BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Jardins d'à Côté : semons nos premières graines

Aidez-nous à démarrer nos premières cultures en Seine-et-Marne !

Fleury Michon soutient très fort ce projet

Fleury Michon double vos contributions ! Pour chaque euro versé par un internaute Fleury Michon versera 1€, jusqu'à l'atteinte de l'objectif.

À propos du projet

Nouvel objectif : 7500€ !

Grâce à la formidable implication de nos super donateurs, nous avons atteint notre objectif initial de 5000 € ! Un immense merci à tous les contributeurs qui nous ont permis de réaliser notre objectif en moins de trois semaines.

Mais la collecte n'est pas finie et nous nous sommes fixés un nouvel objectif : atteindre 150% de l'objectif initial, soit 7500 €. A quoi va servir l'argent supplémentaire collecté ? C'est très simple : nous souhaiterions pouvoir salarier une personne en 2018 pour prendre en charge une partie des activités de culture et de distribution. Le montant collecté servira donc à financer une partie de cette création d'emploi.

La campagne continue donc plus que jamais !

--------------------

Notre projet vise à cultiver et à distribuer en circuit court des produits maraîchers de qualité, cultivés au plus près des consommateurs sur des terrains mis à disposition par des citoyens engagés. Mieux manger, resserrer les liens entre producteurs et consommateurs tout en créant de l'emploi : voici nos objectifs !

Pourquoi les Jardins d'à Côté ?

Le projet des Jardins d'à Côté est né de plusieurs constatations :

  • Première constatation : de plus en plus de gens veulent consommer des produits savoureux, locaux, cultivés dans le respect de l'environnement et de l'humain, à l'opposé des standards de la grande distribution. Or, malgré la montée en puissance des circuits courts et de l'agriculture biologique, l'offre peine toujours à satisfaire la demande.
  • Deuxième constatation : de plus en plus de gens veulent aussi être acteurs de leur alimentation et de celle des autres. Et être acteur, ce n'est pas seulement faire des choix de consommation informés : c'est aussi s'engager pour promouvoir des modes de consommation plus écologiques, aider des circuits courts à se développer, ou pourquoi pas produire soi-même ses fruits et légumes ?

Parmi ces citoyens engagés que nous avons rencontrés, une question revenait souvent :

Notre projet a germé comme une réponse à ces questions : pourquoi ne pas essayer, à notre petite échelle, d'utiliser ces terrains pour y produire de bons fruits et légumes et ainsi approvisionner directement les riverains ?

Nous avons donc imaginé un circuit de production et de distribution à la fois simple et efficace, où nous travaillons en collaboration avec des particuliers engagés, des collectivités mais également des maraîchers professionnels pour apporter notre contribution à une alimentation plus citoyenne et plus respectueuse de l'environnement.

En pratique, comment ça se passe ?

En pratique, nous installons nos cultures maraîchères sur des terrains mis à disposition par des particuliers qui souhaitent valoriser de manière utile et écologique des terres non utilisées. Grand jardin, parcelle indépendante : peu importe, dès lors que le terrain se prête à la culture maraîchère et qu'il est suffisamment spacieux (500 m2 ou plus). En échange, les propriétaires reçoivent un dédommagement en nature : des fruits et légumes produits - littéralement - au pied de chez eux ! Le reste de la production est vendu, avec pour but d'être consommé aussi près que possible du lieu de culture.

Il va sans dire que nous cultivons nos fruits et légumes selon les principes de l'agriculture biologique, c'est-à-dire sans pesticides ni engrais chimiques d'aucune sorte. Comme nous travaillons sur des terrains d'assez petite taille, nous nous inspirons des principes de la permaculture pour concilier production et respect de la terre, de la faune et de la flore.

Bien loin d'être en concurrence avec eux, nous travaillons par ailleurs avec des maraîchers bio professionnels, qui nous épaulent et avec lesquels nous pouvons mutualiser nos circuits de distribution.

A quoi va servir le financement ?

Le financement que nous collecterons grâce à vous nous servira à démarrer notre activité de culture. Plus précisément, il servira à financer les investissements suivants :

- De l'outillage et du petit matériel de maraîchage ;

- Des graines et plants de fruits et légumes ;

- Un utilitaire d'occasion, qui nous servira à transporter le fruit de nos récoltes pour que nos consommateurs puissent se régaler !

Et après ?

Notre objectif à moyen terme est de salarier une personne en 2018 pour prendre en charge une partie des activités de culture et de distribution. Si nous dépassons notre objectif de financement, les sommes collectées serviront à financer en partie la création de cet emploi.

À propos du porteur de projet

Maxime, 28 ans, est ingénieur dans le secteur de l'énergie. Passionné de jardinage depuis tout petit, il tient le potager familial de main de maître depuis plus de 20 ans. Convaincu que chacun devrait avoir accès à une alimentation saine, il s'est lancé avec enthousiasme et conviction dans le projet des Jardins d'à Côté.

Adeline, 30 ans, est également ingénieur dans le secteur de l'environnement. Consommatrice de longue date de produits bio et locaux - et nostalgique du goût des tomates du jardin de son grand-père - elle est préoccupée par l'empreinte environnementale des circuits de distribution actuels et veut agir pour des modes de consommation plus écologiques et locaux.

Nous avons créé Les Jardins d'à Côté en juin 2017 sous forme de SAS (Société par Actions Simplifiée). Nous nous inscrivons dans la mouvance de l'Economie Sociale et Solidaire avec pour but d'imaginer des solutions pour mieux nous alimenter sans mettre en péril notre environnement et tout en créant de l'emploi : certaines de ces solutions sont déjà à portée de main !

Vous pouvez nous suivre sur Facebook ou sur notre page web.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet