BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

MAKANDI

MAKANDI La forêt interdite est une bande dessinée sur le Djokan art martial Amazonien

À propos du projet

Makandi est une bande dessinée qui met en avant le "DJOKAN ART MARTIAL AMAZONIEN"

Qu'est ce que le DJOKAN ?

Le DJOKAN est un Art Martial Amazonien qui nous vient d'Amérique du Sud, plus précisément de la Guyane Française. Il a été créé en 2010 par le Guyanais Yannick Théolade alias le Gran Dôkô Sawani Makan.

Le DJOKAN tire ses origines des pratiques guerrières, des danses traditionnelles, des us et coutumes des peuples Amérindiens, Bushinengé et des Créoles de la Guyane.

C'est la synthèse des savoirs guerriers Amérindiens, Bushinengé et Créoles.

Après plusieurs années de recherches et de compilations le DJOKAN est né.

Origine du mot DJOKAN

« Djòk » est un mot d’origine africaine qui signifie en créole guyanais « éveillé », « robuste », « en bonne santé ».

« An » est une préposition signifiant « en ».

DJOKAN pourrait se traduire littéralement par « en éveil » ou « celui qui est éveillé ».

Ce sens premier du DJOKAN est fondamental car il traduit, par là, sa volonté d’aller plus loin qu’un Art de combat, mais comme une voie d’Accomplissement. Le DJOKAN est un Art de Vivre, un Sentier sur le chemin de la vie qui permet à tous ceux qui le désirent une recherche profonde (et sincère) de “l'Être” par le travail du corps et de l’esprit, de « l’Abandon du Paraître» par le développement personnel et l’approfondissement de la connaissance de soi, de l’Humilité, du Respect, de l’Altruisme conduisant à l’élévation  de (la conscience) l’Homme.

Après avoir soutenu Therry Dupré alias TEEYANDEE sur son manga La Planète Takoo, Yannick Théolade a souhaité mettre en avant de façon plus approndi le DJOKAN dans une bande dessinée qui se déroulerait en Guyane avec des personnages Amérindiens, Bushinengé et Créoles. 

Il a fait appel à Therry Dupré pour développer cet univers qu'il avait en tête depuis un moment. Ils ont travaillé ensemble de concert, c'est ainsi qu'est né la bande dessinée MAKANDI.

À quoi va servir le financement ?

MAKANDI est une bande dessinée imaginé par Yannick Théolade et développé par Therry Dupré.



MAKANDI est né de l'envie de Yannick Théolade d'avoir une bande dessinée du DJOKAN se déroulant en Guyane avec des personnages Amérindiens, Bushiningués et Créoles. Therry Dupré s'est occupé de toute la partie artistique du projet avec Isma Ba.



MAKANDI, est pour Yannick Théolade, l'occasion de réalisé sa première bande dessinée en auto-édition et l'opportunité de faire connaitre à ceux qui le souhaitent le DJOKAN et la Guyane de façon ludique pour tous.

Le financement servira à l'impression de MAKANDI mais également à sa finition en noir et blanc ou en couleur en fonction du palier atteint sur ulule.

À propos du porteur de projet

GRAN DÔKÔ SAWANI MAKAN

Gran Dôkô Sawani Makan pratique les arts martiaux depuis plus de 30 ans. Il s'est entrainé avec de nombreux experts et maitres d'arts martiaux dans le monde.

Doté d’un sens instinctif du combat et d’un fort esprit créatif, Sawani Makan ressent au plus profond de lui le besoin vital de connaître sa culture, ses origines qui inconsciemment lui « dictent » sa forme.

Passionné par la Guyane et conscient que le sang qui coule dans ses veines est avant tout Amazonien, il entreprendra seul et pendant une dizaine d’années des recherches sur les Arts Guerriers d’Amazonie : Amérindiens, Bushinengé et Créoles.

Dans un second temps il fait appel à des Universitaires (Historiens, ethnologues, anthropologues, musicologues, sociologues…) dans le but d’affiner ses recherches.

Animé par un constant désir d’authenticité, il approche des « Gardiens de la Tradition » : des Chefs coutumiers, des Guerriers, des *Paje (shaman amérindiens), des *Obiaman (shaman bushinengé) qui l’initient au Monde Amazonien…

Pour se reconnecter avec une partie de lui-même et de ces Ancêtres, le Gran Dôkô entreprend un voyage  en Terre d’Afrique…

L’aboutissement de cette démarche de vie est le DJOKAN

Share Suivez-nous