BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

LES LUNES

Du 7 au 24 mars 2019, Théâtre de l'Épée de Bois, Cartoucherie

À propos du projet

LES LUNES

D’après Marina Tsvetaeva

La maison, même en exil, est réconfortante, et c’est au cœur de ce calme passager que neuf femmes, de tous les âges et toutes origines - interprétées par neuf actrices - vont se rejoindre et n’en faire qu’une : la Femme Créatrice. Elle s’appelle Marina. Ombres des voyages, des amour.e.s, des passions, du quotidien. 

Lunaires…

Pour cette création, qui a pour thème principal : la Femme et la Création, une adaptation a été faite pour le théâtre d’après ses oeuvres. Un travail de lecture, d’annotation, de mise en dialogue, de dramaturgie s’est fait sur plusieurs mois. Les lunes sont nées.

Les Lunes seront entourées d'images construites, insolites, fabriquées, projetées, magiques : L’ombre. Des rétros-projecteurs manipulés par les actrices, des couleurs qui invitent au rêve, les visions de nos pensées et - ou de la réalité.

Comme pour l’écrivain Tsvetaeva, la page sera blanche. Un vaste espace où les ombres de l’imaginaire pourront à loisir être projetées.

La vie de Marina est transfigurée par l’art. Et si son œuvre « n’est rien », dit-elle, sa vie va à la même vitesse. Une impatiente d’autre chose…

 

15 représentations exceptionnelles :

Du 7 au 24 mars 2019

Au Théâtre de L’Épée de Bois, Cartoucherie  (Salle en Pierre / 300 places)

Route du Champs de Manoeuvre

75012 PARIS

01 48 08 18 75​

Jeudi au samedi à 20h30

Samedi et dimanche à 16h

 

Journées de la Femme, avec le LABEL "Sélection Printemps des Poètes"

 

 

Adaptation et Mise en scène : Isabelle Hurtin

Conception Ombres : Marie Vitez

Assistants : Bruno Bisaro et Kevin Chemla

Lumières : Stéphanie Daniel

Son : Lionel Erpelding

Attachée de Presse : Isabelle Muraour

Relations publiques : Laëtitia Leroy

 

Avec

Ilham Bakal

Coco Felgeirolles

Inès Hammache

Isabelle Hurtin

Fanny Jouffroy

Olivia Machon

Yasmine Modestine

Maeva Pinto Lopes

Marie Vitez

 

Production : Compagnie du Ness

Avec l’aide de l'ESCA , de l'AFPR, en partenariat avec le Théâtre 13-Seine, le T2G, la Ménagerie de Verre, le Théâtre de l'Aquarium, AGITAKT

 

Envie d'une autre vie, la mienne, envie de liberté, de moi dans toute sa mesure, de moi libre de faire ce que je veux, simplement - de matins bénis sans la moindre obligation.

 

 

Après avoir émigré près du canal Saint-Denis à Paris 19°, Meudon, Vanves, puis à Clamart, Marina et son fils louent une sobre chambre de l’Hôtel Innova,au 32 boulevard Pasteur, à Paris. 

C’est là que l’histoire commence. C’est ce matin là, dans sa « maison d’exil », qu’elle ouvre la fenêtre. Un mirage : Marina se dédouble. Neuf estampes d’elle vont se vivre.  

Comment chaque jour, on ouvre les yeux sur le rêve. Comment le quotidien d’une personne engendre une danse perpétuelle entre le concret et l’abstrait. La nécessité, l’urgence presque d’être soi, et d’accomplir en même temps un trajet artistique, quel qu’il soit. Ce sont des forces qui parfois s’harmonisent, et qui parfois s’entrechoquent.

La lune chasse leurs pensées dans la maison.

 

 

Je lève le nez - fièrement et pleure - quand je suis seule.
Paris n’y est pour rien, l’émigration n’y est pour rien.

Personne n’a besoin de moi ; personne n’a besoin de mon feu, qui n’est pas pour faire cuire la bouillie. 

 

Cette chambre de l’Hôtel Innova est une grande pièce sobre dans laquelle les murs reflètent des ombres, des apparitions. Tous les éléments sont figurés.

Une bande son évocatrice accompagne avec sensibilité les actrices. On entendra les secrets de la nature, les bruits de la maison, des voix parfois, les prémices d’un chant, des animaux bien étranges, certains instruments mélodieux, des rires d’enfants, des silences habités, des sons contemporains, etc.

Ces actrices vont vivre sur le plateau des instants précieux d’amitié, de fraternité, de joie, de péril, ensemble, amies, compagnes, mères, filles, inconnues, aimées, fantômes. Avec force, pudeur et humour, elles dialoguent, chantent, dansent, évoquent des émotions, se lient, rient, luttent, se perdent. Elles donneront à entendre les plus belles pensées souterraines de cette femme auteure et rebelle.

Elles sont belles, en robes colorées ou un peu garçonnes, très jeunes ou plus matures, elles sont d’aujourd’hui, elles étaient déjà là il y a longtemps.

 

 

9 "facettes" d'une femme

9 "tableaux" d'une vie

La lune juste en face  

La vie, les départs, les arrivées, les espoirs, la perte – les maisons.

- Une flamme authentique 

Vivre loin, exilée, les rencontres, vie d’errance.

Aimer sans mesure  

La tendresse, le manque, le quotidien, une mère peu conforme, l’union malgré tout.

- Je t'aime, je n’ai pas d’autre mot pour ça 

Un mari, des amours, des amant.e.s rêvé.e.s, désirs, rejets, contradictions.

- Fais ceci et tu seras libre  

Le choix d’être vraie, de vivre trop fortement tout, les paroles du cœur, son chemin.

Pensée magique, pensée tragique 

Immense talent, reconnu, rebelle isolée sans compromis. Une femme œuvre. Œuvre salvatrice.

Je suis vivante 

Tempérament, vision « à travers ». Folle énergie, Élans de vie et de mort. Unique.

-  Ma solitude  

Être seule, rendue étrangère, femme arbre perdue et solide.

Si nombreuses ces images 

Voir la beauté de ce qui est, éclaire autour. L’origine imagée, vécue comme des rencontres.

 

Le 9 est le symbole de l'idéal, du savoir, du spirituel, de l'altruisme, de la sensibilité, de la générosité. Mais aussi du repli, de la timidité. Un idéalisme profond : Capacités créatives, talent, artistes, les vieilles âmes, ...

 

Je suis l’ombre d’une ombre. Je suis lunaire

De deux sombres lunes

 

- La nourrice Colombe :

Vos rêves sont d'une justesse effarante. 

- Marina :

C'est (l'évitement) ma caractéristique fondamentale, ma marque. 

- La nourrice Colombe :

Premièrement - vous êtes hors de cause, deuxièmement - vous parlez simplement de profil. La nécessité de regarder tout le temps son interlocuteur dans les yeux ? 

- Marina :

C'est également ainsi que je regarde parfois - mais alors je ne vois pas du tout, je vois autre chose, et donc - je vois - à travers.

- La nourrice Colombe, chante :

« A-i-i - doudou - doudou - doudou »… 

 

 

« Les Lunes » réunissent des femmes, vivantes, déterminées, venues de toutes origines, qui à travers la parole d’une écrivaine, vont exprimer à toutes celles qui vont se reconnaître, le quotidien, les sentiments amoureux, l’état perpétuel de création, la maternité, la solitude, les difficultés matérielles, le temps qui passe et se reflète sur nos corps, la sensation oppressante d’être une étrangère en exil, l’écoute et le regard de l’autre.

La femme est une maison, Elle est La maison.

Elle est unique.

Isabelle Hurtin

 

Bref - JE ME BATS

A quoi va servir le financement ?

Monter un tel projet nécessite des partenaires. 

C’est pourquoi, nous avons besoin de vous.

 

Voici comment seront répartis vos financements :

- La prise en charge de la communication : Les honoraires de nos chargées des Relations Publiques et Attachée de Presse, les supports (flyers, affiches, etc), les dédommagements des ateliers prévus dans les collèges, lycées, associations droits des femmes, etc, afin de réunir le maximum de public direct et indirect, dans la grande salle en pierre du Théâtre de l’Épée de bois, Cartoucherie.

- Les défraiements de l’équipe artistique - nombreuse- lors des résidences.

- Une partie de la rémunération des régisseurs son et lumières.

À propos du porteur de projet

LA COMPAGNIE DU NESS

Elle se spécialise dans le théâtre et autres formes artistiques.

Elle produit, entreprend, exploite, écrit, compose, crée, gère, joue, diffuse …

Ses spectacles tournent dans de nombreux lieux, parfois insolites, comme des Musées, des hôpitaux, dans des théâtres, des Scènes Nationales, des C.D.N, à Paris et sa région, en province, parfois à l’étranger.

Un tandem : La musique et le théâtre, avec les compositions de François Couturier, Jean-Marc Larché, Philippe Nahon, Youval Micenmacher, Sacha Raskatov, Géraldine Bourgue…

Depuis sa première création, la compagnie invite des peintres comme Christian Boulicault, Aurélia Vartanian… à réaliser ses scénographies.

Elle convie d’autres arts comme la danse, le mime, l’image avec l’œil averti de kevin Chemla, de Marie Vitez… l’Ombre.

Elle transmet aux jeunes générations depuis 2007, et a créé avec elles une dizaine de spectacles, les derniers étant Kroum, l’ectoplasme de Hanokh Levin, au Cinéma Chaplin, Festival les 15centscoups, et à l’Espace Icare (Carte blanche). Et Aux fleurs du temps d’Arnaud Bovière au Théo Théâtre et au Théâtre La Reine Blanche. Ces générations émergentes font souvent partie des productions de la compagnie.

Fidèle aux artistes associés à ses projets depuis ses débuts, curieuse d’en accueillir de nouveaux aux talents divers, soucieuse de s’engager auprès des jeunes, attachée à l’équipe technique et administrative, la Compagnie du Ness suit son chemin avec conviction.

Les auteurs pour lesquels elle a imaginé ces formes fantaisistes et théâtrales sont Etty Hillesum, Philippe Gumplowicz, Alfred de Musset, Albert Cohen, Rémi De Vos, Serge Klarsfeld, Hervé Lacombe, Matéi Visniec, Sébastien Joanniez, Lydie Salvayre, Guillaume Apollinaire…

Après LA MOUETTE d’Anton Tchekhov en 2017, elle prépare la création de LES LUNES, d'après Marina Tsvetaeva.