BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le Wagon de Dali

Le wagon de Dali au Grand Palais pour une exposition

À propos du projet

De quoi s'agit-il ? 

Amener le wagon de Dali à Paris pour une exposition au Grand Palais du 4 au 8 Décembre 2013

A l’occasion du 50e anniversaire de la découverte du «Centre de l’Univers» par Dali à la gare de Perpignan, en 1963, le «Wagon de Dali» sera accueilli pour la première fois à Paris sur invitation de la Société des Artistes Français. Du 4 au 8 décembre 2013, le fourgon surréaliste sera exposé sous la nef du Grand Palais des Champs-Elysées comme attraction majeure du prestigieux salon Art-en-Capital.

Le wagon sera placé avantageusement à l’entrée principale du salon. Dix peintres européens connus du collectif « Les Héritiers de Dali », représentatifs de l’Art de l’imaginaire contemporain, exposeront 10 toiles originales à l’intérieur du Wagon.

Les dix peintres européens du collectif «Les Héritiers de Dali» seront présents à l’inauguration du 4 décembre.

Nous attendons 40.000 visiteurs au cours des  cinq jours du salon Art-en-Capital.   

Quelques éléments de contexte...

Au retour de son exil aux Etats-Unis (1940 – 1948), Salvador Dali a dû trouver une solution efficace pour expédier ses  toiles magistrales à sa nouvelle clientèle américaine, conquise par son génie créatif. Pour échapper au  contrôle rigoureux du Franquisme, Dali amenait ses oeuvres coûteuses à la principale station ferroviaire française du Roussillon pour confier l’expédition des tableaux à la SNCF.

La gare de Perpignan est devenue dans les années 1950 une plaque tournante de l’itinéraire artistique du génial  surréaliste catalan. La gare fut pendant 30 années la porte du nouveau monde et la clef d’une incroyable réussite.

 «Dali dans l’Eau» © Jean Dieuzaide 1953

Un Wagon reproduit par Dali dans sa peinture "Le Mystique de la Gare de Perpignan".

En 1963, Dali a découvert  à la gare de Perpignan  le «Centre de l’Univers» de sa cosmogonie paranoïaquecritique. En 1965, le peintre réalisa un énorme tableau emblématique intitulé «Le Mystique de la Gare de Perpignan». Dans cette composition énorme de 406 x 295 cm, l’artiste a reproduit parmi des symboles d’ordre agricole, mystique et  érotique  un curieux wagon destiné à donner à l’œuvre une identité ferroviaire.  

Dali et le Wagon de Dali, atelier de Cadaquès 1965  ©  Jacques Barde

Le wagon retrouvé en 1986 et itinérant à travers l'Europe...

Dans le cadre de mes investigations sur les sources de la créativité de Dali, j’ai retrouvé en 1986 le wagon-modèle de Dali derrière  la gare de Perpignan. Avec l’accord du propriétaire, les Transports Raymondis – dont le nom figure sur la toile de Dali – j’ai fait transformer le fourgon en «plus petit espace surréaliste du monde». Installé d’abord sur la «Ruta Daliniana» en Catalogne espagnole, le «Wagon de Dali» circule depuis une dizaine d’années en Europe comme galerie d’Art itinérante, mise au service du collectif rénovateur «Les Héritiers de Dali». Actuellement, le wagon fonctionne en Bavière, où il se réjouit d’une popularité considérable auprès du grand public des amateurs de beaux arts. 

A quoi va servir le financement ?

Le mouvement «Les Héritiers de Dali» ne dispose d’aucun budget. Toutes nos campagnes – 23 expositions internationales en 10 ans à Bruxelles (B), Barcelone (E), Vienne (A), région de Munich (D) et Le Mont-Dore (F) – sont construites sur le bénévolat et quelques sponsors occasionnels.

L’organisateur du Grand Palais nous laisse tous les frais. Le coût global du projet, évalué à 7.500.€ se compose des postes ci-après :

1. Transport du «wagon» par remorque-plateau de la Bavière à Paris (aller-retour)  = 5.000€

2. Le séjour des deux conducteurs-techniciens bavarois à Paris (du 3 au 9 décembre)

+ La location d’un engin de levage pour décharger et recharger le wagon = 2.000€

Soit au total 7500€ avec la commission prise par Ulule (8%)

Nous lançons la collecte pour la somme de 5500€, avec pour objectif d'atteindre au plus vite l'ensemble des frais, soit 7500€

Ps: l’hébergement des 10 artistes-peintres n’est pas compris dans le budget. 

À propos du porteur de projet

Ancien secrétaire à l’Ambassade de France à Luxembourg, chargé des questions d’expansion économique, Roger ERASMY a découvert  le «phénomène Dali» en 1970 à l’occasion d’une campagne européenne organisée par la SNCF. Il s’agissait à l’époque de promouvoir le tourisme ferroviaire dans l’Hexagone grâce à des affiches créées spécialement par Salvador Dali. Des vacances familiales dans le Roussillon, suivies d’un déménagement dans la région pyrénéenne, m’ont fait découvrir en 1983 les clefs du génie paranoïaque-critique de Dali à la gare de Perpignan.

Fixé depuis 1984 en Catalogne – pays de Dali – pour approfondir mes  recherches sur les racines de la peinture dalinienne, j’ai publié successivement cinq (5) livres révélateurs sur le contenu divinatoire de l’œuvre de Salvador Dali, incomparable peintre-visionnaire. Mes activités daliniennes (conférences, signatures et animations surréalistes), m’ont mis au contact des peintres exigeants de la mouvance fantastique (Art de l’imaginaire), peu nombreux et éparpillés à travers l’Europe.

Dans le but de réagir contre les dérives du soi-disant art  contemporain, j’ai fondé en 2004 à Lyon avec une dizaine de peintres connus le mouvement des «Héritiers de Dali».  Le «Wagon de Dali» comme également le «Livre de l’Apocalypse» de Dali, retrouvé en 2004 en Auvergne, sont placés régulièrement au centre des manifestations surréalistes que nous organisons à travers l’Europe.  L’arrivée du «Wagon de Dali» au Grand Palais constitue une première parisienne en même temps qu’une consécration de notre action.

Roger ERASMY, animateur bénévole 

Web  www.erasmy-dali.com

Blog www.dali-visions.dali-code.com

Les contreparties : 

 Contrepartie à 50€ Contrepartie à 60€

Fascicule "Wagon de Dali" format pdf (12 pages)

NOMS DES ARTISTES EXPOSES + OEUVRES

Angerer der Aeltere, Bavière (D),  «Don Quijote»

www.Angerer-der-Aeltere.com 110  x  90 cm

Bars Andrée, Péret-Bel-Air (F),  «Création»

www.andrée-bars.fr  81 x 100 cm

Barthélemy Michel (B)  «Les gardiens du temps»

www.mon-louvre.be  80 x 60cm  

Fagan Monica (GB),  «Le choix d’un Monde nouveau»  

www.monica-fagan.com  82 x 100 cm

Lepère Christian (F) ,  «Entrée d’usine»  

www.pictabilis.fr/fr/christian_lepere  80 x 80 cm

Lorain Christophe (F),  «Dimanche matin»

www.christophelorain.com  80 x 50 cm

Maschka Michael (D), «Le chef d’orchestre cosmique»

www.michaelmaschka.de  100 x 80 cm

Pineaux Séverine (F),  «l’Epée du Roi»

www.pineaux.com  50 x 100 cm                                                        

Quimbel Tony (F),  “Le tombeau le Merlin»

www.tonyquimbel.com 104 x 145 cm 

Richter Jolanda (A),   «Ta tendre parole»

www.jolanda.at 80 x 80 cm