BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le M.O.N.D.E

Court-métrage de science-fiction sur la publicité du futur

À propos du projet

Ce court-métrage de science-fiction et d'anticipation durera 18 minutes. Il est réalisé dans le cadre de nos études, pour l'atelier Réalisation de la Licence 3 Cinéma à l'université de Rennes 2.

Nous avons jusqu'en avril pour le réaliser, des délais courts qui nous obligent à progresser vite. Tout est en cours dans les recherches des lieux, des décors, costumes et accessoires et les castings viennent de commencer ! Aux moindres nouvelles, tout sera ajouté dans la présentation et dans les news afin de vous tenir pleinement au courant.

Dans la société de demain, Leelou, Matthéo, Lilo et Mano font l’expérience de la publicité du futur : A quoi va-t-elle ressembler ? Est-il possible qu’elle soit plus présente qu’aujourd’hui ? De quelle manière ? Et surtout quelles en seront les conséquences ?

Ce que nous voulons dénoncer, c'est l’industrie publicitaire, une masse à laquelle, aujourd’hui il est difficile d’échapper. Mondialement présente, financièrement lourde et moralement aliénante, elle est ancrée dans notre temps et le conditionne. Elle propose un discours de masse, subjectif, symbolique voire utopique. Elle éloigne de la Réalité en même temps qu’elle nous fait approcher d’une autre. Pour susciter l’envie d’acheter elle n’a pas d’autres choix que de nous convaincre de la qualité de notre décision. Pour cela, il est nécessaire pour elle de se renouveler. La chromatologie associative des couleurs et des produits, le tableau de la famille idéale, l’espace d’utilisation suggéré par quelques éléments et le culte d'un corps idéalisé sont autant de ressorts dont elle use pour nous faire consommer. Ils sont ceux de la neuropublicité, méthode universellement utilisée par les publicitaires.

Mais même ces méthodes deviennent obsolètes. Trop générales, trop impersonnelles et distantes, elles ne sont plus aussi efficaces car, en tant que consommateurs, nous évoluons de plus en plus vite. La publicité ne peut plus cibler les groupes, elle doit cibler les individus. Plus insidieuse, elle nous analyse dans le but de générer un message publicitaire qui nous corresponde parfaitement. Cet acte pourrait être considéré comme la dernière frontière entre le public et le privé ? Que peut-elle nous proposer ? Que pouvons nous vouloir ? 

A travers le prisme familial, nous souhaitons traiter ce que les messages publicitaires peuvent changer, induire en nous ? Quels comportement peuvent-ils engendrer sur nos proches ? De quelle manières nous apparaissent-ils, à quelle fréquence et sur quel produit ? Nos personnages, en crise, vont en faire les frais et souffrir de cette nouvelle expérience qu'est la publicité du futur.

Matthéo, le père: C'est un homme énergique pour qui le corps est une chose importante. Bon père, il n'arrive pourtant pas à éduquer ses enfants et se sent dépassé par la situation. Il est spontané, blagueur et surtout humain.

Leelou, la mère : C'est une femme stressée, colérique, impatiente et compulsive. Elle est celle pour qui la publicité engendrera le plus de troubles. Son mari la fatigue, ses enfants l'exaspèrent, sa seule envie: la publicité. Elle veut être parfaite, et ne supporte pas que tout le reste ne le soit pas aussi. Mais à force de vouloir tout contrôler tout lui échappe.

Lilo, la fille: Adolescente d'une quinzaine d'années, elle est comme tous les jeunes de son âge en crise identitaire. Seule face aux messages publicitaires, que va t-elle devenir ? Que va t-elle choisir ?

Mano, petit garçon: Il a sept ans, et sera un personnage pour qui la question de l'éducation venant de ses parents posera problème. Perdu, ne comprenant pas forcément ce qu'il se passe autour de lui, son meilleur ami sera sa peluche.

BLACK MIRROR, 15 millions de mérites de James Watkins (épisode 2 saison 1)

Cette série est une référence importante, notamment dans les sujets traités qui touchent à des phénomènes de société dont ils exposent les abus et les enjeux. Dans l'un d'eux notamment, l'épisode 2 de la Saison 1 intitulé 15 millions de mérites, les messages à caractères publicitaires et télévisuels sont omniprésents et infantilisent, aliènent, stressent et influencent les personnes. Le personnage principal en fera les frais, et ne pourra plus passer une publicité à cause de crédits insuffisants. Obligé de la subir il ne pourra y échapper. 

Tout comme dans Black Mirror, nous allons ici nous centrer sur un petit groupe de personnages, ayant des liens plus ou moins forts entre eux et devant prendre de plein fouet ce que la société leur propose, créée en eux sans forcément leur laisser le choix. Comme dans cet épisode, la publicité non dérangeante au départ finira par les toucher un à un, d'une manière ou d'une autre.

Les fausses publicités dans ROBOCOP et STARSHIP TROOPERS de Paul Verhoeven : 

Le premier, des publicités pour des produits futuristes sont proposées et sont le reflet du monde dans lequel elles s’inscrivent : Ultra-nationalistes, sécuritaires et individualiste et sumptômes de névroses de masse. Le second, ce sont les messages de propagande qui inondent l'écran et reprennnent les mêmes névroses sociétales.

JULIET de Marc-Henri Boulier: 

Une esthétique très pure, que nous souhaitons également désaturée, grisée, aseptique. Des plans longs et aériens composeront leur monde, mais les publicités seront-elles traitées avec plus de couleurs, de contraste, de gros plans, des déformations spatiales, langagières, corporelles. Le décor lui-même donnera l'impression de nous trouver dans une maison d'exposition, dans laquelle on pourrait croire que personne ne vit.

BRANDED DREAMS: THE FUTURE OF ADVERTISING du Studio Smack:

C'est un court-métrage qui se pose la question suivante: Quel est le dernier terrain que les publicités n'ont pas encore envahi ? La réponse: les rêves. Notre projet s'inspire du montage, des sauts de l'image, de ses bugs pour générer des effets visuels. L'idée de l'utilisation d'objectifs comme le macro ou le fish-eyes nous permettra une grande variété de plans. 

Elle est né à Valognes en Normandie le 21 mars 1995. Depuis qu'elle est petite, l'art fait parti de sa vie, et plus particulièrement le cinéma. Elle suit un bac littéraire option CAV (cinéma et audiovisuel) puis se dirige vers la licence cinéma de l'Université de Rennes 2 où elle est actuellement en troisième année. Elle possède un goût prononcé pour le cinéma de science-fiction, fantastique, mais aussi d'autres genres comme le film social.

En 2015 elle réalise le remake d'une séquence de Delicatessen de Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet, La charcuterie, financé lui aussi par le crowdfounding. Elle est programmatrice cinéma depuis 3 ans au festival étudiant K-Barré de Rennes 2. Membre du collectif Parasite Monkeys, son dernier projet a été Aluman, une satire super-héroïque réalisée par Romain Forge et Vincent Garel relatant l'histoire d'un super-héro violent et moderne qui va combattre le mal à coup de batte de baseball, en tant que chef décoratrice, costumière et accessoiriste. Un autre projet est aussi à venir, Memento Mori, réalisé par Alice Forge racontant l'histoire d'un corsaire et d'une navigatrice qui se rencontrent, alors qu'ils viennent de deux temps différents en tant que productrice et assistante caméra.

Notre premier personnage, Matthéo le père de famille, interprété par Rurik Sallé !

  Rurik est au générique de plusieurs courts-métrages à succès, comme Zombinladen (Clément Deneux, 2011) ou plus récemment Ninja Eliminator 4 : the french connection (Mathieu Berthon, 2015, 35 sélections en festival et 6 prix), incarnant à chaque fois un personnage aux antipodes de l'autre. Dans Die Die My Darling (François Gaillard, 2011), il est un parrain mafieux exubérant, incarne un an plus tard dans Innocence (JC Savelli, 2012) un double rôle de soldat psychotique et de psychiatre pour enfants, puis un toxicomane dans Désaffecté(e) (Romain Planque, 2013). Le long-métrage français Dead Shadows (David Cholewa, 2012), dans lequel il incarne l'ennemi du héros, sortira dans le monde entier. Parmi ses autres rôles, on peut citer des apparitions à la télévision (Groland...), les courts-métrages Escape from Midwich Valley (PH Debiès, 2015), Bloody Christmas 2 (Michel Leray, 2010) ou le long-métrage ABCs of Death (segment de Xavier Gens, 2012).

A quoi va servir le financement ?

Nous avons beaucoup de construction de décors, costumes et accessoires, notamment pour chaque publicité ! Du point de vue de l'image, de la lumière et de la machinerie nous serons équipés d'une Blackmagic 2.5K, de nombreux objectifs dont du macro et du fish eye pour la première, mandarines, panneaux leds, kino flo (etc) pour la seconde, et ronin, grue et dolly pour la troisième ! Pour la régie, le tournage va durer une semaine pendant laquelle nous pourrons être une trentaine de personnes sur le tournage. De plus, nous allons louer une maison moderne et spatieuse que nous allons aménager !

À propos du porteur de projet

Nous sommes pour la plupart de l'équipe, étudiants en troisième année de cinéma à l'université de Rennes 2. Ce projet est réalisé dans le cadre de notre atelier "Réalisation Fiction". D'autres personnes feront partie de l'équipe, dont des membres du collectif Parasite Monkeys, des étudiants de l'ESRA, de la MJM ou d'autres filières de la facultée.