BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les Yeux

Kashira Production

À propos du projet

Nous sommes heureux de pouvoir vous présenter aujourd'hui notre projet de court métrage étudiant: Les Yeux, produit par l'association étudiante Kashira Production. Nous vous invitons aussi à découvrir notre page Facebook, ou encorele compte Instagram du réalisateur.

*For the english version, go to "Menu" (top left) and click on "change language"*

L'intrigue du film

Une famille, deux parents et leur jeune fille, tente de quitter le sol français alors qu'une pandémie décime le pays. Il rencontre pour cela un passeur mais les prix sont très élevés, ils n'auront assez que pour deux places. Qui part avec la fille? Qui reste? Face à ce choix cornélien, le couple va s'entredéchirer. Mais le temps presse, la petite est malade et sa santé se dégrade rapidement.

Note d'intention

Ce projet de court métrage découle d'une envie d'explorer une disposition de l'esprit précise : la lâcheté. Se sont alors construits autour de ce sujet, une histoire et un univers qui s'apparentent au genre du film d'anticipation, de pandémie avec un prémisse assez simple : Une famille, deux parents et leur enfant, tente de quitter le sol français.

Même si le contexte est grandiose et extraordinaire, le film garde un cadre resserré au maximum. La pandémie est rapidement reléguée à l'arrière plan, n'agissant seulement comme trame de fond pour une intrigue en huis clos, où les dilemmes et les conflits au sein du couple sont exacerbés. En dehors de la cellule familiale, le monde extérieur n'existe quasiment pas, il n'y a en tout et pour tout qu'un seul rôle secondaire, celui du passeur, qui n’apparait que très brièvement au début du film.

Ainsi les caractères de Lucie et Ferdinand se nouent autour de la dichotomie entre courage et lâcheté. Lucie est brave, l'animal mère est prête à tout pour Nala mais son entêtement à vouloir embarquer sur ce bateau semble cacher une grande détresse face à la maladie de sa fille. Ferdinand est terrifié à l'idée de devoir rester seul derrière, dans un mélange de pragmatisme et de mauvaise foi, il cherche à faire obstacle à Lucie, refusant le sacrifice convenu du père. Cette opposition de valeurs est le cœur de l'intrigue, son moteur premier. 

Le rapport au temps est donc primordial. On doit le sentir s'écouler avec une lenteur désespérante. Toute la pesanteur de l'attente passera à l'écran par l'étirement dans la longueur des plans. Certaines scènes pourront alors être filmées en plan-séquence. Les acteurs seront libres d'improviser, d'évoluer dans l'espace et de faire durer les scènes aussi longtemps qu'ils le voudront, laissant autant de place aux dialogues intérieurs qu'à ceux prononcés. 

Pour finir, il est important d'adresser quelques mots sur le caractère politique que pourrait revêtir ce projet aux yeux de certains spectateurs. Même si ce n'était pas l'intention première, il est indéniable que les fantômes des réfugiés présents et passés planent au dessus du film. La séparation, l'abandon, le sacrifice et la mort, voilà autant de thèmes indissociables malheureusement de toute forme d'exode. Le film n'est cependant pas à proprement parlé politique, il s'agit plutôt d'une exploration dans la psyché de personnages en fuite, eux aussi.

Un film à deux temps

La famille fait des allers-retours entre la plage où elle rencontre le passeur et la friche urbaine (des bureaux abandonnés) où elle a trouvé refuge. Le film adopte donc une structure pendulaire entre deux décors dichotomiques : L'extérieur et l'intérieur, l'action et la stagnation, l'espoir et la désolation.

Nous tournerons nos intérieurs à Nanterre dans des anciens bureaux qui sont maintenant réhabilités en espaces de création artistique. Une grande partie des locaux est complètement abandonnée et désuete, vestiges d'un ancien temps ce qui colleront parfaitement avec l'esprit eschatologique du film, une atmosphère de fin du monde. De plus, nous pourrons jouir d'une liberté totale au niveau de la conception du décors (peintures sur les murs, accessoires, meubles).  Il est important de noter que les décors nous seront prêtés gratuitement. 

Nos intérieurs à Nanterre (tout le travail de déco reste encore à faire)

Les extérieurs seront tournés dans le Pas-de-Calais, au cran d'Escalles. Les paysages lunaires que peuvent offrir les grandes étendues de sables lors des marées basses, donnent cette impression de bout du monde métaphorique. Cette impression en sera d'autant plus forte la nuit, lorsque Charon, le passeur, semblera arriver du fond des ténèbres. 

Le cran d'Escalles à marée basse.

La famille attend le passeur assise sur les rochers.

Le cran d'Escalles au coucher de soleil. 

Spécificités du tournage

Voici les dates de tournage: 10 et 11 mars dans le Pas-de-Calais et le 12,13,14 mars à Paris pour les intérieurs. Le tournage se fera en équipe réduite, notamment en extérieur. Le gain de mobilité et la polyvalence, que permet cette configuration modeste, sont indispensables pour tourner les séquences sur la plage, où les conditions météorologiques peuvent être à notre désavantage et nécessiteront une grande capacité d’adaptation de notre part.

A quoi va servir le financement ?

Le financement de notre projet

Notre budget prévisionnel s'élève à un peu plus de 7000€. Nous avons reçu pour le moment le soutien des FSDIE de Paris 7 (900€) et Paris 8 (2000€) ce qui nous permettra de couvrir toutes les dépenses pour la location du matériel technique (caméra, optiques, pack son etc). Tous les membres de l'équipe sont principalement des étudiants ou de jeunes futurs professionnels et travaillent bénévolement sur le projet.

Nous cherchons maintenant à compléter notre plan de financement en lançant une campagne de financement sur Ulule, ce qui couvrira toutes les dépenses de régie, de transport, d'hébergement dans le Pas de Calais, de costumes et par la suite de post-production. Vos contributions, petites ou grandes, constitueront les fondations solides pour la bonne réalisation du projet, la pierre angulaire du film. En échange nous vous offrirons notre gratitude éternelle, et plusieurs contreparties que nous vous invitons à découvrir. 

À propos du porteur de projet

Une œuvre collective

Ce projet collectif est né d'une volonté partagée par plusieurs étudiants d'horizons différents de créer un œuvre cinématographique ambitieuse, en tâchant de travailler de la manière la plus rigoureuse et professionnelle possible. Il nous fallait explorer toutes les facettes existantes du métier, et notamment la production et les recherches de financements. Il semblait donc judicieux, au lieu de se laisser chaperonner par une association étudiante pré-existante, de fonder notre propre association étudiante. 

Ainsi fut créé Kashira Production. Sa dénomination est un hommage au film de Hayao Miyazaki, Le Voyage de Chihiro. Kashira est le nom donné aux trois têtes qui travaillent pour la sorcière Yubaba. La nature tricéphale du personnage semblait coller avec la volonté de créer un espace de création sans hiérarchie au sein de notre association. Les trois membres fondateurs viennent d'ailleurs de trois universités différentes: Paris 2, Paris 7 et Paris 8.  

L'association est avant tout une base collaborative où chacun des membres pourra présenter ses projets librement et être soutenu et accompagné par le reste des membres dans sa réalisation. Les Yeux n'est que la première pierre à l'édifice ; nous sommes déjà en train de préparer la production de futurs projets étudiants. 

Le Casting

Notre casting adulte!

Adrien Bienvenu (Ferdinand, Le père): Diplômé du Conservatoire du Centre de Paris (2004), Adrien multiplie les projets cinématographiques, notamment Samuel  d'Yvan Georges-Dit-Soudril (2014) ainsi que Matriarche de Guillaume Pierret (2012) avec plus de 60 sélections dans des festivals à l'internationale 

Anne-Hélène Orvelin (Lucie, la mère): Formée au Conservatoire du 10ème arrondissement de Paris, Anne-Hélène Orvelin a joué dans des longs-métrages: Le grand méchant loup, de Nicolas Charlet et Bruno Lavaine en 2013, Marie et les naufragés de Sébastien Betbeder, sorti en 2016, et récemment à la télévision dans la série Capitaine Marleau réalisée par Josée Dayan, le téléfilm L'inconnu de Brocéliande réalisée par Vincent Giovanni. Elle apparaîtra prochainement dans la nouvelle série d'anticipation créée par Arte, Ad Vitam, réalisée par Thomas Cailley (Les combattants) et Manuel Schappira. 

Voici la petite fille que nous avons casté pour notre film: Zoé, 7 ans. Elle fait preuve d'un grand naturel à l'écran et d'une grande sensibilité dans son jeu. On vous le dit, ici et maintenant: César du meilleur Espoir féminin 2028.

L'équipe

Thaddeus Christandl, Président de l'association Kashira Production et Réalisateur.

Il s'agira pour moi de ma quatrième réalisation, tous des court-métrages. C'est la première fois que j'utilise une plateforme de financement participatif et je suis très heureux de pouvoir présenter mon projet aux internautes. Cela fait plusieurs années que je travaille avec passion sur cette histoire de drame familiale et j'espère que les spectateurs prendront autant de plaisir à plonger dans la psychée de ces personnages torturés. Mais avant ça, il faut réaliser le film! Je vous remercie par avance pour votre soutien et nous vous tiendrons au courant de l'avancée des choses. 

Esther Parker, Secrétaire générale de l'association Kashira Production et 1ère Assistante Réalisateur.

Je me présente en quelques chiffres: 19 ans, 1 ans de fac cinéma à Paris 7, 2 fois assistante réalisateur sur des courts, la frange depuis 4 ans. Contrepartie spéciale à partir de 25 €, je peux vous couper la frange si vous en avez toujours rêvé.

Théo Paillusson, Trésorier de l'association Kashira Production et Producteur délégué. 

Fatigué et désabusé par les blockbusters américains qu'il a pu produire dans le passé (Transformers 8, Fast and Furious: Electric edition) Théo Paillusson est rentré en France pour se ressourcer et se concentrer sur des productions plus amateurs et plus près de la vie.

Emmerson Lefrançois, Directeur de la Photographie.

Je suis chef opérateur et directeur de la photographie, vivant à Paris. Passionné par l’image, je travaille sur differents types de projet comme long et court métrage, publicité, vidéo clip, toujours à la recherche de nouveaux challenges. Aujourd'hui je travaille sur Les Yeux pour une raison très simple, le réal est vraiment un chic type. 

Hubert Rey-Grange, Ingénieur du son et Mixeur son.

Mélomane depuis l'enfance, Hubert découvre sa passion à travers des vinyls de Soul et Funk des années 70 et fait ses premières expérimentations sonores grâce à l'informatique. Il intégre l’Institut Supérieur des Technique du Son de Paris suivi d'une spécialisation en acoustique avec le CNAM. Bientôt sa passion pour la musique est supplantée par son intérêt pour l’univers du cinéma, des tournages et de la prise de son. Depuis lors, il ne cesse de travailler, en tant qu’ingénieur du son, sur des projets cinématographiques produits ou en indépendants qui lui tiennent à coeur, toujours dans une quête du son le plus pur possible.

Anne-Isabellle de Luztel, Régisseuse général.

Fraîchement diplomée, Anne Isabelle travaille sur plusieurs projets, notamment en ce moment avec Arte en usant de sa germanophonie exquise. Sur Les Yeux, elle s'occupera de toute la logistique en tant que régisseuse. 

Anaïs Croizer, Maquilleuse VFX.

Ex-étudiante à l'ITM Paris, et aujourd'hui maquilleuse professionnelle avec une spécialisation en effets-spéciaux, Anaïs a déjà engrangé des expériences professionnelles en travaillant notamment sur les court-métrages Petit Frère de François Lluelles et Carla Caplin et L'âme des rues de Valentin Grethen. 

Dora Surdeau, Directrice de Casting.

Pour ma part, je suis en fac de cinéma à Paris 7 et mon autre passion c'est la pâte à modeler. C'est sûrement pour ça qu'on a fait appel à moi pour le casting de l'enfant qui jouera Nala. 

Anna Fonso, Monteuse

Option Cinéma au Lycée puis licence Cinéma à Paris 8, j'ai fait mes premières armes en montage en travaillant sur les court-métrages de  mes collègues de fac. Puis, dans l'optique de me perfectionner, j'ai réalisé une formation de montage aux Gobelins. Ma première expérience dans le monde professionnel fut en tant que stagiaire monteuse sur Black Snake le prochain film de Thomas Ngijol et Karole Rocher. Présentement je suis seconde assistante monteuse sur le nouveau film d'Abdelatif Kechiche. Mais je parviens à trouver du temps pour continuer à travailler sur projets étudiants comme celui de Thaddeus, un collaborateur de longue date.