BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB CorporationBcorp /* ULULE BRAND LOGOS */

Laurik - Cosmétiques naturels & artisanaux

De la production agricole au produit fini !

À propos du projet

Laurik c'est l'histoire d'un écologue avec un projet agricole qui se lance dans le monde des cosmétiques naturels :

A l'origine, j'avais un projet agricole dans lequel je souhaitais produire des plantes à parfum, aromatiques et médicinales, puis les valoriser dans des produits transformés. C'est en cherchant quels produits créer que je suis tombé sur la saponification à froid et les cosmétiques naturels. Je souhaitais déjà modifier mes habitudes de vie et contrôler ce que j'utilisais comme cosmétiques, mais ce que j'ai découvert m'a tout de suite séduit. J'ai fait beaucoup de tests, j'ai acheté du matériel, des ingrédients, je me suis formé et je me suis beaucoup documenté pour pouvoir vraiment réaliser des produits de qualité. 

J'ai démarré la production de cosmétiques par les savons à froid, dont la méthode de fabrication est explicitée ci-dessous. Cette méthode permet de créer des savons surgras, riches en glycérine, parfumés avec des huiles essentielles et colorés avec des plantes ou des pigments minéraux. Le savon obtenu est hydratant, respecte tous les types de peaux et conserve les propriétés bénéfiques des huiles végétales utilisées dans sa fabrication.

Le but de ce projet est de démarrer une entreprise de production artisanale de cosmétiques avec une forte dominante écologique, des matières premières au produit fini. Des cultures en agroécologie alimenteront l'atelier de fabrication situé sur le terrain agricole ; de la vente directe, des visites et des formations thématiques seront organisées sur le site de production. Voici ce que je veux faire avec ce projet :

- Cultiver et récolter directement les plantes à parfum, aromatiques et médicinales qui servent d'additifs dans les cosmétiques.

- Acheter des huiles végétales locales (olive, tournesol et colza) pour valoriser les circuits courts et contrôler la qualité des matières premières.

- Formuler les cosmétiques avec le moins d'ingrédients possible, juste le nécessaire, pas d'additifs superflus ou dangereux.

- Fabriquer les cosmétiques à la main, avec des méthodes respectueuses des ingrédients et de leur qualité, qui consomment le moins d'énergie possible (saponification à froid par exemple).

- Utiliser un marketing et un packaging réduit, tant au niveau de la quantité d'emballages qu'au niveau des mentions présentes sur l'étiquette des produits.

- Garder une transparence totale sur les ingrédients utilisés : leur provenance et leur qualité, les méthodes de culture, les processus de fabrication.

- Proposer une consigne sur tous mes emballages, afin d'économiser les ressources et d'enfin faire preuve de bon sens pour lutter contre le gaspillage, tout en vous faisant faire des économies sur vos achats.

- Former le public à l'écologie scientifique et à l'agroécologie, informer sur les pratiques nocives de l'industrie cosmétique.

Mes produits sont respectueux de l'environnement : ils consomment très peu d'énergie pour leur fabrication, sont biodégradables, ils ont des emballages consignés et réutilisés dans la production. 

Ils respectent aussi votre santé : la qualité est le premier critère de sélection pour les ingrédients utilisés, le bio est évidemment favorisé pour ce qui provient de l'agriculture, les additifs classiques de l'industrie cosmétique sont absents de mes produits et les perturbateurs endocriniens ou toute substance soupçonnée de l'être sont bannis de mes formules. 

Laurik c'est une entreprise qui prend ses responsabilités en plaçant l'écologie au coeur de toutes les décisions.

Quelques précisions sur les contreparties :

Une bonne partie des cosmétiques que je produit contiennent des huiles essentielles, ceux-là ne sont donc pas adaptées pour les femmes enceintes et les enfants en bas âge. Les allergènes sont mentionnés en gras sur les étiquettes. 

Tous les ingrédients utilisés dans la fabrication de mes cosmétiques sont certifiés biologiques et sont d'origine végétale (pour les ingrédients issus de l'agriculture). De plus, je favorise toujours la source d'ingrédients la plus proche géographiquement, donc les produits français et locaux.

Mes savons à froid sont issus d'un mélange d'huile d'olive, de colza et de tournesol avec une touche d'huile de ricin pour plus de bulles. Les savons liquides sont produits avec la même formule, mais au lieu d'utiliser de la soude pour la réaction de saponification j'emploie de la potasse, qui forme des savons mous et qui sont ensuite dilués pour obtenir une texture de crème ou de gel. Tous mes savons ont un taux de surgraissage de 5% minimum, ce qui signifie qu'au moins 5% des huiles végétales utilisées dans la réaction de saponification n'ont pas été consommées. Ces huiles "libres" conservent toutes leurs propriétés nourrissantes, réparatrices et protectrices pour la peau.

Le dentifrice que je propose en contrepartie est constitué d'huile de coco et est susceptible de fondre au-delà d'une température de 25°C environ. Cela n'altère en rien ses propriétés cosmétiques mais peut constituer un désagrément passager, un simple passage au frigo de 5 min lui fera retrouver sa consistance solide. Il est tout à fait utilisable sous forme liquide, l'huile de coco fond lorsque vous l'utilisez de toute manière.

Les cosmétiques naturels évitent le plus possible les agents de texture, stabilisateurs et autres additifs potentiellement problématiques pour la santé, c'est pour votre bien. Pas de perturbateurs endocriniens dans les formules !

Le déodorant que j'ai mis au point est à base de gel d'aloe vera, il constitue une base hydratante pour votre peau. Il est parfumé aux huiles essentielles et est conditionné dans un roll-on en verre.

Le baume à lèvre que je propose contient du beurre de karité brut et de l'huile de coco. Il sera conditionné en petits pots ou en stick à lèvres selon les préférences. Il ne supportera pas bien les températures supérieures à 30°C à cause de sa composition, mais un tour au frigo règlera votre problème. Une version "été" sera mise au point plus tard.

Mon baume de massage contient du beurre de karité brut, de l'huile d'amande douce et de l'huile de noisette aisi que des huiles essentielles pour une odeur agréable. Une version huile de massage sera disponible plus tard.

Mes huiles de soin pour les cheveux seront adaptées à vos besoins, en fonction de votre type de cheveux indiqué j'adapterais ma recette pour une meilleure efficacité.

Le savon particulier dont je parle dans les contreparties est un pari sur l'utilisation d'un ingrédient exotique en saponification à froid qui donnera, je le pense, d'excellents résultats pour une odeur et un aspect très agréables. Il sera commercialisé un peu plus cher que les autres.

Enfin, je développe mon projet de formations en écologie et je voudrais fournir ici (à titre provisoire et indicatif) un exemple des formations que je pourrais proposer à celles et ceux qui choisissent les contreparties les plus élevées.

- Agroforesterie et rôle écologique des arbre

- Les cultures associées et leur efficacité

- Ecologie scientifique, bases solides

- Vers de terres, rôle écologique et identification

- Plantes auxiliaires au potager et dans le jardin

Ces formations seront réalisées en 2020 sur un planning convenant à tous les participants, dès lors que j'aurais un terrain me permettant de les organiser. Même dans le cas où je ne dispose pas de terrain en 2020, pas de panique : les formations seront réalisées en privé ou en petites sessions chez les particuliers, ou converties en bons d'achat de cosmétiques naturels sur mon site internet.

Rappel : les emballages feront l'objet d'une consigne ! Conservez-les pour me les rendre contre des bons d'achats lorsque j'aurais une boutique physique. Pensez au recyclage et à votre portefeuille !

À quoi va servir le financement ?

Mon projet s'organise autour de 3 axes : la production agricole, la fabrication de cosmétiques naturels et les formations en agroécologie. Le financement servira donc à développer ces 3 axes, priorisés selon leur importance dans le lancement de Laurik.

Premièrement : la fabrication de cosmétiques naturels (2000€)

Cette phase est essentielle puisqu'elle représente le coeur de mon activité et elle ne nécessite pas de terrain agricole pour démarrer. Le financement servira principalement à acheter du matériel professionnel pour la fabrication de cosmétiques, à réaliser les dossiers règlementaires payants et à déposer d'autres recettes pour élargir ma gamme de cosmétiques vendus en ligne. Une somme de 2000 € me permettrait d'acquérir le matériel nécessaire pour faire des savons à froid de qualité professionnelle et de déposer d'autres formules de cosmétiques pour élargir ma gamme de cosmétiques à d'autres produits : dentifrices, déodorants, baumes, huiles de soin.

Ci-dessus : un appareil de découpe des savons (300$) et des caisses de séchage pour professionnels (133$ les 5).

Deuxièmement : la production de plantes à parfum, aromatiques et médicinales (5000 €)

Cette étape est nécessaire pour réaliser mon projet. J'ai besoin d'acheter un terrain agricole en Ile de France pour produire une partie des actifs et des additifs naturels de mes cosmétiques artisanaux. La situation foncière agricole est compliquée en Ile de France, heureusement je n'ai pas besoin d'un terrain gigantesque. Mais cela me permettra tout de même d'y installer mon atelier de fabrication et ma boutique. J'installerais des cultures en agroécologie, et je planterais haies, arbres fruitiers et plantes mellifères pour avoir une parcelle riche en biodiversité. Après plus d'un an de recherches, j'estime le prix d'un terrain en Ile de France qui me conviendrait autour de 5000 €. Cela me donnerait accès à une surface de 2000 m2 environ, suffisante pour ma production agricole et parfaite pour organiser des visites et des formations.

Ci-dessus : Le jardin du Musée International de la Parfumerie à Grasse, un endroit magnifique.

Troisièmement : développer des formations en agroécologie (2000 €)

Enfin, j'ai la volonté de développer des formations en agroécologie sur des thèmes assez variés : la faune souterraine, les insectes auxiliaires, les plantes compagnes, l'influence des arbres... Je veux sensibiliser le public à l'écologie scientifique, une discipline qui est selon moi indispensable pour comprendre le monde qui nous entoure et qui aide à le préserver. Le financement servira ici pour les recherches que je devrais faire afin de construire les formations et à acquérir du matériel spécifique utilisé sur le terrain, comme de l'outillage et des appareils de mesure.

Ci-dessus : en intervention pour la campagne de sciences participatives de l'OPVT, à l'Ecole du Breuil dans le bois de Vincennes.

À propos du porteur de projet

Qui suis-je ?

Jeune écologue récemment diplomé, je travaille depuis bientôt deux ans sur ce projet de cosmétiques naturels et de cultures en agroécologie. Plutôt que de m'orienter vers la recherche scientifique, j'ai décidé de lancer ma propre entreprise pour avoir un impact plus marqué autour de moi, en proposant une nouvelle manière d'utiliser et de fabriquer des cosmétiques, mais aussi en formant et sensibilisant sur l'écologie et l'agriculture.

Quelles sont mes valeurs ?

En plaçant l'écologie au centre de mes préoccupations, je veux créer une entreprise nouvelle dont le but premier n'est pas le profit. Je crois au développement de l'économie locale, à l'utilisation de matières premières et d'ingrédients de bonne qualité, au recyclage et à la récupération. J'essaye de développer le plus possible ces aspects dans mon projet pour montrer leur pertinence et leur efficacité, en opposition avec le mode de consommation le plus répandu de nos jours, qui est aussi le plus gourmand en ressources naturelles.

Pourquoi l'agriculture ?

L'agriculture est pour moi un des domaines les plus importants pour la société, elle permet de nourrir, de produire, de créer mais aussi d'entretenir et d'accueillir la biodiversité, quand elle utilise les bonnes pratiques. Tout mon cursus scientifique a tourné autour de l'écologie, j'aborde donc toujours les choses sous ce prisme. Mais j'ai pu compléter mes connaissances et mes savoirs-faire en réalisant des stages et d'autres formations : diplôme agricole STAV ; stage en maraîchage chez un agriculteur permacole ; formation au CFPPA de Nyons, spécialiste des plantes à parfum, aromatiques et médicinales. Mon projet agricole tourne autour des techniques de culture agroécologiques : refuges de biodiversité avec des haies, des arbres fruitiers, des ruches, une mare ; du compagnonnage végétal, des plantes choisies pour leur complémentarité et leur adaptation au milieu ; un sol couvert en permanence, une bonne utilisation du paillage, un travail du sol très restreint pour protéger la faune souterraine et la structure du sol ; des arbres sur la parcelle pour profiter de leur influence sur le milieu, la remontée d'eau grâce à leurs racines, les échanges de nutriments avec les autres végétaux, l'influence sur les cycles du carbone, de l'azote et du phosphore, les éléments indispensables à l'agriculture.

Pourquoi les cosmétiques naturels ?

J'ai découvert la saponification à froid et par extension les cosmétiques naturels en cherchant des moyens de valoriser une récolte agricole de plantes à parfum, aromatiques et médicinales pour mon projet agricole. On m'a offert des livres sur le sujet, j'ai adoré, j'en ai racheté d'autres, j'ai fait beaucoup de recherches et j'ai expérimenté chez moi. J'ai essayé des savons simples avec une seule huile végétale, puis j'ai cherché des mélanges d'huiles intéressants, j'ai ajouté des huiles essentielles pour parfumer, de l'argile et des infusions pour colorer... Le monde des cosmétiques naturels laisse un nombre illimité de possibilités et permet de débrider sa créativité, c'est ce qui m'a tout de suite plu. Sans compter l'immense bénéfice d'échapper à toutes les substances nocives présentes dans les cosmétiques industriels, et la satisfaction de créer soi-même ses produits.

Pourquoi organiser des formations ?

J'adore les sciences naturelles et j'aime expliquer ou former les personnes intéressées. Lors de ma deuxième année de master en écologie j'ai été amené à superviser et réaliser seul une campagne de prélèvements scientifiques dans toute l'Ile de France, dans le cadre des sciences participatives. Cette campagne avait pour but d'observer et de mesurer la biodiversité dans les sols d'Ile de France, en se focalisant sur les vers de terre, acteurs majeurs de nos sols. Je suis intervenu pour faire les prélèvements et assurer la formation chez des particuliers, dans des parcs naturels, dans des jardins partagés, auprès d'équipes de services espaces verts. Cette expérience m'a convaincu que le public est très réceptif aux thématiques de l'écologie scientifique et qu'il faudrait plus de formations ou de sensibilisation, en particulier sur le terrain pour faire des observations concrètes.

Pourquoi faire appel au financement participatif ?

J'aime concevoir et assembler, organiser et gérer. Créer une entreprise demande une attention de tous les instants, ainsi qu'une polyvalence certaine pour affronter la réglementation, le financement, les formations, la conception, la recherche... C'est exaltant mais il est impossible de s'en sortir seul, c'est pourquoi je fais appel à vous. 

Je sollicite votre aide pour me permettre de réaliser ce projet dans lequel j'ai tant investi d'efforts. Des contreparties sont évidemment prévues, afin de remercier sincèrement chacun et chacune d'entre vous.

Merci du fond du coeur !

Kilian Ringelstein

Share Suivez-nous