BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Second album Mademoiselle Nineteen

Précommandez en exclu son nouvel album « Liverpool »

À propos du projet

Mademoiselle Nineteen, Liverpool

Après 5 ans d’attente, 50 concerts et une tournée qui l’aura vu passer par l’Angleterre et la Chine, MademoiselleNineteen est venue vous dire… qu’elle revient.

La plus grande des jeunes chanteuses Belges a enregistré son deuxième album Liverpool dans la mythique ville des Beatles, et le disque vous est aujourd’hui proposé en plusieurs versions (digital, cd, vinyle), avec ou sans goodies collectors (album dédicacé, notes originales issues des séances) et, cerise sur le gâteau, pour les plus fans : le luxe d’un concert à domicile pour découvrir ces chansons entre northern soul et french pop.

En 2018, Juliette n'a plus dix-neuf ans, mais elle s'appelle toujours Mademoiselle Nineteen et vous présente son album où elle file, plus que jamais, à l’anglaise. Initiales M.N. !

Petite sœur spirituelle de France Gall, Lio ou encore Charlotte Gainsbourg, Mademoiselle Nineteen trace sa route depuis 2012.

Repérée par Jacques Duvall, son pygmalion au chapeau de cow-boy et au pedigree royal, la fille de Marc Morgan a aujourd’hui jeté ses sucettes à l’anis et s’est trouvé une âme rock dans les brumes vaporeuses de Liverpool. C’est là, dans la cité portuaire du Nord de l’Angleterre, berceau des Fab Four, d'Echo And The Bunnymen, de The La’s ou encore de The Pale Fountains, qu’elle a enregistré son nouvel album Liverpool. Soit, dix chansons qui sentent le soufre, la sueur, l’urgence, la féminité et l’insouciance.


« Lorsque je me suis mise au travail sur cet album avec Benjamin Schoos, le boss de mon label Freaksville Records, les choses se sont mises en place de manière naturelle » explique-t-elle. « Benjamin a eu l’idée de m’envoyer seule à Liverpool pour enregistrer avec Alex Gavaghan, un musicien/producteur qui joue dans deux groupes, The Boss Jockeys et The Cubical. Un dingue de french pop qui connaissait tous les musiciens locaux. On jouait dans un grenier, l’espace était minuscule, il y avait de la buée sur les vitres, des éclairs claquaient dans la nuit. Un truc assez irréel qui m’a inspiré le titre de l’album : Liverpool ».

Avec Liverpool, Mademoiselle Nineteen affirme ses désirs de jeune femme et son envie d’explorer de nouveaux territoires. Un désir qui se retrouve également dans les textes des chansons. « Mon premier album a suscité des fantasmes chez pas mal d'auteurs », se réjouit Mademoiselle Nineteen. Les auditeurs pourront donc entendre Jacques Duvall (encore lui !) mais aussi Doriand, Rudy Léonet, Charles Baptiste et  Elisabeth Jutel du groupe français Double Françoise, Pierre Mikaïloff (ancien parolier de Jacno) et aussi la famille, puisque son père Marc Morgan et son frère Maxime se sont laissés inspirer par une jeune femme qui n'a pas sans langue en poche. Chez Mademoiselle Nineteen, les mufles en prendront sur Liverpool pour leur grade. Il y sera question de gueule de bois, de lendemains qui déchantent, de mecs qui changent de couleurs parce qu'ils ont peur, de filles qui pleurent et même du vague à l'âme de la petite sirène de Copenhague.

A quoi va servir le financement ?

Cette campagne de précommande servira à financer le pressage vinyle et compact disc ainsi qu'à couvrir l'envoi chez les souscripteurs qui recevront le vinyle entre mars et avril 2018. Avec cette nouvelle précommande, Freaksville Records reste fidèle au "direct to fans" en proposant un tarif préférentiel pour les récompenser de leur soutien, avant la mise en vente de l'album chez les disquaires. Le disque est ici proposé au tarif imbattable de 10 € (+ 5 € de frais de port pour la France métropolitaine et Belgique).

À propos du porteur de projet

Depuis sa création en 2006, le label indépendant Freaksville Records a développé un catalogue original ainsi qu’un réseau de promotion et de distribution au Benelux et à l’export.

En 2013, fort de son expérience, le label a monté, parallèlement à la distribution de son propre catalogue, un pôle de distribution numérique et physique, doublé de divers services (consultance stratégique, promotion, pressage, communication, gestion de droits ,etc) : Freaksville Music.

En 2017, Freaksville Music devient le centre des activités de notre société, devenu un label service sur base du modèle anglo-saxon.

Nos services veulent s’adresser directement aux labels, micro-structures et artistes indépendants mais également au secteur de l’audiovisuel, des institutions et entreprises culturelles et des festivals, organisations de spectacle.

Nos productions s’adressent à un public international, féru de musiques dites ‘alternatives’ et francophones.

FAQ

Poser une question Signaler ce projet