BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Même pas peur

Exposition photographique de 130 photos live pour 130 victimes

À propos du projet

« Je préfère mourir debout que vivre à genoux. » (Charb)

Bien qu’une certaine symétrie horizontale inscrit cette nouvelle année 2016 sous le signe de la joie, c’est surtout sur une note dont l’amertume est encore sur toutes les lèvres que nous avons quitté 2015. 

Présentée par Solène Balleja, Sébastien Bance et Ludovic Schneider, cette exposition photographique « Même pas peur : 130 photos live pour 130 victimes », faite d’images pleines d’émotions fugaces entre des artistes et leur public, est avant tout un hommage à celles et ceux qui sont tombés sous les balles de l’infamie et notamment le 13 novembre 2015 qui fut le théâtre d’une cruauté innommable où 130 personnes perdirent la vie, où 351 autres furent blessées, sur l’autel nauséabond de l’horreur terroriste.

Cette exposition présente un florilège de photographies qui est l’aboutissement de l’immense privilège que de talentueux artistes tels Shaka Ponk, The Do, M, No one is innocent, Lilly Wood and The Pricks, Miossec, Izia, Mademoiselle K, Manu, Yodelice, Blondie, La Grande Sophie, Yael Naim... ont offert aux trois photographes sur les scènes de France, lieux de rencontres et de partage qui furent la cible d’attaques barbares.

En partageant le fruit de leur travail à travers cette épitaphe « Même pas peur », épitaphe qui indubitablement jonchera désormais les murs de chaque salle de spectacle, Solène, Sébastien et Ludovic veulent avant tout rappeler qu’il est une chose que ces guerriers absurdes semblent avoir oublié ou peut-être même ignoré : la culture, et à travers elle, la liberté d’expression, est fédératrice. Son langage est universel. Elle ne meurt jamais.

Ne pas vouloir voir ce qui pourrait poser problème, ne rien vouloir dire de ce qu’on sait pour ne pas prendre de risque et ne pas vouloir entendre pour pouvoir faire « comme si on ne savait pas ».

 Aujourd’hui, on ne peut plus dire que l’on ne savait pas.

Cette exposition se destinera à toutes salles de spectacle, galeries et lieux publics désireux de rendre hommage aux victimes et célébrer la culture, à travers la photographie mais surtout la musique qui paya un lourd tribut ce vendredi 13 novembre. Un marathon dont le point de départ sera la ville d’Elbeuf sur Seine, en Seine Maritime, qui accueillera cet hommage à l’occasion de la fête de la musique en juin 2016.

Par dessus tout, Solène, Sébastien et Ludovic souhaitent que cette exposition soit une invitation à, ensemble, faire tomber les apparats, les masques et les costumes qui enferment chacun de nous afin de panser les plaies de ces terribles tragédies, si tant est que l’on puisse y parvenir.

A quoi va servir le financement ?

Afin d'assurer l’organisation d’une telle exposition comprenant 130 photos dans des conditions optimales, de nombreux frais incontournables sont à prévoir. Effectuer les tirages, l'encadrement, assurer la promotion… Et nous ne disposons d'aucune aide ou subvention pour mener à bien cette expérience. Toutes les aides, aussi modiques puissent elles être, d’où qu’elles viennent, seront les bienvenues afin de couronner de succès cette action solidaire. Le financement via Ulule, et donc votre précieux soutien, nous permettra de couvrir ces frais inhérents à la réalisation de cette exposition à savoir notamment :

- Les tirages 30x40 sur papier photo : 3,20 € l'unité

- L'encadrement : 10 euros le cadre

- Le financement des contreparties

- La commission Ulule

Si le montant de 1500 euros est atteint, vous nous permettrez d'engager plus de dépenses dans la mise en valeur du fruit de nos reportages, assurer la maintenance de l'encadrement qu'exige une exposition tournante mais aussi offrir la meilleure communication envisageable, garante de tous les succès.

En aucun cas nous ne tirerons un quelconque profit de cette exposition qui sera mise à disposition des galeries, des salles de concerts, des lieux publics... et les frais liés à la réalisation des reportages photo en concert resteront à notre charge exclusive.

À propos du porteur de projet

De parcours et d'horizons différents mais unis par la même passion pour la musique et la photographie, la réunion autour de ce projet de Solène, Sébastien et Ludovic s'est construite autour d’une volonté d'avancer ensemble dans une démarche solidaire suite aux attentats du 13 novembre 2015 qui comptent parmi les plus meurtriers qu’ait connu la France et ainsi rendre hommage aux victimes de cette série de fusillades et d’attaques-suicides perpétrées à Paris.

Chaque membre possède sa propre technique d’écriture avec la lumière, inscrivant cette fusion dans une parfaite osmose.

L'ambition de repousser les limites de leurs reflexs, de composer avec la lumière sur scène,  se combinent avec le désir de produire une photographie vivante, en mouvement.

Faire revivre un show à travers la photographie, tel est leur leitmotiv.

Vous pouvez suivre leurs travaux en cliquant sur les liens ci-dessous :

Solène Balleja :

Photographe/chroniqueuse pour le site web "Les Insouciants"

Facebook "Les Insouciants"

Blog "Here comes the sun"

Sébastien Bance :

Photographe/journaliste pour le magazine "Longueur d'Ondes"

Site web "Du bruit dans la grange"

Facebook "Du bruit dans la grange"

Facebook "Sébastien Bance Photographe"

Dossier presse de l'expo "Les Filles du Roc(k) : 1 - 2 - 3

Ludovic Schneider :

Facebook "Schneider Ludovic Photographie"