BackBackMenuClosePlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitter

Le Duc Gascon

Restauration et développement d'un élevage de porc noir gascon en plein air.

Fleury Michon soutient très fort ce projet

Fleury Michon double vos contributions ! Pour chaque euro versé par un internaute Fleury Michon versera 1€ ( dans la limite de 50% de l'objectif)

À propos du projet

Mes projets pour demain : doubler le cheptel

Nous menons, ma femme et moi, l’aventure agricole depuis maintenant 35 ans : et l’aventure n’est pas finie ! J’ai pour objectif de doubler mon cheptel de Porcs Noirs Gascons pour répondre à la demande croissante, et développer le marché de cette viande excellente et méconnue afin de gagner plus de consommateurs.

L'exploitation est en agriculture biologique (AB) depuis 2001, l'élevage de porcs noirs est en conversion AB pour fin 2016. Je produis actuellement  50 cochons par an.

De 50 cochons je souhaite passer à 100 ! Pour cela, je dois en premier lieu veiller à la bonne reproduction de mon élevage de Porcs Noirs Gascons selon les règles de l’Association Nationale pour la Sauvegarde du Porc Gascon (ASNPG). 

Je dois aussi organiser 15 hectares : rénover les parcours existant et installer les nouveaux …

C’est dans ce but, qu’aujourd’hui j’ai besoin de vous ! Aidez-moi à continuer l’aventure !

Les modifications nécessaires à l’infrastructure 

            

Pour un élevage de 100 porcs gascons par an, en plein air, je dois continuer d'aménager les 15 hectares (150 000 m2) prévus pour le cheptel.

Cet espace vert et ombragé sera subdivisé en 14 parcours adaptés et donc tous différents. Les 6 truies se partageront 1 hectare entier (10 000 m2) à aménager pour leur cohabitation. Il faut également construire des couloirs de contentions et des quais d'embarquements accessibles aux véhicules.

Je dois prévoir des portes et portails pour entrer et sortir des parcours. 

Les parcours se délimitent par des clôtures électriques. Les normes anti-sangliers, pour protéger verrats et truies, imposent un grillage de 1.30 m de hauteur et 2 fils électriques de chaque côté. En effet, en Gironde, à la limite des Landes nous partageons aussi le sol avec les sangliers, cochons sauvages !

Les porcs gascons s’abritent dans des cabanes adaptées (5 m2 en moyenne). Je dois construire et aménager 12 cabanes en bois, bétonner le sol et équiper chacune d’un abreuvoir d’eau potable. Je dois aussi prévoir  à l'extérieur des cabanes, des aires d’alimentation bétonnées pour éviter la boue de l’hiver, et amener l’abreuvement en eau potable pour chaque parcours. 

Qualité, traçabilité, renommée

Le développement et la sauvegarde du porc gascon nécessitent d'investir dans de la bonne génétique, comme y travaille l’ANSPG.

Afin de doubler mon cheptel porcin je devrai acheter des reproducteurs gascons (verrats + truies) apportant : caractéristiques de race, aptitudes bouchères, aptitudes laitières, bon caractère, rusticité.

             

Le Porc Gascon : je suis intarissable ! une passion, un régal, un trésor ...

Le porc noir gascon est la plus vieille race de cochon domestique que nous ayons en France. Comme elle n’était pas adaptée à l’élevage intensif, qui requiert plutôt des races à croissance rapide, faisant peu de gras, la race gasconne fut abandonnée.

Mais, dans les années 80 une poignée d’éleveurs l’a sortie des oubliettes et l’a remise au goût du jour, en répertoriant un certain nombre de lignées femelles et mâles. A mon tour, en 2013, j’ai adhéré à l'association de sauvegarde du porc noir gascon (ANSPG) afin de participer à la préservation et au développement de cette race d'excellence !

Aujourd’hui, la race est préservée de l’extinction. Sa grande rusticité et sa croissance lente, font du porc gascon une espèce adaptée à l’élevage en plein air. La qualité savoureuse de sa viande et son gras riche en oméga 3, ne fabriquant pas le mauvais cholestérol, en font un met de premier plan.

Sa fouille perpétuelle dans nos sols lui permet de prélever les compléments alimentaires dont il a besoin pour parfaire son développement et sa croissance. Lentement, le charcutier se développe pendant 18 mois en se nourrissant principalement de  graines germées. Cette alimentation de qualité, et cette vie dans les champs offrent à ce cochon gascon l’avantage d’exploiter tout son potentiel qualitatif et gustatif : la qualité de son gras associé au goût de sa viande.

Le consommateur avisé, à la recherche de produits de qualité ne pourra qu’être séduit par ce type d’élevage et cette viande respirant le terroir !

                             

A quoi va servir le financement ?

J’ai besoin de votre aide !

J’ai à coeur de faire fructifier cette exploitation familiale grâce au cochon noir, animal prestigieux dont la renommée mérite encore d’être boostée !

Mes bêtes ont besoin de moi autant que j’ai besoin d’elles et aujourd’hui nous avons besoin de vous !

Votre financement servira à l'achat des matériaux. Pour ce qui est de la main d'oeuvre et du temps de travail : je ferai tout moi-même et ma famille me donnera un coup de main, comme nous avons toujours fait.

Par avance, merci !

Par avance je tiens à remercier Ulule qui me donne la possibilité de vous faire part de mon projet. Mais également Fleury Michon qui par sa campagne #venezinnover doublera chacun de vos dons jusqu’à 50% de mon besoin de financement… la grande force de ce mécénat c’est qu’il n’y a pas de “petits dons” !

En contreparties je vous propose de goûter à notre savoir-faire !

Concrètement : liste des matériaux nécessaires

Aujourd’hui, vous pouvez encourager la production agricole de qualité en me permettant :

  • d’acheter des reproducteurs gascons enregistrés.
  • d’acheter des planches et piquets en bois d'acacias, des clous, des visses et des tôles, pour construire les cabanes à cochon et les couloirs de contention et d’embarquement.
  • d’acheter du ciment et du gravier et louer une bétonnière pour fabriquer le béton des sols et des aires d'alimentation.
  • d’acheter du grillage et des piquets en bois d'acacias, du fil de fer galvanisé, des isolateurs, des poignées, des cavaliers et autres éléments pour installer les clôtures.
  • d’acheter et d’acheminer gravats et cailloux pour créer des chemins accessibles aux véhicules.
  • de louer une pelle mécanique pour creuser des tranchées et d'acheter des abreuvoirs et des tuyaux pour installer l'acheminement en eau potable.

À propos du porteur de projet

Bruno,

Fils et petit-fils d’agriculteur j’ai choisi l’élevage pour plusieurs raisons :

La première c’est la liberté que cela me donne : je suis mon propre patron et je décide.

La deuxième raison c’est côtoyer cette nature resplendissante et magnifique, cet espace qui me semble infini dans lequel je baigne quotidiennement.

La troisième raison c’est le contact avec l’animal ; il m’est indispensable de les côtoyer tous les jours et j’ai autant besoin d’eux qu’ils ont besoin de moi.

La quatrième, c’est mon grand-père, ma grand-mère, ma tante et tous les gens qui ont habité cette propriété et qui m’ont transmis l’amour de ces lieux et l’amour du métier d’agriculteur.

L’élevage en plein air : un double avantage esthétique et sanitaire

J’ai choisi l’élevage en plein air parce qu’il correspond à l’idée que j’ai de l’élevage de qualité qui soit le plus proche possible du naturel.

Le plein air épargne notre beau paysage des structures lourdes en bâtiment d’élevage souvent coûteuses et inesthétiques dans le panorama.

L’autre grand avantage du plein air, c’est de permettre aux animaux d’aller et venir à leur guise dans un espace assez grand, avec des parcours tournants, sans contraintes majeures et avec des abris pour les protéger du soleil, de la pluie, du vent et du froid. Des éléments naturels peuvent s’ajouter à leur bien-être : un rocher ou un arbre pour qu’ils se grattent, une source ou un trou d’eau pour des bains de boue par exemple. De plus, puisqu’ils sont perpétuellement dehors, sans confinement de l’air on évite ainsi les maladies et leurs traitements, mais également en n’étendant ni fumier ni lisier on économise des outils et du matériel.

Cela me permet d’élever des animaux de qualité : une viande saine, dans un cadre sain !

 

http://le-duc-gascon.fr/

https://www.facebook.com/leducgascon/

FAQ

Si vous avez encore des questions, n'hésitez pas à contacter le porteur du projet.

Poser une question Signaler ce projet