BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Restaurant solaire Le Présage

On parle d'une ouverture expérimentale pour bientôt....

À propos du projet

La vision :

Ce projet propose une vision d'un restaurant autonome en énergie s'incrivant dans un éco-système vivant, une forêt comestible...

                

Bon ça c'est la vision, passons à la réalité maintenant...

En 2 ans, on a réussi à :

  • rénover et ramener d'Allemagne un miroir Scheffler
  • construire le prototype de fourneau
  • construire la cuisine-comptoir mobile
  • installer cette cuisine solaire lors de plusieurs événements (voir FAQs)

                

Ces expériences, certes enrichissantes, nous ont montré que cette version de cuisine solaire mobile n'est ni pratique, ni rentable.

En effet, pour toute installation, un repérage à la fois sur site et du trajet est nécessaire, car la parabole fait 4 mètres de haut, juste assez pour ne pas passer sous un pont trop petit ou un arbre mal taillé... Enfin, l'installation nécessite une demi-journée à trois personnes et autant pour le démontage.

La version mobile fut une étape essentielle et aujourd'hui nous souhaitons passer à l'étape suivante, nous installer de manière fixe.

 

Et à quoi va-t-il ressembler ce futur restaurant ?

Le système de miroir que nous utilisons a la particularité d'être déporté et ainsi permet de cuisiner à l'intérieur d'un bâtiment tout en utilisant l'énergie solaire.

Aussi nous souhaitons réhabiliter une ancienne serre horticole pour abriter la cuisine-comptoir ouverte sur une belle salle de restaurant, à la fois lumineuse et ombragée, voire végétalisée.

                   

 

Quel est le style de cuisine qui sera proposée ?

Nous souhaitons proposer une cuisine simple, de saison, qui se base sur des produits locaux, issus de circuits courts et si possible bio. Nous ramassons aussi la plupart des aromates que nous utilisons, comme les graines de fenouil, la sariette, le thym, le romarin, les baies roses, le laurier...

De la bonne cuisine avec de bons produits en fait...

           

L'idée est de proposer une carte courte, 3 entrées, 3 plats, 3 desserts qui est entièrement renouvellée toutes les trois semaines.

Les prix ne sont pas encore fixés mais pour être rentable, il faudra compter au moins 7 € pour une entrée, 13/15 € le plat et 6 € le dessert. Soit un menu entrée/plat ou plat/dessert à 18 € et entrée/plat/dessert à 22 €.                       

 

Pourquoi soutenir ce projet ?

Parce que c'est soutenir une initiative concrète! En effet ce projet s'incrit dans la réalité, physique, tout d'abord, en construisant une solution autonome de restauration, économique ensuite avec pour but la création d'emplois perennes et dans l'imaginaire enfin, en ouvrant un champ des possibles encore non exploité dans nos pays.

 

Et en contreparties :

  • des sels aux aromates sauvages récoltés par nos soins
  • le briquet solaire B*Fly au nom du restaurant
  • des cours de cuisine
  • des repas à partager à l'été 2016
  • un fried rice mandala pour 50 de vos convives

A quoi va servir le financement ?

Les 8600 € serviront à :

  • Améliorer le fourneau solaire. Nous avons besoin de travailler avec un FabLab pour créer un miroir secondaire elliptique et l'adapter à notre fourneau. environ 1800 €
  • Faire appel à un architecte pour l'étude de faisabilité et pour déposer le permis de construire, car un restaurant est un ERP, un établissement recevant du public, devis réalisé : 2288 €
  • Construire à l'intérieur de la serre la cuisine aux normes en recyclant d'anciennes chambres froides et faire un plancher pour la salle du restaurant.
    • Environ 1200 € pour la cuisine
    • Environ 800 € pour le plancher
  • Démonter l'ancienne serre horticole convoitée, la reconditionner et la remonter sur le nouveau site. Environ 1000 €
  • Commission Ulule, 8 % soit : 688 €
  • Contreparties, environ 10 % soit : 860 €

 

Cependant on est encore loin de la vision dont je vous ai parlée...

Avec 2000 € de plus, nous pouvons encore améliorer le fourneau, en y ajoutant un four et un chauffe assiette intégré car aujourd'hui nous ne disposons que d'une plaque coup de feu sur le fourneau.

Avec 10.000 € de plus, nous pouvons payer une partie des artisans auxquels nous allons faire appel pour construire ce restaurant, sinon on sera bien obligé de faire ça nous-même.

Avec 50.000 € de plus, nous pouvons commencer à développer le concept de "réfrigérateur solaire", en partenariat avec une université. Nous pouvons également lancer les études pour construire la mini-usine à Biogaz et le système de phytoépuration.

Si nous atteignons 200.000 €, nous pouvons réaliser le projet dans sa totalité : acheter 4 hectares de terrain et être autonomes à la fois en énergie, en production agricole et en gestion des déchets.

À propos du porteur de projet

A propos du projet :

Le site internet avec les toutes dernièrs infos :

http://restaurantlepresage.fr

Le facebook (incontournable...) pour suivre l'actualité du projet : Restaurant Le Présage

Ce projet est en couveuse depuis février 2015 au sein de la structure Inter-Made, spécialisée dans l'économie sociale et solidaire.

Il est aussi LauréatConcept du concours PacaLights, un défi lancé par la région PACA aux innovateurs de son territoire : 15-Le Présage.

Et enfin un petit Article du journal La Provence à l'occasion de la fête des AMAPs.

 

Au sujet des porteurs du projet :

Ce projet est à l'initiative de Pierre-André AUBERT, ingénieur cuisinier, passionné par la cueillette sauvage.

Voici quelques restaurants où il a travaillé : La Chassagnette, Le Cours en Vert, Le Charles Livon, Le Café des Jardiniers, Koldo Miranda.

Pierre-André est en charge du développement du restaurant et s'occupera de la partie production.

Deux autres cuisiniers sont aussi dans le projet :

  • Christophe Pinel, chef globe-trotter, militant du mieux manger, membre fondateur de l'équitable café, Marseille, sera en charge du pôle conseil en restauration durable.
  • Thierry Casoni, ami cuisinier de longue date, sera en charge du pôle pédagogique pour les ateliers de cuisine. Il est en ce moment en poste au Café Borely.

 

Ce projet a déjà permis de très belles rencontres et nous souhaitons les remercier :

  • Heike Hoedt et Wolfgang Scheffler de Simply Solar.
  • Jérôme Laplane, agriculteur bio à Roquevaire et ses voisins (Annie, Josy et Jeannot) pour nous laisser garer notre parabole.
  • Olivier Nattes, artiste constructeur, en ce moment sur le projet La Nourrice.
  • Géraldine Marx, ferronier d'art, membre de l'association Forge Provençale
  • France Davin, artiste de la compagnie Rara Woulib
  • Télémouche, télé web indépendant du pays d'Aubagne et d'ailleurs, qui a réalisé le clip vidéo en échange de compétences, nous leur avions réalisé le banquet spectacle de leur soirée d'inauguration.
  • La distillerie, lieu de création théâtrale situé à Aubagne.
  • Jardilien, jardin collectif d'autoproduction à Aubagne.
  • Charles Henry de la Moynerie.
  • IdCook développe des produits grand public de systèmes à énergie solaire concentrée, comme des barbecues solaires.

Crédit photographique © Photos Bushido, pour le banquet du spectacle Bizangos, création en cours de la Cie Rara Woulib.

Crédit photographique ©Isabelle Souriment, pour les photos des plats.

Crédit pour la musique : Cryl de la Cie Kta et de la Rara Woulib!

FAQ

  • Et que se passe-t-il s'il n'y a pas de soleil?

    Pour les jours où le soleil fait défaut, relativement rare tout de même en Provence, nous aurons bien entendu un fourneau à gaz classique en appoint, avant de pouvoir produire notre propre méthane grâce à une mini-usine à Biogaz qui produit aussi un fertilisant pour nos cultures..

    Ainsi l'expérience que nous vous proposons est unique, à la fois dans le temps et l'espace, dépendante de la météo mais toujours déliceuse.

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 11 mois

  • Cela existe-t-il ailleurs?

    Il existe des cuiseurs paraboliques, également appelés barbecues solaires, en utilisation dans quelques restaurants solaires (en Afrique et en Amérique latine). Cependant, ces cuiseurs sont limités car ils ne peuvent recevoir qu'une seule casserole et atteignent péniblement les 250°C. De plus ils nécessitent beaucoup de manipulations pour « suivre » le soleil et ne sont pas pratiques à nettoyer. Ils ne sont donc pas adaptés à une utilisation intensive d'un restaurant.

    Le système de miroir « Scheffler » que nous utilisons, existe déjà depuis presque 20 ans. Il est utilisé soit dans des cantines en zones rurales de pays en voie de développement, soit dans des cuisines centrales à vapeur dont la plus grande, utilisant 84 miroirs, peut produire 20.000 repas par jour!

    Notre idée d’adapter une plaque coup de feu à ce miroir pour une pratique professionnelle et quotidienne n’a jamais été envisagée à ce jour pour répondre aux besoins d'un restaurant.
    En effet, notre système permet d'atteindre sur la plaque coup de feu une large gamme de température, de 80° à plus de 450°C, autorisant un large éventail de cuissons comme la préparation simultanée de plusieurs plats. Avec l'ajout d'un four il est équivalent à un fourneau professionnel.

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 11 mois

  • A quels événements avez-vous participé?

    Sur le chantier de la Nourrice, un jardin forêt comestible et habitable, projet de l'artiste Olivier Nattes.

    Lors de la fête des AMAPs et de la journée de la transition citoyenne du 27 septembre 2014.

    Pendant "Gondwana", la grande fête des plantes du Domaine du Rayol, le jardin des Méditerranées, le 3 octobre 2014.

    Lors du passage du tour Alternatiba à Aubagne, le 25 Juin 2015.

    Pendant le Festival "A vous de jouer", étang des Aulnes.

    A la Faculté Aix-Marseille St-Charles lors des Journées du Patrimoine.

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 11 mois

  • Alors où se trouve-t-il ce futur restaurant ?

    Nous souhaitons nous installer du côté d'Aubagne, près de Marseille parce qu'il y a encore une vraie agriculture locale qui s'appuie sur un très beau terroir. Nous le savons car nous travaillons depuis plusieurs années avec ces producteurs locaux et connaissons la quallité de leurs produits.
    Nous avons déjà quelques pistes mais encore rien de signé et nous espérons que l'engouement suscité par cette campagne nous amènera aussi à trouver LE terrain idéal.

    Dernière mise à jour : il y a 1 année, 11 mois

Poser une question Signaler ce projet