BackBackMenuCloseFermerPlusPlusSearchUluleUluleUluleChatFacebookInstagramLinkedInTwitterYouTubefacebooktwitterB Corporation

Bienvenue dans l'angle Alpha

Le prochain spectacle de Judith Bernard d'après Frédéric Lordon

À propos du projet

Bienvenue dans l'angle Alpha est un spectacle de théâtre/danse sur la condition du travail en société néolibérale. Il est inspiré par un texte de Frédéric Lordon, Capitalisme, désir et servitude (paru en 2010 aux éditions La Fabrique), et adapté et mis en scène par Judith Bernard... Le spectacle sera créé en janvier 2014 au Théâtre de Ménilmontant à Paris. 

Frédéric Lordon, Judith Bernard : duo de choc !

Du même auteur, Judith Bernard a également mis en scène D'un retournement l'autre : cette première "comédie sérieuse" sur le monde de la finance vient de rencontrer un très vif succès (45 dates, près de 2500 spectateurs), signalant la pertinence du duo artistique Lordon/Bernard, et l'appétit du public pour un théâtre réfléchissant les enjeux politiques et économiques du monde contemporain.

Après le petit monde politico-financier brossé par D'un retournement l'autre, c'est plus largement le monde du travail qui est approché dans Bienvenue dans l'angle Alpha. Ce nouveau spectacle est élaboré à partir d'un texte qui a souvent bouleversé ses lecteurs, comme en témoigne l'incroyable succès sur Internet de l'entretien qu'y ont consacré l'auteur et la metteur en scène (plus de 15 000 vues sur Youtube à ce jour)

Capitalisme, désir et servitude se propose en effet de relire notre rapport au travail à travers le prisme de nos désirs et de nos passions ; il s'agit de comprendre comment l’entreprise néolibérale parvient à exercer une telle emprise sur nos vies, qu'elle en vient à coloniser jusqu’à nos âmes – ce qu’aucun totalitarisme n’avait réussi à faire… Le projet du spectacle consiste à porter cette réflexion sur un plateau, dans une forme à la fois accessible et profonde, volontiers cocasse, afin d'élargir son audience et de porter son impact au plus haut. L'équipe d'interprétation a déjà fait ses preuves : pas mal d'acteurs de l'équipe D'un retournement l'autre, et une danseuse en plus !

Sur le plateau de l'angle Alpha : Judith Bernard, Maggie Boogaart, Gilbert Edelin, Sylvain Merle ou David Nazarenko, Aurélie Talec... (distribution en cours). 

Pourquoi une danseuse en plus ? L’écueil d’un tel projet est bien sur de porter sur la scène un matériau textuel exagérément théorique ; il n’est pas question de se contenter à l’arrivée d’une conférence gesticulée. Il s’agit d’élaborer un dispositif théâtral qui mobilise véritablement les corps des acteurs, et transpose dans un langage proprement scénique les dynamiques conceptuelles observées dans l’essai de Frédéric Lordon. C’est le sens de la présence de Maggie Boogaart, danseuse et chorégraphe, au poste d’assistante à la mise en scène : c’est à partir de son expérience de la danse que sont recherchées les formes exécutées par les acteurs sur le plateau tandis qu’est prononcé le texte, qui est une adaptation libre de l'essai de Lordon. 

L'équipe 

Frédéric Lordon :

Directeur de recherche au CNRS, économiste au CSE (EHESS) et philosophe, Frédéric Lordon développe une recherche sur l’économie politique spinoziste. Il est l’auteur de plusieurs ouvrages sur capitalisme actionnarial et la crise financière, de nombreux articles académiques et de vulgarisation (notamment dans Le Monde Diplomatique et sur le blog La pompe à phynance) et d’une pièce de théâtre : D’un retournement l’autre, parue au Seuil en mai 2011, et créée à la scène par Judith Bernard en mars 2012.

Judith Bernard (adaptation et mise en scène) :

 Agrégée de lettres modernes, docteur en Etudes Théâtrales, comédienne et metteur en scène, elle est l’auteur de pièces de théâtre (Domino, créée en 2008, Cabaret Beau Joueur, créé en 2010), et a publié un premier roman, Qui trop embrasse, chez Stock en mars 2008. Elle est connue du public pour sa chronique de décryptage médias, d’abord sur France 5 puis sur le site d’Arrêt sur images (arretsurimages.net) ; elle y anime également l’émission littéraire Dans le texte, produite par Daniel Schneidermann. Elle y a notamment reçu Frédéric Lordon pour son texte Capitalisme, désir et servitude

Maggie Boogaart (chorégraphie) : 

Diplômée en danse contemporaine et chorégraphie de London Contemporary Dance School (GB) et Martha Graham School (NYC), Maggie Boogaart a dansé comme soliste pour des chorégraphes internationaux comme Anne Carlson, Jeannette Stoner, Suki John, Aukje Gorter, Pandora et Peter Sparling. Pour sa propre Compagnie Dragon Productions (1994-2009) elle a créé vingt chorégraphies et seize productions de danse-théâtre de 90 min. Sur des thèmes souvent socio-politiques, comme The Power of Life (2001) sur le pouvoir des pensées positives (accompagnée par des conférences de Boogaart pour des psychologues) et It's My Right (2008) sur les droits de femmes (en collaboration avec Amnesty International). Elle a développé des ateliers destinés aux managers de grands groupes sur des thèmes comme la "communication non-verbale" et "l'équilibre intérieur". Sa recherche sur l’équilibre intérieur a été publiée dans le livre 'Body in Peace' du kinésithérapeute Jan b Eyskens. (Standaard Uitgeverij 2007).

Scénographie et mise en scène

Sur scène six acteurs, dont une danseuse, Maggie Boogaart : par son rapport à la danse, puissamment énergique, elle incarne la force désirante de chacun à l’état libre, dans ce qu’elle a d’inapprivoisable ; elle donne à voir le spectaculaire potentiel d’énergie qui nous anime (ce que Spinoza appelle le conatus). Les autres acteurs incarnent un monde plus domestiqué, des corps dont l’énergie a été capturée par le Désir-Maître (le monde de l’entreprise, qui fait de nous des travailleurs travaillant toujours plus pour… travailler toujours plus). Le plateau est dépouillé, offrant le plus de liberté possible aux circulations ; seule une échelle double articulée y trône, signe métaphorique renvoyant tour à tour à l’échelle sociale qu’on prétend gravir en travaillant, et à tous les effets d’angle (Zéro Alpha, Alpha Orthogonal) qu’elle permet de figurer, quand elle n’offre pas tout simplement un abri où se cacher du monde, où un joug asservissant les corps…

A quoi va servir le financement ?

Il s'agit de financer la scénographie : cette fameuse échelle-double, qui est l'accessoire clef du spectacle. Elle doit être conçue et fabriquée sur mesure - c'est un objet magique ! Capable de s'ouvrir à 360°, de rester bloquée debout pour supporter le poids de 6 acteurs, ou de s'articuler pour s'ouvrir dans toutes sortes d'angles... et notamment l'angle Alpha, bien sûr - pour comprendre enfin ce qu'est le fameux angle Alpha... il faudra voir le spectacle ! Suspense... 

Il s'agit aussi de financer la location d'un espace de répétition où nous puissions la stocker (ça ne se promène pas dans le métro, un objet magique pareil). 

À propos du porteur de projet

L'entretien entre Judith Bernard et Frédéric Lordon sur Capitalisme, désir et servitude

La page Facebook de la compagnie ADA-Théâtre

Le blog d'ADA-Théâtre

La notice Wikipédia de Judith Bernard

Extrait vidéo de la pièce D'un retournement l'autre, par la cie ADA-Théâtre

Bande annonce D'un retournement l'autre, par ADA-Théâtre

Des avis de spectateurs sur D'un retournement l'autre

La notice Wikipédia de Frédéric Lordon

Un solo de danse créé et interprété par Maggie Boogaart, danseuse et chorégraphe de Bienvenue dans l'angle Alpha

Les chroniques médias de Judith Bernard sur Arrêt sur images

Les émissions littéraires de Judith Bernard sur Arrêt sur images.