BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

Association le PAS~SAGE

Campagne mHerCI : Le monde du Handicap s’épanouit et se réalise grâce à un Cheval et une Infirmière

À propos du projet

Dans le monde entier, des études scientifiques confirment les grands bienfaits apportés par le cheval aux personnes handicapées (troubles du comportement notamment) dans le cadre de programmes thérapeutiques suivis. Un tel dispositif sera lancé début 2017 dans le 06 par une infirmière formée qui assurera la prise en charge de 20 enfants dont une majorité d'autistes,  en concertation avec les médecins référents. Les dons permettront de décharger les familles et IME d'une grande partie des frais.

Boris Cyrulnik ici avec Eric Raulet, Président du Pas~Sage (Biot, 2016)

Les 2 premières minutes du reportage suffisent à comprendre...

(Petite remarque : On ne "guérit" pas avec les chevaux mais on soigne et on accompagne.)

Extrait du reportage Arte, du 31 Mai 2012 - "Guérir avec les chevaux"

[1] Handidonnées 2015 calculées à partir des prévalences Fombonne de 2011. Valeurs retenues par l’HAS.

"La thérapie avec le cheval se pose là en complément des soins offerts à ces familles, c’est une alternative complémentaire à la prise en charge institutionnelle."

NOTRE VISION                                                                                                                                    

Le lien cheval-handicap s’est principalement développé dans les Alpes maritimes, sous la forme de sport et de détente, via l'équitation adaptée. Il a été une réponse aux besoins de loisir et de bien-être des personnes en situation de handicap et en capacité de monter à cheval. En contrepoint partout dans le monde, de nouvelles pratiques émergent mettant l’accent sur les potentiels thérapeutiques apportés par le cheval. Elles s’inscrivent dans certains pays (Norvège, Danemark...et Israël en 2016) dans des politiques de santé publique en complément d’autres prises en charge thérapeutiques et font l'objet de remboursement par les systèmes d'assurrance maladie ou de prise en charge du handicap.

Dans ce contexte, et après 3 ans de préparation, le « Pas~Sage » considère qu’il est désormais temps d’intégrer la dimension thérapeutique du cheval vis à vis des personnes en situation de handicap dans le département.

La thérapie avec le cheval et l’équitation adaptée se complètent plus qu’elles ne s’opposent. C’est tout le défi. Les pratiques d’équitation adaptée doivent répondre à des principes de détente et loisir, celles de thérapie avec le cheval à des principes de soins complémentaires à d'autres déjà apportés dans le cadre institutionnel.

LES SEANCES DE THERAPIE AVEC LE CHEVAL                                                                            

Un soin médiatisé par le cheval et pratiqué par un thérapeute (issu du milieu sanitaire ou médico-social).

Comme son appellation l’indique, la thérapie avec le cheval s’inscrit dans une dynamique de soin. En institution, elle est prescrite suite à une concertation de l’équipe soignante et correspond au projet thérapeutique individualisé du patient. La finalité n’est en aucun cas l’apprentissage des technicités équestres.

En thérapie avec le cheval, les séances sont la plupart du temps individuelles, et parfois en petit groupe lorsque la demande comporte un aspect de socialisation cohérent par rapport à la problématique du patient.

Ces techniques sont des techniques de soin héritées des champs de la médecine, de la psychologie, de la psychomotricité, de la psychanalyse, ou de la kinésithérapie. L’objectif explicite d’une prise en charge en thérapie avec le cheval vise à une réduction des symptômes, une amélioration de la qualité de vie ou un mieux-être général.

POURQUOI LE CHEVAL COMME MEDIATEUR ?                                         

  1. Le cheval est un être vivant, qui est réceptif à tout ce qui est Relation. C'est un être émotif avec qui on ne peut faire n'importe quoi, comme avec un objet inerte.
  2. Il autorise les contacts corporels les plus étroits, massages, contact peau à peau…
  3. Il est, par ses interactions, toujours authentique par rapport aux règles éthologiques qui régissent son comportement. C’est un animal de fuite et non d’attaque, il a des besoins dans lesquels nous pouvons nous retrouver, entre autres celui de la réassurance.
  4. Il est, par son fonctionnement physiologique, extrêmement sensible au dialogue tonique avec qui le touche.
  5. Il permet des actions motrices et psychomotrices intéressantes pour des personnes, qui méconnaissent leur corps et ses possibilités.
  6. Il favorise l'imaginaire, le jeu créatif qui permet de se situer avec lui dans ce mouvement de va et vient entre le réel, l'imaginaire et le symbolique.
  7. Il développe la communication, qui est exclusivement corporelle et comportementale d’où l’importance de l’expression non verbale via le corps (autisme et psychose).

A quoi va servir le financement ?

Aidons les personnes en situation de handicap à bénéficier du lien bénéfique procuré par le cheval ou le poney

Notre objectif est de pouvoir alléger la prise en charge financière pour 20 enfants et adolescents polyhandicapés et autistes via 190 séances sur le 1er semestre 2017.

À propos du porteur de projet

L’ASSOCIATION LE “PAS-SAGE” EN QUELQUES MOTS

Le « Pas~Sage », association  loi 1901,  a été créée 2015 à Nice dans le département des Alpes maritimes (06). Ce projet collaboratif est  le fruit d’un cheminement professionnel, de  rencontres humaines et de réflexions sur le monde du handicap.

Le PAS~SAGE est à l’initiative de  Lina Rossetti, qui a su mobiliser tout un réseau autour de son projet de thérapie avec le cheval dans les Alpes Maritimes :

- Après plus de 30 ans de pratique infirmière en structures variées, elle s’est particulièrement impliquée en secteur psychiatrique et en soins palliatifs.

- Le cheval, outre qu’il représentait pour elle un excellent support en tant que pratique sportive, constitue depuis plus de 20 ans un apport essentiel à son propre équilibre et bien-être personnel.

- De par ces deux sensibilités et les hasards de la vie, elle a pu proposer ses services en tant que bénévole dans différentes structures d’équitation adaptée. Désireuse de répondre à un plus grand professionnalisme, elle a suivi durant 3 ans une formation de thérapeute avec le cheval qui se terminera fin 2016.

Enfin, des  rencontres déterminantes l’ont véritablement immergée dans l’univers des parents d’enfants avec autisme pour lesquels la Thérapie avec le cheval prenait tout son sens :

- celle du Dr Laurence Hameury, pédopsychiatre  sur le CHU de Tours, auteur d’un article scientifique en 2009 sur l’évaluation de l’équithérapie sur la prise en charge d’enfants autistes a été déterminante dans ses recherches.

Découvrez l'article 

- celle de Rupert Isaacson, journaliste et auteur du livre : "L’enfant cheval". Rupert Isaacson a créé, fin 2007, un centre d’équithérapie pour les enfants autistes et handicapés. Il a souhaité élargir cette expérience à d’autres enfants en organisant des stages de soin en Angleterre, aux États-Unis et en France.

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet