BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

L'Empire des Cerisiers

Le jeu de rôle de fantasy inspiré du Japon médiéval

  • Lancement de notre nouveau projet: Maléfices, le jeu qui sent le soufre!

    Bonjour à tous,

    Nous avons le plaisir de vous annoncer le lancement de notre nouveau projet: Maléfices, le jeu qui sent le soufre
    Cette quatrième édition de ce classique du jeu de rôle français pourra voir le jour grâce à votre soutien!


     

    « C’est une histoire du diable ! C’est une histoire du diable ! »
    – Gaston Leroux, Le Parfum de la dame en noir

    Maléfices est un jeu de rôle occulte et mystérieux se déroulant en France à la Belle Époque (1870-1914). Durant cette période charnière entre les XIXe et XXe siècles, les superstitions sont encore vives, surtout dans les campagnes où l’on ne plaisante pas avec le Malin. Dans les villes, il en va tout autrement alors que le spiritisme est à la mode et que la bourgeoisie s’amuse à faire tourner les guéridons, inconsciente des forces maléfiques qui rôdent dans ses salons feutrés. Pourtant, c’est également une ère de bouleversements et de percées scientifiques considérables alors que les visiteurs de l’exposition universelle de 1900 s’extasient devant la fée électricité, le cinématographe sur "écran géant", le premier moteur Diesel et autres miracles de la science, traversant Paris d’est en ouest grâce à son tout récent Métropolitain.

    Superstitions, mystères et ésotérisme se croisent et s’entremêlent sur fond de seconde révolution industrielle, où le concept redécouvert de progrès et la fumée des usines masquent les relents de soufre d’activités occultes que nombre de personnes ont reléguées au rang de simples superstitions ou de marottes aux conséquences potentiellement funestes.

    Vous pouvez retrouver la page du jeu ici. 

    L'équipe de l'Arkhane Asylum

  • Lancement du Late Pledge et Ouverture du Pledge Manager

    Bonjour à toutes et tous, 

    Nous venons de lancer "Late Pledge" et le "Pledge Manager" de l'Empire des Cerisiers. Voici quelques explications sur le "late pledge" afin de vous aider, que vous soyez des habitués des financements participatifs ou qu'il s'agisse de votre premier.

    Tout d'abord le "Pledge Manager" est l'étape importante qui nous permet de récolter vos coordonnées afin d'envoyer vos contreparties à la bonne adresse. Une faute de frappe, une typo peut amener des retards, des erreurs de livraison et des colis perdus. Pensez bien aux majuscules aux noms et prénoms, aux accents, à tous ces détails qui faciliteront l'expédition de vos contreparties.

    Le "Late Pledge" est l'opportunité pour ceux qui ont raté la campagne de rejoindre le projet en ayant la possibilité de précommander les ouvrages à venir. Les paliers débloqués pendant la collecte Ulule seront uniquement offerts aux contributeurs ayant participé à la campagne. Les contributeurs nous rejoignant sur le "Late Pledge" n'ont pas accès à ces paliers gratuits. Toutefois certains éléments sont disponibles en add-on payants. Les contributeurs ayant participé à la campagne pourront aussi, s'ils le désirent, acquérir ces add-on.

     

    PAS À PAS

    1 - Se rendre sur le site Arkhane Asylum

    Tous les ululeurs ont reçu un mail automatisé contenant un lien vers le site Arkhane Asylum. Le mail se présente comme celui ci-dessous. Il vous suffit de cliquer sur le lien contenu dans l'email. 

    2 - Se connecter ou créer un compte

    En suivant le lien vous arrivez sur une nouvelle page qui vous propose de vous enregistrer ou de créer un compte. Si vous n'avez pas de compte sur le site, vous allez devoir en créer un. Il vous suffit de remplir vos informations pour cela.

     

    3 - Le Pledge Manager en lui même

    Une fois que vous aurez créer votre compte, ou que vous vous serez connecté, vous arriverez sur la page du Pledge Manager que l'on va découper en plusieurs parties: 

    a) Votre commande

    Vous trouverez un récapitulatif de votre commande, ce que vous avez "pledgé" lors du financement sur Ulule. L'exemple ci-après reprend une contrepartie Empereur Dragon.  Aussi vous trouverez donc votre contrepartie avec son prix incluant les frais de port (ici 203€ car frais de port sur la France).

    b) Ajouter des produits

    Si vous le voulez, vous allez pouvoir ajouter des produits à votre panier. Une fois que vous en avez fini avec cette étape, passez à la suivante en cliquant sur le bouton "Valider pour passer à l'étape suivante".

    c) Vos coordonnées

    C'est une étape importante qui nous permet de récolter vos coordonées complète afin que nous puissions vous faire parvenir vos contreparties. Si vous ne validez pas cette étape ou si vous faites une erreur ici, vous risquez d'avoir des soucis de livraison. Nous comptons sur vous pour bien les remplir sans erreur (pensez bien aux majuscules ou aux accents sur vos noms et prénoms, la bonne nomenclature pour l'adresse…). Les fautes de frappes arrivent plus vite qu'on ne le croit. 

     

    d) Validation

    Une fois que tout est fait, il ne vous reste plus qu'à valider votre commande en cliquant sur le bouton "valider ma commande". Vous noterez que les frais de ports sont automatiquement calculés en fonction de votre pays. Aussi les 8€ restant sur le panier donné à titre d'exemple sont utilisés ici. Si vous avez rajouté des articles ou si les frais de port sont plus élevés que ce que vous avez payé sur Ulule, vous devrez régler le relicat. Dans l'exemple que nous avons prit il s'agit d'une contrepartie Empereur Dragon à laquelle le livre Yami Monogatari en physique a été rajouté.

    Ensuite, vous arriverez sur une page récapitulative de votre commande. Vous pourrez télécharger la facture. Tout est bon et vous n'avez plus qu'a recevoir vos contreparties.

    Si vous avez des questions, n'hésitez pas à nous contacter sur [email protected]

    Merci pour votre attention,

    L'équipe de l'Arkhane Asylum

  • La ferme des yôkai

    Bonjour à toutes et tous !

    Nous profitons de ce lundi matin pour partager avec vous un extrait du futur Teikoku he no michi, Sur les chemins de l'Empire (texte non édité) : la ferme des yôkai.

    Depuis la mort de son époux Hideaki, Misato s’occupe avec son jeune fils Koseki de leur petite ferme, à mi-chemin entre Emonshi et Harashi, entre forêt et montagne, là où s’étend leur humble rizière en terrasse, en surplomb de leur champ d’orge. Mais ce qui fait la spécificité de la ferme de Misato, c’est qu’elle propose un étrange tubercule nommé satsuma-imo (une petite patate douce à la peau violette). En effet, l’époux de Misato avait découvert ce tubercule gaijin auprès d’un marchand travaillant pour la famille Asano et en avait acheté des bulbes à prix d’or, manquant se ruiner. Heureusement, les gens sont friands de cette patate douce dont la famille de paysans a toujours dissimulé l’origine, parlant plutôt d’un don des kami.

    Misato élève également quelques poules (principalement pour leurs œufs) et canards, tandis que Koseki profite de la rivière pour pêcher et améliorer leur quotidien. Misato est également connue pour brasser un shochu très fort, mais merveilleusement parfumé, mélange de riz, de patate douce et d’orge.

    Malheureusement, sans Hideaki pour les aider, la tâche devint difficile, même si quelques voisins leur venaient en aide en échange de leur shochu et patates douces si recherchés dans la région. La dernière fois qu’ils ont dû payer l’impôt en riz, il ne leur restait plus rien, ce qui a tari leur précieuse réserve de shochu et eu des conséquences catastrophiques pour Misato et Koseki, très appauvris, surtout depuis que plusieurs autres voisins cultivaient également de la patate douce, probablement après avoir volé des tubercules dans leur champ.

    Misato et Koseki ne purent s’en remettre qu’à la miséricorde des kami…

    Ça a commencé par un akaname, venu lécher la crasse dans la salle de bains, négligée par manque de temps, et depuis, toujours rutilante. Puis, l’érable planté à côté du champ de patates douces a commencé à changer et des têtes sont apparues dessus, comme de gros fruits, ne cessant de jacasser et hurlant la nuit pour effrayer les voisins tentant de voler des tubercules après que leurs propres champs aient mystérieusement dépéri. Plusieurs fois, en allant pêcher à la rivière, Koseki vit une étrange loutre plonger dans les eaux alors qu’un tas de poissons fraîchement pêchés l’attendait. Lors des récoltes de riz, des voyageurs aux cheveux roux et aux yeux malicieux proposaient leur aide et il semblait qu’ils récoltaient dans la petite rizière dix fois plus de riz qu’il n’était possible. Un jour, un homme étrange à l’air bonhomme, une grande gourde de saké à la ceinture, voulu goûter le shochu de Misato. Il le trouva si bon qu’il lui donna le secret d’une ancienne recette qui le rendrait encore meilleur et qui en fait à présent le plus prisé de la région. Depuis quelque temps, les outils et objets de la maison s’animent parfois et s’acquittent d’une partie du travail journalier, lorsque la tâche a été trop dure.

    Pour une raison inconnue, les yôkai semblent apprécier Misato et Koseki et leur viennent en aide. Ce que ces derniers ne savent pas, c’est qu’Hideaki était très proche de la nature et vénérait les kami, les priant tous les jours et leur faisant d’innombrables offrandes. Il partageait également le peu qu’ils avaient avec de nombreux yôkai, sans jamais s’en effrayer. Et lorsqu’il mourut, ses dernières pensées furent pour tous les bienfaits qu’ils lui avaient accordés, à lui et à sa famille.

    Depuis, Misato et Koseki vivent heureux et ils ont largement de quoi partager les produits de leur ferme avec ces créatures et voyageurs curieux qu’ils croisent tous les jours.

    Idées de scénarios

    • Alors que les PJ sont de passage, des paysans demandent leur aide pour débarrasser la région des nombreux yôkai qui y sévissent. Bien sûr, ce sont des gens jaloux de la prospérité de Misato et Koseki, ceux qui leur volaient leurs patates douces pour profiter de cette petite mine d’or agricole. Les PJ seront-ils dupes ou se rendront-ils compte qu’on les utilise à des fins odieuses ?

    • Un riche marchand promet une belle commission aux PJ s’ils lui rapportent une bonne quantité du shochu de madame Misato. Malheureusement, lorsqu’ils arrivent, Misato leur dit qu’il lui manque un ingrédient secret. Si elle sent qu’elle peut leur faire confiance et qu’ils promettent de garder le secret, elle leur confie qu’il lui faut des fruits très rares poussant un peu plus haut dans la forêt qui recouvre la montagne : ce sont des kudamono no tanuki (« fruits du tanuki »). Ils les reconnaîtront facilement, ce sont des petits fruits charnus à noyau qui poussent par pairs sur un arbuste et ressemblent à des cerises, excepté que leur couleur est brune. L’étranger qui les lui apporte d’habitude n’est pas venu et elle s’inquiète. L’étranger en question est un tanuki dont le village dans la montagne (situé juste à côté des arbustes recherchés) a été attaqué par des oni qui rôdent toujours dans les parages…

    • Le jeune Koseki, déjà fin cordon-bleu malgré son jeune âge, est venu participer à un concours culinaire l’opposant aux meilleurs cuisiniers du village. Il propose une succulente soupe à base de canard et de patates douces caramélisées. Malheureusement, un concurrent jaloux a décidé d’empoisonner son plat lorsque le jeune garçon avait le dos tourné. Les villageois chargés de déterminer le gagnant du concours tombent subitement malades et Koseki est accusé de les avoir empoisonnés. Les PJ pourront-ils prouver qu’il est totalement innocent dans cette affaire et trouver le véritable coupable ?

    Ailleurs dans l’Empire

    Les paysans appartiennent à la classe des nômin et ont pour mission de nourrir les Sakurajin. En cela, ils sont respectés, même si leurs conditions de vie s’étendent de l’extrême pauvreté à une aisance toute relative.

    Le système économique entier de l’Empire est basé sur le riz, une ressource qui dépend entièrement des nômin et de l’abondance de leurs récoltes. Lors d’une année noire, on exigera tout de même que l’impôt soit réglé, tant pis s’il ne reste rien aux pauvres paysans. Et s’ils ne produisent pas de riz, ou pas assez, c’est en monnaie sonnante et trébuchante qu’ils doivent payer, vendant une partie de ce qui leur est nécessaire pour survivre. Ces années-là, l’ensemble des tarifs, quels que soient les biens, s’envolent avec la valeur du koku. Heureusement, de telles catastrophes sont rares.

    Les fermes les plus importantes se situent sur les côtes et dans les plaines, là où les rizières sont nombreuses (entre le sanctuaire de Momiji-jinja et jusqu’au nord de Kaminari Mura ; dans la région de Taishiku et Shiragata ; du côté de Kitsune Mura, d’Hotarushi et de Yugure ; entre Emonshi et Haroshiyama en passant par Harashi, la zone la plus cultivable de l’Empire). Dans le cas contraire, des rizières en terrasse sont installées à flanc de colline ou de moyenne montagne et le riz est pratiquement la seule céréale qui ne nécessite pas d’être importée depuis une autre région. Les autres céréales servent alors davantage à la consommation humaine qu’à l’alimentation des animaux de ferme, notamment des volailles qui sont alors très peu consommées, leurs œufs étant bien plus précieux.

    Il n’est donc pas étonnant que les produits de la pêche assurent une grande partie de l’alimentation sakurajin, d’autant que le poisson peut facilement être conservé une fois séché, salé ou placé dans du riz fermenté.

  • Des nouvelles de l'Empire

    Bonjour à toutes et tous !

    Aujourd’hui, c’est l’occasion de faire le point sur l’avancement de L’Empire des Cerisiers.

    Olivier et les autres membres de l’équipe avancent bien. Les cartes, plans et illustrations tombent à bon rythme et le livre de base est pratiquement achevé. La rédaction du recueil de plans et de lieux, Teikoku he no michi, Sur les chemins de l'Empire est sur les rails, tout comme le recueil de scénarios Sakura no densetsu, La légende des cerisiers. Olivier a également bien avancé sur le Yami monogatari, Le dit des Ténèbres.

    Afin de vous faire patienter un peu d'ici la prochaine news, voici quelques illustrations inédites:


    Les trois filles du dragon


    Hotaru-jinja, le sanctuaire des Lucioles
    (Cliquez pour agrandir l'image)

     

    "L’eau est limpide et fraîche
    Les lucioles s’éteignent
    Rien d’autre."

    - Dernier poème écrit par Chiyo-ni (1703-1775)

     


    La fresque du Parchemin des Dieux avance également :

    Enfin, si vous êtes du côté de Clans (06) le samedi 25 août, n'hésitez pas à vous rendre sur la 6e édition du festival "Clans sort le grand jeu". Olivier Sanfilippo y exposera plusieurs de ses œuvres et maîtrisera en personne une partie de L'Empire des Cerisiers.

  • Fin de campagne

    Bonsoir à tous, 

    1337%! Nous terminons cette campagne en beauté, avec un résultat qui dépasse nos espérances et nous voulions vous remercier. Alors merci à tous pour votre soutien, vos messages, vos partages, vous avez tous contribués au succès de cette collecte qui nous permet de publier L'Empire des Cerisiers et sa gamme. 

    Olivier vous a réalisé un dernier dessin pour célébrer cette incroyable aventure:

    Longue vie à l'Empereur Nanda, et bienvenue dans l'Empire des Cerisiers. 

    Et maintenant, au lit…

    L'équipe de l'Arkhane Asylum