BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Lunaawaa

Art expérimental & Social pour la Diversité

À propos du projet

 Un film expérientiel et expérimental pour un projet social

Lunaawaa est un projet de film de long-métrage qui sera tourné au Nord de la Colombie cet été 2016. Il sera la représentation en image de la rencontre interculturelle entre deux jeunes femmes Occidentales nées dans des capitales urbaines avec deux cultures indigènes, les Kogis habitant la montagne de la Sierra Nevada et les Wayuus habitant le désert de la Guajira. Ces deux cultures, voisines et pourtant très différentes, traversent de graves problèmes politiques et sociaux, liés à leurs terres et à l'environnement. De plus, leur culture en Colombie n'est pas représentée dans l'imaginaire collectif, ni à l'école ou dans les médias, ce qui diminue l'intérêt général qu'on leur porte : elles ne font même pas partie de la constitution et des lois du pays.

En temps que féministes, hommes et femmes, les membres du projet Lunaawaa adoptent le point de vue des femmes de ces communautés qui sont activistes dans leur vie quotidienne, en défendant la biodiversité et se battant pour garder leur culture intact. La communauté Wayuu par exemple est Matrilinéale et ce sont les femmes qui gèrent la société. Nous espérons que leur rencontre nous fera réfléchir sur l'organisation de notre société et son rapport aux genres.

Les lieux 

Au nord de la Colombie, le désert se trouve derrière la Sierra Nevada

Les Kogi vivent dans les montagnes de la Sierra Nevada

Et dans le désert, les Wayuu 

Les femmes 

Synopsis 

Lunaawaa - Pour un cinéma chamanique

Un groupe d'étudiantes voyagent entre la forêt de la Sierra Nevada et le désert de la Guajira. Après quelques jours de voyage, l’une des membres du groupe disparait énigmatiquement, ainsi le groupe de filles doit chercher leur amie avant de retourner en ville. Pendant cette quête le groupe se déplace mais ne comptait pas rencontrer les communautés indigènes Kogui-Arhuaco-Wayuu. Elles sont invités à vivre une expérience unique…

S'inspirant de la forme littéraire de l'écrivain colombien Gabriel Garcia Marquez, le Réalisme Magique, ce journal intime fictionnel s'inspirant de l'expérience réelle que nous vivrons sur le terrain nous emmenera au fil des souvenirs et de l’immersion dans l’obscurité...

Fiche technique

- Titre : Lunaawaa, pour un cinéma chamanique.

- Type : film + journal de bord (making -off du travail sur le terrain) + installation visuelle et sonore.

- Auteur et Réalisatrice : Maria José C. Hoyos.

- Support original du programme : U-HD.  

- Genre : film expérimental.

- Durée du programme : 70 minutes.

- Langue de tournage : espagnol, dialecte indigène Kogi-Wayuu, français.

- Versions prévues : espagnol, sous titres en français, sous titres en anglais.

- N&B/couleurs : couleur

 - Lieux de tournage en Colombie : Sierra Nevada, Bogota (scène en studio), parc Tayrona (pueblo- Chiomara), village Kogi et Arhuaco, désert de la Guajira, Ciudad Perdida (village perdu), bord de mer.

- Dates de tournage : Juillet - Août - Septembre 2016.

- Dates de montage : octobre- avril 2017.

Le concept 

Lunaawaa est né d'un projet de film éxperimental. Au fil du temps, il a évoluer pour apporter de nouvelles rélexions sur l'art éxperimental et penser la vision que nous avons des cultures indigènes à l'ère contemporaine grâce à des manifestations mêlant sociales et artistiques. 

Lunaawaa trouve sa source d'inspiration dans le Cinema Expanded et le New American Cinema des années 60 et des évènements artistiques de l'époque liant les manifestations artistiques liées à un sujet social et politique. 

Avant tout le film Lunaawaa sera une expérience nouvelle pour traiter la question du réel et de la fiction. Il ne sera pas un documentaire en soit, afin ne pas traiter le sujet avec une distantiation personelle pour ensuite le vendre comme "une vérité objective". Lunaawaa sera un film expérimental et expérentiel, subjectif et revendicateur d'une esthétique liée à une éthique (de voyage, de la rencontre interculturelle...).

Un Art qui encourage au changement social (notamment en Colombie)

Avant tout, Lunaawaa est un film poétique qui cherche à aborder des sujets sociaux actuels de manière différente.

Avant les années 70 le cinéma colombien et les médias ont créé la Pornomisère qui consiste à exprimer les idées sociales, culturelles et politiques de manière misèrabiliste, c'est-à-dire exprimer la pauvréte et la misère humaine de manière morbide pour ainsi "vendre" sur le marché cinématographique et à la télé. Malheureusement, ce mouvement est encore utilisé en Colombie et au niveau international ce qui pollue grandement l'image du pays et de la diversité des cultures qui y vivent et continuent, tant bien que mal, à la transmettre.

Or, sachant bien que les conditions des indigènes en Colombie sont actuellement de très difficile (par exemple, la culture Wayuu est la culture la plus pauvre du pays en Colombie et le Venezuela), Lunaawaa exprimera cela de manière poétique,  faisons un cinéma qui améne au changement sans des images morbides !.

- Pour comprendre la Pornomisère vous pouvez trouver ici un exemple : 


Voici une vidéo réalisée par nos partenaires Bogotà Sin Asco dans les rues de la Capitale :

Lunaawaa est plus qu'une recherche antrophologique (notamment en France)

- Quelle est l'image de l'art contemporain sur les regard folklorique qui s'est crée à partir de l'exotisme vers les communautés indigènes et "chamanes"  en France?

Musée du Quai Branly le 26 février 2016, "Before en terres chamanes". Eposition sur les indigènes pré- colombiens. 

Pour l'année 2017 l'équipe Lunaawaa va préparer des conférences sur la place des communautés indigènes dans l'art contemporain en France en en Colombie. toute une réflexion sans pathétisme...

Lunaawaa est un projet de solidarité internationale 

Lunaawaa est un projet artistique et social avec une diffusion large (festivals, internet) notamment en Colombie et en France, plusieurs événements sont planifiés en France et en Colombie pendant l'année 2017.

Structure du projet 

Le projet Lunaawaa est porté par l'association CIVD et a pour partenaire officiel en Colombie La Bogota Sin Asco

En Colombie :                                       En France :    

Avec le soutien de : Etudiants et Développement, France Volontaire, Solidarité Laique.

Charte de tous les partenaires

"Lunaawaa" sera une plateforme-web multimédia pédagogique, appuyée par l'art expérimental social et activiste. Elle sera enrichie en France et en Colombie par des collectifs d'artistes et de chercheurs en sciences humaines afin d'interpeller la population ici et là-bas sur la défense des droits humains et de l'environnement à travers la rencontre et la valorisation de deux communautés indigènes : les Kogis et les Wayuu.

Site d'internet ou il y a la déscription de la 2émé partie du projet : 

 http://www.trophees-solidaires.fr/projets/lunaawaa 

Pour plus d'information sur la suite du projet, cliquez sur les liens utiles en bas de la page.

A quoi va servir le financement ?

L'équipe du tournage s'est muni d'un équipement très léger et très performant : la caméra hybride Sony a7s est connu pour être la meilleure pour filmer à basse lumière. Le film se déroulant en grande partie la nuit, c'est donc un élément essentiel. De plus nous avons acquis de quoi enregistrer du son de haute qualité grâce au Zoom H5 et deux microphones directionels pour créer des sons stéréo de la nature.

Pour faire fonctionner ce matériel, il manque les petits "essentiels" qui feront du tournage une expérience fluide. En l'occurence, votre aide financière facilitera grandement la tâche de l'équipe qui filmera dans des conditions extrêmes, dans la jungle et dans le désert, sans accès à l'électricité. Nous avons donc trouvé un moyen d'être autonome en stockage de données pour les 2 mois de tournage car nous n'amenons pas d'ordinateurs avec nous !

Voici donc la liste des essentiels :

- 6 cartes mémoire de 256gb : 6 x 112€ = 672

- 1 lecteur de carte mémoire afin de transférer sur disque dur sans passer par un ordinateur : 78

- 2 disques durs de 8TB chacun afin de conserver toutes nos données : 405

- Un chargeur solaire et ses panneaux afin de charger tous nos équipements : 535

- 8 batteries pour la caméra : 8 x 52€ = 416

- 20 piles Lithium AA = 50

- 1 système de microphone à distance Sony ECM-W1M + giant squid microphone cravate : 150€ + 80€ = 230

- 1 mini steadycam afin que l'image soit fluide et nette : 259

Au total : 2635€

Cet équipement sera utilisé pour la suite du projet Lunaawaa qui comporte plusieurs volets grâce à une plateforme multimédia enrichi en France et en Colombie. D'autres productions audiovisuelles verront le jour grâce à ce matériel high-tech.

À propos du porteur de projet

- Les deux répresentantes de Lunaawaa :

Vidéo du concours Pieed de l'association Etudiants et Développement par Télé-Sorbonne. 

Lunaawaa a gagné le concours !


Gabrielle Salem est née à Paris. Après 4 années d'études cinématographiques et de pratiques audiovisuelles, elle s'est lancé dans des études de Projet artistique et culturel international et réfléchi à sa place en temps qu'actrice culturelle dans le Monde. Elle est fondatrice de l'association Rue des Miracles qui organise de nombreuse rencontres autour de questions sociales par le biais de l'artistique et du culturel.

Des évènements artistiques  Lunaawaa sont prévus notamment à Paris, ou vous aurez des informations prochainement sur nos réseaux sociaux sur les évènements pour l'année 2017 !!!

Maria José Hoka est Colombienne et réalise des films expérimentaux. Elle a fait des études en cinéma et théâtre à Paris où elle habite depuis 5 ans. Voici un film expérimental qui traite aussi la question du mélange des registres fiction et documentaire. Was Bleit est un film surréaliste, énigmatique, mais surtout poétique inspiré de Baudelaire notamment des Fleurs du mal.

Réalisation et Montage : Maria José C. Hoyos. 

Influences esthétiques pour Lunaawaa 

En ce qui concerne le traitement de l'image, les principales influences pour l'esthétique du film sont celles de Jonas Mekas, Stan Brakhage et Raoul Ruiz qui font des films expérimentaux avec une narrative sous forme de journal filmé. Pour traiter de manière sublime l'émerveillement du réel et de l'instant présent comme c'est le cas des films de Jonas Mekas sous influence de la caméra portée et du cinéma direct des années 60. (Pour un ciné-oeil psychadélique).

Rencontre avec Jonas mekas à Paris en 2016.

- Un exemple de journal filmé dans un extrait du film de Jonas Mekas, Walden

Le ciné oeil 

Le ciné-oeil trouve ses influences dans le cinéma vérité au cours de l'histoire de cinéma. De nombreaux cinéastes expérimentaux ont expérimenté avec ce concept pour développer des nouveaux codes narratifs dans leurs films : des cinéastes de la New Wave underground américaine tels que Jonas Mekas ou Stan Brakhage se sont intéressé au ciné- oeil. Lunaawaa aussi. Comment représenter la réalité en images telle qu'on la regarde avec nos propres yeux? Comment peut-on transmettre en codes narratives l'émerveillement de manière réelle et poétique?

Pour Lunaawaa, la caméra subjetive prend une place importante dans la narration. Elle porte parfois une subjectivité narrative et parfois objective sur les faits du récit. 

Lunaawaa, trouver le sublime dans l'obscurité

Dans le contexte du film, les Femmes sont influencées par l'énergie qui émane la lune et l'obscutité, elles sont de force lunaire, cycliques comme la lune (du à les cycles mestruels), elles sont les maîtreses de ll'obscurité. D'autre part, dans le côté esthétique, Lunaawaa est un film obscur qui permet de construire des images mentales à partir des sons qui émanent de l'obscurité des scènes, alors grand partie du film se développe dans l'obscurité.(lumière naturelle), grand travail sound dessin au montage. 

Aluna un personnage fiction non-narratif dans un temps extra-diégetique du film

Film d'influence  : Under the skin

En ce qui concerne la construction du temps hors diégétique du film, il y aura la répétition de l’apparition de ce personnage mystère, Aluna. Personnage répresente une femme. (peronnage qui émane des forces de la nuit). 

- Bill Viola et le rapport à l'eau et à l'obscurité: 

Les principaux thèmes de son œuvre expriment son cheminement émotionnel et spirituel à travers de grands thèmes métaphysiques - vie, mort, transfiguration, (vie, mort, rêve, regard, temps, déserts, passions, acceptation, limites, douleur, conscience, identité)… (Dans le monde métaphysique et spirituel). 

Bill Viola travaille avec une esthétique dans ses œuvres qui se rapproche de la pratique de la méditation, qui consiste à se fixer sur un temps présent, à concentrer son regard pour aller plus loin dans la perception d’un sujet.

«Sculpter du temps» : telle est la définition que donne Bill Viola de son art. « Le temps est la matière première du film et de la vidéo ». Le temps vide est aussi exprimer les situations dans des espaces noirs. 

- Un extrait de l'art vidèo de Bill Viola :

Pour plus d'informations sur le projet Lunaawaa multimédia et sa plateforme, voici des liens utils

Sur le site France solidaire https://www.france-volontaires.org/Retour-jury-PIEED-20-mai-2016.html

Sur le site d'internet d'Etudiants et Développement : 

http://www.etudiantsetdeveloppement.org/article/les-10-finalistes-du-pieed-2016

CIVD :http://civd-paris8.wix.com/civd#!actualites/c1awt

Lunaawaa chaîne YouTube :Luna Awaa

Lunaawaa Facebook :Lunaawaa

Rue des Miracles Facebook : https://www.facebook.com/miraclestreet75/ 

Bogota Sin Asco : https://www.facebook.com/labogotasinasco/