BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

KAIJU, ENVAHISSEURS & APOCALYPSE

Un livre monstrueux sur l'âge d'or de la science-fiction japonaise

À propos du projet

Mise à jour #1 : avec le palier de 11 000 euros atteint, le livre compte à présent 450 pages ! Merci à toutes et à tous pour votre indispensable soutien.

Mise à jour #2 : c'est à présent la surcouverture qui est débloquée, réservée exclusivement aux contributrices et contributeurs du projet.

Mise à jour #3 : A vous le set de 8 châtoyantes lobbycards du film La Revanche de King Kong et son rutilant Mechani-Kong.

Mise à jour #4 : le livre atteint son format ultime, 500 pages de textes passionnants et visuels colorés. MERCI A TOUTES ET A TOUS !

Monstres ! Extraterrestres ! Mutants ! Super-héros ! Savants-fous ! Vous les retrouverez tous et bien plus encore dans un livre de 400 pages sur l'âge d'or du cinéma de science-fiction japonais. De la somme récoltée dépendra la forme finale du livre et les bonus réservés aux contributeurs, votre soutien est donc indispensable.



En consacrant pour la première fois en France un ouvrage dédié à l'imaginaire science-fictionnel du cinéma japonais dans son ensemble, nous souhaitons à la fois combler un grand vide éditorial, assouvir la soif des amateurs et faire découvrir au plus grand nombre tout un pan de cinéma POPulaire sans équivalent.
Imaginé par l'éditeur il y a presque 10 ans, il aura fallut attendre 2018 pour que ce projet finisse enfin par se concrétiser entre les mains expertes des auteurs Fabien Mauro et Jordan Guichaux, transmettant chacun leur passion pour le sujet par l'écrit et leur web-émission Toku Scope depuis de nombreuses années.

La préface du livre sera quant à elle signée Jean-Pierre Dionnet. Grand passionné de cinéma asiatique, il avait mis à l'honneur Rodan et Mothra contre Godzilla dans son émission Cinéma de Quartier et fait pleinement confiance au projet. Nous l'en remercions chaleureusement.

KAIJU, ENVAHISSEURS & APOCALYPSE traitera son sujet avec tout le sérieux qu'il mérite tout en célébrant sa richesse visuelle avec une profusion inédite de photos et affiches rassemblées pour l'occasion.

Pourquoi cette période dite de "l'ère Showa" ?
Comme d'autres pays d'Asie du Sud-Est, le Japon divise son calendrier en ères impériales. L'ère Showa, de 1926 à 1989, ayant pour particularité d'avoir été la plus longue de l'histoire du pays. Dans le cas du sujet qui nous intéresse, elle est généralement délimitée par les 15 premiers films de la saga Godzilla, produits entre 1954 et 1975 et étroitement liée à l'histoire des studios japonais, de leur âge d'or au milieu du XXe siècle à leur déclin dans les années 1970.
Ces films témoignent d'un savoir-faire et d'un mode de production qui ont depuis disparu. Un des objectifs du livre est ainsi de mettre en parallèle leur conception avec l'évolution des studios et leur fonctionnement.

Sera donc bien évidemment traité le kaiju eiga, le film de monstre, dans toute sa splendeur, avec Godzilla, Gamera et tous leurs amis/ennemis, mais aussi les films d'invasion extraterrestre, d'expériences scientifiques démentes, de super-héros, d'odyssées spatiales, de catastrophe imminente... Si la Toho domine largement, suivie par la Daiei, les autres studios. ne sont pas en reste et tous s'y sont essayés à un moment ou un autre, que ce soit Toei, Nikkatsu, Shochiku ou Shintoho.



UN CONTENU ATOMIQUE

KAIJU, ENVAHISSEURS & APOCALYPSE c'est un livre de 400 pages avec couverture cartonnée et au format facile à manipuler de 22x28 cm qui contiendra principalement deux grandes sections : monographie et encyclopédie.

- la monographie, divisée en 25 chapitres chronologiques et thématiques, se propose de relier contexte historique, production, anecdotes de tournage, analyse et réception des films.Dans "Alerte aux mutants !" seront par exemple évoqués les productions Toho mettant en scène expériences scientifiques et mutations (L'Homme H, The Secret of Telegian...), tandis que "Spaceman : l'homme d'acier" racontera l'histoire du super-héros de la Shintoho connu sous le nom de Super Giant au Japon.
Différents notules et les portraits des artistes ayant participé à la conception de ces films, qu'ils soient réalisateurs, compositeurs, techniciens..., agrémenteront les différents chapitres.

- l'encyclopédie se donne quant à elle pour but de compiler, nous l'espérons exhaustivement, l'intégralité des oeuvres cinématographiques de science-fiction produites au Japon jusque 1980 avec infos techniques, synopsis, édition vidéo existante et autres informations essentielles.

L'ouvrage ne serait pas complet sans proposer une iconographie à la hauteur du sujet, afin de valoriser ces affiches folles et le travail incroyable de tous les techniciens ayant participé à la conception des nombreux films évoqués. Plus d'un millier de visuels ont été rassemblés, principalement japonais et francophones mais également en provenance des 4 coins du monde, en très grande partie grâce à l'indispensable participation de collectionneurs réputés tels que Jean-Baptiste Pujolle et Armin Junge.
Bref, de quoi vous en mettre plein les yeux !

À quoi va servir le financement ?

Nous avons besoin de votre soutien pour la première sortie Aardvark Editions afin de proposer le livre tel qu'il a été imaginé, dans la version la plus belle et complète possible, et de pouvoir continuer par la suite de proposer d'autres ouvrages de la même qualité. Nous avons en stock bien plus de visuels que nous ne pourrons en mettre, augmenter la pagination permettra ainsi d'éviter le plus possible cette frustration.
La somme récoltée va donc nous permettre de gérer les choses suivantes :

  • la fabrication du livre
  • l'impression et l'acquisition des contreparties
  • la participation aux frais d'envoi
  • la commission Ulule et les frais bancaires

À propos du porteur de projet

                                        

En 2013, Fabien Mauro crée avec Jordan Guichaux la web-émission Toku Scope, une exploration du « tokusatsu » (fictions japonaises à effets spéciaux) à travers ses héros et monstres emblématiques et ponctuée de rencontres avec de nombreux techniciens et comédiens (Kenji Oba, Hiroshi Watari, la distribution de « Bioman », Akira Takarada…).
Egalement collaborateur pour plusieurs revues spécialisées, il écrit dès 2011 pour G-Fan, fanzine américano-canadien de référence dédié à Godzilla et ses congénères. De 2014 à 2017, il anime la rubrique Ciné Asie dans L’Ecran Fantastique. En 2017, il intègre Otomo petit frère du magazine Rockyrama intégralement dédié à la pop-culture japonaise. Il collabore également avec la société d’édition vidéo Elephant Films, pour laquelle il produit des sous-titres de suppléments (Miami Vice, K 2000, L’Incroyable Hulk…). En 2018, il publie son premier ouvrage, Ishiro Honda : Humanisme Monstre (Editions Rouge Profond), suivi en 2019, du hors-série Mad Movies Classic Godzilla, co-signé avec Julien Sévéon et Alexandre Poncet.

                                           

Avant tout passionné de cinéma et de productions japonaises, Jordan Guichaux s’intéresse rapidement aux films de monstres géants et de science-fiction et collabore à la revue américano-canadienne G-Fan où il publie plusieurs articles et interviews.
En 2013, il créé, avec Fabien Mauro, Toku Scope, une web-émission consacrée à la science-fiction japonaise et au tokusatsu (fictions japonaises à effets spéciaux) et réalise plusieurs interviews de techniciens et comédiens (Akira Takarada, Michiru Oshima, la distribution de Bioman, Hiroshi Butsuda, …).
Il s’intéresse en parallèle à la question de la musique à l’image.

                                           

Avant de fonder la société Aardvark Editions en 2019, Mathieu Col a longtemps officié dans le monde de la vidéo chez l'éditeur DVD/Blu-ray Blaq Out. Avec plusieurs centaines de films à son actif, il a notamment supervisé le coffret collector du documentaire Jodorowsky's Dune et dirigé la collection Blaq Market, permettant la sortie en France de films tels que Miracle Mile de Steve de Jarnatt, Knightriders de George A. Romero, Fires on the Plain de Shinya Tsukamoto, R100 de Hitoshi Matsumoto, ou encore L'enfant Miroir de Philip Ridley. Récemment, il a eu l'occasion de collaborer avec Rockyrama pour leur mook dédié à Blade Runner afin d'évoquer le jeu vidéo adapté du film.
Il souhaite avec Aardvark traiter des thématiques souvent laissées de côté sur notre territoire, que ce soit sous forme de livres sur le cinéma, la musique ou même de bandes-dessinées.

Share Suivez-nous

FAQ