BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Pôle Médiation Faune Sauvage

A plumes, à poils, à écailles... : Cohabiter avec la faune sauvage.

À propos du projet

 Pôle de Médiation Faune Sauvage : 
 Agir ensemble pour une meilleure cohabitation homme-faune sauvage ! 

 

Présentation du Pôle de Médiation Faune Sauvage
Les relations Homme-Nature restent un sujet extrêmement complexe où s’entremêlent divers éléments de croyances, d’idées reçues, de religions, de cultures et d’éducation. La question du lien et de la cohabitation avec la nature se pose souvent, pour un large public, à l’occasion d’expériences a priori conflictuelles émergeant d’un problème de partage des milieux et d’une définition arbitraire de la place attribuée à l’espace de vie de l’homme et celui dédié à la nature.

Depuis 2014, Nature En Occitanie porte et anime un Pôle de Médiation Faune Sauvage afin d’apporter au public mais également aux partenaires locaux des réponses adaptées, parfois techniques, sur les problèmes de cohabitation avec la faune sauvage locale, toutes espèces confondues.

De l’identification d’une espèce croisée au jardin à l’intervention pour un serpent visitant le garage, le pôle a pour ambition première de ne pas laisser le public sans réponse et de lui proposer des solutions durables.

En effet, par son expérience et son réseau de bénévoles, l’association bénéficie d’un savoir-faire et de compétences techniques fortes, largement mobilisables, et démultipliées grâce à la mobilisation de médiateurs sur toute la région. Toutefois, les moyens humains et financiers nécessaire au traitement des sollicitaions du public ainsi que les éventuels déplacements consomment un temps et une ressource non négligeable pour une association à but non lucratif.

 

L’année 2018 a été riche en interventions
Depuis sa création et ce grâce au soutien de médiateurs bénévoles et de 2 volontaires en services civique et une meilleure visibilité, le Pôle de Médiation Faune Sauvage connaît une augmentation significative du nombre de sollicitations. En 2018 nous avons ainsi répondu à plus de 300 sollicitations du public. En 2016, 163 cas avaient été traités et 259 en 2017.
Les interventions recensées révèlent aujourd’hui une majorité de cas concernant les reptiles,protégés en France. En effet, l’action « Il y a un serpent dans mon jardin », devenue incontournable auprès des pompiers et connue du public recueille à elle seule 77% des interventions. Beaucoup de ces cas auraient connu un dénouement tragique sans notre intervention.

Depuis plusieurs années l’accompagnement et la formation du réseau de médiateurs progresse et continue de porter ses fruits. En effet, le discours se rôde et l’expérience nous conduit aujourd’hui à résoudre de plus en plus de cas à distance, rendant ainsi les interventions moins chronophages tout en permettant une réponse plus réactive aux autres appels. Cependant dans certaines situations (phobie prononcée, animal en détresse…) le déplacement reste incontournable et est assurée généralement dans la journée.

 

Exemple d'intervention :

Parce que l'on respecte mieux ce que l'on connaît, le pôle de Médiation Faune Sauvage est finalement un outil qui contribue à changer notre regard sur les espèces que nous côtoyons tous les jours en passant par une meilleure connaissance de notre environnement proche !

A quoi va servir le financement ?

 La sollicitation d’une participation citoyenne permettrait ainsi
 de contribuer à la création et/ou à la pérennité des actions suivantes : 

  1. Apporter des réponses concrètes et rapides au grand public et aux professionnels sur la base d’expériences et connaissances naturalistes disponibles au sein de Nature En Occitanie ;
     
  2. Proposer au public un conseil individualisé pour informer, rassurer et accompagner les particuliers et professionnels ;
     
  3. Informer largement sur les espèces vivant à proximité de l’Homme, sensibiliser le public à un contact réel avec la nature, mais également démystifier les idées reçues et appréhensions afin d'améliorer la perception de la faune sauvage à travers la mise en ligne de nouvelles fiches espèces ( http://www.naturemp.org/-Fiches-especes-Faune-et-flore-.html ) ou à travers la création de livrets pédagogiques à thème ;
     
  4. Accompagner, former et outiller les médiateurs bénévoles  pour optimiser les réponses aux appels et les interventions sur site (téléphone, ordinateur, gants, caisses, véhicule…) ;
     
  5. Valoriser l’implication des médiateurs bénévoles sur le terrain à travers le remboursement de leur frais kilométrique (défraiement) lors de déplacements pour les interventions. La formation de la nouvelle région Occitanie a eu pour conséquence d'augmenter la zone à prospecter et donc la réalisation de plus longs trajets.
  6. Mutualiser les compétences disponibles et créer des liens avec d’autres structures à l’échelle régionale comme avec les sapeurs-pompiers en proposant des rencontres techniques ou des actions de sensibilisation et de formation en commun (écologie des espèces, législation, manipulation sans danger en dernier recours...) ;
     
  7. Créer et organiser des évènements  sur le thème de la cohabitation avec la faune sauvage tel que des conférences, des ateliers de construction de nichoirs, d’hôtel à insectes etc.

 La répartition des dons sera donc la suivante : 



 

À propos du porteur de projet

Nature En Occitanie est une association de loi 1901 créée en 1969. Son siège se situe à Toulouse et elle a 2 comités départementaux, un dans les Hautes-Pyrénées à Bagnères-de-Bigorre et un dans le Gers à Auch. Forte d’une activité bénévole dynamique totalisant plus de 3000 heures annuelles de prospections, de suivi, de participation à l’élaboration des politiques publiques, d’éducation à l’environnement etc… elle s’appuie sur un Conseil d’administration de 14 membres et sur une équipe pluridisciplinaire de 20 salarié(é)s. Reconnue d’intérêt général, elle a pour objectif la protection et la valorisation du patrimoine naturel régional. Ses actions sont en majorité menées avec le soutien financier et en partenariat avec les décideurs institutionnels (Europe, Etat, Agence de l’Eau) et les collectivités territoriales (Région, Départements, Communautés d’agglomération, communautés de communes, communes).

Connaître les espèces, leurs habitats et leur état de conservation. Les naturalistes de l’association, salariés ou bénévoles, inventorient et étudient sur le terrain tout au long de l’année, souvent en partenariat avec d’autres associations (ANA, CPIE, CEN MP, LPO…), établissements publics (CBN PMP) ou organismes d’état (ONCFS, ONF…). Ainsi, via les outils partagés Baznat/web’obs, Nature En Occitanie contribue largement à la connaissance floristique et faunistique régionale et à ce titre, est une des quatre structures fondatrices et animatrices de l’Observatoire Biodiversité de Midi-Pyrénées (avec le CBN PMP, le CEN MP, l’ARPE).

Sensibiliser, diffuser ces savoirs vers des publics divers : ceux qui interviennent directement sur le milieu naturel par leurs activités, ceux qui ont le pouvoir de décision, ceux qui forment et éduquent, les simples citoyens… Pour ce faire, Nature En Occitanie édite des ouvrages naturalistes de référence et des documents cadres (Atlas des oiseaux nicheurs de Midi-Pyrénées, Liste Rouge régionale UICN des espèces menacées, Plan National d’Action en faveur des Lézards des Pyrénées…), organise des congrès dédiés à la biodiversité régionale (les "Rencontres naturalistes de Midi-Pyrénées", 5ème édition en 2016), intervient auprès des établissements scolaires et propose chaque année un large éventail de stages et de sorties naturalistes, ouverts à tous.

Gérer les espaces naturels, soit en gestion directe (RNR ConfluenceS Garonne Ariège, 5 amodiations riveraines de la Garonne) ou en accompagnant ceux qui souhaitent agir (collectivités, particuliers, professionnels, entreprises…) pour un aménagement du territoire compatible avec la préservation et le bon fonctionnement du patrimoine naturel : Nature En Occitanie est notamment animatrice de la CATEZH Garonne (Cellule d’assistance Technique des Zones Humides) et est un acteur important du volet médiation et communication de la Trame Verte et Bleue en Midi-Pyrénées.

Alerter. Enfin, Nature En Occitanie a également un rôle de vigie écologique, visant simplement à ce que l’aménagement du territoire et les usages de la nature aient lieu en conformité avec les lois de notre pays, le plus possible en amont des projets pour informer les maitres d’ouvrage, ou lorsque des infractions sont constatées (destruction d’espèces protégées, atteintes à la loi sur l’eau…).

 

Share Suivez-nous