BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Le Flegmatic - Ruines Nouvelles

Nouvel album : sortie Mars 2019

À propos du projet

Le Flegmatic est de retour !

Disciple francophone de Randy Newman et de Bill Callahan, Le Flegmatic chante une prose intime et touchante, une poésie étrange au réalisme implacable où le dérisoire prend une importance capitale.

"Une désespérance à la Houellebecq, une ironie à la Katerine, une étrange et grinçante poésie, presque politique." Valérie Lehoux, Télérama

"Le Flegmatic s'insinue dans notre intime et nous révèle quelques secrets sans les dévoiler." FIP

"Un art de la suspension, du mystère et du drame." Les Inrocks

Après un Bouleversement Majeur sorti en 2017 chez We Are Unique ! en association avec La Souterraine chaleureusement salué par la presse (Sélection FIP, fff Télérama, chroniqué dans Les InRocks et les excellents Roaditude et Froggy's Delightet playlisté par Libé), voici Ruines Nouvelles, nouvel album, odyssée, road-trip crépusculaire qui fait dériver la chanson jusqu'aux confins de territoires mystérieux.

Plus dense, plus sombre, chargé d'une électricité buissonière et minérale, on descend dans les profondeurs avec une lampe tempête.

C'est à cette aventure que je vous invite ! Les aventuriers qui feront une précommande de l'album le recevront un bon mois avant sa sortie, et, avec, une petite poignée de titres inédits en numérique.

La plupart des chansons de cet album me sont venues pendant la campagne électorale des présidentielles. Le climat était plutôt électrique. Enfin disons que les gens étaient un peu tendus...

Pour ma part je n'ai pas suivi grand chose, j'étais trop occupé à contenir un burn-out qui menaçait chaque jour : je travaillais alors dans un centre d'art contemporain. Une expérience redoutable.

Comme je venais de passer le permis de conduire - jusque là je ne me transportais qu'en trains ou en autocars régionaux - je me suis mis à rouler comme un fou à travers les Cévennes et les Grands Causses, à remonter le Tarn d'Albi jusqu'à ses sources, les albums de Bob Dylan à fond dans ma bagnole, en particulier ses derniers, Time Out Of Mind, Love and Theft, Modern Times, avec sa voix de transistor grillé... Chaque phrase, chaque rime me faisaient décoller du siège comme pris par des arcs électriques, et transcendaient les paysages que je traversais. Le monde se retrouvait chargé d'une électricité bleue.

J'ai surtout rencontré le guitariste Romain Nègre (Cabanes). Ça n'a pas été facile pour lui, le pauvre. Je l'ai harcelé tous les jours avec le blues étrange que je voulais lui faire jouer, et les albums de Dylan... 

J'ai aussi rencontré Luis Mazzoni, génial ingénieur du son, chamane à lampes qui a notamment travaillé avec Les Liminanas, International Hyper Rythmique et Raph Dumas, et dont le "vintage sound studio" est installé sur un genre de base lunaire à deux pas de chez nous. Je lui ai parlé de cette « nuit éclatante » que je voulais peindre dans mon nouvel album.

Allumer la lumière, puis tout éteindre, et tout rallumer de nouveau, comme avec de puissants projecteurs.

La nuit d'été au-dessus du désert de caillasses. La nuit glacée, givrée. La nuit où vous pouvez entendre un serpent se faufiler entre les rochers à 18 kilomètres de la position où vous êtes. La nuit où vous entendez les pylônes électriques grésiller, chanter leurs mélopées, leurs contes. La nuit aux balcons des citadelles sauvages. Et la rumeur de villes lointaines, au loin, dont on reste prudemment à distance.

Je me méfie toujours des grandes émotions. Les petites émotions sont des petits feux de camps au creux de la forêt. On s'y fait réchauffer un café soluble et ça nous va très bien. Puis il faut aller de nouveau. Se remettre en route. On ne sait où on va, mais on sent que ce sera surtout le voyage qui fera un genre de sens.

Et peut-être même, avec un peu de chance, et si l'on est disponible, les rencontres...

Et l'aube est radieuse. Et le monde est merveilleux malgré tout.

L'équipe :

  • Thomas Boudineau : chant, guitares, claviers, harmonica, prod.
  • Romain Nègre : guitare électrique
  • Julian Babou : basse 
  • Benjamin Richard (Rue Rouge, Electric Geïsha...) : batterie
  • Marion Dinse et Céline Ribault (Délinquante) : choeurs
  • Michael Wookey : préproduction sur deux titres

9 titres (dont un morceau-odyssée de 10 minutes...), 42 minutes.

  • L'Espace d'un instant
  • À découvert
  • L'autre rive
  • C'est une ville
  • Camions
  • Citadelles
  • Trop Chaud
  • Le Radeau
  • Roses

Ruines Nouvelles sortira en Mars 2019 sur le label We Are Unique !, distribué par BigWax, et soutenu par Microcultures et La Souterraine.

L'album est dédié à Svetlana Alexievitch, (La Fin de l'Homme Rouge, Les Cercueils de Zinc...), Prix Nobel de Littérature 2015, dont la lecture au moment où je commençais à écrire m'a bouleversé.

Crédits : photo (c) Deana Kolencikova ; vidéo :  Frédéric Mascaras, son : Simon Baconnier ; peinture (c) Christian Moreno, photos de studio : (c) Frédéric Mascaras.

À quoi va servir le financement ?

L'album est prêt à partir à l'usine. Nous donnons, avec Christian Moreno, un autre chamane, peintre, voisin et ami, les dernières touches aux compositions de la pochette.

L'album sera édité en CD, un livret avec les paroles glissé dedans. Les peintures de mon ami Moreno vont vous faire vibrer autant que la musique, et je vous propose deux ou trois contreparties qui pourraient bien vous plaire...

 

À propos du porteur de projet

Concerts à venir :

31/01 - Toulouse, Festival Détours de Chant (La Pause Musicale), Salle du Sénéchal

30/03 - Albi, Noctambule (Fête de sortie d'album) + Cabanes

TBA - Toulouse, Pavillons Sauvages + Cabanes

(à suivre...)

Le Facebook -- Le bandcamp -- Le soundcloud