BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Le Bouche à Louche

Cantine itinérante éthique à Toulouse

À propos du projet

Bonjour, Le Bouche à Louche, vous connaissez ?

Il s'agit d'une cantine nomade qui vous fait découvrir de bons petits plats issus de productions locales et éthiques:

De la Chapelle au jardin Monplaisir, du Manding’Art aux festivals Sequence ou FREDD, j’ai peut-être déjà titillé vos papilles, émoustillé vos pupilles, avec ma cuisine conviviale, ethnique et de saison.

  Actuellement en couveuse d’entreprise (Contrat CAPE) chez Entrepreneurs et Solidaires, je suis désireux d’approfondir ma démarche « du champ à l’assiette », et de créer de véritables interactions entre les producteurs locaux et les repas proposés.

Le projet « Bouche à Louche » s’inscrit depuis sa création dans cette mouvance interactive, se voulant humble intermédiaire entre les producteurs et consommateurs.

Dans une dynamique de sublimation du produit de saison, une atmosphère conviviale et multiculturelle, ce projet écoresponsable commence à s’installer durablement dans le paysage culturel local.

Sa cuisine s’attache à briser les frontières, à bouleverser les à-priori sur divers ingrédients et recettes oubliés ou catalogués, ainsi qu’à valoriser des modes de production à dimension humaine, et à vocation éthique, en garantissant une transparence des approvisionnements en circuit-court.

Dans le respect des convictions et préférences alimentaires de chacun,  des repas végétariens ou à teneur réduite en gluten, sont aussi proposés.

Pour mieux comprendre son évolution, regardons brièvement les aventures passées dans le rétroviseur :

2015 :

- Naissance du projet suite à la préparation de repas bénévoles à la Chapelle, institution populaire toulousaine.

2016 :

- Organisation de « Cantines populaires » aggrémentées d'un Dj set en collaboration avec Yeahman.

- Partenariats avec les Festivals FREDD et Sequence court-métrage.

- Cantine de tournage du film « J’mange froid » de Romain Laguna, sélectionné au Festival international de Rhode Island (Etats-unis, 2017).

- Catering de la performance artistique « Chicha Grafica Popular » à l’Atelier TA.

2017 :

- Entrée en couveuse d’entreprise au sein d’Etymôn – Entrepreneurs et Solidaires.

- « Résidence culinaire quotidienne » d’un mois au Manding’Art, café artistique et culturel.

- Résidences éphémères au Château de Mauvaisin (31).

- Catering pour l’Association des étudiants de l’Université Toulouse Capitole.

- Stand de restauration du Festival Pieta’Terre à Muret (31)

- Cantine éthique hebdomadaire du Marché des producteurs au Jardin Monplaisir (avril – novembre).

2018 : 

- Catering des « 12h de l’Impro » organisées par la compagnie de théâtre La Bulle Carrée à l’Espace Job.

Maintenant, pour aborder les perspectives futures, la reprise du marché est prévue au printemps 2018 pour Le Bouche à Louche.

L’objectif est de s’ancrer durablement dans le beau projet du Marché des producteurs bio du Jardin Monplaisir, en approfondissant la démarche initiée l’année dernière, où la vente directe des produits bios de jeunes maraîchers et artisans sont une source d’inspiration permanente pour mon activité culinaire.

https://www.ladepeche.fr/article/2017/07/19/2614840-a-toulouse-un-marche-au-jardin.html

https://www.facebook.com/MarcheMonplaisir/

Il s’agit aussi d’un engagement de qualité pour les clients du Bouche à Louche, d'une relation pérenne avec ses fournisseurs, et d’une démarche sincère, forte de sa transparence et de sa fraîcheur.

A quoi va servir le financement ?

Aujourd’hui, grâce à la confiance que m’ont témoigné petits producteurs et grands gouteurs, le Bouche à Louche voit plus loin. Et pour voir plus loin, ben, il aimerait bien un petit coup de pouce…

Imaginez…

Une food remorque qui roulerait, par monts et par vaux,  pour vous offrir de quoi vous sustenter, au marché, en festival ou ailleurs, avec une belle cuisine en inox qui brille.

C’est beau, non ? Allez, je vous explique tout :

Le projet, notre projet, serait de diversifier le panel de recettes, tout en cultivant une dynamique de circuits-courts, grâce à de meilleurs outils.

Cette évolution représente un coût de 7000€, et consiste en l’achat et l’aménagement d’une remorque mobile, couverte, équipée et aux normes.


Détails du budget:

- Coût de la remorque : 4500€

- Frais de transport : 500€
- Equipement intérieurs (plancha, frigo, saladette…) : 2000€

Ce bel outil pourra donner une nouvelle vie au Bouche à Louche, notamment par gros temps, et permettrait de gagner beaucoup de temps et d'énergie en chargement/déchargement puis montage/démontage, soit environ 4h par prestation.

A terme, la création d'un, voire deux emplois à temps plein, est envisagée.

D’autres futurs partenariats avec des Festivals culturels toulousains prestigieux sont aussi soumis à cet équipement, qui pourrait réellement ouvrir de belles portes à l’aventure autodidacte du Bouche à Louche

Allez, je vous remercie d’avance pour votre générosité, en promettant de l’être aussi en retour !

À propos du porteur de projet

Je m'appelle Thomas, j'ai 31 ans, et suite à une reconversion naturelle, je me revendique cuisinier autodidacte.

Auparavant je travaillais dans l'import-export en tant qu'agent de transit ou  déclarant en douane, mais ça c'était avant.

Aujourd'hui, j'aspire à poursuivre mon aventure professionnelle en accord avec mes valeurs de proximité, de simplicité et d'ouverture, desquelles Le Bouche à Louche est le fruit.

Ma cuisine colorée et métissée trouve sa source dans mes origines catalanes et marocaines, ainsi que dans mes différents voyages, en Amérique latine et en Europe.

Je m'inscris dans une démarche de cuisine populaire, mettant à l'honneur les agriculteurs et artisans, qui permettent à l'art culinaire d'être vivant.

Par ailleurs, je travaille à temps partiel pour A Croquer, une association toulousaine valorisant l'arboriculture locale et ses fruits en milieu urbain.

                          Culinairement.

   N'hésitez pas à me suivre sur ma page facebook