BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Le Monde de Lovecraft

Un film documentaire sur l'univers fantastique de H.P. Lovecraft

À propos du projet

 

 

UN GRAND FILM ENQUÊTE SUR L'UNIVERS FANTASTIQUE

DE L'ÉCRIVAIN AMERICAIN HOWARD PHILLIPS LOVECRAFT

VA ENFIN VOIR LE JOUR !

 

Le Monde de Lovecraft sera un film documentaire sur Howard Phillips Lovecraft, auteur américain de fiction ayant vécu au début du vingtième siècle. Mené sous forme d’enquête, il plongera le spectateur dans l'univers fantastique du célèbre écrivain et analysera son œuvre sous divers angles en s'appuyant sur des témoignages de spécialistes et d’artistes. Il mettra ainsi en évidence la résonance de cette oeuvre avec certains grands thèmes au cœur des préoccupations de notre époque, comme l'environnement et les dangers de la science, et l’influence qu’elle a sur la culture contemporaine un siècle après sa parution.

Le film sera réalisé par Marc Charley (La Transition d’Ulrich Zann, La Malédiciton des Plumes) en collaboration avec le professeur d’université émérite, spécialiste de la littérature et du cinéma américains, Gilles Menegaldo. L’unité esthétique sera quant à elle confiée à Nicolas Fructus, grâce notamment à son travail d’illustrateur lovecraftien.

Rejoignez la communauté des amis du projet et aidez-le à exister par votre contribution !

UN FILM ENQUETE

Le Monde de Lovecraft sera constitué en grande partie de témoignages de personnalités telles que des spécialistes reconnus de Lovecraft ou encore des écrivains, cinéastes et autres artistes inspirés par son oeuvre. Ces témoignages seront ponctués d’images d’archive dévoilant notamment les lieux où Lovecraft a vécu (Providence) et où certaines de ses histoires ont été situées (Massachusetts, Vermont) ainsi que d’extraits de films adaptés ou inspirés de ses nouvelles et d’illustrations fantastiques de ses œuvres créées par Nicolas Fructus, lesquelles seront parfois accompagnées par la voix d’un comédien lisant des passages de ces œuvres.

Afin d’enchâsser ces différents éléments, nous avons choisi de les insérer dans une fiction d’enquête qui permettra de créer une ambiance lovecraftienne et de jouer avec le spectateur.

Lovecraft s’est amusé pour son plus grand plaisir et celui de ses lecteurs à créer un univers, des entités, des villes et des livres imaginaires dont le fameux Nécronomicon ou Al Azif. Ce grimoire est cité à maintes reprises dans ses histoires. Rédigé en arabe par Abdul Alhazred en 730 de notre ère à Damas, il contiendrait de nombreux secrets et des formules permettant d’invoquer créatures et dieux-monstres commeYog-Sothoth ouCthulhu. Le livre lui-même rendrait fou à sa lecture. Aussi la plupart des gouvernements de la planète l’ont interdit.


Il existe selon Lovecraft ("History of the Necronomicon", 1936), plusieurs versions de cet ouvrage : grecque, latine, anglaise, allemande… La Bibliothèque nationale de Paris aurait dans ses réserves un Nécronomicon en version latine imprimée en Espagne au XVIIe siècle.

Au moment où notre film commence, ce livre a disparu des réserves de la Bibliothèque Nationale de France. La direction, désemparée et ne voulant pas ébruiter l’affaire, charge un enquêteur privé de retrouver discrètement l’ouvrage. Ce prétexte déclenchera l’enquête sur le monde de Lovecraft.

De l'enquêteur-narrateur, vêtu d'un feutre et d'un imperméable, nous ne verrons que l’ombre ou la silhouette, à l’instar du journaliste de Citizen Kane. Le plus souvent, nous recourrons à une caméra subjective qui sera son regard.

L'enquêteur parviendra dans une bibliothèque fantastique, dont on ne saura si elle est imaginaire ou réelle. Dans ce lieu, il rencontrera différents connaisseurs de Lovecraft et de son œuvre (universitaires, folkloristes, dessinateurs, écrivains, musiciens, cinéastes…) en circulant d’une pièce à l’autre, en poussant une porte ou encore un pan de livre cachant un escalier.


Cette bibliothèque sera dessinée par Nicolas Fructus, puis construite en maquette par Pierre-François Lucas (marionnettiste, scénographe). Elle aura l’aspect général d’une nef où des livres seront rangés de part et d’autre et parfois jusque sous la voûte. Portes, escaliers, galeries, lampes s’inscriront dans le décor. Certains éléments seront uniquement peints en vert (portes, cadres de tableaux) afin d’incruster d’autres images, comme des interviews, des illustrations ou des paysages de la Nouvelle Angleterre, région où a vécu Lovecraft et où se situe l’action de certaines de ses nouvelles.

En fin de parcours, l’enquêteur comprendra qu’il est vain de chercher le Nécronomicon, car il s’agit d’un ouvrage écrit par Lovecraft pour divertir mais aussi manipuler ses lecteurs. D’ailleurs, la fiche informatique de l’exemplaire convoité s’effacera du serveur de la Bibliothèque à la fin du film.

 

         QUI EST HOWARD PHILLIPS LOVECRAFT

Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) est devenu l’une des icônes de la culture contemporaine. Son œuvre, à la frontière de la science-fiction, du fantastique et de l’horreur, fait écho aux grandes questions de notre époque comme les religions et les savoirs interdits, les mythologies, l’Histoire et la chute des civilisations, le statut de l’humain et son futur, les dangers de la science.

Même si la vie de l’écrivain a suscité plusieurs biographies, les thèmes, l’originalité et les sources de son œuvre ont peu été traités sous forme audiovisuelle.

 

S.T JOSHI A ACCEPTE DE PARTICIPER AU FILM !

S.T. Joshi, l'un des plus grands spécialistes de Lovecraft, auteur de la biographie: Je suis Providence, Vie et Oeuvre de H.P. Lovecraft, a accepté de participer au film. 

Voici un avant-goût:

 

À QUI EST DESTINÉ CE FILM ?

Ce film s’adressera tant au grand public qu’aux amateurs du romancier. Depuis quelques années, l’œuvre de Lovecraft est entrée dans le domaine public. De nouvelles éditions, bandes dessinées, jeux de rôles, illustrations se multiplient. De nouveaux lecteurs sont arrivés, avides d’en savoir plus. Quant aux lecteurs plus âgés, ceux qui sont « tombés » dans le monde de Lovecraft, ils seront heureux de retrouver une ambiance qui fut celle de leurs lectures de jeunesse. Nous destinons ce film aux spectateurs du monde entier et à tous les canaux de diffusion.

COMMENT NOUS AIDER ?

Si ce projet vous plaît, que le sujet vous passionne comme nous, ou plus simplement si vous trouvez l'idée de cette démarche intéressante :

  • Parlez-en autour de vous, dites à vos amis qu'un documentaire ambitieux sur H.P. Lovecraft va enfin voir le jour.
  • Parlez-en sur les réseaux sociaux, partagez le lien, "likez" la page du projet.
  • Rejoignez la communauté du Monde de Lovecraft, dès à présent, moyennant une contribution qui aidera à la production du film.
  • Choisissez une récompense. Des objets inédits ont été créés spécialement pour ce projet par notre directeur artistique Nicolas Fructus, illustrateur bien connu.

MERCI D'AVANCE !

 

 

POURQUOI ULULE ?

Ulule est une plateforme connue, adaptée aux besoins du cinéma et de dimension internationale. Le recours au financement participatif, en vous laissant le choix de participer et du montant de votre participation, nous permet de garder une totale liberté de création en évitant de nous lier à un diffuseur ou à un distributeur à ce stade initial de la production.

 

À quoi va servir le financement ?

                                                 VOTRE CONTRIBUTION EST DETERMINANTE
                                                       POUR LA REALISATION DE CE PROJET !

 

                                                                 

                                     

Le montant qu’il nous faut lever pour financer le tournage du film est de 30 000 euros. Cette somme nous permettra de filmer la matière suffisante pour un film de 60 minutes.                                                    

 

N’hésitez pas à apporter votre soutien même si l’objectif de 30 000 euros est dépassé. Une fois le film tourné, il devra encore être monté et finalisé, ce qui nécessitera 15 000 euros supplémentaires.

                                                                                    

Notre véritable ambition est de réaliser un long métrage de 90 minutes qui s’appuierait sur une matière plus riche et aborderait plus de thèmes. Cet objectif impliquera de tourner davantage, en particulier en Nouvelle-Angleterre, région des Etats-Unis où a vécu Lovecraft. Le tournage et le montage supplémentaires nécessiteront de lever encore 15 000 euros.                                                       

                                                                      

LES CONTREPARTIES : QUELQUES OBJETS INÉDITS

 

1. DVD du film Le Monde de Lovecraft avec bonus. Ces derniers consisteront en des extraits supplémentaires d'interviews de plusieurs experts interrogés pour le film.

2. Invitation(s) à la première du film à Paris, frais de déplacement et d'hébergement à votre charge.

3. L'affiche du film Le Monde de Lovecraft qui sera créée par Nicolas Fructus.

4. Le T-shirt du film Le Monde de Lovecraft, qui reprendra le visuel de l'affiche.

5. Le DVD des courts métrages du réalisateur du film, Marc Charley.

6. Un tirage encadré d'une illustration à créer par Nicolas Fructus.

7. Sculpture de la porte du Monde de Lovecraft, découpe laser sur bois de 16 cm de haut.

8. Sculpture bas-relief de la porte de R'lyeh, résine (visuel : prototype en plastiline).

 

À propos du porteur de projet

L'ÉQUIPE

Le projet est né de la rencontre de Marc Charley, réalisateur, Gilles Menegaldo, auteur et professeur d’université, et Nicolas Fructus, illustrateur. Tous trois connaisseurs de Lovecraft et passionnés par son univers, ils ont décidé de mettre leurs talents en commun pour réaliser un film ambitieux, riche et original.

 

MARC CHARLEY

Réalisateur

Grand amateur de H.P. Lovecraft, Marc Charley a adapté sa nouvelle La Transition d’Ulrich Zann en court métrage. La plupart de ses autres films, La Malédiction des plumes, La Tombe, Le Train Spécial ou encore Entretien avec Jean Croque, sont inspirés par son œuvre et l'atmosphère mystérieuse et fantastique qui y règne.

 

GILLES MENEGALDO

Auteur / Responsable des entretiens

Professeur émérite de l’université de Poitiers, spécialiste de la littérature et du cinéma fantastiques et de science-fiction. Il est l'auteur de nombreux ouvrages et articles, notamment sur Lovecraft, et réunira les meilleurs spécialistes de l’homme et de son œuvre ainsi que des artistes, illustrateurs, cinéastes (S.T. Joshi, Lauric Guillaud, Eric Lysoe, Denis Mellier, Christophe Gans, Marc Caro, Philippe Druillet, Jean-Michel Nicollet, Emmanuel Carrère, Jean-Pierre Dionnet, David Camus, Christophe Thill etc.).

 

NICOLAS FRUCTUS

Direction artistique

Diplômé de l’Ecole Emile Cohl, Nicolas travaille dans l’illustration fantastique depuis plus de vingt-cinq ans. Il a participé notamment à la création d'ouvrages illustrés comme Kadath, Un an dans les Airs, Jadis ou Gotland. Son activité se retrouve aussi au cinéma, dans les jeux vidéo, la bande dessinée ou les jeux de rôle. Il a remporté de nombreux prix, notamment celui de Best Artist délivré par l'European Science Fiction Society en 2019. Particulièrement inspiré par l'univers de Lovecraft, Nicolas sera le directeur artistique de ce projet. Il concevra notamment la maquette de la bibliothèque.

 

ALAIN MONCLIN

Directeur de la photographie

Diplômé de l’Ecole Nationale Louis Lumière (dite de Vaugirard), auteur du livre Optique et Prises de Vues, Femis 1995, Alain a remporté divers prix comme le Prix des Meilleurs Effets Spéciaux au festival de l’Image de Chalon sur Saône en 1989.

 

PIERRE-FRANÇOIS LUCAS

Plasticien, décorateur, marionnettiste

Diplômé des Beaux Arts, fondateur de la compagnie de marionnettes Les Cailloux Sensibles, il a travaillé avec Marc Charley sur de nombreux films.

 

INÈS CALDERON

Musicienne, compositrice

Inès a commencé le piano très tôt. Elle a composé les musiques pour de nombreux documentaires diffusés sur Canal Plus et Arte avec son père Gérald Calderon et son frère Philippe Calderon.
"Je suis une inconditionnelle de Lovecraft et relis régulièrement ses nouvelles. Dans ses récits, souvent la peur est sonore avant d'être visuelle : psalmodies, battements sourds venant des entrailles de la terre, cris... tout cela est très inspirant pour une musicienne".

POUR EN SAVOIR PLUS SUR LE PROJET

par Gilles Menegaldo

Le statut littéraire de Howard Phillips Lovecraft (1890-1937) n’a cessé d’évoluer, passant de celui de journaliste amateur et de pulp writer à celui d’écrivain canonique, ce qu’illustre la publication récente de son œuvre dans la prestigieuse collection Library of America. Sa fiction comporte une veine onirico-poétique inspirée de Lord Dunsany et qui culmine avec le "Cycle de Kadath", des contes macabres inspirés de Poe et situés en Nouvelle Angleterre, enfin des récits plus étoffés ("The Call of Cthulhu", "The Dunwich Horror", "At the Mountains of Madness", "The Shadow over Innsmouth", "The Shadow out of Time", etc.) qui développent une mythologie originale (parfois intitulée "le mythe de Cthulhu") mais aussi une cosmogonie. La place de l’homme dans l’univers est redéfinie et relativisée dans le cadre d’un "régionalisme cosmique".

L’œuvre de Lovecraft oscille entre littérature mainstream et culture populaire, mais emprunte aussi à divers genres (fantasy, fantastique, horreur, science-fiction), ce qui explique aussi sa popularité actuelle. L’écrivain est devenu l’une des icônes de la culture contemporaine. Son œuvre suscite depuis déjà quelques décennies de nombreuses réécritures littéraires sérieuses ou parodiques, mais inspire aussi des groupes de musique Heavy Metal, entre autres. Les adaptations de toutes sortes ne manquent pas, qu’il s’agisse du cinéma (Roger Corman, Stuart Gordon, John Carpenter, jusqu’au projet, abandonné pour l’instant, d’adaptation de "At the Mountains of Madness" par Guillermo del Toro), de la bande dessinée (Alberto Breccia, Horacio Lalia, Richard Corben ou Alan Moore notamment) ou de formes plus éloignées comme les jeux vidéos ou les jeux de rôles (Alone in the Dark, Prisoner of Ice, Nécronomicon, et le jeu de rôle célèbre The Call of Cthulhu qui a contribué dans les années 1990 au regain de popularité de l’œuvre). Ont fleuri aussi nombre d’ouvrages illustrés (en France Philippe Druillet, Jean-Michel Nicollet, Nicolas Fructus, François Baranger etc.)

Des exégèses récentes ont révélé l’impact de l’imaginaire lovecraftien sur le discours scientifique et la philosophie (cf les ouvrages de Graham Harman). Les nouvelles traductions en France (David Camus, François Bon etc.) ont permis de redécouvrir l’œuvre et d’en faire mieux ressortir la richesse et la complexité.

Selon Michel Houellebecq, grand admirateur de l’écrivain auquel il a consacré un essai, « Il est assez curieux que parmi les nombreux disciples de Lovecraft aucun n’ait été frappé par ce simple fait : l’évolution du monde moderne a rendu encore plus présentes, encore plus vivantes les phobies lovecraftiennes ». Il y aurait ainsi une actualité de l’œuvre, voire une modernité paradoxale chez un écrivain qui n’a cessé de proclamer son "horreur de la modernité" (China Miéville).

L’image joue un rôle dynamique dans cette redécouverte de Lovecraft, du cinéma aux jeux vidéo, offrant des perspectives novatrices aux générations actuelles dans un contexte de résurgence du gothique, de l’horreur, du fantastique et de la fantasy.

Si la vie de l’auteur est maintenant bien connue grâce, en particulier, à la monumentale biographie (récemment traduite en français chez ActuSF) de ST Joshi, l’un des grands exégètes de l’œuvre, si la fiction lovecraftienne a déjà fait l’objet de très nombreux travaux critiques, seul un film documentaire, déjà ancien (Alain Trividic, Patrick Mario Bernard, 1998) lui a été consacré en France. Ce film adopte plutôt une approche biographique et, même s’il aborde certaines grandes thématiques, il ne prend jamais en compte la dimension intermédiale de l’œuvre et le statut iconique de l’écrivain devenu aussi personnage de fiction.

Ce projet de film documentaire vise donc à combler un manque et à mieux faire connaître l’univers fictionnel de Lovecraft et son influence multiforme sur divers aspects de la culture et de l’art contemporains. Le film reposera à l’évidence sur un certain nombre de témoignages de spécialistes de l’œuvre, mais aussi d’écrivains, artistes et cinéastes. Il proposera un dispositif original qui permettra de recréer des ambiances lovecraftiennes visuelles et sonores.


 

Share Suivez-nous

FAQ