Attention, notre site pourrait mal s'afficher ou mal fonctionner sur votre navigateur.
Nous vous recommandons de le mettre à jour si vous le pouvez.

Mettre à jour
Je ne peux/veux pas mettre à jour mon navigateur
BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp

Virus Info 44 : merci !

Le magazine d'informatique et de jeux vidéo qui peut vous dire ce que les autres n'osent pas vous dire !

À propos du projet

L'impression de Virus Info 44 est financée, merci à tous ! (nous faisons le point en section "news")

 

Nous avons raté de 3 600 € environ (sur 20 000 €) la somme nécessaire pour l'impression de ce numéro 44. Il faut dire que le délai (environ deux semaines) était plus court que d'autres projets sur Ulule, parce que nous avons la pression de la CPPAP (respecter la date de sortie pour conserver la TVA presse). Certains lecteurs habituels n'ont pas reçu encore notre appel au secours. 3 600 € manquants, ce serait dommage de s'arrêter pour si peu, nous voulons rester chez les marchands de journaux, sur papier aussi ! L'opération continue ici pour les retardataires : https://www.okpal.com/soutenir-acbm-le-virus-informatique/ (lire les news pour plus de détails)

 

Important : il y a eu confusion dans notre texte de présentation entre licence libre et licence de libre diffusion (Merci à Jerome d'avoir attiré notre attention sur ce point). Virus Info 44 est sous licence de libre diffusion (le texte ci-dessous est modifié en conséquence). En clair, vous pourrez diffuser gratuitement le magazine autour de vous, mais ni le modifier (sauf les codes sources) ni revendre les copies. Vous pouvez annuler votre préachat si vous avez des objections à cette licence.

 

MERCI ! Votre geste nous touche beaucoup. En une semaine, vous avez permis avec 10 000 € de financer le 44e numéro du magazine Le Virus Informatique, ses articles d'investigation, ses dessins rigolo, sa mise en page, le tout au format numérique dans un fichier sous licence libre de libre diffusion. Mais nous aimons le papier, et nous savons que vous aimez le papier aussi, que vous voulez compléter votre collection de numéros, alors nous voulons rester chez les marchands de journaux ! Avec un nouveau palier de 20 000 €, nous pourrons payer l'imprimeur et faire distribuer le magazine dans tous les pays habituels. Il y a urgence à imprimer : le prochain numéro doit sortir à temps, sinon il y aura une sanction administrative et l'aventure en kiosques s'arrêtera ici, après 43 numéros et quelques hors série.

 

Le texte d'origine avec toutes les explications :

Le Virus Informatique est le vilain petit canard de la presse informatique (traitant aussi de jeux vidéo et de nouvelles technologies au sens large). Sans publicité dans ses pages, sans actionnaires industriels, son indépendance lui permet, malgré le manque de moyens financiers, de publier des informations que d’autres médias ne pourraient pas publier (et sur un ton humoristique en plus !). 

Au départ, nous nous sommes inspirés du Canard Enchainé, de Que Choisir ? et du regretté Hebdogiciel (un clin d'oeil dans la photo au dessus !) avant de trouver notre propre voie. Pour ceux qui ne connaissent pas Le Virus Informatique, nous proposons un numéro gratuit (Virus Info 3e hors série "Best Of") contenant les meilleures enquêtes de la première saison.

 

Au sommaire d'un numéro habituel : des actualités traitées sous un angle rigolo, des investigations plus ou moins techniques, des tests de produits sans concession, des bidouilles, des BD... Là où des médias concurrents vous font de simples annonces de produits en paraphrasant un communiqué de presse, nous vous démontrons qu'il s'agit en réalité parfois d'arnaques. Âmes sensibles s'abstenir !

 

Depuis son lancement en 1997 dans les kiosques, Le Virus Informatique a dû traverser de nombreuses turbulences, parfois il a même dû s’arrêter jusqu’à plusieurs années. Mais, à chaque fois, il a pu revenir grâce à un lectorat fidèle qui lui a ouvert les bras à son retour chez les marchands de journaux. Les ventes montaient doucement à contre-courant du reste de la presse, nous étions très proches de l’équilibre financier du magazine en 2019. Et ce, alors que nous maintenons le même prix de vente de seulement 2 € par numéro depuis 2002, malgré l'explosion des coûts d'impression et de distribution !

 

Mais, cette fois, en 2020, la situation est soudain catastrophique, à un point que nous n’avons jamais connu. Le numéro en cours (Virus Info 43) a été livré chez les marchands à la veille du confinement contre le coronavirus. Il n’a pas pu se vendre dans de nombreux points de vente restés fermés. Pis, Presstalis, le distributeur par lequel nous passons pour la France mais aussi tous les autres pays, a fait faillite (vous en avez sans doute entendu parler, car c’est le principal distributeur de la presse en France). Or c’est lui qui touche l’argent de la part des marchands de journaux. Avec une mise en redressement judiciaire, le tribunal a bloqué les paiements de nos revenus de plusieurs mois. Alors que nous ne bénéficions d’aucune aide par ailleurs, nous ne récupérerons sans doute jamais les sommes correspondants à notre travail, à l’imprimeur et autres sous-traitants, etc. Soit un trou dans les caisses de quelques dizaines de milliers d’euros.

(le numéro actuel de Virus Info, encore en vente)

 

Le numéro suivant (Virus Info 44) est presque bouclé, mais pour lui non plus nous ne sommes pas certains de récupérer le produit des ventes si nous l’imprimons et le distribuons. Car il est possible que le tribunal de commerce décide la liquidation judiciaire de notre distributeur dans l’intervalle. En parallèle, si le prochain numéro sort trop en retard, il sera sanctionné par la Commission paritaire des publications et agences de presse (dépendant du Ministère français de la culture), avec de lourdes conséquences fiscales à la clé (augmentation du taux de t.v.a.). Cela nous est déjà arrivé et il nous a été difficile de nous relever, l’administration n’ayant pas voulu reconnaître un cas de force majeure. Il y a donc urgence !

 

Dans ce contexte particulire d’accumulation d’adversités, nous n’avons d’autre choix que d’appeler nos lecteurs à une contribution directe pour financer ce prochain numéro. C’est la première fois et nous aurions préféré trouver une autre solution.

Nous sommes une petite équipe et nous nous focalisons sur le contenu du magazine, nos enquêtes, nos dessins. Nous n’avons pas les moyens humains pour nous occuper d’envois par la poste (mise sous enveloppe, étiquettes aux normes, tri aux normes…) et, avec les frais d’affranchissement, le prix d’un magazine (2 €) exploserait de toute façon. Nous vous proposons donc d'autres formules.

 

Premier palier : 10 000 € pour découvrir nos nouvelles investigations sous forme numérique

En participant à notre appel, vous recevrez Virus Info 44 et ses incroyables révélations au format numérique. Il sera sous licence libre de libre diffusion (Creatives Commons) et vous pourrez l’offrir aux membres de votre famille, à vos amis, à vos collègues, bref, à tout le monde !

 

Deuxième palier : 20 000 € pour une édition imprimée

Si le montant récolté le permet, nous pourrons aussi imprimer ce numéro 44 et le mettre dans les kiosques pour nos fidèles lecteurs qui veulent compléter leur collection sur papier, quand bien même nous ne toucherions pas le produit de ses ventes de la part de notre distributeur. Mais si Presstalis arrivait à nous reverser ce produit des ventes du futur numéro 44 (le tribunal n’ayant bloqué l’argent que de numéros précédents), nous aurions de quoi publier un Virus Info 45 : la machine serait relancée !

Note : au moment où nous rédigeons ces lignes (le 26 mai), des problèmes de distribution de la presse affectent encore environ 20 % du territoire français, surtout autour de Lyon et Marseille. Nous espérons que la situation s'améliorera d'ici notre publication éventuelle.

 

Troisième palier : 30 000 € pour le retour de Pirates Mag' en bonus

Au cas où la somme récoltée serait plus importante que nécessaire, elle nous aidera à publier le prochain numéro hors-série, Pirates Magazine, en édition numérique et/ou imprimée en fonction du montant réuni.

 

Ces sommes sont budgétisées au minimum possible (elles permettent de payer le salaire minimal légal même à la direction), elles viendront en complètement de ce que notre trésorerie permet par elle-même.

 

PS Des centaines de magazines de thématiques diverses se trouvent dans la même situation que nous. Soutenez la presse indépendante (et contestataire), ne laissez pas l’information qui arrive à jusqu’à vous dans les seules mains de médias propriétés de milliardaires proches du pouvoir politique !

À quoi va servir le financement ?

Le financement permettra de payer les rédacteurs et les illustrateurs, le maquettiste (mise en page) et, en fonction du montant réuni, l'impression. Nous pouvons produire un tel contenu bénévolement, mais cela veut dire que nous devons trouver d'autres métiers par ailleurs et le temps consacré au magazine serait fortement réduit du coup.

À propos du porteur de projet

Le Virus Informatique a été fondé par des journalistes qui ne pouvaient pas publier certaines informations dans les magazines dans lesquels ils travaillaient habituellement. La société est désormais basée en Estonie (pays d'Europe de l'Est) pour diminuer ses charges, c'était la seule solution pour continuer aussi longtemps malgré les faibles revenus (conserver le magazine à 2 € sans publicité dans ses pages). L'Europe de l'Est rime pour certains avec des charettes tirées par des chevaux en guise de voitures, mais nous vivons au coeur de l'une des Silicon Valley de l'Europe, l'Estonie étant sans doute le pays le plus numérisé au monde. Le pays est également très bien classé pour la liberté de la presse, ce qui nous permet de travailler dans de meilleures conditions. Nos magazines restent toutefois imprimés en France presqu'en totalité, car nous tenons à soutenir l'emploi dans ce pays autant que possible. Une partie de ces exemplaires sont acheminés par notre distributeur français vers les autres pays : Belgique, Suisse, Canada, continent africain, Liban...

 

Nos valeurs :
- Notre équipe est formée de femmes et d'hommes de toutes origines géographiques, religieuses et sociales, de toutes orientations sexuelles, de tous âges ainsi que de personnes handicapées.
- Nous limitons autant que possible nos consommations de papier, électricité, eau, etc. Nos magazines sont imprimés sur du papier recyclé généralement. Nous utilisons des matériels de récupération au maximum (meubles, ordinateurs...). Nous préférons les transports en commun, bicyclettes, etc. Nous évitons les déplacements qui ne sont pas indispensables...

Share Suivez-nous

FAQ