de 200 titres ont été publiés à ce jour, explorant les mondes de la fantasy, de la science-fiction et de l’uchronie. Notre politique éditoriale se dédie avant tout à la découverte de nouveaux talents et à la mise en avant de la création française dans des genres habituellement dévolus aux auteurs anglo-saxons. Nous fêtons cette année nos 20 ans d'activité ! Nos publications se font en livres grand format, en poche avec la collection Hélios et en beaux livres illustrés avec le label Ourobores. Mnémos est membre fondateur des Indés de l’imaginaire, le collectif des éditeurs indépendants de l'imaginaire. Mnémos a lancé avec succès une première campagne de financement participatif sur Ulule avec Jadis, carnets et souvenirs picaresques de la Ville infinie.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet