BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le P'tit Monde de Renaud

Le 8ème spectacle de la Troupe du Phénix

À propos du projet

Le P'tit Monde de Renaud est un spectacle émouvant, grinçant et drôle qui met en scène les personnages des chansons de Renaud. Sur un ton toujours décalé, Gérard Lambert, Lucien, Manu, La Doudou, La Pépette, Michel et Le Beauf s’embarquent dans une Aventure Musicale Tatatannesque. Sur scène: un terrain vague, une fête foraine, une auto-tamponneuse, une mobylette, un balloche, un HLM emportent les spectateurs dans l’univers de Renaud !

Pour le retour du Phénix, Guillaume Cramoisan a voulu renouer avec ce qui fait l’identité de cette Troupe : l’énergie collective, la chanson, la beauté des arrangements musicaux, la ferveur qui réunit interprètes et spectateurs, et bien sûr, la célébration d’un artiste emblématique… Renaud.

 

Célébrer ou fêter l’œuvre de Renaud nous est apparu comme une évidence, après nous être amourachés de « Brassens », il nous semblait normal de nous arrêter un petit moment et de donner vie à ses personnages qui nous ont fait sourire et pleurer.

S’en suit une pièce en trois actes ou plutôt trois périodes, dans lesquels on retrouve les personnages des chansons de l’artiste-rebelle aux prises avec les pièges de l’existence. Trois âges d’une bande de copains dont les rêves de changer la société sombrent ou bien grandissent.

Dans la première période, les années 70, la bande de loubards en mobylette nous présente ses illusions déçues et ses petites guerres de banlieue. Dans la seconde période, l’individualisme des années 80 sépare ceux qui veulent encore changer le monde de ceux qui s’assoupissent dans la société de consommation. La dernière période, les années 2000, met l’accent sur la poésie intime, la conscience de la mort, la trace que l’on veut laisser, la vibration de l’être. Ecrire et chanter, comme la seule réponse possible aux errances de l’âme : remplacer la quête politique par la quête existentielle…

      La bafouille du frangin  (à l'Alhambra, Paris)

"Moi, j’y allais franchement en marche arrière… Vous pensez, un lundi soir pluvieux, après une journée de boulot… J’étais bougon, tiens ! Je m’attendais à un spectacle de potaches qui se payaient une petite fantaisie dans ce lieu culte de la scène promo. Le p’tit monde de Renaud, ça s’appelait, et moi j’avais pas envie de voir de monde du tout ! J’avais envie de rentrer chez moi manger des spaghettis.

Je suis arrivé un des premiers et la salle était vide comme le cerveau d’un footballeur. Qu’étais-je donc venu faire dans cette galère ? Et puis, peu à peu, les gradins se sont garnis. Des jeunes pour l’essentiel, qui semblaient sympas et qui bizarrement n’avaient pas l’air de s’attendre à une exécution en règle de mon frère Renaud et de son œuvre…

Et puis le noir se fit et le spectacle démarra. Plus les minutes passaient et plus mes crispations s’apaisaient. C’était du théâtre, du vrai, avec des acteurs pittoresques et motivés reprenant l’univers Renaldien et les personnages qui le peuplent avec un humour fou. C’étaient les protagonistes phares (et hauts en couleur !) des chansons de Renaud qui s’ébattaient en chair et en os sous mes yeux ébahis !

Tout en suivant assez justement les bornes chronologiques de l’œuvre, la pièce progressait dans un joyeux capharnaüm de décors et d’accessoires improbables, d’extraits de chansons, de dialogues ciselés et drolatiques. La salle riait et moi j’avais l’impression d’être dans une B.D. un peu déjantée et je voyais défiler des chapitres entiers de ma jeunesse à travers ces personnages que j’ai vu naître et qui sur scène, comme en chanson, ressemblent assez justement à la vie…

Avant que les lumières ne se rallument sous une vraie ovation, je me fis la réflexion que même le quidam totalement ignorant des chansons de Renaud (mais en existe-t-il ?) trouvera son bonheur et son intérêt dans ce spectacle qui retrace – d’une manière cocasse et décalée – les rêves, les révoltes, les frustrations et les désirs d’une génération, à travers l’œuvre d’un observateur impertinent et engagé dans son siècle.

Allez-y, vous n’en reviendrez pas ! Les spaghettis peuvent attendre, l’art non."

David Séchan

A quoi va servir le financement ?

Le spectacle a déjà été joué à l'Alhambra à Paris et à Avignon (50 représentations).

Il reprend en février 2017 au Théâtre du Palais-Royal.

1h30 de spectacle

6 comédiens sur scène 

3 musiciens

Une ambiance de folie! 

 

Fonctionnant à présent en auto-production et dans un souci de perfectionnement permanent, nous avons besoin de votre aide pour faire fonctionner le spectacle.

Nous l'avons déjà rodé mais pour s'adapter au mieux à la reprise dans cette nouvelle salle du Théâtre du Palais-Royal, nous aimerions créer de nouveaux tableaux et travailler sur les décors, ce qui nécessite un budget d'environ 4500 euros. 

Certains costumes sont à revoir et on a envie de toujours plus se lâcher sur les accessoires de jeu! Pour cela, nous aimerions investir un minimum de 2000 euros. 

Nous devons également louer une salle de répétition sur Paris, afin d’affiner les parties de chant, de danse, avec chorégraphe et coach vocal ! (2500 euros de budget). 

Bien sûr, il faut prendre en compte pour finir, toute la com' nécéssaire (créations visuelles, dossier de presse, impression de flyers, webmaster, publicité...) chiffrée à 2800 euros, la commission de cette superbe plateforme (1400 euros) ainsi que l'achat et l'envoi des fameuses contreparties pour environ 3800 euros.

     On est trop fier de nos "Mistral Gagant" comme à l’époque !! 

Si nous dépassons notre objectif, les fonds serviront aussi à venir jusqu'à vous ! Une tournée dans toute la France pourra être envisagée!

À propos du porteur de projet

La Troupe du Phénix est née sur les chemins, accompagnée de deux chevaux et de roulottes, elle sillonne la France et joue d’abord sur des places de villages, les halles de marché, les boulodromes ou encore sur les festivals d’été.
  
Elle est née dans la poussière, de cette poussière, il aura donc fallu qu’elle s’adapte, qu’elle tire profit d’abord humainement et ensuite artistiquement de toutes ces situations pas toujours évidentes afin de cultiver ce statut un peu différent et pour le moins bancal…

La troupe cherche à tout prix l'originalité, dans sa façon entière d'aborder le théâtre : Interprétation, intégration de musique, réécriture de certains textes, et surtout une très grande considération du spectateur. 

Très vite, lorsque la Troupe du Phénix joue sur Paris, elle décide de ne rien changer de sa manière de faire. Les représentations Parisiennes sont remarquées et suivies par beaucoup de monde, on peut même parler de succès concernant certains spectacles.
 
Sur son chemin la troupe a grandi avec Marivaux, Molière, Neruda, Feydeau, Shakespeare, Brassens et aujourd’hui, c’est avec Renaud qu’elle entend parvenir à une forme de maturité tout en conservant cette dose d’enfance, élément essentiel pour monter des spectacles comme ceux du Phénix.
 
Les chansons de Renaud sont remplies de mots qui tapent ou qui caressent… D’images pertinentes qui font rire ou qui dérangent. Cet artiste est à nos yeux sans doute l'un des rares chanteurs compositeurs interprètes d’aujourd’hui à avoir emmené avec lui plusieurs générations.

Aujourd'hui, à sa 8e création, la Troupe du Phénix s'est fait un nom et une signature. Le Phénix est riche de son parcours, des gens rencontrés sur les routes, de l'histoire des nombreux comédiens, chanteurs et musiciens, qui font que les spectacles du Phénix sont, avant tout, une histoire de partage.

https://www.facebook.com/leptitmondederenaud/

http://www.latroupeduphenix.com/

Sur Billet Réduc

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet