BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le minibus de l'espoir

Transport de matériel spécialisé pour les enfants handicapés de Géorgie.

À propos du projet

« imédi » signifie « espoir » en géorgien. Ce mot s’écrit იმედი

Constatant qu’en Géorgie, des professionnels exercent sans locaux disponibles, nous avons créé cette association. Puis, au fil des mois, notre projet a évolué vers l’ensemble des enfants en situation de handicap, dans le district de Shuakhévi, région montagneuse, isolée, et très pauvre d’Adjarie. Là, les 110 à 115 enfants concernés n’ont :

  • Pas de professionnels du handicap sur place.
  • Pas de centre d’accueil.
  • Pas de scolarisation (seulement 15 enfants partiellement intégrés).
  • Pas d’autre choix, pour aller chez le kiné, l’orthophoniste ou le psychomotricien, que de descendre à Batumi – 1 h ½ de mauvaise route – ou aller à Tbilissi – même route + 5 h de train.

Nous œuvrons maintenant avec les autorités locales, et le centre d’accueil ouvrira en 2018.

Shuakhévi : le bourg central

Mais nous voulons aller plus loin, et proposer pour les 115 enfants en situation de handicap de Shuakhévi et des environs, le matériel spécifique qui n’existe pas, ou si peu, en Géorgie.

Ce transport n’est pas une révolution, c’est une évidence !

Concrètement, nous avons maintenant plusieurs mètres cubes de fauteuils roulants, verticalisateurs, sièges-coques, chaussures orthopédiques, corsets-sièges et poussettes handicap à emporter en Géorgie.

Tout ceci n’est pas réutilisé en France. Mais, dans cette vallée éloignée où les infrastructures manquent cruellement, entre rien du tout, ou des équipements spécifiques handicap « pas tout à fait aux bonnes dimensions », tout est bon à prendre pour être modifié, adapté aux besoins de chaque enfant.

Nous souhaitons également faire de ce voyage une opération de sensibilisationpour attirer l’attention sur les disparités entre ici et là-bas :

  • Domaine du handicap
  • Domaine du recyclage, du gaspillage
  • Préservation de notre environnement

Ce que nous avons fait, pour ce projet, depuis 2015 :

A quoi va servir le financement ?

Pourquoi ce projet ?

Nous avons eu l’idée de trouver un véhicule :

  • Adapté aux besoins du transport de tout le matériel.
  • Adapté aux besoins locaux, pour transporter les enfants jusqu’au centre d’accueil qui va ouvrir à Shuakhévi.

Le don du minibus par la CAGB, est une véritable aubaine pour atteindre notre objectif. Mais l’avancée du projet s’est également accélérée avec l'évolution rapide des travaux à Shuakhévi. 

Autant d’évènements qui n’étaient pas espérés si tôt dans notre budget 2018. Il nous manque actuellement du financement pour ce transport.

Détail des dépenses

  • Carte grise du minibus = 210 €
  • Assurance pour 1 an = 360 €    
  • Révision avant le départ =  400 €
  • Carburant = 900 €
  • Vignettes et péages =  320 €
  • Achat et envoi des contreparties = 200 €
  • Rétribution Ulule = 210 €

TOTAL = 2 600 €

Et si le montant dépasse nos espérances ?

Si vos dons dépassent le coût du 1er trajet, ce que nous espérons ! nous pourrons alors financer :

  • Le trajet aller simple du 2ème voyage (le véhicule restera sur place).
  • L’achat du matériel handisport, nécessaire pour le projet porté par Natia : 2 journées handisport à Shuakhévi au mois de Mai.
  • L’achat du matériel de motricité spécifique, adapté aux possibilités des enfants.

Lors du 1er voyage, nous emporterons au maximum, tout ce qui servira à équiper les enfants : vêtements, chaussures et structures spécifiques handicap.

Le 2ème voyage servira principalement à équiper le centre d’accueil en jeux éducatifs, matériel spécifique pour kiné et ergothérapeute, ainsi qu’une structure de motricité hexagonale, très lourde !

Au printemps 2018, le centre d'accueil sera inauguré. Outre tout ce matériel à emporter, nous organiserons avec Natia, étudiante à Toulouse, des journées handisport à Shuakhévi. Nous achèterons du matériel adapté, grâce à vous !

 2017       2018 - les travaux

À propos du porteur de projet

Qui sommes - nous ?

Implantée à Besançon, l'association « imédi handicap » est née de la rencontre d'éducateurs, psychologues, enseignants spécialisés, institutrices, parents d'enfants handicapés et personnes d'origine géorgienne.

   Marie-Claire, présidente de l’association : en tant qu’enseignante j’ai accueilli plusieurs enfants porteurs de handicap, et j’ai beaucoup appris dans ce domaine, à leur contact.Depuis quelques années, je retourne souvent en Géorgie, et je connais plusieurs enseignants, psychologues, enfants en situation de handicap, ce qui a débouché sur la création de cette association de solidarité internationale.

    Catherine, secrétaire de l'association : Educatrice spécialisée pendant plus de 15 années, j'ai acquis une solide expérience en travaillant au contact d'adolescents en situation de handicap mental et aussi autistes. Je suis Maman d'une jeune femme porteuse de trisomie 21 et présidente de l'association qui gère le foyer où elle vit. J'ai à cœur de mettre toutes mes compétences et toute mon expérience au service du projet d’Imédi Handicap.

   Alexandre, trésorier de l’association : j’ai vécu longtemps en Géorgie, et je connais très bien la culture, les habitants, la situation des enfants handicapés ; le géorgien est ma langue maternelle, ce qui facilite les échanges de l’association entre nos 2 pays. De plus, ma formation de comptable me permet d’encadrer la trésorerie de l’association. D’autre part, j’ai déjà pris en charge des activités culturelles et éducatives en tant que gestionnaire d’une maison de la culture en Géorgie.

  Pascal, secrétaire adjoint de l’association, éducateur à la protection judiciaire de la jeunesse. Sensibilisé par ma profession aux difficultés des familles défavorisées et atteint d'une maladie neuro-dégénérative j'ai pleinement conscience des problèmes liés au handicap. Le projet de l'association « imedi handicap », offrant une prise en charge de leur handicap à des enfants géorgiens est un projet qui me touche et auquel j'adhère depuis plus d'une année.

  Hélène, psychologue clinicienne : ma pratique auprès d’enfants polyhandicapés m’a profondément touchée. Leur appétence à la vie, leur désir de s’emparer des possibles, leur joie lorsqu’ils réalisent quelque chose, vaut que l’on se batte pour que le potentiel de chacun soit reconnu et soutenu.

En 2017, l’association compte 30 adhérents. Ceux-ci sont principalement nos proches (membres de nos familles, amis), mais également certains nous ont rejoints par « coup de cœur », en découvrant nos actions en Géorgie, sur internet ou par connaissances.

Réunion de bureau

Vous trouverez plus d’informations sur notre site et notre page Facebook :

http://imedi-handicap.jimdo.com/

https://www.facebook.com/Association.Imedi.Handicap/

Ils nous soutiennent financièrement, ou travaillent avec nous :

En France

En Géorgie

Ambassade     - Municipalité Shuakhévi   - McLain pour les formations -   Bureau des avocats