BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'usine à pâtes

Production locale et artisanale de pâtes sèches en région rouennaise.

À propos du projet

En route vers l'autonomie alimentaire.

Notre projet en quelques mots : fabriquer nos propres pâtes avec le blé que nous avons cultivé et transformé en semoule de blé dur, entre amis et pour nos amis, la famille, les amis d'amis, ceux qui se bougent et tous ceux qui seront intéressés.

Nous allons lancer un atelier de production locale et artisanale de pâtes sèches, que nous appelons ici "L'usine à pâtes". Notre objectif n'est pas de faire des bénéfices mais d'alimenter un certain nombre d'amis, de lieux, de restaurants associatifs et autres cantines de luttes.

Avec des amis installés sur la ZAD de Notre-Dame-des-Landes, nous avons déjà planté deux hectares de blé dur. Ils possèdent aussi un moulin et une bluterie pour transformer le blé en semoule de blé. Nous attendons deux tonnes en septembre et nous participerons tous aux moissons en juillet. D'autres, versés dans l'art de la sérigraphie, prendront en charge le conditionnement et la décoration des paquets de pâtes.

Notre objectif est de produire deux tonnes de pâtes sèches la première année. A l'inverse des pâtes fraîches ou des légumes frais, leur durée de conservation est théoriquement infinie.

Il s'agit tout autant de déserter l'agro-industrie et de favoriser la production locale que de continuer à prendre en main nos existences et de rester attaché à l' idée que nous nous faisons d'une vie bonne. Laquelle réside bien plus dans la joie qu'éprouvent ceux qui cheminent ensemble que dans le triste avenir que nous promet l'économie marchande.

A quoi va servir le financement ?

Le projet demande une somme d'environ 12 000 euros. 6000 euros ont déjà été récoltés parmi nous, auprès de nos amis, de nos soutiens et de quelques collectifs. Il nous manque toujours 6000 euros pour les frais suivants :

Le local :

Nous disposons d’un local de 35 m². Des travaux et des aménagements sont nécessaires pour accueillir notre atelier. Nous possédons déjà une partie du matériel (bastaings, poutres, placoplatre, laine de verre, etc). Une partie de l’argent récolté servira à financer une dalle en béton et le raccordement de notre local à l’eau courante. Les travaux collectifs sont prévus en juin.

Coût estimé : 1000 euros

La machine à pâtes :

Pour fabriquer les pâtes, nous avons besoin d’une machine à pâtes professionnelle. Il s’agit d’un extrudeur constitué d’un pétrin avec une vis sans fin, au bout de laquelle on place un moule en bronze appelé matrice. La machine pétrit le mélange farine/eau pendant une dizaine de minutes puis on met en route la vis sans fin. Le mélange est compressé contre la matrice et il en sort des pâtes fraîches.

Nous avons opté pour une Monferrina P6, d’une capacité de 6 kg pour une production de 15 kg par heure.

Coût estimé pour un modèle d'occasion : 1500 euros

Le séchoir :

Pour sécher les pâtes dans une atmosphère rappelant l’été sicilien plus que l’humidité normande, nous avons besoin d’un séchoir à pâtes. Il s’agit d’un séchoir de qualité professionnelle d’une capacité de 100 kg par cycle et qui permet d’atteindre avec précision les 12,5 % d’humidité requis pour une conservation optimale.

Coût estimé pour un appareil d'occasion : 3500 euros

Coût total : 1000+1500+3500 = 6000 euros

Local+machine+séchoir = L'usine à pâtes.

D'autres frais sont à prévoir pour une plonge, une porte, une balance, des bacs, etc. Bref nous saurions quoi faire si nous récoltions plus que notre demande initiale.

À propos du porteur de projet

Nous sommes une dizaine, une bandes d'amis, un collectif aussi bien qu'une association. Agés de 23 à 42 ans, étudiant, non-salarié, professeur, électricien, agriculteur, cuisinier, etc., depuis quelques années déjà nous nous approprions des savoir-faire et du matériel qui renforcent notre puissance de faire et notre autonomie. Certains parmi nous ont tenus des jardins potagers collectifs, d'autres ont suivi des amis qui se lançaient dans le maréchage et s'installaient dans la ferme de l'Oseraie dans la région de Rouen. Depuis quelques années, nous participons aussi à une cantine que nous tenons collectivement : la conjuration des fourneaux, où nous pourrons déguster ces pâtes d'ici quelques mois.

Pour la distribution nous envisageons aussi bien la vente à prix coûtant que le don quand il s'agira de nourrir des projets collectifs, des événements, des cantines de lutte, des ZAD, etc. Certains paquets pourront aussi être mis en vente à petit prix au restaurant ou ajoutés à des paniers de légumes frais distribués sur la région.

Bref, pour que l'histoire continue, nous avons besoin de vous.

Retrouvez-nous sur : https://www.facebook.com/lusine.a.pates
https://twitter.com/lusineapates
Contact : [email protected]

FAQ