BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

LES GNUNN'S

Quatre Capsules Vidéo à Créer

À propos du projet

LES PERSONNAGES ET LEUR UNIVERS

Les Gnunn's sont des personnages grotesques, aux corps difformes. Chacun d'entre eux a un maquillage  comparable à un masque. C'est une clique. Personne ne sait qui ils sont, d'où ils viennent.

Sont-ils des demis dieux? Des bouffons?

Ils roulent dans un taxi anglais. Personne ne sait où ils vont? 

Ils évoluent dans un futur proche.

Ils s'interrogent sur leur environnement, leur parole est cynique, décalée et grinçante.

Notre idée est de faire des saynètes de deux minutes dans un taxi anglais.

Au départ, il était important de savoir si nos personnages étaient télévisuel. Ainsi, nous avons réalisé six pastilles vidéo-test avec la collaboration de  "L'Oeil Du Baobab" qui a un dispositif de studio de tournage mobile, dont Marc Pueyo est le créateur.

 http://loeildubaobab.com

NOS PASTILLES 

 qui ont validé notre concept. Voici deux exemples:

 

Maintenant que nous avons un auteur, Frédéric Fort (co-directeur de la compagnie de théâtre "Annibal et ses Éléphants") nous voulons en réaliser 4 nouvelles afin de les proposer à des diffuseurs. Pour vous donner une idée de l'univers dans lequel ils évoluent, voici deux textes de l'auteur que nous envisageons de tourner.

 

J’IRAI REVOIR MA NORMANDIE

Banquo : Hecate, tu as une idée d’où on se trouve.

Hecate : On se dirige vers Honfleur.

Duncan : Dans mon souvenir, la Normandie, c’était plus vert !

Fleance: Tu es déjà allé à Honfleur, Duncan ?

Duncan: Sûr, Fleance, et pas qu’un peu ! On est monté jusqu’au Havre pour défendre les raffineries.

Banquo: Faut savoir qu’on a été mobilisé pour les campagnes de 95 et de 98.

Fleance : Ah ouais, vous avez fait la guerre du sans-plomb ?

Banquo : Sans plomb, diesel, et tout le toutim, gamine.

Duncan : Ah ça… Je peux te jurer qu’on a vu passer les derniers barils de pétrole.

Banquo : T’as raison Duncan, ça me semble bien sec pour la Normandie.

Hecate : Si, si, on vient juste de dépasser  Pont L’Evèque.

Duncan:  Dire qu’on s’est battu pour cette pourriture d’or noir, alors qu’ils avaient inventé le moteur à eau douce depuis longtemps.

Banquo :  Eh ouais, on s’est bien fait enflé.

Hecate :  Et le moteur à eau douce, ça marchait du tonnerre !

Banquo :  Enfin, c’était à l’époque où il y avait encore de l’eau !

TOUS :  Eh ouais !

Tous éclatent de rire.

 

LES SUSHIS

Le taxi roule, Lady Mac Duff conduit. Tous ont  Elle s’arrête. Tous regardent sur le coté droit.

Lady Mac Duff : Celui-là ?

Duncan : Il a l’air salement irradié !

Mac Duff : En même temps, c’est ce qui conserve la viande.

Banquo : De toutes façons, faut bien qu’on commence à remplir le congélateur.

Lady Mac Duff : Faut pas qu’on se contente de n’importe quoi, non plus.

Duncan : Elle a raison, j’ai pas envie qu’on se retape la gastro qu’on a eu à Fukushima.

Mac Duff : Je vous avais prévenu, le cadavre de japonais, ça se bouffe pas en sushi ! Moi je l’avais grillé au préalable.

Lady Mac Duff : Ouais, mais de temps en temps, ça fait plaisir de manger local.

Banquo : C’est vrai, la gastronomie, ça compte aussi.

Mac Duff : Justement, à Fukushima, on mange Yakitori, et jamais sushi. Et depuis longtemps.

Lady Mac Duff : Bon, qu’est-ce qu’on fait de celui-là On le ramasse ou pas ?

Banquo : Bah… On pourra toujours le faire cuire vapeur !

Duncan : Dans ce cas, faut trouver de l’eau maintenant !

Mac Duff : C’est toujours le problème avec les recettes sophistiquées, faut des ingrédients de qualité !

Lady Mac Duff : C’est sûr qu’à Fukushima, le sushi de japonais, c’était moins compliqué !

Tous éclatent de rire

 

VOICI UN NOUVEAU TEXTE:

Duncan conduit. Les autres dorment. Duncan écrase la pédale de frein, la voiture pile.Tous sont réveillés en sursaut.Is regardent devant eux à travers le pare-brise.Ils sont ébahis.

 

Mac Duff : Qu’est-ce que c’est que tous ces gens ?

Fleance : Oh, regardez, ils se jettent dans la rivière.

Hecate : Attendez !

Hecate se précipite sur sa tablette magique, tous regardent vers la tablette.

Hecate : C’est le jour du suicide collectif des chômeurs.

Banquo : Ça veut dire qu’on serait le premier mai, alors ?

Lady Mac Duff : Va-t’en savoir !

Fleance : Oh, regardez, il y en a un qui se cache.

Macbeth : Oh, le lâche. Klaxonne un peu pour lui faire peur.

Ducan klaxonne.

Les autres regardent le lâche en ricanant.

Lady Macduff : On dirait qu’il essaie de nous montrer quelque chose.

Hecate : C’est une convocation à Pôle Emploi.

Ducan : Il espère trouver du boulot avec ça.

Tous rigolent franchement.

Macbeth : Qu’est-ce qu’on fait ? On l’écrase ?

Banquo : Qu’est-ce qu’on pourrait faire d’autre ?

ls éclatent de rire. Duncan met les gaz à fond.

 

TRAVAIL  A LA TABLE CETTE SEMAINE:  presque toute l'équipe est présente.

Un des textes remanié:

LES SUSHIS

Le taxi roule, Banquo conduit.

Lady Mac Duff : Stop! ( le taxi pile) Celui-là ?

Hecate: Bof, il a que la peau sur les os.

Birguitte: C'est vrai, il est pas bien gros.

Le Gros: A la limite pour l'apéro!

Banquo: Mais non! ya rien à bouffer là- dessus. (Le taxi repars)

Le Gros: Stop!( le taxi pile) Celui -là, alors!

Birguitte : Il a l’air salement irradié !

Hecate: En même temps, c'est ce qui concerne la viande.

Le P'tit : De toutes façons, faut remplir le congélateur.

Banquo : Faut pas qu’on se contente de n’importe quoi, non plus.

Le Gros : Il a raison, j’ai pas envie qu’on se retape la gastro qu’on a eu à Fukushima.

Hecate : Ah ça!  Je vous avais prévenu, le cadavre de japonais, ça se bouffe pas en sushi !

Le P'tit: Evidemment, on aurait dû le griller au préalable, façon Yakitori.

Birguitte : Ouais, mais de temps en temps, ça fait plaisir de manger local.

Banquo : C’est vrai, la gastronomie, ça compte aussi.

Le Gros : Bon, qu’est-ce qu’on fait de ce maccahabée? On le mange ou pas ?

Birguitte: Il a quand même une sale tête.

Le P'tit: Ouais. Il m'a l'air un peu sec.

Banquo : Hey… On pourrait toujours le faire cuire vapeur !

Birguitte: Oh oui, c'est plus sain à la vapeur.

Le Ptit: Plus léger.

Le Gros: Plus digeste!

Hecate : Dans ce cas, va falloir qu'on trouve de l'eau!

Le P'tit: C’est toujours le problème avec les recettes sophistiquées, faut trouver des ingrédients de qualité !

Le Gros: Et si on allait à Rouen?

Tous: Mmmm...`

Le Gros: Mijoté dans son jus à la graisse de Lubrizol, ce serait pas mal non plus!

Tous: Hummmmmm...

Banquo: Allez! En route pour la Normandie.

Tous: Terre de gastronomie.

Tous éclatent de rire

 

 

REPETITION EN MODE TAXI AVEC FRED FORT, L'AUTEUR, COMME OEIL EXTERIEUR.

Vous pouvez remarquer qu'un personnage a disparu au profit d'un autre, nommé LeP'tit ,c'est un tégneux.

 

 

INSTALLATION DU TAXI POUR LE TOURNAGE 

 

 

 

LES PERSONNAGES

À quoi va servir le financement ?

De nouveaux Gnunn's font partis de l'aventure. Ce financement va nous servir à couvrir une partie des frais de tournage, le maquillage, les raccords costumes, et les frais de résidence de l'équipe artistique, car le tournage va se faire en banlieue parisienne.

À propos du porteur de projet

Certains comédiens et la costumière de ce projet, ont travaillé sur un spectacle de Bouffon qui s'appelait "Gnunn's" sous la direction de Kamel Basli, disparu depuis. Dix sept ans après, ils décident de prolonger la recherche sur cette forme. Le Collectif crée la Compagnie " GNUNN'S"  en 2017 qui est porteuse du projet. C'est un collectif qui regroupe des comédiens, des musiciens et des techniciens du spectacle.