BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

À l'assaut des murs de Buenos Aires !!

Arrachage d'affiches & Peinture dans les rues d'Argentine

À propos du projet

BOUM ! 2000€ en 2 jours, projet bouclé, c'est peut-être un record !

MERCI  ! Le projet a pris sa vraie envergure !

Voilà la version "À l'assaut des murs de Buenos Aires !! Reloaded !" avec des objectifs maintenant envisageables grâce à vous :

  • payer le % d'Ulule, soit 8% de 2000€ !

« En France, avec un taux de TVA de 20%, le taux de commission Ulule TTC est donc de
- 8% Toutes Taxes Comprises (TTC) pour les fonds collectés par carte bancaire, ... », source FAQ Ulule.

  • valoriser les œuvres ! Chaque soutien = une oeuvre = rayonnement artistique !

Le financement et les 2000€ d'objectif atteint en 2 jours démontre l'intérêt porté à ce projet humain et à sa qualité artistique. Vrai mécénat à la portée de tous, soutenir le projet est le moyen de stimuler la production de l'artiste lors du séjour à Buenos Aires : toutes les contreparties reposent sur les oeuvres produites. Ulule est la possibilité d'obtenir un plébiscite populaire et de diffuser le travail artistique auprès de tous !

  • donner les coudées franches !

L'inflation en Argentine est terrible et le prix des denrées connaît explosion sur explosion, le budget prévisionnel sera certainement malmené par cette réalité :

« En l’absence d’accord avec les fonds « vautours » et d’accès aux marchés financiers internationaux, l’inflation devrait rester particulièrement importante en 2015 : 15,6% selon les prévisions du gouvernement, 35,3% selon les instituts privés. » (source :https://www.tresor.economie.gouv.fr/pays/argentine).

La douane argentine !

Aucun interlocuteur (ambassade ou consulat) n'a pu encore renseigner l'artiste quant au statut des œuvres lorsqu'elles sont produites sur le territoire argentin pour ensuite être rapatriées en France, il semble probable qu'il faudra régler cela avec la douane argentine ... ;-)

 

          

BUENOS AIRES, ARGENTINE, DU 25 SEPTEMBRE AU 25 NOVEMBRE 2015.

Grâce à vous, l'objectif est d'être sur les lieux et d'y développer une recherche artistique et sociale :

          - en créant des oeuvres puissantes tirées de la société argentine en pleine ébullition

          - en développant deux semaines d'ateliers pédagogiques auprès des enfants argentins et français au Lycée franco-argentin Jean Mermoz de Buenos Aires.

 

Toutes les contreparties Ulule au soutien de ce projet seront tirées des oeuvres exécutées pendant ce temps en Argentine!

Chacun devient mécène à sa mesure et acquiert une oeuvre en participant !

Mathieu Renault est un jeune artiste peintre arracheur de murs, arracheur des épaisseurs d'affiches qui s'accumulent dans les rues des villes de Méditerranée et d'ailleurs. Il peint dessus et les déchire pour créer ses oeuvres, mêle la concrétion sociale de l'accumulation d'affiches à ses visages et sujets d'acrylique.

Creuser et peindre toujours donc, à la recherche d'une identité secrète, collective et poétique.


 

" Autoportrait en cri"; affiches lacérées&acrylique, 92x70cm; 2014.

Révéler et proposer, créer sans cesse de nouveaux liens entre les cultures, transmettre ces énergies et assumer son rôle d'artiste sans dépendre d'acteurs parfois trop prosaïques du marché de l'art, voilà l'enjeu exact de cet appel à contribution pour l'artiste.

CAR LA RENTREE SOCIALE 2015 EN ARGENTINE PROMET D'ETRE INTENSE :

Les élections présidentielles argentines se tiennent le 25 octobre 2015, avec un second tour le 24 novembre, si nécessaire.

L'Argentine est un pays de passion et les idées y brillent d'émotions parfois brûlantes : Mathieu Renault présent lors de telles élections en 2007 (premier mandat de Me Kirchner) découvre des rues envahies peu à peu par des multitudes d'affiches électorales à mesure qu'approche le jour de l'élection présidentielle. Dans certains quartiers populaires, des pans de rues complets se recouvrent d'une épaisse croûte d'affiches. Cette vision va le marquer durablement, jusqu'à le frapper de réminiscences lors de ses premiers arrachages en règle quelques années plus tard à Montpellier.

 

L'ENQUETE SUR PLACE :

Questionner les argentins au sujet de leur identité, soit une collecte de « matières humaines » : interviews, dessins, bandes sonores, objets intimes ou signifiants, série de portraits et de paysages clés... Chaque personne rencontrée sera invitée à livrer à sa mesure une part de son argentinité. Elle sera potentiellement le sujet d'une oeuvre, un modèle à peindre et à mêler aux visages et slogans se proposant d'incarner politiquement l'Argentine pendant les quatre prochaines années.

 


 


Oeuvre monumentale installée au siège de l'entreprise Soregor, Angers (49), à partir de dessins réalisés en 2010 lors d'un séjour de deux mois en Chine ; 450x320cm, 2015.

 

RESULTAT :

En écho aux portraits de campagne électorale s'affichant sur les murs de la ville, l'artiste exposera une série de fresques correspondant chacune à l'image et à la subjectivité d'un(e) argentin(e) rencontré(e).

Chaque fresque portera un travail graphique et plastique et sera complétée par une installation des autres matières collectées sur la personne en question.

Pendant les quinze derniers jours du séjour, cette première exposition se tiendra à la Galerie EGUIGUREN (Posadas 1232, (1011) Buenos Aires, Argentine).

 Le Conseil Général des Pyrénées-Orientales accueillera l'exposition lors de son retour en France. Il la produira à la Maison de la Catalanité, de la Culture et du Patrimoine, Place Joseph Sébastien Pons, 66000 Perpignan, au début de l'année 2016.

De plus, d'autres espaces de diffusion d'art contemporain sont sollicités afin que les recherches plastiques issues de ce projet soient encore plus largement diffusées (le Forum des Arts Vivants - Le Quai à Angers et la Maison des Relations Internationales à Montpellier).

 

 

"974"; affiches lacérées&acrylique, 73x54cm; 2014. Portrait d'une femme mauricienne, le fond est une publicité "Société Générale".

A quoi va servir le financement ?

2000€ POUR ?

Le billet d'avion et les frais d'hébergement sont déjà financés, les 2000€ collectés seront consacrés à l'achat/location de matériels et d'équipement (toiles, peintures, dictaphone, voiture de location), au financement de l'atelier de travail et au rapatriement de l'exposition et de la matière en France.

À propos du porteur de projet

Mathieu Renault est né à Angers en 1982.
Formé aux métiers du livre à Paris où il fait à l’occasion quelques fresques sur les murs métropolitains, c’est véritablement au cours de voyages en Amérique latine qu'il se forme à la création plastique. La réalisation aujourd'hui de ce projet lui permet de renouer avec ce lieu de naissance artistique, d'incarner et de partager ce lien entre l'Argentine et la France... pour résumer une motivation bouillonnante.

Il réside à Montpellier, travaille et déambule au bord de la Méditerranée, il expose dans toute la France.

 

DEMARCHE ARTISTIQUE

Il ne s’agit pas de collages, compositions de papiers collés, mais bien de creuser en aveugle dans l’épaisseur de ce qui s’est accumulé dans la rue, sur les murs, à la recherche de ce qui est caché, du sens qu’on découvre « par accident » ou déjà mis à vif dans la rue par un passant.


La démarche, depuis l’appropriation des techniques des Nouveaux Réalistes J. Villéglé et R. Hains jusqu’aux recherches graphiques par le dessin et la peinture comme bistouri dans la matière papier, ne cesse de s’enrichir d’elle-même : par le travail et par la vie de la matière, indépendante, surprenante, collective.


On doit considérer l’affichage dans les rues tel un gigantesque palimpseste : des écrits, des symboles, du sens et des couleurs qui se superposent les uns aux autres sur les murs quotidiennement, comme si chaque jour nous devions nous écrire de nouveau, afficher ce que nous aimons et ce que nous sommes. L’arrachage est une tentative de décryptage esthétique du palimpseste d’une société, de cette réécriture quotidienne que se propose un ensemble d’individus en mouvement et qui est d’une nécessité absolue s’ils souhaitent rester en mouvement.
L’arrachage et le « lacérage » d’affiches doivent permettre de lire à travers ces accumulations d’écrits, de symboles, de sens et de couleurs.

Les accidents, les trous et les déchirures constituent l’alphabet urbain et poétique nécessaire.
 

Arracher, inventer et conserver ces mues d’une ville et de ses passants revient à leur offrir une mémoire de ce qu’ils sont.
 

PLUS !

Site personnel:

http://mathieurenault.com/

 

Compte Fb:

https://www.facebook.com/mathieurenaultartiste

 

Vidéos Youtube illustrant la pratique:

Réalisation Pierre Fiscus pour Arts Maniac's: https://youtu.be/8lSkslTsJY0

Version courte: https://youtu.be/-hEu4fa3ToI

Réalisation Gweissk: https://youtu.be/VuyvpRR-1hE

 

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet