BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Maléfices

Le jeu de rôle qui sent le soufre

  • Les Enquêtes maléficieuses

    Bonjour à toutes et tous,

    Cela fait un moment que nous n’avons pas communiqué, mais nous avons bien avancé sur cette quatrième édition de Maléfices et nous allons pouvoir vous en faire découvrir plus très rapidement…

    Les deux scénarios des Enquêtes maléficieuses sont à présent achevés. En voici une courte présentation :

    Une nuit de Cléopâtre

    Un ami des personnages les invite à passer le réveillon du 31 décembre 1903 dans sa maison de campagne proche de Paris, mais un incident va venir bouleverser cette soirée. Une fois le calme revenu, on s'aperçoit que l'un des invités a disparu. A-t-il été enlevé ? S’est-il enfui ?

    Ce scénario, inspiré de plusieurs contes fantastiques de Théophile Gautier, mettra aux prises les personnages avec de nombreuses personnes peu recommandables du Paris de la Belle Époque.

    "Notre monde est bien petit à côté du monde antique, nos fêtes sont mesquines auprès des effrayantes somptuosités des patriciens romains et des princes asiatiques ; leurs repas ordinaires passeraient aujourd’hui pour des orgies effrénées, et toute une ville moderne vivrait pendant huit jours de la desserte de Lucullus soupant avec quelques amis intimes. Nous avons peine à concevoir, avec nos habitudes misérables, ces existences énormes, réalisant tout ce que l’imagination peut inventer de hardi, d’étrange et de plus monstrueusement en dehors du possible."
    – Théophile Gautier, Une nuit de Cléopâtre

    De mes yeux vu…

    Les personnages vont se trouver mêlés à d’étranges meurtres sur les lieux du jardin du Luxembourg, meurtres qui pourraient bien avoir quelques liens avec le retour de Ferdinand Lapeyrie, le célèbre illusionniste, ainsi qu’avec un drame aujourd’hui presque oublié.

    Tout cela n’est-il qu’un habile jeu de dupes ou le surnaturel est-il à l’œuvre ? C’est ce que devront découvrir les membres du Club Pythagore…

    Les textes du livre de base sont à présent en relecture. Quant aux scénarios réédités Une étrange maison de poupées et Le drame de la rue des Récollets, qui figureront dans le recueil Les enquêtes du Club Pythagore, ils sont en cours de réécriture et devraient être achevés très prochainement.

     


    Illustration par The Blue Chest

  • Etat d'avancement

    Bonjour à tous, 

    Nous avons publié sur notre page Facebook un état d'avancement de tous nos projets ainsi qu'un planning de publication sur la fin d'année. Rendez-vous sur notre page Facebook pour en savoir plus!

    Lien vers le post: cliquez ici!

    L'équipe de l'Arkhane Asylum

  • Le Grand Jeu de la Connaissance

    Bonjour à toutes et tous,

    Aujourd'hui, nous vous présentons l'ensemble des vingt-deux illustrations des lames composant le Grand Jeu de la Connaissance (tarot) de Maléfices.

    Les illustrations sont l'oeuvre d'Agathe Pitié.

  • Exemple d'Archétype : Hommes et femmes d'affaires, Rentiers

    Bonjour à toutes et tous,

    Aujourd'hui, nous vous proposons de découvrir l'un des Archétypes de Maléfices Hommes & femmes d'affaires, Rentiers.


    (Illustration par The Blue Chest)

     

    HOMMES & FEMMES D'AFFAIRES, RENTIERS

    Lame tutélaire : Roue de la Fortune (rentiers) ou Le Savetier (femmes et hommes d'affaires)

    Remarques : certaines personnes à la Belle Époque ont la chance – d’où l’arcane "Roue de la Fortune" qui les chapeaute – de pouvoir se passer de travailler pour ne mener qu'une existence d’oisiveté. D'autres ont suffisamment travaillé – d’où l’arcane du "Savetier" – pour n’avoir qu’à gérer de loin leurs affaires.

    Quelle que soit la raison de cette (bonne) fortune, ils ont l’insigne privilège de vivre de leurs rentes ou de pouvoir jouir d’une fortune conséquente sans bouger un doigt.

    Ce sont ces grands privilégiés dont nous parlons ici.

    En jeu : les personnages de cet Archétype n'ont d'autres contraintes que celles qu'ils veulent bien se donner. Non seulement ils peuvent se lancer dans des histoires insensées quand ça leur chante, mais ils ont les moyens, s'il le fallait, de les prolonger par un lointain voyage. Tous ces gens sont grands consommateurs de loisirs en tous genres…

    Enfin, il ne manque à la Belle Époque ni de rentières en vue ni de femmes qui ont une fortune personnelle, lesquelles savent très intelligemment investir ce capital, et deviennent ainsi de solides femmes d'affaires ! C'est même une des plus belles façons de pouvoir chercher, revendiquer et obtenir son indépendance, en dépit des jalousies que cela peut susciter.

    HOMMES & FEMMES D'AFFAIRES

    Âge                           APT PHYS           PERC            HAB          CULT GÉN

    18 à 34                     9                             11                  11                7

    35 à 49                    10                            12                  10               10

    50 et plus                8                              9                     8               12

    Le joueur dispose de 8 points à ajouter à sa guise aux données chiffrées correspondant à sa tranche d’âge. (Les caractéristiques définitives seront à reporter sur sa feuille de personnage.)

    Biographie

    Un tel personnage :

    • a gardé des connaissances et capacités liées à sa profession d'origine (à définir et à ajouter à la biographie) ;
    • possède le "sens ses affaires", au choix : persuasion, charisme, psychologie ou intuition ;
    • fréquente "le beau monde", mais privilégie souvent les relations avec les milieux d'affaires, des boursiers, des hommes politiques… (son côté "affairiste") ;
    • a un niveau de vie conséquent. Montre des signes extérieurs de richesse… ou pas ! (Certains préfèrent la discrétion) ;
    • peut avoir un côté "parvenu" ou "nouveau riche" selon le milieu dont il vient, et le fait qu'il exhibe sa richesse ou pas.

    Renseignements utiles

    Note : nous parlons ici de gens riches qui travaillent (un peu) ou ont travaillé (beaucoup), des "rentiers d'affaires" en quelque sorte. Ils se sont suffisamment enrichis pour profiter désormais de leur argent, ou laisser d’autres faire fructifier leurs avoirs. Dans l'absolu, la plupart des professions peuvent mener vers cette situation enviable.

    La période de Maléfices, sur la lancée du siècle précédent, est propice pour les hommes d'affaires avisés.

    La France est au 4e rang économique mondial, elle dispose d’un capitalisme financier florissant et sa Bourse rivalise avec Londres et Berlin. Les capitaux français en Russie et en Angleterre consolident des alliances politiques. Des fortunes se bâtissent ici, dans les banques et parmi les boursiers "avisés".

    Continuateurs des grands capitalistes "à la Zola", certains héritiers se contentent de faire fructifier des affaires déjà florissantes. Mais les années 1900 à 1914 voient aussi émerger de nouveaux grands hommes d'affaires innovant dans de nombreux domaines : automobile, textiles, caoutchouc, banque et toutes les nouvelles technologies.

    On voit se dessiner une "aristocratie financière" très engagée dans les affaires, réalisant de judicieux placements et siégeant dans divers conseils d'administration ou assemblées d'actionnaires…

    Ajoutons à ces groupes, les "haute" et "bonne" bourgeoisies, plus complexes à cerner, mais rattachées à ce type de vie très privilégiée.

    Ici se côtoient riches marchands, manufacturiers puissants, directeurs de grands magasins… On y trouve aussi quelques membres d'autres professions – souvent issus de l'aristocratie – qui ont particulièrement réussi parmi les hauts fonctionnaires, médecins, officiers, juristes et autres grands professeurs.

    Nous parlons ici de moins de 20.000 personnes, de « hauts notables » avec des revenus annuels supérieurs à 50.000 F, certains atteignant même les 100.000 F.

    Que puis-je jouer ?

    • Le patron d'une grande affaire (à définir). Il assiste aux Conseils d'administration, à quelques réunions importantes… Il ne travaille pas, au sens courant du terme.
    • Le directeur d'un "grand magasin".
    • Un banquier renommé dont les affaires florissantes lui permettent ce luxe.
    • Une femme d’affaires qui a réalisé de savants placements, et dont les affaires florissantes lui permettent ce même luxe.
    • Un provincial gros propriétaire terrien ; gros fermier ; gros éleveur (à préciser), monté à Paris. Très fortuné, mais qui peut passer pour un "plouc" (du breton "plou", paroisse).
    • Un galeriste en vue dont le "travail" consiste à repérer des artistes "en devenir" pour spéculer sur leurs œuvres.
    • Une riche collectionneuse qui hante les Salons, et dont la fortune est investie dans l'art (à préciser).
    • Un (soi-disant) galeriste d'art, qui est en fait un trafiquant d'art, peu regardant sur la provenance des œuvres qu'il achète et revend.

    Étoffer mon personnage

    • Je suis d'une honnêteté absolue. Seul mon mérite m'a mené là où je suis.
    • Je suis d'une honnêteté relative (à préciser ; "On ne devient pas si riche à être honnête", disait Molière).
    • Mon affaire officielle est une couverture pour des activités nettement moins avouables ou secrètes.

    RENTIERS

    Note : nous parlons ici de gens riches qui ne travaillent plus ou n'ont jamais eu à travailler.

    Âge                           APT PHYS           PERC            HAB                CULT GÉN

    18 à 34                    8                             10                  9                       9

    35 à 49                    9                             11                  10                    11

    50 et plus               7                              9                    8                     14

    Le joueur dispose de 8 points à ajouter à sa guise aux données chiffrées correspondant à sa tranche d’âge. (Les caractéristiques définitives seront à reporter sur sa feuille de personnage.)

    Biographie

    Un tel personnage :

    • possède de nombreuses connaissances qui forment un "réseau" influent ;
    • a un niveau de vie conséquent et montre des signes extérieurs de richesse… ou pas ! (Certains préfèrent la discrétion) ;
    • a un incontournable côté "mondain", fréquente "le beau monde" et entretient des relations avec des artistes, des "vedettes" du temps… (domaine de prédilection à définir) ;
    • a un "passe-temps" que dis-je… un « hobby » ! (Facultatif) ;
    • peut cultiver un côté "Dandy" (homme) ou "Élégante" (femme).

    Renseignements utiles

    Le XIXe siècle avait été celui des rentiers décrits par Balzac, fiers d’inscrire leur argent au grand livre de la dette publique, rémunéré à hauteur de 3% à 5%. Avant 1900, la rente repose souvent sur la terre et l’on peut vivre largement avec la rente de quelques dizaines d'hectares. Vers 1900, l'effondrement des prix agricoles va sceller le sort de celle-ci, c'en est quasiment fini de ces petits rentiers-là… Mais il en est d'autres !

    Ce n’est certes pas la majorité de la population, tant s’en faut – avant 1913, 560.000 foyers en France (sur 39 millions d'habitants) sont détenteurs oisifs d'un capital suffisant pour vivre –, mais ce "grand monde" des privilégiés, ce "demi-monde" des grandes courtisanes et des parasites mondains qui papillonnent autour, "donne le ton", et c’est en partie ce qui fait que nous parlons d’une certaine insouciance, de "Paris ville lumière", et de "Belle Époque". Et le phénomène est suffisamment "visible" pour que l’on puisse en faire un Archétype à jouer.

    L'aristocratie est très friande de fêtes mondaines, de spectacles, de galas de charité, de bals, de dîners ou soupers en ville, mais elle se montre aussi dans les salons (dont le plus réputé vers 1900 est celui de la comtesse Greffulhe), dans les lieux à la mode (Maxim's, le bois de Boulogne), l'Opéra, les grands théâtres, ainsi que les clubs huppés.

    Qu'on le veuille ou non, ces oisifs sont, avec les nombreux artistes qui y vivent et y créent, les "acteurs principaux" du rayonnement de la capitale, et plus largement de la France. S'y ajoutent une partie de la grande bourgeoisie, et des éléments cosmopolites, qui forment le "Tout Paris". La princesse "Winnie" de Polignac, Bonifacio de Castellane, dit "Boni" ou le Comte Robert de Montesquiou, "poète et dandy insolent", en sont des représentants emblématiques…

    Voyons donc les divers types de rentiers que l'on peut distinguer et incarner dans Maléfices...

    Que puis-je jouer ?

    • Un "vrai rentier" oisif (qui ne travaille vraiment pas). Souvent issu de l'aristocratie ou de la très haute bourgeoisie. C'est une caste fermée, vivant sur des fortunes acquises antérieurement. Elle est donc oisive, ce qui est assez mal vu et considéré comme un privilège de plus en plus inadmissible.
    • Un rentier "chanceux" n'a pour ainsi dire rien fait pour "mériter" sa situation d'exception : le gros lot de la loterie, un gros gain au jeu, la découverte dans la maison familiale d'un "trésor" quelconque (monnaies, tableau rare, œuvre d'art ancienne), un héritage inattendu, mais conséquent, peuvent faire de vous une rentière ou un rentier. Suscite bien des jalousies.
    • Un spéculateur-boursicoteur, qui a réussi quelques très jolis coups en bourse et se contente désormais de faire fructifier son capital. Sa situation est relativement fragile, car il n'est pas à l'abri d'un "krach" ou d'un mauvais conseilleur qui lui aurait proposé des placements juteux, mais risqués. Le scandale de Panama, où Gustave Eiffel fut mis en cause, est un exemple de ce type de péripéties boursières.
    • Un fils de famille qui dilapide joyeusement l'argent de son (futur) héritage en menant une vie de patachon. Il peut en vivant ainsi s’endetter dangereusement… Cela peut être un personnage "bohème" dandy ou excentrique.
    • Une fille qui agit semblablement, ce qui suscite souvent de vives réactions… dont elle n'a cure !
    • Un "nouveau riche" que les "vrais riches" ont tendance à toiser, voire à moquer pour ses "mauvaises manières".
    • Un rentier "mystérieux", qui mène grand train, fréquente le beau monde et s'y est fait une place enviable… mais dont on ne sait pas précisément d'où lui vient son argent. Peut-être d'ailleurs vaut-il mieux ne pas trop chercher à le savoir ? Que risquent ceux qui voudraient en savoir trop ? Jusqu'où est-il prêt à aller pour préserver son statut privilégié ? Naturellement, il ne se présente pas ainsi et a une "version officielle" à servir aux indiscrets et aux médisants.

    Étoffer mon personnage

    • Sans en faire étalage, je tiens à faire profiter les plus défavorisés de ma bonne fortune. En toute discrétion, je fais œuvre de charité (chrétienne ou pas !) de diverses manières (à préciser).
    • J’ai un "vice" qui pourrait un jour ou l’autre me coûter très cher (jouer aux courses, fréquenter les casinos, boursicoter de façon parfois très imprudente, fréquenter les maisons de plaisir…).
    • En fait, j’ai effectivement été fort riche, mais un revers de fortune (à définir précisément) a bien entamé mon pécule. Je continue à faire bonne figure et à mener grand train, mais en réalité je cours à la ruine si je ne trouve pas une solution pour me remettre à flot…


    (Illustrations par George Doutsiopoulos)

  • Le Carrousel des Maléfices

    Amis du soufre et de Maléfices, bonjour !

    Le 4e Carrousel des Maléfices, c'est très bientôt !

    Il se tiendra à Provins (ville médiévale située à 75 km de Paris), les 11 & 12 mai 2019, dans la superbe salle du Caveau du Saint-Esprit.

    Arkhane Asylum Pubishing apporte son soutien à cette manifestation, qui vous propose deux jours "100% Maléfices", pour jouer des scénarios inédits menés par leurs auteurs. Parmi ces aventures, « Le marchand de jouets »,  1er scénario du Livre de Base, que les participants auront la possibilité de découvrir en avant-première, mené par les auteurs du jeu avec les nouvelles règles.

    Apéritif, Buffet le samedi soir et petit-déj' inclus dans la PAF.

    Une discussion avec les auteurs, "tout ce que vous aimeriez savoir sur la réédition de Maléfices", est prévue, animée par Frédéric Ménage.

    N'hésitez pas à vous inscrire, même dans cette dernière ligne droite avant l'événement : nous avons suffisamment de meneurs à votre disposition pour vous faire jouer !

    Nous espérons que vous serez des nôtres, pour (re)découvrir le jeu qui sent le soufre dans une ambiance aussi conviviale que Maléficieuse…

    À bientôt, votre âme nous intéresse… plus que jamais !

     

    On peut s'inscrire ICI.

    Mais celles et ceux qui veulent en savoir plus avant de s'inscrire trouveront tous les renseignements nécessaires sur le site du Club Pythagore de Provins.

    Vous pouvez aussi suivre les nouvelles de ce Carrousel sur la page Facebook du Club Pythagore de Provins.