BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Liberté où es-tu cachée ?

d'après "La Chèvre de M. Seguin" d'Alphonse Daudet - Compagnie Le Temps qui file

À propos du projet

Bonjour !

La compagnie "Le Temps qui file" est en pleine création : un conte pour enfants d'après "La Chèvre de M. Seguin" d'Alphonse Daudet, un spectacle mêlant danse-théâtre, musique (saxophones et contrebasse) et illustrations animées.

Et nous partons pour 6 représentations au Festival d'Avignon !!

Nous serons au Théâtre du Tremplin du 24 au 29 juillet inclus, à 17h15 !

Formidable ? Oui... mais nous n'avons pas encore trouvé toutes les finances pour boucler notre budget. Et c'est pour cette raison que nous faisons appel à vous !!

Pourquoi soutenir "Liberté, où es-tu cachée ?" ?

Ce spectacle part d'une réflexion menée pendant plusieurs années par la metteur en scène Mathilde Bost, en partenariat avec la Maison d'Alphonse Daudet à Draveil, sur l'histoire de "La Chèvre de Monsieur Seguin", son impact sur le public (grands et petits), son accessibilité au jeune public et le sens profond du texte. Et c'est aujourd'hui qu'une telle création doit voir le jour : en 2019 nous commémorerons les 150 ans de la parution des "Lettres de mon moulin" d'Alphonse Daudet aux Editions Hetzel. L'occasion est donc unique de lancer une création ludique et accessible.

Participer au Festival d'Avignon 2018, c'est permettre de rendre le spectacle visible et d'espérer toucher des professionnels pour les saisons artistiques 2018/2019 et 2019/2020.

En quoi ce spectacle est-il original ?

Tout le spectacle est construit sur le visuel et l’émotion.

  • L’histoire de la petite Blanquette est narrée par les visuels de Stéphanie Ong. Un monde onirique et coloré, sous forme d’illustrations animées, qui raconte avec humour et bienveillance, mais sans aucune mièvrerie, la mort sordide de la petite Blanquette.

  • Et puis surtout le ressenti et le vécu des enfants après cette histoire : entre le loup féroce et la petite chèvre blanche ensanglantée, il y a de quoi faire des cauchemars et avoir plein de questions qui tournent dans sa tête ! Et c’est le cas de la petite Eva, interprétée par Marie Wallet danseuse et comédienne, hantée par l’ombre monstrueuse du grand méchant loup et son désir de comprendre ce qu'est la liberté.

  • Questionnant le conte et la notion de Liberté – « Mais si elle est morte la petite chèvre, c’est qu’elle n’a pas trouvé Liberté qu’elle cherchait tant ? » - Eva part à la recherche de Liberté pour tenter de comprendre le destin tragique de la petite chèvre, la position du loup et de M. Seguin. Et C’est Juliette Herbet, multi-instrumentiste, qui nous invite dans ce voyage sonore, émotionnel et rythmique.

Extrait de la note d’intention du metteur en scène :

"La Chèvre de M. Seguin" n’est pas seulement une histoire cruelle. C’est surtout une réflexion profonde sur la Liberté. Qu’est-ce, la Liberté ? Qu’est-ce qui nous empêche d’être libre ? Quel est le prix à payer pour vivre libre ?

Dans cette histoire, le loup peut prendre différents aspects symboliques que la chèvre affronte à travers son combat : le prédateur, l’éducation et la société qui nous entravent dans nos choix. Mais aussi les limites que nous nous mettons à nous-même et qui nous empêchent d’être libre et de nous dépasser. La liberté est un long chemin qui n’est pas toujours acquis. Et même au pays des libertés, La Liberté se conquiert chaque jour.

Car ce n’est pas seulement le loup qui fait obstacle à la liberté, qui empêche de rester vivant ET libre : ce sont aussi ceux qui laissent « les loups » prospérer ou qui les regardent agir sans rien dire. Et Alphonse Daudet est radical concernant la Liberté : elle est ce qu’on a de plus précieux, il nous faut la trouver et la vivre quel qu’en soit le prix à payer. Une position brûlante qui percute de plein fouet notre société contemporaine.

Dans « Liberté, où es-tu cachée ? », toutes ces questions sont abordées de manière ludique et imagée, entre danse, musique et dessins qui, comme dans les contes traditionnels, illustrent les concepts et les grandes interrogations. Ainsi le conte prend pleinement sa fonction : celle d’apprendre sur la vie et d’aider les enfants à grandir.

Mathilde Bost

Le spectacle :

Liberté, où es-tu cachée ?

d’après « La Chèvre de Monsieur Seguin » d’Alphonse Daudet

Une création de Mathilde Bost

Avec :

Eva : Marie Wallet, danse-théâtre

Les animaux de la montagne et Prudence : Juliette Herbet, saxophones et contrebasse

Visuels : Stéphanie Ong

Prises de son : Timothée Bost

Durée du spectacle : 50 min

Spectacle soutenu par la "Maison d’Alphonse Daudet" (Draveil, Essonne), le Conseil Général de l’Essonne.

En partenariat avec « Le Théâtre du Fil » (Savigny-sur-Orge, Essonne).

Compagnie Le temps qui file : https://www.letempsquifile.fr/

A quoi va servir le financement ?

1 000 €,

c'est le minimum qui nous permet de boucler un budget, sans fioriture, sans que personne ne soit payé et en y mettant même tous un peu de notre poche.

Pourquoi ?

Voici le budget minimum et simplifié :

Et voici nos recettes prévisionnelles pour atteindre cet objectif :

Voilà le budget minimal !

Mais ce budget ne comprend pas :

  • ​La résidence d'au moins 2 des artistes une semaine avant la programmation pour : aller à la rencontre des professionnels présents majoritairement à ce moment-là, tracter, afficher, commencer les parades pour que le public soit au rendez-vous dès le 1er jour : 300 €
  • La réalisation de dossiers professionnels à distribuer pour notre communication : 200 €
  • ​La réalisation d'un teaser du spectacle pour faciliter la diffusion pendant le festival mais aussi par la suite : 1 000 €
  • La création de produits dérivés que nous pourrons ensuite vendre pour rentrer dans nos frais (affiches de bonne qualité, livre comprenant le texte original d'Alphonse Daudet et le texte du spectacle ainsi que des compléments) : 400 €
  • La rémunération des artistes (cachets minimum, soit équivalent Smic) pendant la durée des représentations : 5 000 €

Le budget total optimal pour notre participation au Festival d'Avignon s'élève à 9 770 €.

Si votre participation Ulule est supérieure à 1 000 €, nous utiliserons cet argent dans l'ordre des priorités et pour un meilleur déroulement de notre présence au festival d'Avignon, que nous puissions profiter au maximum de la chance offerte à notre compagnie et au spectacle "Liberté, où es-tu cachée ?" d'être visible !

Merci infiniment !!

Pour nous retrouver ou participer aux autres événements que nous organisons dans le cadre du financement pour amener "Liberté, où es-tu cachée ?" au Festival d'Avignon :

  • Dimanche 3 juin à 15h : Chasse aux trésors et lectures autour de "La Chèvre de M. Seguin" pour les enfants à partir de 5 ans à la Maison d'Alphonse Daudet, 33 rue Alphonse Daudet, 91210 Draveil.
  • ​Samedi 23 juin à 15h : Filage du spectacle à la Maison de Quartier de Pablo Picasso, avenue des Sablons, 91350 Grigny - suivie d'un dîner-spectacle à 20h à la Maison d'Alphonse Daudet, 33 rue Alphonse Daudet, 91210 Draveil.
  • Du 9 au 15 juillet à 18h : Portes ouvertes des répétitions du spectacle au Théatre du Fil, rue des palombes, 91600 savigny sur orge.
  • Vendredi 13 juillet à 19h : Filage du spectacle suivi d'un apéritif dînatoire au Théatre du Fil, rue des palombes, 91600 savigny sur orge​.

Pour connaître les conditions et avoir des informations, n'hésitez pas à contacter la Compagnie :

Le Temps qui file : 06 95 63 31 67 / [email protected]

À propos du porteur de projet

Notre équipe :

​Mathilde Bost :

Avec déjà une dizaine de mises en scène et plusieurs installations et improvisations structurées, je travaille aussi bien dans le domaine du théâtre, de l’opéra (classique et contemporain) et de la danse.

Parmi mes mises en scène : « L’histoire du soldat » d’Igor Stravinsky et Charles-Ferdinand Ramuz, « Le Vallon » d’Agatha Christie, « Quelques centimes pour une histoire » en co-écriture avec Isabelle Du Jonchay, « Traviata » d’après Verdi, « Carmen » de Bizet, « Les pas perdus » de Denise Bonal. J’ai également participé au laboratoire de recherche « La défense devant les survivants » (création d’un opéra transdisciplinaire contemporain avec Marco Suarez Cifuentes et Luis Nieto, en résidence de création au festival d’art lyrique d’Aix-en-Provence en 2015). Ces créations intègrent souvent un dialogue entre plusieurs formes artistiques. Je suis metteur en scène de la compagnie « Le temps qui file », « Opera E Mobile » (compagnie internationale de Street Opera), « Aime et Rôde » et « Les mots à l’envers ».

https://www.mathilde-bost.com/

Marie Wallet :

Mon parcours est atypique et se forme de rencontres humaines.

Après un Dut de commerce et un BAFA dans le handicap pour être accompagnatrice de séjours, j’ai travaillé pendant 3 années avec des ONG. Ensuite, j’ai fait de multiples boulots pour tester la vie, mes envies…, jusqu’au jour où l’eccéité criait en moi de faire vivre ce qui était enfouie au plus profond de mon être ! J’ai donc suivi le chemin de mon sourire….

Dans mon baluchon s’entremêlent autodidaxies, rencontres et institutions… En voici un échantillon :

Après avoir travaillé au sein de la MJC d’Ermont (95) en tant qu’animatrice polyvalente ; j’ai rencontré la compagnie Tewhoola. Une famille circassienne qui m’a enseigné le pouvoir du don de soi, où j’y ai fait mes premier pas en tant que comédienne de parade, organisatrice de flash mob, construire et monter sur des échasses, transmettre…

Puis j’ai rejoint la Compagnie-école du Théâtre du Fil (91) et là, ce fut LA révélation, l’art théâtral comme vecteur de réinsertion sociale, faire-ensemble, faire-avec, faire de nos singularités une force ! Trois années d’apprentissage, d’interprétation de rôles divers et variés, mettre en scène, animer des ateliers de théâtre et d’expressions corporelles… tout est possible même l’impossible, c’est indicible !

Etant autodidacte, j’ai soif de savoir et de mouvements. J’adore me plonger et me nourrir d’univers inconnus, tout est source d’inspiration pour moi dans la vie ! Alors j’ai multiplié les rencontres !

Entre des cours de renforcements à l’Ecole départementale de Théâtre d’Evry (91) et l’obtention du CET, entre des stages de perfectionnements avec diverses compagnies et mes « nourritures » personnelles artistiques, j’en ai fait aujourd’hui mon métier !

Actuellement, je suis performeuse pour croquer le présent. Je travaille régulièrement en collaboration avec d'autres artistes, danseurs, comédiens, musiciens, chanteurs, clowns, poètes, metteur en scène et photographe. Je suis intervenante, avec la Cie du Théâtre du Fil, pour des ateliers pluriels (théâtre, danse, bien être) et créations de spectacles éphémères pour tout public, afin de transmettre et d’apprendre sans cesse du monde qui m’entoure !

Et comme dirait David Ackert : " Les artistes sont prêts à dédier leur vie entière pour faire naître ce moment qui touchera l'âme du public...au plus profond de leur cœur ".

https://mariewallet.wixsite.com/monunivers

Juliette Herbet :

J’ai commencé le saxophone à l’âge de 8 ans. Après des études au conservatoire de Nantes, j’intègre le CRR de Boulogne-Billancourt dans la classe de Jean-Michel Goury et obtiens son DEM en 2005. Je me perfectionne ensuite auprès de Marie-Bernadette Charrier au conservatoire de Bordeaux. Parallèlement, Je passe un DEM de contrebasse au CRR de Nantes, puis au CRR de Boulogne-Billancourt dans la classe de Daniel Marillier. Très intéressée par la création, je travaille régulièrement avec des compositeurs et ai ainsi créé Fluxus de Luis Rizo Salom (saxophone baryton solo), Brujeria de Pedro Garcia-Velasquez (saxophone alto et électronique) ou encore La palabra del deseo de Marco Suarez Cifuentes.
Je suis saxophoniste du Balcon depuis la création de l’ensemble en 2008. J’ai également amené à jouer régulièrement de la contrebasse avec l’Orchestre National Bordeaux Aquitaine.
Je travaille actuellement sur différents projets de création musicale et scénique, avec Marco Suarez-Cifuentes (compositeur), Mathilde Bost (metteure en scène) et Nieto, avec Juan Camilo Hernandez (compositeur) et Michele Gurrieri (réalisateur), ou encore avec Michel Aymard (comédien et metteur en scène).

Stéphanie Ong :

Illustratrice et graphiste freelance diplômée de la Haute École des Arts du Rhin (anciennement Arts Décoratifs de Strasbourg), je travaille actuellement en région parisienne, tout en continuant à faire des allées et venues sur Strasbourg.
Également joueuse de roller derby durant mon temps libre, j’ai mis mes compétences au service de ma passion, en travaillant à la Fédération Française de Roller Sport au sein de la Commission affectée au roller derby en tant que chargée de création visuelle.
J’ai eu l’occasion de travailler dans des domaines aussi variés que la presse (WAS magazine), l’édition jeunesse (DragonBox Publishing), la mode (Trazita, Ellips), le sport (Fédération Française de Roller Sports, Les Quads de Paris, Sporting Hockey Club Fontenay) ou encore le théâtre (ESPCI ParisTech, Festival Couleurs Conte).
J’aime découvrir de nouvelles formes d’expression artistique et collaborer à des projets pluridisciplinaires.

https://stephanie-ong.com/