BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

MangeNuage

Bateau scène

À propos du projet

Construire un bateau scène comme structure de création et de déplacement pour des spectacles de cirque à travers le monde.

Participer au renouvellement du rêve du cirque dans sa dimension nomade et indépendante :

remplacer le chapiteau et les caravanes par un voilier-spectacle et un convoi de voilier.

Créer un cirque flottant.

Le cirque est un art populaire et nomade, qui se nourrit d'exotisme et de voyage, dont l'essence se situe justement dans le déplacement.

L'idée est donc de trouver la liberté du nomadisme à travers le monde avec le voilier comme base de vie, structure de spectacle et moyen de déplacement.

Autour de ce bateau scène pourrait se construire et se déconstruire au fil du temps et des escales, une flotte de voilier et d'artiste le temps d'un spectacle, d'une création, d'une tournée, d'une traversée.

.

A quoi va servir le financement ?

Réaliser un gréement pensé et conçu pour le projet.

Après la construction de la partie habitable, dont le toit constitue la piste de cirque,

la logique et l'envie veulent que le gréement soit également adapté au futur programme du bateau.

L'idée d'un gréement parallèle est apparue,

elle représente un beau potentiel pour les accroches des appareils de cirque.

Le devis réalisé par un voilier professionnel pour ce gréement est d'un montant de 20 000 euros.

Mon objectif réel serait de récolter 12000 euros.

Si je pouvais récolter une somme de 6000 euros par le biais de cette plateforme,

se serait déjà un beau début!

Si je pouvais récolter plus, ce serait encore plus confortable!

Recolter une telle somme en étant seule à diffuser est un sacré challenge,

si le projet vous plaît, que vous participiez ou non financièrment, 

n'hésitez pas à diffuser autour de vous!

À propos du porteur de projet

Circassienne, trapéziste, diplômée de l’École Nationale Supérieure des Arts du Cirque,

musicienne et marin,

je travaille depuis un an et demi- soutenue par un architecte naval, Denis Kergomard -

à la construction de ce bateau-scène. 

(http://mangenuage.wordpress.com)


Déjà depuis petite, il semblerait que j'étais sujette aux rêves....

A sept ou huit ans, initiée par une ainée sur un trapèze accroché au chêne devant sa maison,

j'ai découvert les sirènes, grenouilles, paniers

et autre figure de base enseigné aux enfants dans les écoles de cirque.

Adolescente, aux Antilles, mon frère me surnomme "sistabaleine" :

j'étais la première à repérer leurs jets puissants au large de notre bateau.

Toujours déçue qu'elles ne soient pas plus près, j'aurais tellement aimé nager avec...

Trêve de rêve, un jour il faut choisir une voie, un métier, un univers dans lequel on veut cheminer ;

et moi, j'ai choisi le cirque.

Le cirque, pour continuer à rêver, comme un beau mélange de tout ce que j'aimais :

la scène, le sport, l'artistique, la musique, sauf peut être le rapport direct à la nature.

Concours d'entrée pour des écoles de cirque, un an à Châtellerault puis deux ans à Rosny-sous-Bois, pour arriver au Cnac, à Chalons en champagne pendant 3 ans,

et finalement sortir diplômée en temps que trapéziste professionnelle.

Je vivais complètement mon rêve de cirque mais j'étais loin de mes rêves de baleine!!

Durant toute ces années d'études dans la moitié nord de la France, la nature sauvage de mon adolescence m'a énormément manqué, la mer et les voyages sous d'autres cieux.

Petit à petit, l'idée d'un voilier spectacle a germé en moi :

un outils de déplacement autonome à travers le monde,

qui permettrait de partager le cirque avec les habitants de tous les continents.....

.

En parallèle de mes contrats en tant que trapéziste circassienne, j'ai cherché des compagnies,

des associations, des marins,

bref, d'autres gens qui pourraient avoir ce même rêve.

J'en ai trouvé, nous avons faits des bouts de chemins ensemble :

copropriété d'un monocoque à Trinidad, création de la compagnie "MangeNuage",

plusieurs expériences de navigation sur différents bateaux avec différentes responsabilités.

D'expérience en expérience, d'espoirs en déconvenues,

j'ai finalement eu envie de plonger dans le projet seule.

Un héritage familiale m'a permit de mettre en place le projet :

je me suis rapprochée d'un architecte naval -Denis Kergomard-

qui m'a aidé dans le choix du bateau et qui me guide dans sa rénovation/construction.

Ainsi, depuis septembre 2015, je ponce, colle, construit, coupe,

découpe et crée petit à petit mon futur bateau scène.

Aboutissement concret de mes rêves de saltimbanque!

Mon budget de départ me permet de terminer la construction et l'aménagement du bateau (vie quotidienne, peinture, appareils de navigations, électricité, moteur).

La réalisation et l'installation du gréement dépasse mes prévisions il me faut de nouveaux financements.