BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Marsactu

Un journal ancré, indépendant, exigeant pour Marseille et son territoire

  • À minuit, c’est fini

    Ce soir, à 23 h 59, notre campagne s'achèvera. Au regard du nombre de participants et du montant déjà récolté, c’est un succès. Après 40 jours de collecte, nous sommes particulièrement heureux d'avoir largement dépassé notre premier objectif et d'avoir réuni autour de nous près de 730 contributeurs, qui seront aussi co-constructeurs du projet de relance de Marsactu. Mais les dernières heures, comme les premières, sont les plus intenses.

    Durant tout l'été, nous allons poursuivre nos débats autour de la ligne éditoriale, le cœur de notre projet. Nous allons également réfléchir en vue de déterminer les fonctionnalités du site et son design. Toutes vos suggestions et vos idées seront les bienvenues, notamment lorsque nous vous ouvrirons l'accès à la version bêta test de notre futur site.

    En tant que contributeurs, vous avez rejoint le cercle privilégié de nos premiers abonnés. Cela représente une vraie valeur pour nous. Vous êtes le premier pilier sur lequel nous allons nous appuyer dans les semaines et les mois à venir. En plus d'être postés en première ligne pour tester notre site, vous conférez de la légitimité à notre aventure. Vous êtes les garants de notre indépendance. Sans abonnés exigeants, pas de presse exigeante !

    Il reste encore quelques heures pour les plus tardifs de nos supporters, pour ceux qui n'auraient pas encore participé. Merci à tous !

  • J-1

    Nous sommes à moins de deux jours de la fin de notre campagne de financement participatif. Lorsque l'aiguille aura fait deux fois le tour du cadran, il sera trop tard pour participer et aider Marsactu à se relancer. Les dernières heures sont cruciales en ce qu'elles offrent aux retardataires - ou aux procrastinateurs - l'opportunité de rejoindre notre aventure éditoriale et d'être associés pleinement à la co-construction.

    Jusqu’à l’automne, vous pourrez si vous le souhaitez participer à la recréation de Marsactu en nous donnant votre avis, vos envies, sur différentes thématiques. Nous vous proposerons régulièrement de débattre avec nous sur les fonctionnalités du site, son esthétique et nos modes de traitement. L’idée est que vous vous empariez de votre média et que vous en soyez satisfaits, tant sur le plan éditorial que sur le plan technique. Ainsi, nous garantissons un accès au bêta test du nouveau site dès sa mise en ligne à tous nos contributeurs.  

    Si à ce jour notre campagne de crowdfunding est déjà un succès, vous pouvez faire en sorte qu'elle devienne encore plus retentissante. Chaque contribution compte et favorise la renaissance de ce média que nous voulons indépendant et exigeant sur Marseille et son territoire.  

    Avec un tout dernier objectif de 40 000 euros, notre indépendance est confortée, notre projet éditorial renforcé et nous disposons de plus de temps pour atteindre notre objectif en termes de nombre d'abonnés, garants de notre pérennité ! En bref, c'est maintenant que tout se joue. Ne restez pas au bord du chemin, embarquez avec nous !

  • Deux jours et trois nuits pour soutenir Marsactu

    Il ne reste plus que quelques heures pour aider Marsactu à réussir sa campagne de financement participatif. Démarrée le 2 juin dernier, elle cessera aux douze coups de minuit, vendredi 10. Or, les euros récoltés lors de cette dernière ligne droite sont les plus précieux.

    En atteignant notre premier objectif en huit jours, nous sommes assurés de pouvoir bâtir avec vous un nouveau site, tout beau, tout neuf et enfin lisible sur tablettes et téléphones. Le chantier a commencé, les délais sont courts mais on les tiendra.

    Un nouveau site… avec quoi dedans ?

    Toute la rédaction de Marsactu travaille d’arrache-pied sur le projet éditorial qui conservera les fondamentaux de Marsactu - son ADN - enrichis de nouveaux contenus, de nouvelles manières de traiter l’actualité. Pour réussir ce pari nous avons besoin et envie d’associer de nouvelles plumes, des journalistes aguerris et de jeunes talents prometteurs pour vous offrir un journal plus riche à la rentrée.

    Un dernier objectif à atteindre ensemble

    Pour cela, nous avons besoin de dépasser les 40 000 euros. Cela nous permettra de financer un second cercle journalistique qui doit faire la richesse du nouveau Marsactu. Cela servira aussi à accompagner notre relance d’une vraie campagne de promotion qui doit faire connaître notre titre bien au-delà de ses premiers lecteurs.


    Nous avons donc besoin de vous, de votre force de persuasion, de votre réseau d’amis et de connaissances. Et pour vous aider à faire tourner une dernière fois le message, nous avons concocté un petit film où vous pourrez voir le premier et dernier micro-trottoir de l’histoire de Marsactu (cliquez sur l'image pour accéder à la vidéo).

  • Et si vous jouiez avec Marsactu ?

    Arrêt technique ou manque de personnel ? Ces derniers jours, le ferry-boat anime encore les discussions de la place aux huiles à l'hôtel de ville. Symbole de Marseille, le bateau qui fait la plus courte traversée du moooooooonde reste conforme à sa ville. Il fonctionne par intermittence.

    Bien avant ces derniers "reste à quai", nous avions imaginé nous amuser avec cet emblème local. L'idée de vous proposer un jeu où vous deviendriez un capitaine éphémère a germé dans le cerveau ludique de notre ami Pierrec, aka Pierre Corbinais, joyeux tenancier de l'Ouvroir de jeux vidéos potentiels. Un Marseillais dont la passion – consacrée par Libé – "pour les jeux moches, inclassables et géniaux" ne pouvait que retenir l'attention de Marsactu.

    Dès les premiers échanges entre Pierrec et l'équipe du site, les idées de niveaux de difficultés ont fusé. Des obstacles plus ou moins surmontables parsèment les 17 étapes de votre transformation en Félix Escartefigue virtuel. Le tout est bien sûr rythmé par les fameux arrêts techniques. Mais on est bien placé à Marsactu pour savoir que le plus important après un arrêt technique, c'est de pouvoir redémarrer et surtout, surtout, de maintenir le cap !

    >> Je traverse le Vieux-port avec le ferry-boat Marsactu (by Pierrec)

  • Mediapart et François Bonnet soutiennent la campagne de Marsactu

    Premier journal sur abonnement exclusivement sur internet, Mediapart est un des partenaires les plus anciens de Marsactu. Dès 2011, nos journalistes ont inauguré cette collaboration éditoriale en cosignant des articles avec Louise Fessard, correspondante du site à Marseille. En parution simultanée sur nos deux médias, nous avons exploré les méandres de l’affaire Guérini, dévoilé les drôles d’habitudes de la fédération des chasseurs des Bouches-du-Rhône ou révélé l’existence de diplômes bidons délivrés par Sciences po Aix.

    En 2013, ce compagnonnage a donné lieu à la mise sur pied d’un grand débat sur les médias  organisé par Le Ravi, Mediapart et Marsactu à la Criée quelques mois après l’arrivée de Bernard Tapie à la tête de La Provence.

    Deux ans plus tard, Mediapart était encore à nos côtés pour dire leur soutien au moment de l’annonce de la cessation de paiement puis de la liquidation de la première société éditrice.

    Ces derniers mois, ce soutien s’est concrétisé par des rencontres fréquentes et de précieux conseils à la fois sur le lancement d’un journal en ligne disponible sur abonnement et les défis d’un projet d’une entreprise de presse principalement porté par ses journalistes.

    Cofondateur de Mediapart et directeur éditorial, François Bonnet nous a reçus dans ses  bureaux parisiens pour expliquer en vidéo son soutien à Marsactu dans cette campagne de financement cruciale pour notre renaissance.