BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Lotus Noir Renaissance

Le seul magazine francophone dédié à Magic The Gathering !

Les 6 conseils de l'Économiste pour évaluer une carte Magic

Connaissez-vous Warren Buffet (mais si, le célèbre investisseur américain) ?

La règle numéro un de Warren Buffet est de ne jamais perdre d’argent.

La règle numéro deux de Warren Buffet est de ne jamais oublier la règle numéro un.

Pour les besoins de cet article, nous allons faire semblant d’être Warren Buffet. Nous allons faire semblant  - en réalité nous sommes bien au-dessus de cela - de beaucoup aimer l’argent.

Bref, nous y voilà, images à l’appui, la liste de la prochaine extension vient d’être entièrement dévoilée par les plus hautes instances magiciennes. Certaines cartes vous font de l’œil. D’autres suscitent votre perplexité.

« Le prix est ce que vous payez », murmure Warren Buffet à votre oreille, « la valeur, ce que vous obtenez ». Comment s’assurer que votre prochain investissement ne finira pas ses jours au fond d’une boîte à chaussures ? Aujourd’hui, l’Économiste Alexandre Carette couvre vos arrières grâce à six critères d’évaluation.

D’après vous, d’où vient le succès de cartes telles que Visions nées du Sérum, ou plus récemment, Poussée Fatale ? Plus le coût de mana s’approche de zéro, plus une carte gagne en jouabilité. En termes de construction, ces cartes sont peu contraignantes et peuvent ainsi s’intégrer à des archétypes variés. Une carte à cinq ou six manas n’est pas nécessairement mauvaise, toutefois l’investisseur averti gardera à l’esprit le Modern, et à plus forte raison, le Legacy. Dans ces formats rapides où les trois premiers tours sont cruciaux, les joueurs privilégient généralement les cartes à faible coût de mana.

Paiement de point de vie, sacrifice de terrains, ne vous laissez pas dérouter par les coûts alternatifs. De Force de Volonté à Sonde Gitaxienne, l’histoire de Magic s’est clairement prononcée en faveur de ces sorts qui peuvent être lancés à tout moment - ou presque.

Le mot de Warren Buffet : "less is better" (exception faite de l’argent).

Les arcs-en-ciel sont de superbes phénomènes naturels, ce qui tombe bien, puisque si les arcs-en-ciel étaient des cartes Magic, elles ne seraient pas jouables.

Parallèlement au nombre de couleurs, les contraintes de construction augmentent. Quand les contraintes de construction augmentent, la jouabilité diminue. Et quand la jouabilité diminue, la valeur de la carte aussi.

L’effet d’une carte comme Contrerafale a beau être supérieur à sa contrepartie monocolore, Négation sera toujours plus jouée que Contrerafale parce qu’elle est monocolore.

Selon une logique similaire, le nombre de manas colorés dans un coût, même s’ils sont de même couleur, réduit les applications de la carte. On parle alors d’intensité de mana.

En raison de leur facilité de lancement ou de pose, les cartes d’artefacts et de terrains font souvent d’excellentes cibles d’investissement.

Le mot de Warren Buffet : "préférez les puits de pétrole".

Les cartes Magic sont parfois les stars d’un jour, ou plus précisément, d’une saison de Standard. Tout investissement ou spéculation doit tenir compte de l’applicabilité de la carte au travers des formats.

Prenons l’exemple du Dieu-Scarabée. Bien qu’il ait régné en maître sur le Standard, il ne dispose pas d’une capacité d’arrivée en jeu et ne résiste pas à un Chemin vers l’exil. Ajouté à son coût de mana légèrement prohibitif, son avenir en Modern semble compromis.

A l’inverse, Traqueuse infatigable perce en Modern, et plus marginalement, en Legacy. Une hausse de prix soudaine en témoigne, son avenir est assuré.

Dans votre appréciation des différents formats, ne négligez pas le Commander. Le format constitue une sphère économique à part entière. À lui seul, il peut maintenir la cote d’une carte à un niveau élevé - Saison de Dédoublement, c’est de toi que nous parlons.

Le mot de Warren Buffet : "je m’en moque, je ne joue qu’en Pauper".

La capacité de Procession consécratrice à doubler les jetons de créature n’est pas sans rappeler, oui, Saison de dédoublement à nouveau. A la sortie d’Amonkhet, la carte se vendait à un euro en précommande. Si elle n’atteindra probablement jamais les quarante euros nécessaires à l’acquisition d’une Saison de dédoublement, elle s’est aujourd’hui stabilisée aux environs des cinq euros. Un joli profit pour ceux qui ont investi à temps.

Un autre exemple ? Depuis sa sortie en Conflux et une réédition en Modern Masters, la courbe ascendante de Noble hiérarche, une carte qui lors de sa parution évoquait une autre valeur sûre, Oiseaux de Paradis.

Les mécaniques éprouvées sont fréquemment réutilisées par les équipes de développement. Parfois, celles-ci conçoivent aussi des cartes référentielles, clins d’œil à des succès du passé. Afin d’évaluer correctement une carte, il est important de se pencher sur l’histoire du jeu.

Le mot de Warren Buffet : "le passé est une lampe torche qui éclaire l’avenir,

pensez à changer régulièrement les piles".

Il est très difficile d’évaluer une mécanique inédite, même les pros s’y cassent régulièrement les dents. Arpenteurs, équipements, véhicules, en leur temps, tous ces types de cartes ont levé des sourcils dubitatifs avant de devenir des éléments incontournables du jeu. Quand vous ne comprenez pas l’intérêt d’une carte, un signal doit retentir. Écoutez-le attentivement, il ressemble à s’y méprendre au bruit d’une caisse enregistreuse.

Vos cibles sont des cartes à effet unique (ex : Sang délectable). Que signifie un effet unique ? Lorsqu’ils s’intéressent à cet effet, les joueurs n’ont pas le choix, ils jouent la carte en question.

Souvent ces cartes s’améliorent au fil des extensions. Prenons Depala, Archétype de pilote. Depala est la seigneuresse des nains et des véhicules. Un rôle ingrat ? Pas si sûr. À chaque nouvelle impression d’un nain ou d’un véhicule, Depala va gagner en jouabilité.

Le mot de Warren Buffet : "attrapez-moi tous ces pokémons".

Les rééditions sont nombreuses. Les rééditions sont toujours plus nombreuses. Wizards of the Coast aime les rééditions car elles lui permettent de contrôler le marché secondaire. Grâce aux rééditions, le prix des cartes baisse, aussi les joueurs aiment les rééditions. Vous qui remplissez votre matelas d’investissement à long terme, méfiez-vous des rééditions.

La cohérence du multivers nous protège. Liées à un plan ou un événement de la storyline, les mécaniques dédiées garantissent une certaine immunité – non m’sieur, on n’embaume pas sur Dominaria. Au delà des mécaniques, un nom, un type de créature, ou encore une fois, l’implication de la carte dans l’histoire sont autant de facteurs qui compliqueront les rééditions futures. Jusqu’au jour où les Eldrazis envahiront Ixalan.

Le mot de Warren Buffet : "non".

C’est tout pour aujourd’hui, vous pouvez arrêtez de faire semblant d’aimer l’argent. Arrêtez aussi de faire semblant d’être Warren Buffet. Si vous n’arrivez pas à arrêter de faire semblant d’être Warren Buffet, vous pouvez contacter les urgences psychiatriques. Ou me contacter et nous ouvrirons un groupe Facebook des gens qui n’arrivent à s’arrêter de faire semblant d’être Warren Buffet.

Vous avez aimé cette actualité ? Faites-la suivre à vos amis par mail ou par Facebook, Twitter, pigeon voyageur...