Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Losar

Le nouvel an Tibétain, 2147

  • Losar, le hasard

    Bonjour,

    Voici quelques nouvelles du projet, dont le tournage est clos. Losar porte bien son nom, et vous en saurez davantage lorsque vous verrez le film.

    Après huit jours dans le Bas-Dolpo à remonter la rivière menant au Lac Phoksundo à travers les neiges (et leurs turbulences ah ah), puis à revenir a Juphal, je suis rentrée à Kathmandu avec les yeux pleins des beautés hivernales de cette région.

    J'ai filme et enregistré les sons des hauteurs, puis le clapotis des eaux lacustres et glacees sous le monastère Bon de Ringmo. Mission accomplie et fin du film.

    De retour à Kathmandu, j'ai découvert l'ampleur de l’épidémie en Europe, et j’espère que vous allez tous bien - toutes mes pensées pour vous et pour vos proches, familles et amis, et pour celles et ceux que je ne connais pas. 

    Voici quelques nouvelles de la mise en forme du projet : j'ai démarré la nouvelle écriture et viens d'ouvrir le logiciel de montage. Vous voyez apparaître deux dessins sur la base desquels des animations seront faites pour le film.

    Vous y trouverez déjà un premier billet, et tous les deux a trois jours, vous pourrez en découvrir un nouveau avec des images et du son. Pleins de bonnes choses !

     

  • Nouvelles au 2 mars 2020

    Chers contributeurs et ami-e-s,

     

    Ici, tout va bien pour nous, et nous sommes très heureux de vous donner de nos nouvelles.

     

    Suite à notre dernier message, nous avons quitté Katmandou pour découvrir la grotte de Milarepa, lieu de méditation bouddhiste qui est un lieu très symbolique pour Karen. Nous avons découvert au crépuscule la petite cavité à flanc de montagne.

     

    Suite à cette escapade, nous nous sommes rendus à Bodnath pour le premier jour des festivités de Losar. Bodnath, avec sa stupa gigantesque d’où d’innombrables drapeaux tibétains s’envolent et sa Kora peuplée de centaines de moulins à prières, est le haut lieu du bouddhisme à Katmandou. Mais nous avons vite pris conscience que Bodnath est autant le lieu du sacré qu’une destination phare du tourisme de masse dont les multiples restaurants et boutiques sont les fidèles porte-drapeaux.


    Bienvenue à Buddhaland, le Lourdes du bouddhisme, dixit Karen.

     

    Il s’est avéré que passer une journée à Bodnath a été suffisant à nos yeux, et c’est pourquoi nous avons décidé de quitter Katmandou plus tôt que prévu pour aller rejoindre les rives du lac Phewa, à Pokhara, quelques 6 heures de bus plus à l’ouest, en espérant y fêter Losar d’une autre manière.

     

    Le soir de notre arrivée à Pokhara, nous sommes allés faire des repérages à Tashiling, un village de réfugiés tibétains, et nous y avons rencontré Rizin et ses trois amies, toutes les quatre professeurs pour la communauté. Elles nous ont appris que le lendemain le village se réunirait au Community Hall pour y fêter Losar, et nous ont invité à participer à la cérémonie. Quelle chance !

     

    C’est ainsi que nous avons pu assister à l’allumage d’encens, aux prières et aux chants diphoniques des moines tibétains ainsi qu’au jeté de la stampa, cette farine d’orge du Tibet, que tous les membres du village ont lancé à l’unissons vers les cieux. Nous nous sommes alors réunis au Community Hall, et chacun est alors allé remettre avec révérence un khata blanc devant l’image iconique du Dalaï Lama. Enfin, la salle s’est métamorphosée en salle des fêtes pour deux heures de danses collectives tantôt tibétaines tantôt pop auxquelles nous nous sommes joints avec joie.

     

    « Tashi delek », « bonne année » !

    Depuis trois jours, nous vivons en l’an 2147 du calendrier tibétain - Que le temps passe vite ici !

     

    Enfin, avant de renter à Katmandou, nous avons assisté à un émouvant opéra tibétain au monastère de Pema T’sal Sakya. Après deux heures de chants et de danses costumées, nous nous sommes discrètement éclipsés et c’est ainsi que nous avons rencontré Tsewal, un jeune moine bouddhiste de 17 ans, avec qui nous avons eu beaucoup de plaisir à discuter. Vous en saurez plus dans le film !

     

    Nous sommes arrivés à Katmandou hier et la première partie de ce voyage/tournage s’achève désormais. Je m’apprête à prendre mon avion de retour pour la France, tandis que Karen s’envole pour marcher jusqu’au Lac Phoksundo pendant 9 jours dans la région du bas Dolpo, à l’ouest du Népal.

     

    N’étant jamais allé dans cette partie de l’Asie auparavant, j’ai été touché par l’incroyable diversité culturelle du Népal, à la fois hindouiste et bouddhiste, par ses traditions toujours aussi vivantes qui se mêlent à la modernité du quotidien, et les jeunes népalais-es que nous avons pu rencontrer.

     

    Je suis surtout très content d’avoir travaillé sur ce projet, d’avoir pu accompagner Karen sur ce tournage et d’avoir été présent pour retranscrire en images son approche poétique et sensible.

     

    Au plaisir pour vous rencontrer au retour de Karen,

    Sébastien

     

    Chers tous, 

    Le prochain message vous arrivera à la fin de ce voyage, de retour du Bas Dolpo - dans 15 jours - et après ça, Nous démarrerons le montage du film et nous comptons sur votre douce patience :)

    À très bientôt, bises himalayennes

    Karen

  • Nouvelles du Népal

    Chers contributeurs et amis,

    Durant ce périple himalayen, vous recevrez nos nouvelles de la part de Sébastien, très heureux de pouvoir être de ce projet grâce à vous ! 

    Et voici une première photo céleste !

    Plein de bonnes choses et à bientôt

    Karen

     

    Nouvelles au 22 février 2020 :

     

    Nous sommes bien arrivés au Népal ! Cela fait un peu moins d’une semaine que nous sommes à Katmandou et nous apprécions un peu plus chaque jour à la vie de la capitale.

     

    Après un brin de repos, nous avons passé le début de la semaine entre le centre ville et le temple Swayambhu qui surplombe la ville depuis la colline sur laquelle il est niché. Ici, le spirituel côtoie la modernité, des pèlerins viennent au temple pour prier en même temps que les jeunes népalais s’y retrouvent pour s’adonner à des séances de street workout, une forme de fitness. 

     

    Hier nous étions à Pashupatinath, où s’ouvraient trois de jours de festivités hindouistes en l’honneur de la déesse Shiva. Cette fête était une très bonne occasion de faire des repérages pour filmer et enregistrer des foules, des rituels et des célébrations. 

     

    Chaque soir, nous regardons les images et les sons que nous avons tournées dans la journée, nous prenons des notes, et réfléchissons à la manière dont celles-ci pourront ou non intégrer le film. Ce processus est essentiel pour la construction du documentaire, car c’est ce qui permet à Karen de dessiner peu à peu les grandes lignes du film qu’elle souhaite faire, et cela me permet ainsi d’affiner ma manière de filmer pour aller en ce sens.

     

    Dans quelques jours commenceront les festivités de Losar, à Bodnath, dans la périphérie de Katmandou. Le nouvel an tibétain durera trois jours et nous avons hâte d’en découvrir les arcanes !

    Sur ce, une très belle fin de journée à vous 

    Sébastien

  • En route !

    chers vous tous,

    ça y est, nous y sommes !!

    Hier soir, la récolte était clôturée, et nous avons réussi à récolter 1650 euros, c'est super !

    Je suis super touchée que vous soyiez là, et Sébastien tout autant.

    Pour la suite, nous posterons des nouvelles sur cette page de temps à autres, pendant le voyage. De mon côté, je posterai des dessins sur le compte insta : karenguillorel2020

    Et vous pouvez aussi regarder les news sur le facebook ou l'insta de Sébastien à hauteur de ses yeux : sebastien_perret

    La semaine est riche en préparation - de la logistique de voyage aux papiers nécessaires, des contacts avec les guides aux études de cartes. Pour la prépa du film, nous allons faire ces prochains jours des tests de posproduction et sonores : animation des dessins, mais aussi tests de rotoscoping, tests de la prise vue réelle en mélangeant les plans de caméras - bref, une prépa qui permet d'avoir les yeux, les oreilles et le coeur bien ouverts sans être contrariés par la technique.

    Du fond du coeur, merci

    Karen & Sébastien

     

  • à 4 jours de la fin, des grands récits himalayens à la topographie népalaise

    Chers vous tous,

    les jours se comptent maintenant sur les doigts d'une main avant la fin de ce crowdfunding, et nous faisons les sacs de voyage et de matériel audiovisuel pour partir.

    Si Sébastien peut venir, c'est grâce à vous, merci de tout coeur ! Le film va bénéficier de nos savoir-faire réunis et nous avançons dans les tests.

    Nous avons emprunté du matériel qui manquait, acheté certaines pièces. La suite, ce sont les mises en contact sur place avec des spécialistes du Bön, mais aussi lire les grands textes spirituels à la bibliothèque, regarder les cartes de la vallée de Kathmandou, échanger avec les connaisseurs de l'Himalaya.

    Il ne manque plus que 320 euros au moment où ce message est écrit - il s'agit des sommes couvrant les permis d'entrée au Népal, notamment au Dolpo, où il s'agit de rencontrer les peuples de culture tibétaine qui y habitent, et les montagnes également. Nous ne sommes plus très loin !