BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Sauvons la Maison plurielle !

Ne fermons pas les yeux sur les violences conjugales, intrafamilialles et liées à l'honneur.

À propos du projet

SAUVONS LA MAISON PLURIELLE !

Mobilisons-nous contre les violences conjugales, intrafamilialles et liées à l'honneur.

En 2016 : Chaque jour : 1 nouvelle demande : 1 nouvelle aide

Et en 2017 ?

LA MAISON PLURIELLE,  QU'EST-CE QUE C'EST ?

Depuis 2009, la Maison plurielle est la seule structure au sein de l'arrondissement administratif de Charleroi à être exclusivement dédiée aux personnes victimes de violences de genre.

Cette petite association, composée d'une psychologue, d'une assistance sociale, d'une animatrice-assistance administrative et d'une coordinatrice,  reçoit CHAQUE JOUR AU MOINS UNE NOUVELLE DEMANDE D'AIDEde personnes victimes de violences conjugales, intra familiales ou liées à l'honneur (mariage forcé, crime d'honneur, mutilation génitale féminine), de professionnels confrontés à ces probématiques ou encore de l'entourage des personne victimes.

Elles s'appellent Christine, Florence, Fatnala, Natacha, Kadhija, Patricia, Samia, Fabienne, Ivanna, Pascale, Lorenza, Catherine, ... Elles sont victimes de faits de violence ; leurs enfants aussi. Elles sont, au quotidien, incomprises, jugées, malmenées. Elles restent enfermées dans leurs souffrances, honteuses de leur parcours qu'elles jugent trop commun. Elles sont au fond du gouffre, au bout du rouleau. Elles combattent leurs propres idées noires. Ce mal qui les ronge doit rester secret, passer sous silence. Leurs yeux, leur corps et leur cœur crient au secours.  Elles sont écartées, rejetées, seules face à leur(s) bourreau(x). Et puis un jour, elles poussent les portes de l'asbl Maison plurielle. Commence alors le long travail de reconstruction de l'estime de soi et d'autonomisation. Elles sont écoutées, comprises, reconnues. Pour la première fois, et parfois pour la seule fois d'ailleurs, elles redeviennent quelqu'un aux yeux d'autrui: un être humain.

En plus de la prise en charge d'urgence, du suivi psycho-social des bénéficiaires et de leur insertion socio- professionnelle,  nous travaillons sur d'autres axes : la formation, la sensibilisation et la documentation. Nous formons les (futur-e-s) professionnel(le)s tel(le)s que les assistant(e)s sociales/sociaux, les policiers/policières ou encore les médecins. Nous sensibilisons via des campagnes de prévention, des animations dans les écoles ou encore dans des actions citoyennes et culturelles. Enfin, jour après jour, nous mettons à dispostion notre pôle de documentation thématique.

L'OBJECTIF DE CE CROWNFUNDING ?

Depuis début 2016, l'équipe de la Maison plurielle, son conseil d'administration et moi-même, Perrine Pigeon, nouvelle présidente, menons un réel combat pour pérenniser les activités de la Maison plurielle et éviter sa fermetureau 31 décembre 2016.

Nous avons au strict minimum besoin de 15000 euros. Si la somme récoltée s'envole, nous avons pour projet de créer un fonds de solidarité pour les associations qui, comme nous, sont en danger. http://www.alterechos.be/fil-infos/un-fonds-associatif-en-projet-a-charleroi/

POURQUOI RISQUONS-NOUS DE FERMER LE 31 DECEMBRE 2016 ?

La Maison plurielle et, de manière générale, l'ensemble du secteur associatif sont concernés par les obstacles financiers qui se dressent devant eux.

Concrètement, les délais souvent très longs pour obtenir le versement des subventions allouées par les pouvoirs publics (quand celles-ci ne sont pas réduites d'année en année) plongent les associations la tête sous l'eau les empêchant d'assurer sur le terrain leurs missions pourtant essentielles. 

La Maison plurielle est touchée violemment par ce climat socio-économique défavorable. Les banques, faute de garanties suffisantes (parce que nous ne pouvons pas leur communiquer les dates exactes auxquelles nous recevons nos tranches de subvention), ne peuvent répondre rapidement à nos demandes de crédit.

POURQUOI EST-IL IMPORTANT QU'UNE TELLE STRUCTURE PERSISTE ?

Parce que selon l'OMS, une femme sur trois, au cours de son existence a été, est ou sera victime de violences de genre. Parce que chaque personne accueillie à la Maison plurielle pourrait être votre soeur, votre femme, votre fille, votre mère, votre grand-mère, votre collègue, votre amie, votre voisine, ... .

REMERCIEMENTS

Pour les bénéficiaires, pour l'objet social de la Maison plurielle et pour son équipe, aidez-nous à pérenniser cette structure offrant des services entièrement gratuits.

Contribuez à sauver des vies: femmes, enfants et aussi hommes car, rappelons-le, ils peuvent également être victimes. 

QUE VOTRE DON SOIT D'UN EURO SYMBOLIQUE OU PLUS, MERCI INFINEMENT !

Au nom de l'équipe et du conseil d'administration,

Perrine Pigeon, présidente de l'association.

A quoi va servir le financement ?

Les 15000€ que nous souhaitons récolter serviront à :

- pallier les délais importants d'obtention des subsides, 

- et donc à éviter la fermeture de la Maison plurielle d'ici la fin décembre 2016, 

Les euros dépassant le montant initial de 15000€ serviront à :

- commencer la constitution d'un fond de roulement.

À propos du porteur de projet

LA MAISON PLURIELLE

Depuis 2009, la Maison Plurielle est un projet unique au sein de l'arrondissement administratif de Charleroi. En effet, elle est la seule structure à être exclusivement dédiée aux personnes victimes de violences conjugales, intrafamiliales et liées à l'honneur.

Vous pouvez la suivre sur les réseaux sociaux : https://www.facebook.com/maisonplurielle/?notif_t=page_fan&notif_id=1478716118514299 et consulter son site internet : http://www.maisonplurielle.be/

SON EQUIPE

Sa petite mais ô combien dynamique et compétente équipe se compose de 4 collaboratrices.

Clémentine, psychologue formée en victimologie, assure notamment la prise en charge psycho-sociale d'urgence  des personnes victimes, les groupes de soutien, la réalisation d'appels à projet, les formations, les animations ou encore les sensibilisations citoyennes.

Exemples : https://www.facebook.com/events/1818540731758027/ou https://www.facebook.com/events/158990124563113/

Letizia, animatrice et assistante administrative, assure notamment le premier accueil (téléphonique ou permanence), l'actualisation quotidienne de la plateforme d'hébergement, la comptabilité, le secrétariat social, les modules d'estime de soi ou encore les animations.

Exemple : https://www.facebook.com/events/1128969180527821/

Sophie, assistance sociale, assure notamment le suivi social, les modules de formation ou encore les animations dans le cadre de l'insertion socio-professionnelle.

Exemple : https://www.facebook.com/events/348494465493376/

Cécile, coordinatrice, assure notamment le management de l'équipe, la recherche de fonds, les relations publiques, la création des partenariats, les animations et la communication avec le C.A. Exemple : https://www.facebook.com/events/166672753737307/

SON CONSEIL D'ADMINISTRATION

Le nouveau CA assure notamment et en parallèle de ses missions légales, la recherche de fonds,  la communication, les relations publiques, le comité de direction, le développement de partenariats, la consolidation des réseaux, la réflexion stratégique.

Présidé par Perrine Pigeon, ex-journaliste freelance spécialiste de la question des droits des femmes, ancienne maître-assistante en Information et Communication à la Haute Ecole Provinciale de Hainaut-Condorcet, désormais membre du personnel scientifique de l'Université catholique de Louvain (UCL), il est composé de :

- Benoît DE CLERCK, ex- responsable de la Division Prévention Drogues à la Ville de Charleroi.

- Dominique JANIAK, assistante sociale de formation, thérapeute familiale, coordinatrice du travail social de groupe au 26 (Maison d'accueil et d'hébergement pour femmes en difficultés sociales et leurs enfants).

- Sophie DANTOIN, représentante de la Ville de Charleroi au sein du CA, psychologue au Centre d'aide aux victimes de la Ville de Charleroi (CAV).

- Jean-Michel HUCORNE, représentant de la Ville de Charleroi au sein du CA, psychologue au Centre d'aide aux victimes de la Ville de Charleroi (CAV).

- Jocelyne MAUDOUX, psychologue de formation, ex-Directrice du CPMS de Tamines, ex-Présidente du Conseil Supérieur des Centres PMS.

- Audran GAILLARD, sociologue spécialiste de la question des violences conjugales (ULB), maître-assistant à la Haute Ecole Provinciale de Hainaut-Condorcet.

- Monique DEWEZ, Directrice de la Maison maternelle Fernand Philippe.

- Anne-Sophie DEFFENSE, avocate et médiatrice familiale.