Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Leur Souffle

La vie monastique. Un documentaire pour aller à la rencontre des moniales de l’Abbaye Notre-Dame de Fidélité.

À propos du projet

Présentation du film

Dans le sud de la France, près d’Aix-en-Provence, au milieu des paysages chers à Cézanne, l’Abbaye Notre-Dame de Fidélité surplombe la vallée de la Durance. En son sein, 41 sœurs âgées de 25 à 80 ans vivent ensemble, cloîtrées, consacrant leurs journées à la prière et au travail, fidèles à leur devise « Ora et Labora » qui signifie : « Prie et Travaille ».

Parmi elles, Sœur Bénédicte, encore novice, se prépare à prononcer ses vœux perpétuels. Ce jour-là, elle recevra l’anneau par lequel elle sera reconnue « épouse du Christ» ; elle s’engagera à suivre pour toujours la Règle de Saint Benoît, revêtira la coule et le voile noirs et affirmera ainsi vouloir consacrer sa vie entière à Dieu et à la prière.

Avec Leur Souffle, je tiens à réaliser un  documentaire sur ces femmes qui ont choisi une vie que peu de gens connaissent et peuvent apercevoir. J’aimerais saisir comment ce choix est peu à peu venu accompagner leur vie, et donner à voir deux éléments qui m’ont profondément touchée lorsque je les ai rencontrées pour la première fois : leur force et leur joie.

J’ai découvert que la question de la joie et du bonheur est au centre de ce monastère. Mère Geneviève Gallois dont les dessins et les écrits fougueux ont marqué la congrégation à laquelle elle a laissé certains de leurs plus beaux vitraux écrivait dans les années 1950 :

« Pourquoi est-on heureux dans la vie monastique ? Est-ce parce qu’on est délivré de la condition humaine et de sa progéniture, des misères et des travaux ? Et non ! Serait-ce parce qu’on plane au-dessus ? Qu’on cire ses souliers comme des Anges ? Qu’on écosse les pois comme des chérubins ? Eh non ! On vivote sa petite vie peineuse. Mais sous ces pauvres travaux est un lac de joie qui boit à la Source de Joie. »

Cette interrogation est aussi celle de Leur Souffle. Au-delà même de la question de la vie monastique, j’aimerais, en donnant à voir la vie de ces femmes, amorcer une réflexion sur : « Comment éprouver cette joie ? Comment être heureux ? »

Filmer les sœurs

Je compte construire mon documentaire sans interview.

Je filmerai les sœurs à leurs offices. Là où leurs prières, portées par leurs chants envoûtants épousent toutes les émotions humaines, passant au fil de la journée de l’angoisse à l’espoir, de la supplique à la louange.  

IMG_8960

Je filmerai les sœurs au travail. Je les filmerai dans le concret de leur cuisine, de leur buanderie, de leur bibliothèque… Dans les vignes, dans les oliveraies, dans leurs vergers, là où la lumière si particulière du Lubéron pourra m’aider à révéler un peu de leur intériorité et peut-être aussi un peu de leur relation à Dieu.

Je filmerai aussi de merveilleux trésors cachés, le chant grégorien, l’enluminure, des savoir-faire virtuoses toujours bien vivants et transmis de génération en génération au sein de l’Abbaye.

Je suivrai en particulier quelques sœurs avec lesquelles j’essaierai de bâtir une intimité sur laquelle j’espère pouvoir m’appuyer pour arriver à esquisser une réponse à la problématique que je me suis donnée.

À quoi va servir le financement ?

Quasiment tous les éléments sont maintenant réunis pour qu’avec mon équipe nous puissions nous lancer pleinement dans cette aventure et réaliser un beau film. Les sœurs nous soutiennent avec bienveillance et sont prêtes à faire une exception en nous laissant découvrir leur clôture, le temps du tournage. Normalement, seuls les membres de la communauté peuvent y accéder.

De nombreux amis et partenaires nous aident déjà gracieusement en nous prêtant du matériel de qualité ou en mettant leurs compétences au service du projet .

Mais pour que le projet puisse voir le jour, nous avons besoin de votre soutien.

Nous avons divisé en paliers les différents montants d’aide que nous espérons recevoir. Le premier palier correspond à la somme minimale nous permettant de nous rendre sur les lieux et d’utiliser un matériel basique mais efficace. Le dernier palier nous permettrait, lui, de travailler dans les meilleures conditions matérielles possibles.

Il faut savoir qu’au terme d’une campagne de financement participatif Ulule, si l’objectif n’est pas atteint, tous les dons sont renvoyés à ceux qui les ont émis.

Par contre, cet objectif initial peut être dépassé.

Nous avons donc calculé le montant de notre premier palier pour, sans renoncer à nos ambitions,garantir la réalisation de ce documentaire avec une belle qualité technique.

Palier n°1  - 6000 euros : Du matériel basique mais efficace. Et nourris, logés, défrayés !

6000 € c’est la somme dont nous avons besoin pour que le projet puisse voir le jour dans une version modeste mais nous permettant pleinement de nous exprimer. Ce budget correspond à un tournage de 2 semaines, qui aura lieu début août dans l’Abbaye de Notre-Dame de Fidélité, près d’Aix-en-Provence.

Palier n°2  - 6600 euros : Du super matériel Image

Si nous parvenons à atteindre ce palier nous pourrons tourner avec une caméra de grande qualité en 4K RAW. Nous pourrons utiliser une nouvelle technique de prise de vues. Nous capterons ainsi une image avec un très haut niveau de définition, 4 fois  supérieur au niveau standard de définition en salle de cinéma. Nous pourrons aussi filmer à l’épaule. Cette configuration peu encombrante nous permettra d’effectuer des mouvements compliqués et de nous glisser dans de petits recoins. Nous obtiendrons au final, après stabilisation, un résultat proche de matériels extrêmement coûteux comme le Steadicam.

Nous espérons obtenir une image digne de certains des plus beaux mouvements du cinéma comme, par exemple, le long mouvement de Steadicam dans le film Elephant de Gus Van Sant. Je m’imagine déjà un plan séquence où nous suivrions une sœur traversant l’Abbaye pour rejoindre un office…

Palier n°3  -  8500 euros : Du super matériel Lumière !

Avec 8500 €, nous pourrons louer une gamme de miroirs et de réflecteurs proches du système CRLS utilisé par Christian Berger sur le film Le Ruban Blanc de Michael Haneke.
Il est très important pour nous de travailler quasi-exclusivement avec la lumière du soleil. Ces jeux de miroirs et de reflecteurs permettront de rediriger la lumière du soleil pour sublimer finement certains intérieurs. Cela sera très utile pour filmer les offices de la chapelle dans les meilleures conditions possibles.

Photogrammes extraits du film Le Ruban Blanc

Pallier n°4  - 9500 euros : Du super matériel Son !

Après nos repérages de mai, nous nous sommes rendus compte que, pour ce film, le son aurait une place prépondérante. Quiconque visite l’Abbaye en sort charmé par la beauté des chants et de la musique qui accompagnent les offices. Avant d’atteindre ce palier, nous bénéficierons de très bon matériel pour prendre le son dans l’optique de créer une bande stéréo pour notre film finalisé.

Mais si nous arrivons à atteindre 9500€, là nous pourrons jouer dans une autre catégorie et rivaliser avec les plus belles bandes son en prise directe de cinéma de fiction. Nous pourrons dès lors produire une version 5.1 de la bande-son, capable de restituer en salle de cinéma, toute la grandeur des chants grégoriens.

Pallier n°5  - 20 000 euros : Une postproduction en or !

L’étape de post-production est très importante pour un film. C’est à ce moment qu’il acquiert sa forme finale et peut être peaufiné. Si nous parvenons à atteindre ce palier, nous pourrons bénéficier d’un matériel de pointe (carte graphique avancée, disques SSD, moniteur videos, …) nous permettant de tirer le meilleur parti de cette étape.

Un grand merci au graphiste Romain Poiré qui parmi les premiers a cru à notre projet et a tenu à nous aider en produisant les dessins amusants qui illustrent nos différents paliers de financement.

À propos du porteur de projet

Présentation de l’équipe

Cécile Besnault - Réalisation

Après une licence en cinéma et en philosophie à la Sorbonne, j’ai intégré la promotion Cinéma 2016 de l’Ecole Nationale Supérieure Louis Lumière où je suis actuellement en deuxième année.

C’est après avoir suivi un cours passionnant consacré au documentaire et en avoir réalisé un moi-même, que j’ai compris, qu’au-delà de la fiction, je souhaitais aussi réaliser des documentaires.

Faire des films est, pour moi, un merveilleux moyen de poser un regard sur le monde et de le transmettre aux autres.

La foi occupe une place centrale dans ma vie et dans mon travail. Avec Leur Souffle, j’aimerais transmettre aux autres une expérience de la relation à Dieu. Et pour rendre visible cette relation à Dieu, j’ai décidé de m’entourer d’une équipe réduite de deux personnes talentueuses qui ne partagent pas forcément la même foi. Ainsi, mon premier challenge est d'arriver à leur faire voir cette relation spéciale à Dieu pour qu'ensemble nous construisions un documentaire qui parle aux autres, à tous les autres. Je suis particulièrement heureuse de me lancer dans cette aventure avec Jonas et Ivan.

Ivan Marchika – Image

Mon diplôme d’ingénieur informatique en poche et après un détour par les laboratoires d’informatique de Polytechnique, j’ai intégré la promotion Cinéma 2016 de l’Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière où je me suis tout de suite lié d’amitié avec Cécile.

Bien avant l’école, je me suis intéressé au cinéma et j’ai travaillé comme chef opérateur sur des court-métrages de fiction et d’art vidéo.

Très marqué par les recherches de Johannes Itten, la couleur occupe une place très importante dans mon travail.

Ce sont souvent les personnages et l’action qui guident un cadre ou une composition. Mais j’ai remarqué que lorsque toute l’image - sa palette de couleurs, la répartition de ses masses… - est précisément pensée pour souligner une émotion, une situation, ou une époque, le film gagne une énergie et un souffle impressionnant. Armé d’outils ou de concepts comme celui d’harmonies colorées ou encore celui de contrastes colorés, j’essaye de mettre la couleur au service de la narration.

Jonas Orantin – Son

Issu d'une formation scientifique, j'ai intégré la section Son de l'Ecole Nationale Supérieure Louis-Lumière dans le but de découvrir et de pratiquer les techniques du son à l'image. Tout juste sorti de l'école, c'est toujours vers le son à l'image que je me dirige, même si la radio n'est jamais bien loin.

Bienheureux en perchman ou en ingénieur du son, enchanté de commencer un nouveau montage-son, je préfère ne pas cloisonner les mondes du tournage et de la post-production. J'oscille de l'un à l'autre au gré des projets qui se présentent à moi. 

Le documentaire est, pour celui qui travaille le son, une discipline à part entière, à la rencontre des différentes pratiques du son. On y retrouve les techniques de prise de son à la perche, comme au cinéma, et la difficulté de capter l'instant tout en restant extérieur à l'action qui se déroule, qui s'apparente plutôt au monde de la radio.

Le tournage de ce documentaire va d'ailleurs nous demander une discrétion toute particulière. Nous devrons en effet troubler le moins possible la vie, le calme et la paix de l'Abbaye. Le rêve de tout preneur de son.

Pour nous soutenir n'hésitez pas à aimer notre page facebook https://www.facebook.com/LeurSouffle.

FAQ

  • Comment faire un don?

    C'est très simple : le projet présente en colonne de droite la liste des montants de soutiens possibles accompagnés de la mention des contreparties proposées en échange. Cliquez sur le montant de votre choix. Vous serez alors invités à créer un compte Ulule et à entrer vos informations de paiement sur une page sécurisée.

    Dernière mise à jour : il y a 5 ans, 1 mois

  • Puis-je changer le montant de ma contribution?

    Oui! Il faut le faire avant la date de fin inscrite sur la page du projet. Pour cela il faut annuler la première contribution et en effectuer une nouvelle.
    Il faut se rendre dans "Mes Transactions" sur votre profil Ulule et cliquer sur "Annuler" sur la ligne correspondant au projet. L'argent de votre contribution sera automatiquement recrédité sur votre porte-monnaie électronique. 
    Vous pouvez ensuite refaire une contribution du montant de votre choix. 

    Dernière mise à jour : il y a 5 ans, 1 mois

  • Comment fonctionne le système de contreparties?

    Vous pouvez faire des dons sans contrepartie. Mais vos dons vous ouvrent la possibilité selon leur montant de recevoir certaines contreparties. A chaque fois bien sûr, les contreparties ont une valeur symbolique; notre objectif étant de parvenir à financer le film. Mais nous avons essayé de vous en proposer de bien sympathiques. Alors, n'hésitez pas à vous faire plaisir! ;-) 

    Dernière mise à jour : il y a 5 ans, 1 mois

  • Que signifie campagne de financement participatif "tout ou rien"?

    La grande particularité d'une campagne de crowdfounding Ulule est qu'elle fonctionne sur un principe de "tout ou rien" avec un montant minimum déterminé et sur une durée déterminée. C'est-à-dire qu'au terme de la campagne, si le montant de base demandé ( pour nous 6000 euros) n'est pas atteint, aucun argent n'est collecté et tous les contributeurs sont remboursés. 
    En conséquence, nous avons défini plusieurs paliers. Nous avons donc calculé le montant de notre premier palier pour, sans renoncer à nos ambitions, garantir la réalisation de notre documentaire avec une belle qualité technique. Le dernier pallier nous permettrait, lui, de travailler dans les meilleures conditions matérielles possibles.

    Dernière mise à jour : il y a 5 ans, 1 mois