Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Vivre en Macronie T2

Recueil de dessins d'actualité réalisés par Allan Barte

  • Conservation des graines

    Bonjour,

    Pour celles et ceux qui ont reçu des graines (pack à 30€), un de nos lecteurs a eu la visite de quelques petites bébêtes volantes dans son sachet. 

    Renseignements pris : Les graines ne sont pas traitées (semences paysannes) et ce type de mésaventure est heureusement très rare. Il est en plus possible que les insectes soient venus de l'extérieur (peut-être une sorte de charençon qui est attiré par les graines). 

    Nous vous conseillons quand même de les conserver dans un endroit sec et idéalement hermétique, soit dans leur sachet, soit en les transvasant dans un autre contenant (la boîte de Tic-Tac est pratique pour ça).

    Si, par hasard, un insecte ou deux sortent de ces sachets de graines, ils sont inoffensifs (bon, ouvrez quand même le sachet dehors, ça évitera de les avoir chez vous) et sont des insectes très courants en France (pas de risque d'introduire un moustique tueur venu d'Amazonie ou d'une puce de koala porteuse d'un virus mortel).

    Ceci était un message d'Agnès Buzyn au nom du principe de précaution. ^^

  • Retour sur les différentes consultations

    Bonjour, on a eu pas mal de retours ici ou ailleurs concernant nos différentes interrogations, merci d'y avoir participé (les débats ne sont pas fermés et si vous n'avez pas encore eu l'occasion de vous exprimer ou que vous souhaitez réagir à nouveau, vos avis sont toujours les bienvenus).

    On va d'abord donner quelques éclaircissements importants :

    Le prix du livre : Le prix du livre est fixe. Il ne peut pas être modifié selon l'acheteur (nous n'avons pas le droit de le vendre à 10€ sur un stand, de le vendre à 15€ à distance ou qu'un intermédiaire majore le prix pour rentrer dans ses frais). Notre idée est donc de réussir à trouver un tarif ne lésant personne : ni vous, les lecteurs, ni les libraires indépendants... tout en rentrant dans nos frais. L'idée d'un livre à 15€ semble finalement une bonne chose. Bien évidemment, en faisant évoluer le tarif lors d'une nouvelle sortie ou d'une réédition, cela ferait disparaître aussi les frais de port (ou du moins avoir un prix purement symbolique si la législation l'exige). En définitive, il n'y aurait pas de surcoût lors d'un achat en ligne. 

    Les remerciements : Il est important de rappeler que nos campagnes Ulule ne sont pas des campagnes de financement mais bien des préventes, ce qui veut dire que même s'il n'y a que 3 personnes qui y participent, le projet de livre se fera, il y a un engagement contractuel entre l'éditeur et l'auteur. Aussi, les remerciements permettent de remercier (La Palice approuve) les personnes qui ont permis d'ajuster le tirage de la première édition et non de créditer des financeurs. La démarche n'est pas tout à fait la même. 

    En revanche, plusieurs personnes nous ont fait remonter ces deux aspects :
    - Si les noms, sur des rééditions, sont remplacés par des dessins et/ou des fan-arts, les premiers acheteurs seront lésés
    - Garder les noms, au fil du temps, est important.
    Pour le premier point, en effet, ce sentiment est compréhensible. Aussi, si nous venions à lancer des éditions "augmentées", nous mettrons à votre disposition les versions numériques complètes de ces ouvrages, gratuitement (vous vous doutez bien qu'il sera impossible matériellement d'offrir un autre ouvrage ou de le proposer à un prix réduit - la loi l'interdit).
    Le maintien des noms : Il y a parfois quelques soucis car des personnes peuvent avoir envie de corriger des choses, d'être retirées,... Or, cela impliquerait un changement lors de chaque réimpression (et de sacrés surcoûts), tout comme une absence de réactivité. Imaginons qu'on réédite 1 000 exemplaires, qu'une personne demande de retirer son nom, cela ne pourra être fait qu'après avoir vendu ces 1 000 exemplaires (et, pour le moment, on est loooooin d'en vendre 1 000 par semaine ^^). La question s'est récemment posée, d'où le précédent sondage.
    Si on remplace ceci par un QR Code, on devra au préalable s'assurer que la technique suivra (ça serait dommage que le QR Code ait une durée de vie limitée) et de n'exclure personne (tout le monde n'utilise pas de smartphone donc un lien devra quand même figurer).

    Voilà, l'édition est loin d'être simple et parfois une simple interrogation en soulève bien d'autres. C'est important pour nous de vous associer à ce processus : nos lectrices et lecteurs ne sont pas pour nous de simples clients consommateurs mais bien un maillon indispensable de la vie de nos ouvrages.

  • Encore un sondage - Les rééditions

    Bonjour,

    Ici un sondage pour BFMWC-Intoxa Consulting-Hypnos-Souffrance.

    Pour faire suite à la précédente info et le passage à 15€ d'un futur tome 3 et des rééditions, une autre question nous taraude : les longues pages de remerciements.

    Autant sur une première édition, elles ont leur sens, autant sur des rééditions, il peut y avoir des envies de changements (des couples participants qui ne sont plus en couple, des gens rejoignant En Marche, un participant rejoignant la liste de Griveaux, etc, etc...).

    Aussi, la question est la suivante :

    Si, dans le cadre d'une réédition (on parle bien ici d'un nouveau tirage), les pages de noms étaient remplacées par :
    Un dessin avec un lien Internet renvoyant à la liste complète des noms (et donc facilement modifiable pour les marcheurs avec Griveaux ou les couples séparés) - on laisserait juste sur la version papier les logos des libraires qui nous ont soutenus
    +
    Soit des dessins supplémentaires et/ou des fan-arts d'autres autrices et auteurs sur le thème sur les autres pages

    Est-ce que ça vous conviendrait ou vous préférez que les noms restent inscrits pour l'éternité (enfin du moins sur les prochaines éditions).

    (Et, quelle que soit la décision prise, il va de soi que pour les tomes suivants, les noms apparaîtront au moins sur la première édition).

    Merci par avance :-)

  • Votre avis compte

    Bonjour,

    J'espère que les fêtes continuent à bien se passer pour vous et que, concernant votre participation à Vivre en Macronie, vous n'êtes pas dans les quelques % de personnes dont les colis sont encore coincés au centre de tri (oui, ça a été l'agréable surprise à gérer en fin d'année : une restructuration locale, un mouvement social parfaitement justifié et en conséquence l'arrivée de "renforts" au sein des équipes de la Poste - traduction des "renforts" : contrats pourris, personnel non formé, parfois mal recruté avec son lot de colis "accidentellement" ouverts)... Bon, je suis sur le dossier, j'ai un contact à la Poste qui a fait remonter aussi ça au sein de la direction régionale. J'espère que ces dernières péripéties arriveront enfin à terme.

    Ce qui m'amène au second point : l'avenir.
    Après deux albums, un exercice comptable complet, la gestion des campagnes et des après-campagnes, c'est l'heure de se poser les bonnes questions (il faut dire que l'organisme a aussi envoyé un gros signal d'alarme et que je tiens à avoir un jour une retraite si elle nous est pas enlevée avant ^^).
    Et, c'est là où votre avis compte ! 

    Je constate que les frais de port rebutent assez souvent les libraires, voire même les commandes en ligne. En parallèle, je constate que l'absence de diffusion pose un réel souci en terme de projection dans le futur.

    Aussi, imaginons la chose suivante (et en tenant compte des lois existantes selon la décision prise) :

    Vivre en Macronie se vend actuellement 10€ (je parle ici de l'album seul, sans les bonus d'une campagne de pré-ventes) mais les frais de port coûtent une blinde.
    Est-ce que ça vous choquerait si l'ouvrage, lors d'une réédition, passerait à 15 mais serait livré gratuitement (ou à un coût symbolique si la législation l'exige) chez vous ou chez les libraires ?
    Mais, prix unique oblige, ce surcoût s'appliquerait aussi si le livre venait à être acheté en direct (stand, librairie diffusant les ouvrages,...).
    Cette hausse permettrait en parallèle de financer la diffusion des ouvrages tout en gardant notre politique de juste rémunération des auteurs.

    Il y a du pour et du contre dans une telle décision et je trouve important que le lectorat puisse donner son avis sur la question.

    Bref, vous l'aurez compris, il y a beaucoup d'interrogations en cette fin d'année et la recherche d'un modèle économique stable à long terme mais toujours en préservant l'ensemble de nos valeurs.

  • Info bis - Flash spécial Région Parisienne et/ou grandes villes

    Désolé de vous envoyer deux infos dans la même journée mais comme plusieurs personnes m'en ont fait part :

    Dans certaines grandes villes (région parisienne principalement), des facteurs ne s'embêtent pas avec les colis et ne les prennent pas avec eux dans leur tournée. Mais, sinon ça serait trop simple, ils ne s'embêtent pas avec les avis de passage non plus et se contentent de les laisser dans les bureaux de poste, comptant très certainement sur vos dons de divination.

    Si vous n'avez encore rien reçu ce jour, tous vos envois ont été notés et j'ai conservé les numéros de suivi, les courriers sont par conséquent facilement traçables. N'hésitez pas à vous présenter à votre bureau de poste pour réclamer votre colis (et rappeler en même temps que l'avis de passage n'est pas un luxe) et si vous avez le moindre doute, de me contacter pour que je retrouve votre numéro de suivi et pour vous l'indiquer.

    (Bref, vous avez encore la preuve de la nécessité de défendre les services publics... Localement, on a plus d'une semaine de retard sur la distribution du courrier, lié à des réorganisations venues du siège, au détriment des agents sur place et qui font bien leur boulot.)