BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Mediterranée

Essai de Butoh-Danse-Documentaire

À propos du projet

Je filme Atsushi Takenouchi, danseur japonais, depuis 20 ans. Son univers, qui explore les relations du corps humain avec son environnement, et qui puise son inspiration dans les cultures archaïques, m’intéresse beaucoup. La danse Butoh, qu’Atsushi pratique a émergé au Japon dans les années 60, en écho avec les bouleversements sociaux et politiques qui ont suivi la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Depuis, cette pratique artistique s’est répandue évoluant d’autant de façons qu’il existe de danseurs et de danseuses.

Pétri de culture shintoïste et chamaniste, Atsushi Takenouchi a développé une pratique de la danse comme représentation de la communication entre les forces naturelles, sociales et technologiques qui façonnent le corps et la conscience des hommes. À travers son butoh il met son corps à l’épreuve des éléments et explore les potentialités physiques et mentales de l’humain face à son environnement.

Récemment, nous avons décidé de faire un film de 40 minutes au croisement de la vidéo-danse et du documentaire. Le projet a comme ambition d’être une exploration poétique et sensorielle des préoccupations éthiques et esthétiques de notre temps. Nous avons choisi la Méditerranée comme espace d’expérimentation. Cette mer, source de culture, de civilisation et d’échange, est aujourd’hui marquée par des crises humaines et écologiques de grande ampleur. Nous voulons évoquer ces tensions, mais aussi fabriquer des images qui en rappellent la puissance et la beauté première.

Début septembre nous nous sommes donc rendus en Corse, et plus particulièrement dans la région de Balagne pour explorer les premières pistes du projet. Nous avons dansé sur plusieurs sites : montagnes, rivières, ruines et bords de mer. Les enregistrements visuels et sonores sont prometteurs. Nous voulons consacrer du temps pour pouvoir les manier en profondeur, et en tirer le meilleur. Entre autres, nous aimerions par exemple travailler sur une bande-son mêlant différentes sonorités des lieux que nous traversons ainsi que des créations musicales enregistrées in situ. 

A quoi va servir le financement ?

Cette campagne de financement participatif a comme objectif d’assurer les conditions matérielles nécessaires à :

- La production, réalisation et cachet pour le danseur
- La postproduction : étalonnage, montage, mixage, sous-titrage
- La diffusion : distribution, projection, participations aux festivals, etc.

Votre aide nous sera vraiment très précieuse. Si nous parvenons à dépasser l’objectif alloué, cela nous permettra d’aller encore plus loin dans la finition du travail.

Merci beaucoup pour votre participation et rendez-vous sur notre page Facebook pour suivre l’évolution de cette aventure! 

À propos du porteur de projet

Michel Tabet - Réalisateur 

 Je suis réalisateur de films documentaires et anthropologiques. Je travaille depuis des années sur des films ayant trait à l’art, la culture et les traditions religieuses dans le monde arabe. J’ai aussi réalisé des documentaires sur des questions liées aux mobilisations sociales. Mon travail s’inspire du cinéma, des sciences sociales, mais aussi des arts performatifs. Je cherche à travers mes films à me rapprocher de la façon dont les gens habitent et imaginent le monde et je m’efforce de saisir l’intensité et la beauté des performances qu’ils réalisent afin de les partager avec les spectateurs.

Atsushi Takenouchi - Danseur

Né en 1962 à Matsuzaka au Japon, Atsushi a commencé à danser le butoh auprès de la compagnie « Hoppo-Butoh-ha » à Hokkaido en 1980. Son dernier spectacle avec la compagnie a été mis en scène par Tatsumi Hijikata, le fondateur du butoh. En 1986, Atsushi initie sa propre forme de butoh, le « Jinen », un ancien mot japonais qui signifie la Nature, au sens de l’interconnexion entre tous les êtres. Pendant 3 ans, de 1996 à 1999, le projet JINEN a consisté en une tournée à travers le Japon, durant laquelle il a réalisé 600 improvisations in situ. Depuis 2002, il est principalement basé en Europe, il anime des stages et continue à travailler ses performances, en solo ou en collaboration avec des danseurs et des comédiens.

Depuis octobre 2015, il a commencé l’école JINEN Butoh à Pontedera en Italie, où il réside.

http://www.jinen-butoh.com/

Hiroko Komiya (objets sonores, percussions et voix)

Hiroko crée des sons à partir de divers supports : eau, pierres, bols en métal et voix. Dans ses créations, elle laisse le son venir naturellement comme si chaque objet, support ou instrument respirait ou murmurait de la vie. Elle accompagne régulièrement les spectacles de danse Butoh d'Atsushi Takenouchi. Son premier album solo  « eau nouvelle » est sorti en 2009 (parfois en studio/Paris). Son dernier album  « Pendulum Sea » est sorti en 2016 (sbeng ! dischi/Italie).

Georges Karam, photographe

Photographe résidant à Paris, il s'intéresse au butoh depuis des années et a consacré une partie de son travail photographique à cette danse. Il suit Atsushi depuis une vingtaine d’années et a organisé de nombreuses performances avec lui.

Share Suivez-nous