BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Le 8 Décembre

une histoire des fêtes de feu

À propos du projet

Le 8 Décembre,une histoire des fêtes de feu s'inscrit dans un projet plus vaste. C'est un court récit au coeur du projet qui prend de l'ampleur au fur et à mesure de mes recherches.

Vu de l'extérieur il pourrait sembler n'être qu'un appendice anecdotique, de mon point de vue il est la première pierre de ma démarche.

Il y a plusieurs années de cela est née l'envie de raconter l'histoire de la population lyonnaise, les ouvriers canuts. Au départ une simple histoire de famille au fil des générations, l'envie m'est venue d'intégrer cette histoire au sein de l'histoire légéndaire de la ville.

Construit à la manière d'une matrioshka, "Le 8 Décembre,une histoire des fêtes de feu" est donc la minuscule brique d'un projet s'étalant sur plusieurs siècles de narration.

Tant par fidélité à mes influences visuelles (à savoir, Hugo Pratt, Jacques Tardi, Milton Caniff  ou encore Marjane Satrapi) que par goût de l'épure, j'ai choisi de travailler l'ensemble du projet en noir et blanc. Je n'exclu pas une adaptation en couleur à l'avenir mais pour l'instant, pour raconter le 8 Décembre et les fêtes de feu, je ne vois rien de plus brillant que l'encre de Chine.

Pour conter de manière romanesque l'histoire de la ville de Lyon. Il me semblait évident qu'il fallait débuter ce récit nommé "Le Temps des Canuts" par son symbole le plus connu.

Le 8 Décembre.

 

 

À quoi va servir le financement ?

Le financement va servir à:

- Financer la maquette et l'impression.

-Financer les contreparties.

-Financer l'achat de divers documents et matériaux pour poursuivre le travail (papiers, encre...)

-Financer La diffusion de l'ouvrage.

À propos du porteur de projet

J'ai souvent pour habitude de dire que je ne savais pas dessiner lorsque j'ai attaqué la création du cycle du "Temps des Canuts" dans lequel s'intègre "Le 8 Décembre,une histoire des fêtes de feu".

Je me considère comme "descendant" de la tradition punk de l'art, tradition qui consiste en quelques mots à dire "tu veux créer quelque chose, tu le fais." Comme disent nos voisins d'outre manche, "do it yourself".
 

La naissance de ce projet remonte à environ une décennie, j'étais à Lyon, je sortais d'un concert et j'attendais quelques amis qui s'éternisaient dans la salle lorsque m'est revenue une scène d'un Seigneur des Anneaux, l'arrivée à l'auberge de poney fringant. Ce qui m'a marqué dans cette scène? La conception physique des bâtiments qui se penchent sur l'arrivée des protagonistes.

Je me suis pris à imaginer les bâtiment autour de moi se penchant sur la population et oberver nos moindres faits et gestes. M'est alors venu une série de questions, si les bâtiments nous observent, alors est-il possible que les pierres soient dotées de mémoire? Si les pierres sont dotées de mémoire, comment raconteraient-elles les évènements dont elles ont été témoins?

C'est alors qu'est né, un peu à mon insu, ce personnage de narrateur de statu quasi divin, aux pouvoirs équivalents à son statu. Accompagné de ses deux corbeaux messagers et de son violon, il est LE témoin des temps passés et présent comme il est l'ordonnateur du monde futur, tel est son bon vouloir. 

 

Share Suivez-nous