BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le retour du Nabaztag

Le premier lapin connecté à Internet revient !

À propos du projet

L’icône de ce que l’on appelle l’Internet des Objets revient en 2019. On le croyait enterré, tel un phénix il renaît grâce à l’initiative d’Olivier Mével, sa maman, aidé d’anciens de Violet qui ont travaillé pour lui redonner vie. Un kit à installer sur des Nabaztag et des Nabaztag:tag permet de retrouver ses services emblématiques. Il revient donc impertinent, beau, blanc et toujours aussi truculent !

 

L'HISTOIRE

Né en 2005, Nabaztag est le premier objet connecté destiné au grand public. Conçu par la société française Violet, il préfigure de manière révolutionnaire et attachante le succès qu’auront les enceintes intelligentes plus de 10 ans après. Il est ainsi devenu une icône de ce que l’on appelle l’Internet des Objets.

Ses fonctions étaient très variées (très voire trop !)  :

  • diffusion d’informations ambiantes (visuelles et sonores) : météo, pollution de l’air, traffic routier ...
  • diffusion de contenus audio : podcast ou webradios
  • fonctions ludiques : blagues, horloge absurde ou lecture de livres
  • communication : messager sonore et le fameux mariage d’oreilles
  • et même reconnaissance vocale pour déclencher certaines fonctions

Vendu à 150 000 exemplaires dans le monde entier, il a fait l’objet d’un engouement extraordinaire, et rassemblé une communauté d’utilisateurs dynamiques et enthousiastes. De nombreux services ont été développés à l’aide des API fournies ainsi que de nombreux contenus spécifiques appelés NabCast (sorte de Podcast mais diffusé uniquement sur les Nabaztag).

Membres de la communauté

Nabaztag a même fait l’objet d’un opéra : Nabaz'mob (Prix Ars Electronica Award of Distinction Digital Musics 2009). Un opéra pour lapins communicants composé par Antoine Schmitt et Jean-Jacques Birgé qui a tourné pendant des années dans le monde entier.


Nabazmob

Nabaztag a connu à partir de 2008 une vie un peu mouvementée puisqu’il a été repris une première fois par la société Mindscape avant de passer dans les mains de la société Aldebaran Robotics qui a décidé en 2015 de “débrancher” les serveurs Nabaztag, le laissant ainsi sans vie. Des serveurs alternatifs ont vu le jour mais leur utilisation était relativement compliquée et leur disponibilité un peu chaotique. Résultat le Nabaztag s'est contenté de devenir un objet décoratif.

 

MAKER FAIRE PARIS 2018

En novembre 2018, à l’occasion de Maker Faire Paris (le salon dédié aux “makers”), à l’initiative de la “maman” du Nabaztag (Olivier Mével, désormais co-fondateur de Enero), une partie de l’équipe originale s’est réunie pour lui redonner vie.

L’objectif a été de créer une nouvelle architecture technique (électronique et logiciel) lui permettant de ne plus être dépendant de serveurs externes et donnant la possibilité à toutes les personnes intéressées de contribuer à de nouvelles fonctionnalités (l’ensemble du projet est Open Source).


Stand Maker Faire 2018 (Photo Quentin Chevrier)

 

LE RETOUR !

Ce qui n’était au départ qu’un projet pour Maker Faire est devenu un projet plus important (tout en restant bénévole) au vu de l’enthousiasme générée par cette renaissance.

Dans la foulée, un kit facile à installer  sur un Nabaztag ou un Nabaztag:tag a été créé avec l'aide de la société Enero avec l'objectif de redonner vie à son lapin. Le kit permet de remplacer l’électronique de l’époque par une nouvelle carte à qui utilise un Raspberry Pi (un petit ordinateur très populaire auprès des “makers”). Cette nouvelle architecture rend le lapin totalement indépendant. Il ne dépend plus de serveurs externes. Si l'Internet venait à disparaitre (remplacé par Facebook ou Compuserve par exemple), il continuerait à donner l'heure, faire son taïchi, dire des bétises et dispenser de précieux conseils de vie.

Les services les plus emblématiques ont été re-développés par Paul Guyot (l’ancien Directeur Technique de Violet, fondateur de la société Semiocast) et une reconnaissance vocale effectuée sans serveur distant a été ajoutée.

 

Nabaztag original / Nabaztag avec le nouveau kit 

 

INSTALLATION DU KIT

Kit TagTagTag 

Tout d’abord il s’agit d’un kit (appelé TagTagTag) qui va remplacer l’ancienne carte électronique des Nabaztag et des Nabaztag:tag (les deux versions originales produites par Violet).

Il faut donc que vous ayez déjà un lapin communicant (avec son bloc secteur).

  • Si vous n'avez pas de lapin sous la main : vous pouvez en trouver dans des brocantes, sur ebay, le boncoin … ou alors vous pouvez choisir la contre-partie “Nabaztag tout équipé” mais c’est plus cher !
  • Si vous n'avez plus le bloc secteur ne vous inquiétez pas : écrivez nous à [email protected] et on trouvera une solution à ce léger désagrément.

Le kit est composé d'une carte réalisée sur mesure et d'un Raspberry Pi Zero WH (et de sa carte mémoire). Le Raspberry Pi Zero est un petit ordinateur sur lequel vont tourner l'ensemble des programmes.

Il y a deux choses à réaliser :

Installer l’ensemble du système et des logiciels sur la carte SD.

Cela se réalise facilement : il suffit de télécharger une “image” (copie exacte du système) et de la recopier sur la carte mémoire. La copie prend un peu de temps parfois donc le mieux est de commencer par ça. Une fois cette étape terminée, on place la carte mémoire dans l'espace prévu sur le Raspberry Pi Zero.

Remplacer l’ancienne carte par la nouvelle carte

Rien de mieux qu’une petite video.

COMMENT CELA FONCTIONNE ?

Une fois ces deux opérations réalisées, il suffit de rebrancher le Nabaztag ou le Nabaztag:tag, de saisir les informations de votre réseau Wifi puis ensuite de configurer les services à l'aide d'une simple page Web. 

 

Au lancement les services suivants ont été développés :

  • Météo
  • Humeurs
  • Horloge
  • Taï-chi
  • Guru (service développé à l'époque mais jamais sorti !)
  • Mariage d'oreilles
  • Reconnaissance vocale locale

Les services s'enrichiront au fil du l'eau, au gré des nouveaux développements effectués par la communauté des développeurs. 

 

SPECIFICATIONS TECHNIQUES

La carte TagTagTag est ce qu'on appelle dans le jargon Raspberry Pi un "hat". Elle comporte les composants principaux suivants (le schéma est sur GitHub) :

En ce qui concerne le logiciel, les développements ont été effectué en Python sous Raspian (ils sont disponibles en sur GitHub).

 

A quoi va servir le financement ?

Cette campagne va nous permettre de savoir combien produire de cartes TagTagTag.

Attention ! Nous n'en produirons probablement pas beaucoup plus donc c'est maintenant ou jamais !

Trois contreparties sont proposées :

La carte TagTagTag seule : il s’agit de la carte développée sur mesure (Made In France) qui permet de faire tourner les moteurs, qui comporte notamment les LEDs, le microphone, l'ampli audio ainsi que tout ce qu’il faut pour accueillir le Raspberry Pi Zero WH. Il s’agit de l’option pour ceux qui ont déjà un Raspberry Pi Zero WH ou qui préfèrent l’acheter tout seul.

Le kit TagTagTag : ce kit comporte la carte TagTagTag, le Raspberry Pi Zero WH, une carte microSD 16GO et un tournevis triangulaire. Il s’agit de l’option tout-en un.

Un Nabaztag ou unNabaztag:Tag ressucité : cette option est destinée à ceux qui n’ont pas de lapin et pas le temps d'aller en chercher un (mais qui ont un peu d’argent). Vous pourrez choisir entre Nabaztag et son petit frère Tag:Tag dans la limite des lapins disponibles.

 

À propos du porteur de projet

 

Ce projet a été mené à l'initiative de Olivier Mével, co-fondateur de Enero et maman du Nabaztag. 

Avec :

  • Paul Guyot
  • Marc Chareyron
  • Hugo Balette-Pape
  • Sylvie Chanchus
  • Jean-François Kitten
  • Jean-Jacques Birgé
  • Antoine Schmitt
  • Maylis Puyfaucher
  • Pierre-Rudolph Gerlach
  • Et Maker Faire Paris qui nous a fait confiance !

Et merci à tous ceux qui nous ont confié (aveuglément) leur Nabaztag pendant Maker Faire Paris.

Share Suivez-nous

FAQ