BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Les Amants Effrontés

Un court métrage de Sophie Goudjil et de sa tribu

À propos du projet

LES AMANTS EFFRONTÉS c'est une comédie acidulée sur ces minutes interminables que constituent l'expérience d'un test de grossesse. Prêt ?

Elle est écrite et réalisée par Sophie Goudjil et sa tribu.

Pour vous faire une idée du film vous pouvez : 
- enfermer Agnès Varda et Wes Anderson dans une chambre de lovehotel
- dessiner au fluo sur des photos de David Hamilton
- imaginer une sextape de Paris Hilton réalisée par Sofia Coppola
- faire discuter le plan cul régulier du héros Bref avec les Femen 
- vous préparer à une attaque imminente de bébé
Le mieux étant encore de regarder le TEASER juste au dessus !

Un homme et une femme se retrouvent régulièrement dans une chambre d’hôtel pour un cinq à sept. Jusqu’au jour où ils sont amenés à y faire un test de grossesse.
Ils s’imaginent tout ce qu’un test positif pourrait changer dans leur vie à la fois en tant qu’individu et en tant que couple. C’est tous leurs fantasmes, leurs peurs, les questions de société et leur hérédité chargée qui s’invitent alors dans la chambre.

La chambre d’hôtel et surtout son lit deviendront presque une scène de théâtre où se joueront à la fois les ébats amoureux des protagonistes ainsi que leur questionnement. Les costumes seront assortis au décors. Les couleurs pastels domineront, rehaussées de petites touches fluo. C’est dans l’air du temps, on est tous des grands enfants, on porte de la couleur même après 25 ans.

On veut dompter le réel donc. On essayera pas de le reproduire, on le passera à la moulinette, on le stylisera complétement. Le réalisme on lui tord le coup. On fera même appel à des tours de magie pour mieux illustrer les fantasmes du couple. Le ventre de la jeune femme se gonflera, les vêtements changeront, leur peau se colorera et les images se superposerons. Le design sonore s’invitera pour souligner encore le côté organique de cet univers, l’aspect synesthésique de l’expérience vécue. La bulle du couple contre le reste du monde, l’aspect ludique d’une étreinte et le fourmillement d’idées à la seconde concentré dans ces trente secondes de test de grossesse… À l’image ça durera plus longtemps… Parce que justement on est dans un film, on a tous les droits, on contrôle le temps et sa vitesse. 

Si ça permet une distorsion du temps, ça permet également une distorsion de l’espace. Le futur enfant coexistera avec ses parents aujourd’hui et hier, la famille et la société civile toute entière s’inviteront dans la chambre. Un large panel de rôles pour deux acteurs seulement. Un jeune homme et une jeune femme, le reste n’est que fantasme. Parce que c'est à travers leurs yeux que l’on vivra cette expérience. Parce que ce sont eux qui sont dépositaires de mes questionnements et du cheminement de mes réflexions. Parce que ce sont aussi eux qui, comme moi, sont nés presque en même temps que le SIDA et pour qui le sexe est avant tout présenté comme un comportement à risques avant d’être un moment partagé.

Inspirations

Inspiration Agnès Varda

Agnès Varda tout particulièrement pour Réponse de Femme ?

Inspiration Wes Anderson

Wes Anderson tout particulièrement pour Hôtel Chevalier.

Inspirations Pastel Block

Sofia CoppolaPanni MalekzadehDavid Hamilton et Adam Tan pour leur dominante pastel.

inspirations isabella rossellini

Isabella Rosselini pour ses séries Green Porno et Seduce Me.

Inspirations couples

Bref, les Corps Intermédiaireset L'un est l'autre d'Elisabeth Badinter pour les différentes approches du couple.

Inspirations fantasmes

Six Feet Under d'Alan BallSatoshi Kon et Taste of Tea de  Katsuhito Ishii pour la mise en scène des fantasmes.

Inspirations superpositions

Room Of The Beloved de Paul ScheggenburgerDans la peau de Zoltán Horváth et Miki Takahashi pour les pauses longues, l'animation sur le corps et la double exposition des images.

À quoi va servir le financement ?

Le produit de la collecte couvrira les dépenses incompressibles liées au tournage (d'une durée de cinq jours minimum, en équipe légère).

Quelques chiffres

Le financement du film comporte 3 paliers.

Objectif 1 : 6000 €

6 000 € : Ce premier palier permettra de financer les dépenses suivantes :

Location matériel image (lumières, objectifs, stockage des rushes) : 2500 euros
Location matériel son (enregistreur, micros, perche) : 1000 euros
Régie et défraiements (repas, carburant, parking) : 1000 euros
Décors, accessoires et costumes : 1000 euros
Imprévus, frais divers : 500 euros

8 000 € : Ce deuxième palier permettra de financer également :

Postproduction image (effets speciaux, étalonnage, création de copie numérique) : 1000 euros
Postproduction son (musique originale, mixage) : 1000 euros

10 000 € : Ce troisième palier permettra de financer également :

La présentation du film à Cannes (Accréditation au festival, transport et séjour sur place pour la réalisatrice et un membre de l'équipe, matériel de communication) : 2000 euros

À propos du porteur de projet

​​la réalisatrice

Je m'appelle Sophie Goudjil et j'ai 28 ans si on compte tous mes anniversaires.

À l'école j'aimais bien les maths et la physique alors j'étais plutôt destinée à devenir ingénieure. Après un passage éclair en classe préparatoire je me suis finalement lancée dans des études de cinéma, de théâtre et de dance à l'université Paris VIII. J'ai été recalée trois fois au concours de la Fémis mais ça m'a donné le temps de mettre en place des ateliers artistiques au Mali et en Inde entre 2008 et 2012. J'ai réalisé cinq court métrages pendant mes études mais je n'en ai diffusé que deux en festival. 

Quand je ne suis pas en tournage (ce qui arrive souvent), je filme au moins dix secondes par jours et je les monte régulièrement. Parfois je les garde pour mes proches, parfois je les rends publiques. 
J'ai beaucoup de mal à expliquer à mon entourage quel est mon vrai travail parce que je suis à la fois projectionniste, professeur de théâtre et réalisatrice. Je rencontre beaucoup de réalisateurs que je fais parler sur des fauteuils de cinéma pour la salle où je travaille mais je n'ose jamais leur parler de mes projets. J'écris des pièces avec mes élèves de théâtre tous les ans. Quand je pars en voyage c'est souvent pour m'asseoir en pleine rue avec des enfants et faire des jouets optiques. 

Je ne sais toujours pas ce que je voudrais faire quand je serais grande mais là tout de suite maintenant j'ai envie de faire ce film.

Vous pouvez me retrouver sur mon site ou sur Vimeo

La genèse du film

Je suis stérile. Je le sais depuis que j’ai 16 ans. Le syndrome dont je suis atteinte a fait l’objet de mon premier film, La Cicatrice. L’ayant appris suffisamment tôt pour grandir avec, j’ai orienté une partie de ma vie en fonction. Comme si il fallait absolument combler le vide en construisant une perspective de parentalité malgré tout. J’ai appris par cœur les démarches d’adoption dans tous les pays où c’était possible. J’ai entamé le processus à un âge où d’autres sont encore dans leurs études parce que j’étais consciente que ça prendrait du temps.

Un matin je me suis réveillée seule dans cette démarche. Et elle n’avait plus de sens. Pour la première fois depuis longtemps je me suis demandée pourquoi j’avais envie d’être mère. Je n’ai pas trouvé de bonne réponse… J’ai divorcé pendant qu’à Paris on défilait dans la rue pour ou contre le Mariage pour Tous. Et à mes questionnements personnels ce sont rajoutés ceux de la rue. 

J’ai écrit ce film avec ces interrogations comme carburant. Toutes ces réponses qui se contredisent et m’étourdissent, j’essaie de les dompter avec le langage du cinéma. Un cinéma d’intérieur qui reste dans une bulle et qui crée un monde. Un monde esthétique, symétrique, où les choix de décors et de costumes servent le propos et s’effacent. Le désordre c’est le propre de la vie réel, le cinéma permet de gommer ça, de faire un focus sur un questionnement en particulier. Et ça tombe bien parce que j'ai beaucoup de question. 

L'équipe

Tout au long de la campagne de financement vous découvrirez les différents membres de l'équipe ! Soyez attentifs !

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... L'ACTRICE PRINCIPALE : LAURE CATHERIN

Laure c'est l'actrice principale du film.

Elle aime le violoncelle et la boxe thaï. En voyage elle aime apprendre la langue locale et faire des expériences culinaires. Elle a joué dans Lune Rousse, mon précédent court métrage et est devenue addict à la pixilation. On notera une curieuse prédilections pour les reines d'Angleterre de toutes sortes : l'Elisabeth actuelle, les Shakespiriennes, et les wannabe Reines d'Angleterre. Elle met en scène aussi bien qu'elle joue et nous transporte dans son univers à la fois poétique et loufoque mais néamoins toujours profond. 

Vous pouvez la découvrir dans cette bande annonce inédite de Lune Rousse. 

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... L'ACTEUR PRINCIPAL : GAETAN VETTIER

Gaëtan c'est l'acteur principal du film.

Je l'ai rencontré au TNB à Rennes un jours après avoir vu Henry VI de Shakespeare (qui durait 8h30 il faut bien le préciser !). J'ai failli lui faire rater son train la première fois que je lui ai parlé du projet et ensuite on a fait des exercices d'impros par sexto. Quand il n'est pas au TNB avec des intervenants aussi chouettes que Loïc Touzet, il monte à Paris pour tourner dans des films où il est parfois la belle gueule, parfois un little gay boy

Vous pouvez d'ailleurs le découvrir dans la bande annonce du prochain film d'Antony Hickling.

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... LA MONTEUSE : FLORA ALFONSI

Flora c'est la monteuse du film. 

Elle a une certaine passion pour les réalisateur et le raccord mouvement dans le sang. Elle a la main verte et sait sauver les disques durs d'une mort certaine. Elle a vu certain des pires plans de ma vie et malgré tout elle m'accompagne depuis près de quatre ans. Elle dit toujours ce qu'elle pense de ton travail même si ce n'est pas brillant. Avec elle j'ai dormi devant mes propres films après des journées entière de montage et j'ai mangé libanais sur les quais. 

Vous pouvez découvrir son travail sur son site et dans Micro-Film juste après la présentation d'Hugo Jouxtel.

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... LE CHEF-OP : HUGO JOUXTEL

Hugo c'est le chef opérateur du film.

On s'est rencontré dans la meilleure salle de cinéma du monde (le cinéma Les Toiles) où on a résolu ensemble un bon nombre d'erreur de caisse. Il m'a rammené une sublime affiche de Pierrot le Fou de son voyage aux États Unis et elle est toujours accrochée chez moi. Il connait toujours un restaurant sympa quelque soit la station de métro. Il filme des concerts à emporter pour la blogothèque et écrit ses propres projets. Il a toujours voulu faire des films et j'ai vraiment hâte du jour où j'acheterai une place pour voir un de ses longs métrage au cinéma (aux Toiles de préférence). 

Vous pouvez découvrir son univers sur son site et dans ce pocket film dont Flora Alfonsi est la monteuse !

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE... LA CHEF DECO / MAQUILLEUSE / COSTUMIERE : JULIE STUYCK 

Julie c'est... la maquilleuse, la chef déco et la costumière du film... Oui oui tout ça à la fois !

Quand Julie a les cheveux bleus, violets ou roses ça parait parfaitement normal... Par contre quand ils sont chatains c'est très suréaliste. Julie fabrique des doudous, dessine des pin-up et se déguise en Malefice quand elle s'ennuit. Elle est obstinée et elle est capable d'enlever la villa de Rayman dans sa grotte pour arriver à ses fins. Dans une ancienne vie elle a fait une école de maquillage pour ensuite devenir graphiste-touche-à-tout dans le jeu vidéo. En bonne fille du sud, Julie est frilleuse ! Quand elle monte à Paris ou que je descend dans le sud on fait des CinéDIY* parfois mignon (Juno), parfois trash (Spring Breakers), et parfois classe (Breakfast at Tiffanys). 

Vous pouvez découvrir son univers sur son book et dans ces deux premiers CinéDIY* :

* Do It Yourself de Cinéma : un film, une ambiance, un tutoriel vidéo. 

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... LE SOUND DESIGNER : AYMERIC SCHWARTZ

Aymeric c'est le sound designer du film.

Quand il était enfant il ressemblait beaucoup à un violon mais depuis ça c'est amélioré (un peu). Quand il ne travaille pas sur Rayman, il se réveille la nuit pour faire de la musique sur son ordinateur. Il est particulièrement perfectionniste. Il m'a fait découvrir des emissions de télé king-size que seul l'amérique peut inventer sur des convois de camions dans les montagnes en Indes ou des communautés de tatoueurs. Quand il compose de la musique pour mes films, il réussi à entendre des images qui n'existent pas encore.
Vous pouvez découvrir son travail sur soundcloud.

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... LA FX-ARTISTE : MÉLISSA GOUDJIL

Mélissa Goudjil

Mélissa c'est ma soeur et elle a 25 ans. 

Elle a appris à modéliser en 3D toute seule avant de suivre sa formation Art et Technique de l'Image à Paris 8. Elle a des amis qui jettent de l'eau par les fenêtre de mon appartement. Elle aime travailler sur son ordinateur avec la télé en fond sonore et porter des canotiers. Quand elle ne fait pas une nouvelle vidéo avec After Effect, elle créé des jeux pour iPhone ou se perfectionne au rigging. Elle ADORE tous les jeux Zelda et en a fait une vidéo qui a été vu plus de 110 000 fois !
Pour les amants effrontés elle a réalisé la recette du film en image que vous pouvez regarder en haut de cette page ou admirer sur grand écran au cinéma Les Toiles de Saint Gratien.

Vous pouvez découvrir son travail dans sa bande démo, son site ou son profil vimeo.

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... LA PREMIÈRE ASSISTANTE : ENGELA WALIYAR

Engela c'est la première assistante sur le film.

Elle a passé presque la moitié de sa vie entre l'Inde, les États Unis et l'afrique de l'Ouest. D'ailleurs, lle revient tout juste du tournage d'un long métrage en côte d'Ivoire. Elle fait partie des rares personnes qui veulent vraiment être premier assistantet pas apprenti réalisateur. Elle a une voix douce mais néamoins très convaincante ce qui est extrêmement pratique sur un tournage. Elle sait garder les pieds sur terre et l'oreille attentive à nos caprices artistiques.

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... LA SCRIPTE : DELPHINE MCADAMS MARIN

Delphine c'est la scripte du film.

Delphine est ma plus ancienne élève de théatre. Avec elle j'ai écris sur le racisme, sur le sida, sur la pollution des océans, sur les utopies totalitaires (oui oui rien que ça), sur la crise d'adolescence, les pensionnats pour poupées barbies et sur les reportages de guerre qui tournent mal. Elle adore les personnages borderline et les fins dramatiques. Elle nous transporte avec entousiasme dans son monde à la fois grave et farfelu. En 2011 elle était notre stagiaire de 3ème sur Lune Rousse et elle avait tout particulièrement aimé percher. 

DANS L'ÉQUIPE DES EFFRONTÉS JE DEMANDE ... LA DIRECTRICE DE CAMPAGNE : STÉPHANIE MADER

Stéphanie c'est la directrice de campagne.

Chercheuse/trouveusedans le jeu-vidéo, game-designer sur des projets top-secrets, très probablement chat dans une ancienne vie et chef étoilé dans une prochaine, Stéphanie est curieuse dans le bon sens du terme. C'est probablement la fille cachée d'une femme parain de la mafia et d'un grand sage nihiliste ou encore une version humanoïde de Stitch mais officiellement elle est Suisse. Quoi qu'elle en dise, comme tous ses compatriotes elle a une puce office du tourisme greffée sous la peau. Elle aime marcher pour mettre ses idées au clair, utiliser des capteurs dans ses jeux et prendre des photos d'animaux et de nouriture. Sans elle cette campagne n'aurait tout simplement pas été possible et le projet prendrait la poussière dans les commissions de subventions.