BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Libreté

Un jeu de rôle pour enfants perdus et sirènes de l'averse

La bile noire ou le joueur aux commandes

Bonjour à tous,

Une des principales mécaniques de Libreté est la bile noire. Dans le monde du jeu, elle représente le stress, le mal-être, la peur, la colère qui s’emparent peu à peu des êtres vivants quand ils sont confrontés à des situations effrayantes, douloureuses ou injustes. Elle est la raison pour laquelle ils décident parfois de se comporter avec violence quand il serait tellement plus efficace d’agir de façon rationnelle. Ces émotions difficiles à canaliser, les enfants en sont les premières victimes ; beaucoup n’ont pas encore appris à ravaler leur colère et à accepter le monde dans toute son injustice.

Mais la bile noire n’est pas que douleur ; elle est aussi énergie et rage, volonté de puissance et désir d’imposer sa loi. Elle permet à ceux qui la subliment de dépasser leurs limites et de s’affranchir de leur statut de victimes impuissantes, quitte à parfois aller trop loin et s’attirer des ennuis ou faire du mal à ceux qui les aiment.

En termes de mécaniques de jeu, la bile noire est représentée dans Libreté par des jetons que les personnages gagnent quand ils vivent une situation désagréable ; ils peuvent ensuite dépenser ces jetons dans des actions (des enfantillages) afin d’augmenter leurs chances de réussite (ainsi que leurs chances de dépasser les bornes, mais nous en parlerons dans un autre focus). Attention cependant : quand la jauge de bile est trop élevée, l’enfant court le risque de se laisser déborder par ses émotions et de craquer. Il est extrêmement important de noter que ce sont les joueurs qui décident des gains en bile noire pour leur personnage et pas le système ou le meneur de jeu (l’Aversaire).

Il peut sembler étrange de confier aux joueurs la gestion de cette bile noire. Après tout, celle-ci ne représente-t-elle pas ce qui échappe justement au personnage, ces émotions qu’il est incapable de contrôler ? Libreté fait le pari de placer le joueur aux commandes et de lui donner des outils pour lui permettre de s’immerger au mieux dans son alter-ego. Personne n’est mieux placé que vous pour juger de l’état mental de votre personnage ; la bile noire vous encourage à envisager votre avatar comme un être complexe et non comme une simple fonction ou un vulgaire archétype. De plus, de nombreux écrivains vous le diront : c’est lorsque vous commencez à comprendre intimement la mentalité de votre protagoniste que celui-ci se met à échapper à votre contrôle ; Libretévous invite ainsi à vous surprendre vous-même, à laisser le personnage que vous avez créé décider à votre place.

La bile noire constitue également un moyen de communication permettant de dire aux autres participants, par un geste aussi simple que silencieux, comment les événements de l’histoire affectent votre personnage. Vous n'êtes jamais obligé d'expliquer les raisons qui vous ont poussé à prendre un jeton, mais en piochant vous dites automatiquement au reste de la table : peu importe ce que mon personnage prétend, cet événement ne le laisse pas indifférent.

Je vais maintenant anticiper une crainte que cette mécanique soulève assez souvent chez les rôlistes habitués aux systèmes plus rigides : que se passe-t-il si un joueur tente d’abuser du système ? Ma première réponse sera courte : nous jouons entre amis et nous engageons normalement à ne pas tricher et à respecter l’esprit des règles ; or le but premier de Libreté n’est pas de « gagner » mais de se glisser dans la peau d’un enfant, de le faire évoluer au gré des événements, de tester ses limites et les d’être confronté aux conséquences de ses actes. Je vais maintenant ajouter à cela une seconde réponse qui sera sans doute plus rassurante : le jeu s’accommode très bien de joueurs un brin optimisateurs grâce à la présence de garde-fous comme les réussites excessives ou les tests de Craquer (qui constituent la deuxième mécanique essentielle de Libreté, nous en reparlerons donc très prochainement).

Je terminerai ce focus sur une petite mise en garde : dans le monde des sirènes et de l’averse, la bile noire est plus qu’une simple représentation symbolique du stress qui nous hante tous, enfants comme adultes. Mais ceci est une autre histoire…