BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Mazette !

Magazine de BD numérique, drôlatique, satirique et écologique.

À propos du projet

Qu’est-ce donc que ceci ?

Mazette est un projet collaboratif, à l’initiative de deux personnes.

Qui que c’est-y que ces deux personnes ?

C'est nous ! Reno et Mélaka, un couple de dessinateurs de BD un peu hippies sur les bords qui sont allés s’installer au fin fond de la campagne avec des poules et des moutons. Reno est l’auteur d’Aquablue chez Delcourt, et moi, Mélaka, je tiens un blog BD depuis une quinzaine d’années, mais j'ai surtout été, en binôme avec Carali, à la direction du magazine Psikopat pendant vingt ans.

Psikoquoi ?

Psikopat, c’était une institution dans le paysage de la bande-dessinée française. Un des seuls magazines totalement indépendant et sans pub à avoir bravé les années, avec un esprit caustique, fait d’humour noir et de satire très apprécié de ses lecteurs. C’était aussi un espace de liberté formidable pour tous ses auteurs, sous l’égide bienveillante de Carali. C’est pour combler le trou laissé par la disparition de notre bien-aimé journal, que nous avons décidé de continuer l’aventure sous une autre forme. Pour cela, Mélaka a fait appel aux talents graphiques de son conjoint Reno, et de Kek, technicien énervant et ami de longue date.

Et donc, c’est quoi exactement, j’ai pas bien compris ?

Mazette ! sera la descendance logique de Psikopat ; un magazine satirique, politique, écologique et surtout drôlatique, mais numérique ! Ce qui permettra à d'autres artistes de participer à l’aventure. L’équipe de dessinateurs de BD et de presse qui composait le cœur du Psiko sera ainsi enrichie par l’arrivée de nouveaux talents, qui permettront d’offrir à nos lecteurs de nouveaux médiums à fort potentiel distractif mais toujours engagés : Musique, vidéos, jeux, podcasts viendront s’ajouter aux BD, textes coup-de-gueule et dessins d’actu habituels.

Mazette ! c’est l’esprit du Psikopat, sans les contraintes du papier. Mazette ! c’est l’évolution d’un média d’humour qui tente de suivre son époque sans avoir trop d’impact sur l’environnement, et dont la principale volonté, outre celle de vous faire marrer et réfléchir, est d’offrir un nouvel espace de liberté à tout un tas de créateurs drôlement doués, et qui ont des choses à dire. Tout ceci dans un environnement graphique simple, clair et reposant, consultable sur ordi, tablette, téléphone…

Mais y en a déjà des tas, des magazines, qu’est-ce que celui-là apportera de plus ?

La presse va mal. Et c’est pas près de s’améliorer. Il nous semblait important de pouvoir offrir une nouvelle alternative aux auteurs, qui voient les magazines papier qui les employaient mettre la clé sous la porte les uns après les autres. Si on ne veut pas que nos métiers disparaissent, il faut créer de nouveaux supports, de nouveaux médias, indépendants de la lourdeur logistique et économique du papier et des diffuseurs.

En outre, le support internet permet tout un tas de libertés inédites ! Je ne crois pas qu’il existe dans notre pays un média humoristique et satirique rassemblant autant de variété d’expressions…

                            

T’es bien sûre que c’est plus écolo de sortir un magazine numérique plutôt que papier ? T’as jamais entendu parler du bilan carbone d’internet ?

Bien sûr que si, mais, soyons pragmatiques : nous avons, d’un côté, des données sur un serveur quelque part, (serveur qui sera en activité de toute façon, si c’est pas notre mag dessus, ce sera un site de streaming ou autre…) et de l’autre, l’industrie de la presse : fabrication de papier, impression, mise en palette, distribution dans chaque point de presse de France à l’aide de milliers de camions, expédition sous enveloppe à chaque abonné, puis récupération des exemplaires non vendus dans chaque point de vente de France (Moyenne d’invendus en presse : environ 70%), destruction et transformation en papier recyclé des invendus, et ça recommence à chaque numéro… Tout ça pour, une fois le magazine lu, le jeter à la poubelle la plupart du temps… Le bilan est vite fait.

D’accord, d’accord. Ça a l’air sympa ton truc, mais sous quelle forme ça se présente ?

Mazette ! se présentera sous la forme d’un site accessible sous abonnement, avec une mise-à-jour générale mensuelle, et un ajout quotidien de dessins de presse en réaction à l’actualité immédiate.

L’abonnement coûtera 2€ par mois. Pour cette somme, vous accéderez à un contenu, composé d’une centaine de BD, dessins de presse et textes (écrits ou sous forme de podcasts) au plus proche de l’actualité et de nos préoccupations écologiques. Vous trouverez également quelques vidéos en exclusivité, des chansons inédites et un petit jeu inspiré.

Pour 2€ par mois, vous aurez accès non seulement au numéro en cours, mais également à tous les précédents numéros depuis le tout premier. (Bon, forcément, là, au démarrage, ce ne sera pas foufou mais très vite, les archives vont se remplir…)

Pour 2€ par mois, vous contribuez à l’existence d’un magazine qui n’existera que par vous ; dans la continuité du Psiko, notre économie ne sera jamais corrompue par la pub ou par quoi que ce soit d’autre. Un magazine qui fera toujours tout pour rétribuer correctement ceux qui le font, en toute transparence. Un magazine en constante mutation, un terrain de jeu dans lequel nous pourrons expérimenter de nouvelles formes d'expression, géré par des passionnés un peu sauvages mais sympathiques, qui feront tout ce qu’ils peuvent pour rester hors-système et vous faire rire.

  

Et il y aura qui, dans ce magazine ?

Plein de monde ! Evidemment, vous y retrouverez en grande partie l'ancienne équipe de dessinateurs et rédacteurs du Psikopat, rejoins par une nouvelles fournée de talentueux personnages : Lewis Trondheim, Gwen de Bonneval, Much Politik, Marc Dubuisson, Thiriet, Gally, Martin Vidberg, Pochep ou encore Julien Neel... Côté musique, vous aurez le privilège de découvrir de quoi vous réjouir les oreilles en compagnie de Guillaume Meurice et des Disruptives, des Goguettes, d'Eric Mie, de Sanseverino, de Lily Luca, de Nikkodogz ou encore de Yann Vienne ! Côté son et lumières, vous vous laisserez embarquer dans notre sélection de vidéos exclusives de Didier Super et Studio Crapulax, ainsi qu'un zap mensuel récapitulatif de l'actu, cuisiné par Le Pixel Mort... Listes non exhaustives et en permanente évolution !  

Bien sûr, je ne peux citer tout le monde : ils sont une centaine de créateurs, sur les starting blocks, prêts à vous divertir et vous faire marrer tous les mois, avec leur humour corrosif et leur plume acérée. Et cette équipe chamarrée sera régulièrement enrichie de nouveaux noms ; à l'image du Psikopat, Mazette se veut, à terme, devenir un laboratoire de jeunes talents (soutenus par de moins jeunes talents), avec une composition dynamique et changeante, mais toujours déterminée à se moquer des puissants et à parler décroissance, écologie... 

Ok, ok, je vois. Et du coup c’est quoi l’objectif ?

Pour que ce soit possible, on a besoin de 10 000€ par mois.

Avec 10 000€ par mois, on a de quoi faire tourner la structure, à minima. On a de quoi rétribuer modestement les auteurs, se dégager un mini-salaire et payer les frais inhérents au fonctionnement d’une petite boîte indépendante.

Pour que le journal soit pérenne, nous aurons donc besoin d'atteindre notre point d'équilibre, à savoir 5000 abonnés au minimum. Si nous dépassons ce chiffre, nous pourrons alors tout recalculer pour mieux rétribuer tout le monde et proposer un contenu augmenté !

On fixe l’objectif Ulule à 30 000 euros : comme ça, on a trois numéros d’assurés, le temps d’accueillir suffisamment de nouveaux abonnés pour assurer le financement des numéros suivants, et, peut-être, dépasser notre point d'équilibre...

Nous vous proposons de vous pré-abonner pour 3 mois, 6 mois, un andeux ans ou trois ans.

Si vous voulez nous donner plus, alors vous serez abonné pour la durée correspondante à ce que vous nous aurez versé.

Si la campagne est remportée, nous publierons le premier numéro en septembre 2019.

Alors abonnez-vous, abonnez vos potes, offrons-nous tous ensemble un bel espace de liberté, de création et d'expression ! Parce qu'une telle aventure n'est possible que collectivement !

D’accord. Et sinon, pourquoi un canard ?

Oh, ça, c’est juste parce qu’on a un canard coureur indien dans notre jardin, il se prend pour une poule et il nous fait beaucoup rire.

Share Suivez-nous