BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

LES MÂLES DU SIÈCLE

Un long métrage documentaire sur les hommes et le féminisme

À propos du projet

  • D'où vient ce titre ?

Les mâles du siècle avaient 20 ans dans les années 1970 et ont subi de plein fouet la libération des femmes, 20 ans dans les années 1980 et ont vu la féminisation du monde du travail, 20 ans dans les années 1990 et ont assisté à l’éclatement de la famille patriarcale, 20 ans dans les années 2000 et ont appris que le féminin et le masculin étaient des constructions, 20 ans aujourd’hui et voient les règles du jeu sexuel redéfinies.

Procréation, travail, famille, genre, sexualité, combats après combats, générations après générations, le féminisme transforme notre société : il libère les femmes et change les hommes, ou pas…

  • Que voulez-vous montrer ?

En tendant le miroir à 5 générations d'hommes, on veut prendre la mesure des transformations produites sous l'effet du féminisme. On peut espérer qu'une majorité d’entre eux les acceptent, on observe que certains y contribuent même et sont des alliés, mais on sait aussi que d’autres les refusent et considèrent toujours les femmes comme des corps « à disposition ».

 

Avec Les mâles du siècle, nous espérons contribuer à ce que les hommes prennent leur part dans la lutte contre les inégalités, discriminations et violences faites aux femmes.

DÉCOUVREZ LES PREMIERS MÂLES DU SIÈCLE  sur notre chaîne Vimeo !

  • On parle des Mâles du siècle dans les médias

- Sur France 3 Champagne-Ardenne le 29/10

- Sur MadmoiZelle le 29/10

- Sur France Bleue le 04/11

- Dans ELLE le 08/11

- Sur ChEEk Magazine le 18/11

- Camille était sur France Culture le 08/11 dans Les chemins de la philosophie pour un épisode de "Profession philosophe" et le 09/11 dans Politique!  d'Hervé Gardette pour "Le féminisme est un sport de combats".

- Laurent a signé l'appel "Féministons-nous" d'un collectif d'hommes soutenant la marche #NousToutes. Il était cité dans les Inrocks le 14/11.

 

  • Laurent Metterie, pourquoi ce film ?

Comme je le raconte au début du teaser, j’ai eu envie de faire ce film après avoir assisté à une scène sexiste dans un café. Moi qui vis avec une féministe et partage ses combats, je n’ai rien dit. J’avais honte, j’étais révolté, mais je suis resté silencieux. Parce que j’avais peur de déclencher une bagarre ? De ne plus être un homme devant les autres hommes ? De tirer contre mon bataillon ? De manquer d’humour ? D'embarrasser cette femme qui ne disait rien ?

C'est là que j'ai voulu comprendre pourquoi tant d’hommes vivaient comme si le féminisme n’existait pas. Je me suis dit qu’il fallait absolument les entendre, qu'il fallait nous voir parler de ces sujets, exprimer nos craintes, manifester notre soutien, dévoiler nos contradictions...

  • Qui sont ces mâles du siècle ?

Ils sont manutentionnaire, architecte, boucher, pilote de ligne ou gendarme, ils vivent en ville ou à la campagne, ils sont en couple ou célibataires, hétérosexuels ou homosexuels, pères ou pas... Ce sont leurs mots et leurs silences, leurs mains et leurs regards, leurs mensonges et leur sincérité que je veux filmer avec le féminisme en guise de papier Tournesol : il change de couleur et d'intensité à leur contact.

 

 

  • Camille Froidevaux-Metterie, pourquoi enquêter auprès des hommes ?

Parce que la question de leur place au sein du féminisme est un vrai sujet. Pour certaines, ils n'ont rien à faire dans nos combats. Pour d'autres, ils doivent se contenter de nous soutenir, en silence. Et puis pour d'autres encore, dont je suis, ils ont un rôle à jouer.

Si les hommes sont le problème, ils peuvent aussi devenir une partie de la solution. Je crois surtout qu'ils ne peuvent plus ignorer les effets du féminisme. C'est ce que montre la dynamique actuelle de réappropriation par les femmes de leur corps dans ses dimensions intimes, elle les implique à un niveau jamais atteint dans l'histoire et leur impose de se situer. 

  • Est-il si important de les faire parler ?

Après #metoo, j'ai été frappée d'observer qu'on entendait très peu les hommes, ou alors pour se plaindre et s'indigner du sort terrible qu'on leur faisait. Il y a bien quelques voix qui s'élèvent mais ce sont celles d'intellectuels en position de surplomb. Ce qui nous intéresse, c'est de faire parler les hommes de tous les milieux sociaux, au plus près de leur quotidien, avec leurs mots.

Si je tiens tant à ce projet, c'est parce que je crois que le moment que nous vivons est crucial. La relance de la lutte contre les violences sexistes et sexuelles annonce peut-être la disparition de l'ancien ordre patriarcal. Elle exige que tous les scripts - sexuels, familiaux, professionnels - soient redéfinis. Cela ne se fera pas sans les hommes.

 

 

À quoi va servir le financement ?

Depuis le début du tournage, il y a quatre mois, nous avons filmé une quinzaine d'hommes, à Paris, Saint-Malo, dans les Cévennes et à Nîmes. Nous souhaitons en rencontrer au moins le double afin de parvenir à une représentation de toutes les régions françaises  et, surtout, de toutes les catégories sociales. Il nous faut notamment partir dans les campagnes, mais aussi dans les banlieues des grandes villes.

Nous avons l'ambition de créer un documentaire de création destiné au cinéma, original sur le fond autant que dans la forme. Notre proposition consiste à tenir ensemble une démarche de sciences sociales (l'enquête de terrain) et un traitement cinématographique adéquat, comme nous l'avons déjà expérimenté avec notre docu-fiction Dans la jungle. Nous souhaitons pouvoir le faire en restant libres de nos choix, à distance du formatage télévisuel, et cette liberté n'est possible que grâce à votre soutien.

Nous avons donc besoin de vous pour financer ce tournage itinérant (novembre 2019-mars 2020 / location de matériel, transport, hébergement) mais également pour la phase de post-production (avril-août 2020 / montage image, étalonnage, montage son, mixage, images d'archives, musique).

Tout cela nous amènera à la première projection du  film en septembre 2020, suivie d'une série de projections-débats et, dans un monde rêvé, d'une sortie en salle. Votre soutien sera capital et nous vous en sommes déjà reconnaissants !

À propos du porteur de projet


 

Laurent Metterie  est auteur, réalisateur et producteur. À côté de son activité dans le domaine de la fiction, il réalise des films expérimentaux, des documentaires, des installations et des web-doc, notamment pour l’UNESCO. Engagé pour la cause féministe, il a déjà contribué aux recherches de Camille en concevant et réalisant Dans la jungle, un docu-fiction issu de l'enquête qu'elle a menée auprès d'une soixantaine de femmes politiques. Une partie de son travail est visible ICI.

 

 

Camille Froidevaux-Metterie est philosophe féministe, professeure de science politique et chargée de mission égalité-diversité à l'Université de Reims Champagne-Ardenne. Elle consacre ses recherches aux mutations de la condition féminine consécutives aux conquêtes féministes dans une perspective qui place le corps au centre de la réflexion.

Elle est l’autrice de La révolution du féminin (2015). Un an après #metoo, elle publie Le corps des femmes. La bataille de l'intime (2018), ouvrage dans lequel elle explore les sujets corporels qui sont au cœur des luttes féministes contemporaines. Elle vient de terminer une enquête sociologico-photographique pour son prochain ouvrage, Des seins comme des visages (Anamosa, 2020).

Share Suivez-nous