BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Les conserves de la Racinerie, à Saint-Cyr-en-Val

Bougeons-nous après une année météo 2016 calamiteuse !

À propos du projet

Depuis 1959, nous produisons nos légumes de génération en génération. Nous ouvrons nos champs à la cueillette depuis 1979, nous sommes sur les marchés depuis 1980, "les paniers du marché" existent depuis 2009 et "les conserves de la racinerie" depuis 2012. Forts de plus de 35 ans d'expérience au contact des clients, des hommes et des femmes qui apprécient nos produits, nous évoluons avec eux et pour eux.

Transformer les surplus saisonniers de nos récoltes en conserves : c’est ce choix durable qui s’est imposé en 2012 pour garantir à nos clients une valorisationlocale et artisanale de nos légumes. L'aventure de la transformation de nos surplus de légumes en conserves aura dépassé toutes nos prévisions puisque à ce jour, nous valorisons la quasi totalité de nos excédents et légumes hors calibre. Toujours en quête d'authenticité, notre expertise des légumes nous permet de proposer une gamme riche en goût, que nous étoffons au fil des saisons.

Oui mais voilà, la filière agricole a subi cette année des conditions météorologiques particulièrement dévastatrices.

Notre exploitation située à Saint-Cyr-en-Val, près d'Orléans dans le Loiret, a été inondée partiellement du 28 mai au 4 juin 2016. Nous avons perdu 20% de notre chiffre d'affaires sur notre production. L'Etat a bien reconnu le statut de catastrophes naturelles et de calamités agricoles mais à ce jour, 6 mois après ces événements, aucune aide n'a été versée. Par ailleurs, les cultures légumières sont des productions non assurables sauf contrats spécifiques hors d'atteinte pour nous.

Pourquoi ce projet? Nous ne pouvons plus attendre d'hypothétiques aides suite à cette catastrophe naturelle...alors nous bougeons!

Nous avons reçu de nombreuses et touchantes marques de soutien et de sympathie de la part de nos clients et après plusieurs semaines difficiles, il s'est imposé à nous que l'une des façons les plus évidentes de rebondir, avec une année de production altérée et de faibles rendements, était de valoriser nos légumes dits "moches" ou ayant un temps de stockage nettement diminué en raison des conditions climatiques. 

Pour réagir au plus vite après les inondations, nous avons donc augmenté notre production de conserves, avec un véritable succès auprès des clients mais aussi de distributeurs dans des magasins de produits du terroir. Cet engouement nous a permis de nous relever mais nous arrivons à la limite de nos capacités de production pour répondre à la demande et ne pouvons faire aucun stock. Il nous faut désormais produire plus vite et diminuer la pénibilité de cette activité pour augmenter notre capacité de production. L'acquisition de deux nouvelles machines est devenue indispensable pour la mise en bouteille de nos préparations.

Les inondations ont été doublement cruelles car nous avions décidé l'embauche d'une personne essentiellement dédiée à la conserverie.

Makka a déjà rejoint notre équipe et nous ne reviendrons pas sur cette décision.

A l'issue de sa formation de 6 mois, nous nous engageons à assurer son embauche en CDI au sein de notre entreprise.

Et comme nous sommes convaincus de notre développement, nous avons aussi décidé de prolonger le contrat de Marlène, qui a signé son CDI le 1er décembre!

C'est pour toutes ces raisons que nous faisons appel à votre soutien pour nous permettre de conforter la pérennité de notre entreprise et de poursuivre nos projets de développement.

Notre équipe compte sur vous, cette vague de solidarité a le pouvoir de rééquilibrer les caprices de la nature!

Le saviez-vous?

Les "légumes moches" de la campagne publicitaire d'Intermarché viennent de chez nous! À la suite de la proposition de l'agence de publicité parisienne Marcel, nous avons fabriqué les premières soupes (velouté de carottes) pour procéder au lancement de cette campagne.

A quoi va servir le financement ?

  • Si nous atteignons la somme de 4000€ nous pourrions financer l'acquisition d'une machine
  • Avec 8000€ nous pourrions financer les deux machines et répondre à la demande actuelle de nos clients
  • Mais rêvons un peu, si nous dépassons ce montant nous pourrions avec 10000€ augmenter également notre volume de cuisson avec l'achat d'une marmite supplémentaire
  • Avec 15000€ de soutien, après avoir financé les machines nécessaires, le surplus permettrait de constituer un apport en vue de contracter un emprunt bancaire pour l'acquisition d'un autoclave (stérilisateur) de capacité supérieure, qui nous sera indispensable dans les mois à venir.

Nous avons sans cesse de nouvelles perspectives de développement et notamment la création d'une production de jus de fruits et légumes.

À propos du porteur de projet

Nos activités sont à retrouver sur le site www.laracinerie.fr ou notre page facebook La Racinerie

La Racinerie, c'est une histoire de famille. J'ai un frère et des sœurs jumelles. L'une d'entre elles, Véronique, et mon frère Eric travaillent à mes côtés. Nos parents nous ont appris à aimer notre métier et le travail de la terre. C'est sûrement de là qu'est né notre goût pour le partage et la transmission.
Plus tard, nous avons retrouvé ces valeurs en arpentant les terrains de rugby pendant de nombreuses années.
C'est dans cet état d'esprit et ainsi construits que nous allons depuis plus de 35 ans à la rencontre de nos clients, fervents défenseurs d'une agriculture raisonnée et de la commercialisation en circuits courts.

Ce sont ces mêmes clients qui ont aujourd'hui initié ce projet, venant à notre rencontre et souhaitant nous apporter un "coup de pouce".

Gérard 

FAQ