Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Le Changement Intérieur

Un documentaire filmé de l'Asie à l'Océanie pour analyser notre société de consommation, et ouvrir nos horizons

À propos du projet

Always be at OUR BES PARTTIME BenGananda

Ce projet a pour but la réalisation d’un film destiné à analyser notre société de consommation en la comparant à d'autres cultures plus consciencieuses de l'environnement et des autres.

Notre société est basée sur la possession, avoir plus signifie réussir, ce qui entraîne des déséquilibres.  Or, quand on s’intéresse aux civilisations et aux savoirs anciens, la simplicité et la durabilité sont deux mots qui vont de pairs. En somme, intéressons-nous au passé pour comprendre comment avancer dans le futur.

Grâce à ce film, nous montrerons comment, en décidant simplement de ne plus se laisser guider par la société et en changeant progressivement ses habitudes, nous pouvons nous laisser affecter par les problèmes du monde que de moins en moins. Une personne à la fois, il est possible de tendre vers un avenir durable

En tant qu’adulte, nous avons tendance à voir le verre à moitié vide, à s’inquiéter du lendemain et à toujours s’assurer d’être en santé et en sécurité. Et si, en s’inspirant simplement du tempérament des enfants, nous pouvions grandir et s’épanouir à nouveau?

A force de voyages, nous arrivons forcément à la rencontre de nombreuses personnes qui nous apprennent beaucoup. Notamment sur des façons nouvelles de voir les choses, de prendre soin de soi, de s’accepter et d’appréhender le monde qui nous entoure. 

Je pars d'un constat simple : nous sommes dans une société de sur-consommation. Tout le monde le sait déjà mais nous ne nous rendons pas encore assez compte des impacts que nos choix de tous les jours peuvent avoir. C'est une chose de le savoir, l'étape suivante est l'action. Si on est assez curieux, on trouve des solutions alternatives à toutes nos mauvaises habitudes. Le plastique peut être remplacé, la viande également, le gaspillage peut être amoindri, nos objets et vêtements de tous les jours peuvent servir plus d'une fois etc ... En somme, il est possible de vivre plus sereinement et plus simplement, en se contentant de ce que nous avons déjà. 

Une des recettes d’une vie plus saine est donc une vie plus simple, ou pour utiliser un terme que certains connaissent, une vie qui tend vers le minimalisme. Sans dire que tout le monde devrait vivre de façon minimaliste, c’est une façon de vivre consciente que développent de plus en plus certains festivals de tous genres qui s’inscrivent dans une démarche éco-responsable et à partir de laquelle il est possible de s’inspirer pour changer peu à peu ses habitudes et tendre vers un équilibre intérieur. 

Le film a pour ambition d’impacter le public en montrant simplement que c'est possible, puisque d'autres personnes le font. Il est possible pour chacun d'entre nous d'être l'exemple qui servira à notre entourage pour faire le pas vers une vie plus saine

Les pays choisis sont en pleine expansion et oscillent entre le "vivre moderne" et leur culture préexistante. En quelques sortes, leurs mégalopoles prennent exemple sur nous et leurs villes les plus pauvres conservent la justesse des générations précédentes.

L’Asie est le berceau des religions les plus anciennes. Mais au delà des religions, on peut y trouver une philosophie de vie, une sérénité apportée par des habitudes que nous n’avons pas encore. Une partie de la population y vient tout doucement mais pour qu’il y ai un vrai changement, cette même partie de la population devraient partager ses découvertes, montrer en quoi ces nouvelles coutumes sont bénéfiques. Grâce notamment à la méditation et au yoga, il est possible peu à peu de se faire du bien et donc de faire du bien à son corps et à son esprit. Et par conséquent, de faire du bien au monde qui nous entoure. 

En s’intéressant tout particulièrement aux habitudes qu’on les enfants des pays visités, nous pourrons nous rendre compte de façon plus claire de ce vers quoi l’humanité tend. Nous verrons que la pauvreté d’un pays fait très souvent sa richesse humaine et que ce sont les enfants des pays les plus pauvres qui combleront les lacunes de nos sociétés occidentales.

Si le film se veut montrer de nouvelles façons de vivre consciemment, les choix de voyage devront également être réfléchis. Nous partirons de l'Australie jusqu'à l'Inde en ne prenant l'avion que pour quitter l'Europe, pour n'avoir une empreinte carbone que très faible. Nous traverserons donc 2 continents et 13 pays sur une durée de 1 an. A raison d’un mois par pays, nous développerons un projet différent dans chacun des pays pour récolter le plus d’images possible. 

À chaque pays visités nous nous engagerons de manière associative et bénévole. Nous oscillerons entre grandes villes et petits moyens. Nous nous concentrerons sur ces petites villes, qui ont moins d’attrait à première vue mais qui peuvent nous apprendre bien plus que les villes touristiques. Nous irons à la rencontre des monastères et des coutumes les moins connues du monde occidental, pour ouvrir nos horizons et toujours aller plus loin vers notre compréhension du monde et de nous même. 

Au fur et à mesure du voyage nous apporterons notre soutien à ces acteurs d'un monde durable. Nous nous installerons à leurs côtés pendant un temps pour nous rendre compte de leur façon de voir les choses et les aider à développer leur impact. En échange du gîte et du couvert par exemple, nous donnerons notre aide. 

Nous irons à la rencontre de la population pour être le plus juste possible dans la restitution. Grâce à une équipe d’expert et à l'aide d'une caméra, d'un micro et d’un ordinateur et dans un format de documentaire, nous explorerons les coutumes de ce monde pour accompagner notre évolution personnelle et collective. 

Le problème étant, la solution miracle n’existe pas, chaque chose prend du temps. Nous montrerons donc au public, par ce projet, à quel point il est nécessaire pour la planète oui d’une part mais surtout pour chacun d’entre nous de commencer peu à peu à prendre soin de nous. 

1 - Axes de travail 

Après deux années de recherche dans ce domaine, il est nécessaire d’aller sur le terrain pour se  rendre compte clairement de la situation. C’est pourquoi, dans chaque pays visités, nous nous poserons 3 questions : 

Quel impact la société de consommation a-t-elle sur l’environnement et sur le bien-être de la population? 

Quelles sont les coutumes de ce pays et en quelles mesures peuvent-elles nous être bénéfiques? 

La richesse de ce pays fait-elle sa grandeur? (ou sa pauvreté laisse-t-elle la place à la richesse des échanges?) 

2 - Travail associatif 

Pour ce faire, l’équipe de ce film est en pleine préparation et à la recherche d’un projet par pays traversé. En effet, afin de s’imprégner suffisamment des pays, de laisser notre empreinte et de toucher un maximum de sujets propres aux valeurs du film, le projet est toujours en construction et nous reviendrons prochainement avec une idée plus claire de quels seront les projets qui motiveront nos séjours. 

Et parce que les enfants sont un point majeur de l’évolution de tout un chacun et de l’humanité, et qui plus est du sujet de notre film, nous sommes à la recherche d’une association venant en aide aux enfants dans un ou plusieurs des pays traversés par le tournage. Nous sommes d’ailleurs déjà en lien avec l’association NK Seeds qui enseigne l’anglais aux enfants et adolescents du Laos et se bat sur place pour la préservation de l’environnement. 

Nous nous arrêterons également dans des monastères pour nous rendre compte de la philosophie de vie minimaliste véhiculée par la sérénité de leurs résidents. 

Nous séjournerons également chez l’habitant, la plupart du temps en échange du gîte et du couvert pour rentrer dans leur quotidien et nous rendre compte précisément des impacts de la sur-consommation sur leur vie de tous les jours. Nous sommes d’ors et déjà en contact avec des locaux à Bali, en Thaïlande et au Cambodge. 

3 - La cause des enfants 

Selon le BIT (Bureau International du Travail), au moins 250 millions d’enfants seraient au travail dans le monde, parmi lesquels 61% seraient en Asie. 

Pourtant, une loi datant de 2006 interdit le travail des enfants de moins de 14 ans en Inde. Mais les contrôles se faisant rares et les lois n’étant que très peu appliquées, on estime à 12.5 millions d’enfants travaillant dans ce pays. 

L'Unicef tire d’ailleurs la sonnette d'alarme dans un nouveau rapport publié récemment. La pandémie de Covid-19, explique l'organisation, «détruit des décennies de progrès en matière de santé, d'éducation et d'autres domaines pour les enfants en Asie du Sud». Les projections montrent qu'au cours des six prochains mois, 120 millions d'enfants supplémentaires pourraient tomber dans la pauvreté et l'insécurité alimentaire, s'ajoutant aux quelque 240 millions d'enfants déjà dans la pauvreté. 

Malheureusement, le travail des enfants n’est pas la seule violation des droits de l’enfants dans les pays d’Asie du sud. L’Inde, placée après le Bangladesh en matière de mariage d’enfants célèbre encore 40% des mariages d’enfants dans le monde. Les jeunes filles, promises en mariage à leur naissance sont données à un homme plus âgé qu’elle vers l’âge de 11 ans. Les jeunes filles comme les jeunes garçons sont donc privés d’un développement normal et même d’une éducation à proprement parlée, leur santé mentale et physique se trouvent entravées et de ce fait leur avenir. Bien que le mariage d’enfants soit interdit par la législation Indienne, 47% des filles sont mariées avant l’âge de 18 ans.

Dans le monde, nous le verrons dans le documentaire, nous sommes inter-connectés. Les scientifiques le disent de plus en plus, nous vivons dans un champ magnétique qui nous relie tous. Donc si je vais bien, mon voisin ira bien. Et cela en psychologie également mais nul besoin d’avoir fait des études pour s’en rendre compte. Quand je souris, mon voisin a également envie de sourire. Quand je fais la grimace à un bébé, il va presque se mettre à pleurer. Il est important d’être son propre exemple, et en étant cet exemple de montrer la voie à ceux dans le besoin. 

En faisant confiance à ce projet, vous participerez activement au changement intérieur qui s’opère dans le monde. Un changement nécessaire au développement de tous

Ensemble, nous parcourrons les villes les mégalopoles du monde, Paris, Sydney, Melbourne, Bali, Jakarta, Singapour, Phnom Penh, Bangkok, Chitagong, Dhaka, New Delhi en portant notre attention sur les villes moins aisées sur notre chemin. Nous verrons que la simplicité donne parfois la chance au bonheur de surgir. 

Personne n’est censé marcher seul sur le chemin de la vie. Alors marchons ensemble vers un avenir encore plus lumineux.

À quoi va servir le financement ?

BREATHE EISTEN Ben Gananda

Les fonds ont été calculés pour subvenir aux différents besoins de séjours. 

Pour ce projet, nous allons en effet traverser 13 pays différents. Nous ne prendrons l'avion que pour partir de et vers l'Europe et nous séjournerons autant que faire ce peut chez l'habitant.

Le budget alloué ici comprend donc :

- les trajets : 1500€

- les différents logements nécessaires entre toutes les missions 500€

- les visas pour chaque pays (environ 50€ par pays) : 500€

Le Changement Intrieur Comment eveiller les consciences ? Critiquer a societe de consommation Prendre des images des villes surpeuplees, des centres commerciaux et de leur impact environnemental Constaterl a situation place Se rendre compte de T'extreme pauvrete, souvent presente aux abords des lieux de richesse a profusion Prendre exemple Sur les enfants, sur le savoir ancien, sur les personnes defavorisees Ouvrir ses horizons En interessant au point de vue spirituel du bien-etre Montrerla prochaine etape Donner des solutions concretes pour un avenir durable Agir une personne a fois Des solutions accessibles a tous et simple a inserer dans notre quotidien Ben Gananda

À propos du porteur de projet

Be par of the CHANGING GENERATIO C Ben Gananda

Je suis Ben, 29 ans, passionné par l'art en général, et par la vie. Curieux et toujours à la recherche de nouvelles rencontres, façons de voir les choses. Je suis titulaire d'un bachelor en production audiovisuelle, une licence sciences du langage, du Cambridge Advanced English niveau C1 et d'un diplôme de praticien Ayruvéda reconnu par l'OMS.

Après avoir mis en place de nombreux projets artistiques tels que la mise en scène de spectacles de danse, de théâtre ou même encore de comédie musicale, de spectacles pour et avec des enfants ou encore professionnels, je recherche dorénavant à créer des pièces artistiques destinées à l’élévation de la conscience et au développement du monde au sens de civilisation.

Le changement Interieur Et apres ? Un carnet de voyage Qui debutera en meme temps que le voyage Un blog Deja en ligne bengananda.com Un podeast En cours de construction Un film Monte et pret a etre diffuse Des associalioms Avec des locaux pour de nouveaux projets Des conferences De sensibilisation On repart Bientot

Share Suivez-nous