Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Le jardin aux milles bourraches.

Installation en maraîchage bio et permaculture

À propos du projet

Installation en Maraîchage bio et permaculture

Depuis décembre 2019, j'ai début une activité de maraîchage sur petite surface en lien avec le magasin bio coopératif (SCIC) Terre Mère de quillan. (https://www.terremere.bio/)

C'est un projet de production de légumes de qualité en agriculture biologique et permaculture, dans une démarche résiliente et respectueuse de l'environnement, en partenariat avec le magasin et l'association Terre Mère, qui assure la vente des légumes avec une démarche très locale sans intermédiaires.

En bordure de rivière, le terrain, attenant au magasin, est une très belle surface (environ 2500 m2), propice au maraîchage.

Je reprends la culture de cette belle parcelle, déjà cultivée depuis trois ans en Agriculture Biologique par mon prédecesseur, Rémy, jeune agriculteur expérimenté, qui a pris soin du sol et me lègue une terre prometteuse.

A mon arrivée sur le lieu, il y a déjà une serre et un système d'irrigation opérationel.

L'activité agricole débute donc dès le mois de Janvier, avec les semis (dans la serre), de radis, de petits pois, de fèves et de salades.

En ce printemps, l'activité bat déjà son plein avec la mise en place d'une seconde serre, les milliers de semis pour les futures plantation, ainsi que les récoltes des radis, des petits pois et des salades.

 

C'est une installation avec un très petit budget, je bénéficie d'un prêt à l'usage (50 euros/an pour la Mairie de Quillan) pour le terrain, les parcelles appartenant à la mairie et à Mr Doumergue, propriétaire du terrain sur lequel se trouve le magasin.

J'ai du cependant investir dans du materiel pour bien démarrer la saison. (Motoculteur 1000 euros, débroussailleuse 400 euros, bache de serre 800 euros, poteau de bois 200 euros, 300 mètres de grillage de pallissage pour les tomates avec fil de tension 600 euros, godets et plaques alvéolées de qualité réutilisables 250 euros, outils manuels de base 150 euros, semences 700 euros, terreau 100 euros, etc...)

Pour cela je me suis endetté de 5000 euros auprès de mes parents, et j'arrive déjà à cours de trésorerie. Les récoltes sont pour l'instant plutôt maigres avec seulement une serre en production.

Actuellement, je démarre la production avec une conduite classique en agriculture biologique ; petit travail du sol au motoculteur et culture sur des planches non permanentes.

Pour des raisons d'organisation, je souhaite mettre en place progressivement des buttes permacoles, planches permanentes, à raison de 2 buttes de 50 m2 par an, sur 5 ans. Ce qui fera alors 500 mètres carrés cultivés en buttes paillées sans travail de sol.

Pour l'année prochaine, je réfléchis déjà à la construction d'une serre à plants spécifique, à ossature bois, de 40 m2 environ, ainsi qu'à l'installation d'un petit poulailler avec une cinquantaine de poules pondeuses.

Cette installation progressive est pour moi l'occasion d'expérimenter, d'observer et de comparer les possibles, sans chercher à aller trop vite, tout en dégageant un revenu suffisant pour assurer la pérénité de l'exploitation.

À quoi va servir le financement ?

Le financement participatif va me permettre de racheter à Remy le materiel qu'il a laissé sur place. En effet, au cours des années précédentes, sur le lieu de l'installation, il a fait quelques investissements de base : 

  • Le système d'irrigation complet avec pompe thermique, tuyaux et asperseur,
  • une serre de 180 m2, bâchée,
  • ainsi qu'une seconde serre de 200 m2 (sans la bâche), actuellement en cours d'installation.

Pour tout ce materiel, il me demande la somme de 2100 euros, ce qui est très raisonnable.

Le financement va en outre m'aider à payer la cotisation certipaq pour le label AB (400 euros).

Soit un total de 2500 euros.

À propos du porteur de projet

J'ai d'abord fait des études de physique jusqu'en DEA. J'ai décidé de changer mon orientation à cette période.

Après un bref passage en licence de sociologie, J'ai appris l'agriculture biologique au lycée agricole de Montmorrot (2007-2008) dans le jura, ainsi que la phytothérapie et l'aromathérapie dans le département des médecines naturelles de la faculté de médecine de Paris XIII (2007).

Puis avec mon sac à dos, j'ai fait l'expérience de quelques lieux collectifs alternatifs, de la vie en yourte et du nomadisme durant plus de deux ans (2009-2010). J'ai aussi passé un diplôme en permaculture (Permaculture Design Cours) à Cubière.

Sur le plan professionnel, j'ai enseigné la physique en collège et en école préparatoire kiné. J'ai monté une entreprise  individuelle (2010-2015) autour des produits de santé et des cosmétiques naturels aux huiles essentielles, ainsi que des savons.

Avant de démarrer cette exploitation, ces 3 dernières années, j'ai fait beaucoup de bénévolats dans des associations de bienfaisance, ainsi que dans des fermes en permaculture et agroforesterie dans divers pays autour du monde. Vous pouvez consulter mon blog de voyage ;

http://cheminsdinnocence.over-blog.com/

Share Suivez-nous