BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTube

Les Exilés

Court-métrage Corse

À propos du projet

IMPORTANT: Nous avons dépassé notre 1er palier de 10 000 euros et nous vous en remercions du fond du coeur. Désormais, nous visons donc notre 2ème objectif: 20 000 euros. Avec cet argent, nous pourrons développer la bande-originale du film, optimiser les effets spéciaux et enrichir les costumes et les décors pour les rendre plus crédibles. NOUS COMPTONS SOUR VOUS!

MERCI À TOUS! A RINGRAZIÀ VI A TUTTI!

Synopsis:

Les Exilés est un court-métrage de 25 minutes qui nous plonge dans la seconde moitié du XVIIIème siècle. L’histoire débute quelque part au royaume de Naples. Un jeune soldat de l’armée royale française est à la recherche d’un exilé corse, du nom de Pasquale Paoli. Il a une mystérieuse lettre pour lui. Il croise sur sa route le vieux Ghjacintu qui va alors lui proposer un étrange voyage pour l’aider à accomplir sa quête. 

Ce périple l’entrainera au cœur de la Corse et de son histoire. Où d’étonnantes révélations l’attendent…

Nous avons tourné quelques images sous la forme d'un teaser préparatoire, afin d'accompagner le scénario manuscrit dans notre recherche de partenaires. Vous pouvez le visionner en haut de cette page. Nous souhaitions avant tout montrer l'ambiance future du film en se focalisant sur son personnage principal, le jeune soldat français à la recherche de Pasquale Paoli.

Le vrai tournage proprement dit est prévu pour l'automne prochain.

Les Exilés

Durée: 25 minutes

Genre: fiction

Scénario & Réalisation : Rinatu Frassati

Production: Jean-Louis Graziani pour Versus Films

Dates de tournage prévues : fin 2014

Support: 4K

Thèmes abordés:

Les Exilés évoque avant tout une page méconnue de la grande histoire de la Liberté et de la Démocratie à travers Pasquale Paoli, un de ses moins célèbres mais pourtant un de ses plus importants défenseurs. Ce court-métrage revendique le devoir de se souvenir, de comprendre d'où l'on vient pour mieux savoir où l'on va. À quoi bon sauvegarder cet héritage si l'on ne connait ni son importance ni son origine?

Mais le film possède une autre thématique, intimement liée à la première : une quête essentielle d'identité. Qu'est-ce qui fonde intrinsèquement l'identité corse ou plus largement une identité régionale? De quoi et de qui sommes-nous les héritiers?

De ce point de vue, le langage tient une place centrale dans Les Exilés. Le film est écrit en quatre langues et principalement en langue corse. En les mélangeant, l'intention est de souligner l’importance de l'ouverture d'esprit inhérente à l'histoire de la Corse et la nécessité de protéger les langues régionales dans une époque et un pays où « l’identité nationale » a du mal à se définir par rapport à toute la diversité qui la compose. Respecter et reconnaitre l’identité plurielle d’un peuple est probablement le seul chemin pour voir naître un jour une réelle cohésion nationale, européenne même, une communauté soudée, ouverte à l’autre, curieuse de l’autre. Toute langue, toute culture, si modeste soit-elle, a le droit de vivre et de résister face à l'uniformisation ambiante. A fortiori dans l’Europe de 2014. 

 

À tout le peuple corse, à tous les amoureux des langues régionales, mais aussi à tous nos amis d'outre-mer, d'Europe et du monde entier: aidez-nous à donner vie à ce beau projet! 

Rejoignez aussi la communauté des Exilés sur notre page Facebook:

https://www.facebook.com/LesExilesLeFilm

Rappels historiques:

Afin de faciliter la compréhension de ce projet, il convient de communiquer les principales informations concernant le contexte historique des Exilés. Néanmoins, si vous n'êtes pas un grand connaisseur de cette période, rassurez-vous, Les Exilés est écrit de telle sorte que vous n'aurez pas besoin de réviser vos cours d'Histoire avant d'aller voir le film. Nous espérons cependant qu'après l'avoir vu, vous aurez envie de prolonger l'exploration de cette période et de ses personnages passionnants.

À la fin des années 1720, la Corse appartient à la République Sérénissime de Gênes depuis près de 400 ans. Mais dans les terres, la colère gronde et le peuple finit par se révolter. La guerre contre les Génois vient de débuter. Après dix ans de combats et plusieurs défaites, Ghjacintu Paoli, le chef de la rébellion corse, n’a pas d’autre choix que de s’exiler au Royaume de Naples. Il emmène avec lui son plus jeune enfant, un garçon de 14 ans : Pasquale Paoli.

Pendant ce temps, les rebelles insulaires arrivent à repousser les Génois jusque dans leurs présides fortifiés du littoral. Les Corses proclament alors leur indépendance. Mais ces victoires ont un goût amer, ils y perdent leur commandant Ghjuvan Petru Gaffory, assassiné dans une embuscade ennemie. Il leur faut désormais trouver un nouveau chef capable de diriger leur Nation. Les regards se tournent vers Naples et vers Pasquale, le fils de Ghjacintu, devenu désormais un jeune homme d'une trentaine d'années, au grand savoir politique...

Pasquale Paoli revient en Corse en 1755, y devient le chef de la patrie et fonde une des premières démocraties du monde moderne. Sa Constitution basée sur la Liberté et le Droit du Peuple à disposer de lui-même inspirera les peuples libres et fera figure de prologue à toutes les Révolutions que va connaitre le monde entier à la fin du 18ème siècle.

Mais la République de Corse est encore fragile. Pendant que Paoli continue à développer son île en créant une monnaie, une université, des ports ou bien encore des lois, un terrible pacte se prépare à Versailles en 1768: le Royaume de France de Louis XV s'apprête à signer un traité avec Gênes pour envahir la Corse... 

Comment fera Paoli pour sauver sa patrie, face à ce puissant envahisseur?

A quoi va servir le financement ?

C’est à l’Ile-Rousse que l’équipe du film s’installera au printemps prochain, pour une grosse semaine de tournage et autant de préparation. 

Le tournage s’effectuera principalement en Balagne, dans la région de Pietralba et à Ajaccio. Le financement déjà acquis couvre une grande partie des dépenses irréductibles au tournage et à la post-production (grâce notamment à l'aide de l’association « Les Fils de Balagne »).

Mais réaliser un film en Corse coûte cher en frais de transport, d'hébergement et de nourriture. S’agissant d’un film historique, les costumes et la création de certains décors constitueront aussi un budget conséquent.

Nous attendons également des réponses pour d'autres financements (la Région, le département, le CNC, des coproducteurs, des mécènes et des diffuseurs) mais sans l'argent de cette collecte, nous ne pourrons débuter cette aventure en temps et donc en garantir le bon déroulement.

Votre participation nous permettra ainsi de :

- Financer une grande partie de la préparation du film (repérages, essais techniques, location et essayages de costume, etc...)

- Assurer le logement et le transport des comédiens et de l’équipe technique.

- Pouvoir reconstituer des décors authentiques de la fin du XVIIIème siècle en louant du mobilier d'époque.

- Fournir les 800 euros de commissions pour Ulule.

- Si on parvient à dépasser les 10 000 euros de départ et à réunir la somme de 20 000 euros, nous pourrons maximiser davantage le travail de post-production, notamment en terme d’effets spéciaux et de composition originale.

- Tout  euro supplémentaire sera autant de possibilités pour nous de réaliser le plus beau film possible et d’offrir aux différentes compétences engagées sur le projet les conditions de travail, de rémunération et d’accueil qu’elles méritent.

À propos du porteur de projet

Nous vous présentons ici les principaux fondateurs de cette aventure. Ce sont tous de jeunes insulaires soucieux de donner à leur île le cinéma qu'elle mérite.

Rinatu Frassati (auteur-réalisateur):

Rinatu Frassati est un jeune réalisateur de 29 ans originaire de l’Ile-Rousse en Corse. Il partage sa vie professionnelle entre l'Île de Beauté, Paris et l’Italie.

Après son Baccalauréat, il suit les enseignements de l’ESEC à Paris afin de devenir assistant-réalisateur. Une fois son diplôme en poche, il enchaîne jusqu’en 2013 plusieurs expériences sur des tournages de courts et longs-métrages, téléfilms, documentaires, publicités et clips vidéo. Il a l’occasion de travailler pour des productions françaises et internationales à travers des tournages en France et en Italie, en langues française, anglaise et italienne.

Il effectue une première expérience de réalisation à sa sortie de l'école en 2008 pour une commande à propos d’un documentaire de 52 minutes sur le festival Calvi on the Rocks diffusé sur France 3 Corse. Il y occupe les postes d’auteur, réalisateur et monteur.

En parallèle à sa vie sur les plateaux, il poursuit un Master Universitaire de Recherche Cinématographique, sous la direction de Jean-Loup Bourget et d’Alexis Blanchet, obtenu en 2012 à l’Université Paris 3 - Sorbonne Nouvelle. 

Les Exilés est son 1er court-métrage de fiction en tant que réalisateur.

Extraits de la note d'intention du réalisateur:

"J’ai plongé dedans quand j’étais tout petit. Le Cinéma. Depuis, je n’en démords pas, je veux réaliser des films. C’est la seule chose qui compte. Après plusieurs années comme assistant-réalisateur, j’ai décidé de franchir le pas. Je n'ai pas souhaité me précipiter et j’ai attendu de trouver l'histoire qui me tenait le plus à coeur, qui provenait d'un besoin profond.

Si j’aime infiniment le cinéma, j’aime tout aussi passionnément mon île natale, la Corse, et son histoire. Les deux se devaient d’être profondément liés pour ce 1er film. Il ne pouvait en être autrement. (...) En écrivant Les Exilés, j'ai bien conscience de commencer par le plus dur: film d'époque en costumes, plurilingue, de nombreux décors et un métrage de plus de 15 minutes. Mais n'est-ce pas là le but d'un court-métrage? Prendre des risques, partir à la recherche de son style et expérimenter avec panache!  

J’ai toujours eu beaucoup d’admiration pour les cinéastes qui ont consacré une grande partie de leur œuvre à leur région ou à leur ville : Martin Scorsese et New-York, Robert Guédiguian et la Provence, Yazujiro Ozu et Tokyo, Francesco Rosi et la Campania etc. En m’inspirant de ces glorieux exemples, j’ai voulu transmettre l’amour d’un lieu, d’une communauté, d’une culture, d’une langue, afin de construire une histoire à la résonnance aussi locale qu’internationale, qui parle du présent tout en embrassant des thèmes intemporels. La Corse a cette force de pouvoir être universelle dans sa singularité, de pouvoir toucher chaque individu comme si c’était son propre foyer. C’est une île de mélanges, une île d’histoires, une île de fiertés. C’est un lieu où se cristallisent tant de débats cruciaux et moraux, à l’échelle de la région comme à l’échelle européenne.

Dans son article sur la crise de l’éducation, Hannah Arendt écrit que l’on vit « dans un monde plus vieux que nous. Et si l’on veut construire un avenir à ce monde, il faut créer. Mais pour être créateur, il faut d’abord être héritier. » Le cinéma d’aujourd’hui est souvent rongé par ce mal de fabriquer à la chaîne des créateurs sans héritage. D’où ma volonté encore plus forte de réaliser Les Exilés, écrit avec la connaissance d’un héritage et dans l’espoir de lui donner un avenir."

Versus Films (producteur):

Versus Films est une jeune société de production fondée par Jean-Louis Graziani en 2011. Basée à Bastia, elle a pour vocation de produire des oeuvres audiovisuelles (fiction et documentaire) en Corse et à propos de la Corse. 

Après le road-movie Via Rupta deKevin Lameta, 1er court-métrage de fiction produit par Versus Films en 2013, Jean-Louis Graziani est séduit par l'idée et l'ambition du projet Les Exilés, court-métrage historique en costumes et en 4 langues, entièrement tourné en Corse. Il décide alors de lancer la production de ce film au printemps 2014.

CAST:

Vous vous demandez sûrement qui interpétera le rôle ô combien attendu de Pasquale Paoli? Quels autres personnages historiques seront dans le film? Si des comédiens connus feront partie de la distribution? Nous répondrons à toutes ces questions en temps et en heures en vous dévoilant au fur et à mesure les principales têtes d'affiche de ce court-métrage.

- Pour commencer, le personnage du soldat français à la recherche de Paoli sera interprété par Jeremy Alberti, comédien de 26 ans, originaire de Moncale en Balagne. ll quitte la Corse après le lycée pour monter à Paris suivre les enseignements du Cours Florent, où il étudie notamment sous la direction de Laurent Natrella (Comédie Française), Jean Pierre Garnier (Classe Libre), Valerie Nègre (assistante de Patrice Chéreau), Sophie Lagier (assistante de Jean Michel Rabeux) et Maxime Franzetti. Il décide ensuite de perfectionner son jeu devant la camera et en langue anglaise en travaillant avec l'américain Jordan Beswick (Actor’s Studio). Il obtient aussi plusieurs premiers rôles dans des courts-métrages, dont «Apache» d’Audrey Boitel et Morgane Bertin ou «Les Dragons» de Amingo Thora. Il a joué sous la direction de Jean Marc Thérin, Erick Zonca et aussi Tom Fontana pour la troisième saison de "Borgia" (diffusé en 2014 sur Canal+).

 

Rejoignez la communauté des Exilés sur notre page Facebook:

https://www.facebook.com/LesExilesLeFilm

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet